La cellule de surveillance et de réponse aux d'intrusions informatiques d'Interpol a tout récemment déjoué un vol d'identité dans Facebook. La personne visée n'était pas moins que Ronald Noble, actuel secrétaire général de la police internationale.

C'est lors d'une convention sur la sécurité de l'information, tenue le 15 septembre dernier à Hong-Kong, que Ronald Noble, Secrétaire général d'Interpol, a annoncé avoir été la cible de deux opérations de vol d'identité sur sa personne au sein du réseau social Facebook.

L'objectif des fraudeurs était d'obtenir de l'information par diverses personnes, agents, officiers, impliqués dans l'opération Infra-red, visant le démantèlement à l'échelle internationale (29 pays participants dont la Suisse) d'un réseau de criminels et fugitifs recherchés pour actes de pornographie avec mineurs, corruption, fraude, meurtre, blanchiment d'argent et trafic de drogue.

L'attaque a été identifiée par la cellule de surveillance et détection d'intrusion informatique d'Interpol. Le secrétaire général n'a pas souhaité se prononcer sur les suites données à cette attaque.

Ronald Noble a finalement profité de l'opportunité pour rappeler aux participants l'importance et l'urgence pour la mise en oeuvre de moyens efficaces pour la protection de l'identité des citoyens. Les propos d'Eric Schmidt ont d'ailleurs été cités, l'actuel Directeur exécutif de Google souhaiterait en effet que l'usage d'Internet soit à l'avenir restreint à des personnes identifiées.


Pour en savoir plus:
- Interpol - Opération Infrared
- transcription de l'allocution de M. Noble (interpol.int)