Ce billet (un de plus à traiter cette problématique, d'où le titre) trouve son origine dans un article publié dans les colonnes du matin.ch; le prof. Philippe Ducor, ancien chef de clinique, avocat à l'étude BMG et directeur du Master interdisciplinaire en droit du vivant à l'Université de Genève répondait au journaliste Victor Fingal.

Je passe délibérément à côté du ton provocateur et des questions (qui n'ont leur place que dans le café du commerce), inaptes à permettre au prof. Ducor de partager ses connaissances sur la question. Ce billet se consacrera au détail des explications données dans l'article.

lire la suite »