Le Tribunal fédéral a, lui aussi, droit à son lot de surprises:
objet: recours contre une décision inconnue, vraisemblablement des autorités genevoises

Considérant en fait et en droit:

En vertu de l'art. 43, al. 3 et 5, LTF, (nda: en réalité, c'est l'article 42. Merci à M. Gottofrey) la partie qui recourt au Tribunal fédéral doit joindre à son mémoire un exemplaire de la décision attaquée. Si cette annexe manque, le Tribunal fédéral impartit un délai approprié au recourant pour la produire, en l'avertissant qu'à ce défaut, son recours ne pourra être pris en considération.

En l'espèce, par un acte peu clair du 2 juillet 2009 auquel n'était jointe aucune annexe, X. a déclaré recourir contre un jugement pénal qui le condamnait, apparemment pour violation des règles de la circulation. Par ordonnance du 7 juillet 2009, le président de la cour de céans lui a imparti un délai au 18 août 2009 pour produire un exemplaire de l'arrêt attaqué, en l'informant des conséquences de l'inexécution. Le recourant a déposé une nouvelle écriture le 6 août 2009, mais sans produire d'exemplaire de l'arrêt attaqué.

Le recours est dès lors manifestement irrecevable, de sorte qu'il peut être écarté par un juge unique en application de l'art. 108 al. 1 let. a LTF.
Je serais curieux de lire quels mémoires peuvent bien donner lieu à ce genre de jugement... Si l'intéressé me lit, peut-il me faire parvenir les écrits qu'il a envoyés au TF, en les rendant anonymes?

Lien vers l'Arrêt 6b.705/2009