Soignez vous par les huiles essentielles

Je ne réponds pas aux mails, merci. 
articles
réactions
- - 09.02.2008 | 0 réactions | #link | rss
Quelques précautions et avertissements:

Attention, avant une année, n'administrez pas d'huiles essentielles aux bébés. Seule la diffusion est indiquée.

Attention, la peau des petits enfants est très perméable, ne massez pas avec de grandes quantités d'HE ou sur des périodes prolongées!

Attention à ce que les petits enfants ne puissent pas avoir accès aux flacons d'huiles essentielles même s'ils n'arrivent pas à les ouvrir!!
- - 07.12.2007 | 0 réactions | #link | rss
Mises en garde générales:

- Les huiles essentielles non diluées risquent d'être irritantes en usage topique.
- Travailler avec les huiles essentielles dans des endroits ventilés, aérés.
- Protéger les enfants des huiles essentielles.
- Eviter les vieilles huiles essentielles (surtout Citrus et celles contenant des terpènes).
- Si empoisonnement, téléphoner imédiatement au centre anti-poison.

Source:

Tisserand R., Balacs T., Essential oil Safety, A Guide for Health Care Professionals, Ed. Churchill Livingstone, 1995.
- - 07.12.2007 | 0 réactions | #link | rss
Les huiles essentielles d'ail et d'oignon sont contre-indiquées chez les personnes ayant des trouble thyroïdiens car ces huiles essentielles inhibent le métabolisme du iode ce qui à long terme diminue la fonction de la thyroïde.

Source:

Tisserand R., Balacs T., Essential oil Safety, A Guide for Health Care Professionals, Ed. Churchill Livingstone, 1995.
- - 07.12.2007 | 3 réactions | #link | rss
Les personnes épileptiques doivent faire particuilèrement attention aux huiles essentielles contenant des cétones.
Les huiles essentielles de thyua, camphre, menthe pouliot et hysope off. sont fortement contre-indiquées.

Source:

Tisserand R., Balacs T., Essential oil Safety, A Guide for Health Care Professionals, Ed. Churchill Livingstone, 1995.
- - 07.12.2007 | 0 réactions | #link | rss
Certaines huiles essentielle ont une toxicité élevée à très petites doses, il s'agit de :

- Chénopode (ascaridole). Attention extrêment toxique!!!
- Sassafras (safrole)
- Boldo (ascaridole)
- Moutarde (allyl isothiocyannate)
- Armoise (pulégone)
- Menthe pouliot (pulégone)
- Tanaisie, thuya, absinthe (thujone)
- Calamus (asarone)
- Hysope officinale (thuyone, camphre)
- Persil (apiole)

Sa ne veut pas dire que les autres huiles essentielles sont sans dangers. Mais les huiles essentielles citées ci-dessus ne doivent pas être prises en auto-médication!

Source:

Tisserand R., Balacs T., Essential oil Safety, A Guide for Health Care Professionals, Ed. Churchill Livingstone, 1995.
- - 04.12.2007 | 0 réactions | #link | rss
Bonjour,

En général, il n'y a pas d'intéractions médicamenteuses avec les huiles essentielles. Cependant, il faut faire attention tout de même si vous prenez des anticoagulants oraux, ou des médicaments à faible marge thérapeutique comme la phénytoïne, la digoxine ou le lithium.
Attention également avec le Paracétamol ou acétaminophen (Dafalgan, Panadol,...).
Pour les médicaments cités ci-dessus, évitez les huiles essentielles contenant en grande quantité :

- eugénol (girofle, bay, piment)
- myristicine (muscade, persil)
- pulégone (menthe à pulégone)
- diallyl disulfide (ail, oignon)
- cinnamaldéhyde (cannelle)
- méthyl chavicol (basilic, estragon)
- safrole (sassafras)
- bêta-asarone (calamus)
- anéthol (anis, fenouil)
- élemicine (élemi)

Si vous prenez de l'aspirine, ne pas l'associer avec :

- salycilate de méthyle (gaulthérie, bouleau)

Source:

Tisserand R., Balacs T., Essential oil Safety, A Guide for Health Care Professionals, Ed. Churchill Livingstone, 1995.
- - 26.11.2007 | 0 réactions | #link | rss
La quantité d'huile essentielle généralement prescrite par voie orale est de 30 à 120 mg par prise 3 à 4 fois par jour. Pour les enfants (2-3 ans à 12 ans) et les personnes âgées (plus de 60 ans), les doses seront diminuées de moitié.
Il faut faire particulièrement attention aux huiles essentielles contenant des cétones, qui sont, à doses relativement faibles, neurotoxiques. Il est conseillé de ne pas dépasser une durée de traitement de 2 semaines avec au maximum 75 mg 3 fois par jour.
Pour les monoterpènes types pinènes, il est important de ne pas en prendre sur de longues périodes à cause de leur hépatotoxicité ou de faire des pauses de 7 jours toutes les 4 semaines.
A part les cétones, les autres molécules contenues dans les huiles essentielles ne sont pas accumulées dans l'organisme. Mais elles peuvent avoir des demi-vies plus ou moins longues (thymol 10h, alpha pinène 6 h, 1,8-cinéol 4h) et les variations interindividuelles sont importantes (jusqu'à 10 fois!)
- - 23.11.2007 | 0 réactions | #link | rss
Il faut faire très attention aux huiles essentielles que l'on ajoute au bain. Les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l'eau et en l'absence de solubilisant (miel, disper,...) elles surnageront à la surface de l'eau et risquent de vous provoquer des dermatites et brûlures. Le mieux et de mettre les huiles essentielles dans le lavabo rempli d'eau chaude à coté de la baignoire si vous en avez un.
1. Sinon, n'utilisez pas les huiles essentielles riches en phénols ou en aldéhydes cycliques.
2. Mettez-en que de petites quantités (5 à 10 gouttes)
3. Et si possible dans du solubilisant.
- - 23.11.2007 | 0 réactions | #link | rss
On ne sait pas avec précision pourquoi les huiles essentielles, contrairement aux antibiotiques ne déstabilisent pas la flore bactérienne endogène. Cependant, plusieurs hypothèses sont possibles.

1. Les quantités d'huiles essentielles normalement prise lors de traitement sont inférieures aux doses toxiques pour la flore intestinale. Par exemple, avec des fortes concentrations de limonène (plus de 8 g / jours), des effets gastro-intestinaux se font sentir [1]

2. Les huiles essentielles sont composées de molécules très lipophiles. Etant très lipophiles et de bas poids moléculaire, elles s'absorbent donc rapidement à travers les parois intestinales et même gastriques pour atteindre rapidement la circulation sanguine. De ce fait, les perturbations de la flore intestinale seraient moindres. De plus lorsqu'elles sont dans le sang, ces molécules sont libérées par les transporteurs sanguins aux endroits d'infection ou d'inflammation [1], ce qui évite que de grandes concentrations atteignent l'intestin.

Bibliographie

[1] Phase I and pharmacokinetic study of D-limonene in patients with advanced cancer. Vigushin, David M.; Poon, Grace K.; Boddy, Alan; English, Jacqueline; Halbert, Gavin W.; Pagonis, Christos; Jarman, Michael; Coombes, R. Charles. Cancer Chemotherapy and Pharmacology (1998), 42(2), 111-117.
- - 20.11.2007 | 0 réactions | #link | rss
Les huiles essentielles permettent de soutenir les traitements médicamenteux des hépatites voir de les guérir en monothérapie pour certains cas d'hépatite B.

Pour le traitement des hépatites, des huiles essentielles antivirales et régénératrices hépatocellulaires peuvent être utilisées, comme le ledon du Groenland, les graines de carottes, le laurier, ou encore l'immortelle italienne.

Pour plus de détails, consulter: "Intérêt de l'aromathérapie dans la prise en charge des hépatites virales" Par A.-M. Giraud-Robert. Dans Phytothérapie (2005) no 6 pp 233-247 (Springer)
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch