C’était il y a dix ans, juste après les attentats du 11 septembre 2001.
Swissair, la compagnie aérienne suisse qui faisait la fierté de tous les Helvètes, déposait son bilan, victime d’une course à la croissance effrénée et du lâchage des banques.

C’est le "grounding", l’immobilisation au sol pendant deux jours interminables de l’ensemble de la flotte de Swissair à travers le monde.


Au total, 400 vols sont annulés et 38'000 passagers sont laissés en rade, incrédules et désemparés d’avoir été lâchés par une compagnie considérée comme l’une des plus fiables au monde.


Aujourd’hui, Swiss est une compagnie florissante qui affiche des résultats positifs.
Reprise par Lufthansa en 2005, Swiss a réussi à doubler ses bénéfices au premier semestre. Elle est la seule filiale de la compagnie aérienne allemande à être bénéficiaire.

Un mémorial ironique:

Comme pour marquer le 10ème anniversaire du crash de Swissair, Swiss International Airlines ose aujourd'hui un slogan carrément énorme :

"Jamais notre compagnie ne vous laissera en rade. Même à Genève"


Faudrait-il en rire ou pas ?