Conseiller municipal de Martigny en charge de la Culture, Tourisme & Intégration

HUGON MICHAEL

 

 

articles
réactions
Michael Hugon - 14.01.2013 | 0 réactions | #link | rss

Les Suisses soutiendraient à 54% l'initiative contre les salaires abusifs

Thomas Minder avait déposé son initiative au début 2008. [Peter Schneider - Keystone]
 
Un sondage paru dans le Sonntagsblick indique que 54% des votants glisseraient un "oui" dans l'urne en faveur de l'initiative Minder contre les salaires abusifs le 3 mars prochain.
Michael Hugon - 03.07.2012 | 2 réactions | #link | rss

Ferizaj, (Kosovapress) 25 June 2012 15:46

The Municipality of Ferizaj has the chance to learn a lot from the experience of Martigny city of Switzerland, and a delegation of this city stayed today in Ferizaj and met the municipal officials. On this occasion, it was said that these two cities have many things in common, whereas Ferizaj will benefit development experience from the experience of this city, especially in the field of tourism.

The Mayor of Ferizaj, Agim Aliu informed them on current potentials, and gave details on economic development and investment possibilities offered by municipality of Ferizaj. Among other things, Aliu said that the municipality that he leads, has high potential of human resources, which is showing the ability for inclusion in business initiative.

The head of the department for youth, tourism and health of Martigny, Michael Hugon emphasized that the initial contact is established and they hope for mutual cooperation. Hugon said that the officials of Ferizaj have accepted the visit to their city, where will be set the fields of cooperation. He said that they will support Ferizaj by their experience on tourism, as they learned that this city has resources.

The Swiss delegation was consisted as well of Albanian representatives of this city. The head of Albanian community in this municipality, Ragip Limani said that the Swiss delegation has good impression from this visit, adding that they are here in order to deepen the cooperation with Kosova's cities.

Skender Haliti, activist from Ferizaj, who has been living and working for many years in this city in Switzerland, said that it is a good beginning and he hopes on this initiative, as these cities have many things in common, starting from same geography up to economic potentials.

“We had a fruitful meeting with the officials of the municipality and we saw their readiness for cooperation. We are interested for a twinning project between these cities and to strengthen the partnership. Martigny city will offer many development experiences to Ferizaj, we believe that details will be known following the visit of a delegation of Ferizaj to this city,” Haliti said.

Michael Hugon - 18.04.2011 | 0 réactions | #link | rss

M. Pelli, c'est en tant que militant radical  depuis toujours que je m'en viens à me poser des questions concernant la stratégie du PLR SUISSE.

Ce qui me réconforte, à la suite des revers à répétition que connaît notre parti, c'est que les questions que je me pose sont régulièrement partagées par de nombreux libéraux-radicaux  que je côtoie sur le terrain !

Fort de constater qu'élections après élections, le PLR peine à convaincre et à redynamiser son image envers le grand public détournant ainsi nos électeurs vers des cieux plus novateurs que sont le PBD et les Vert'Libéraux !

Fort de constater que malgré les clacs donnaient aux partis du centre (PLR et PDC), élections après élections,  vous semblez donner l'impression d'un parti acceptant son sort, sans réagir, mettant une partie de la déroute sur le dos d'évènement tel que Fukusima et accusant les électeurs de se tourner vers des partis n'ayant aucune vision à long terme et ne défendant qu'un seul thème. Certes vous avez raison sur ce point mais que propose le PLR ???? A part clamer haut et fort son passé historique de parti de la Suisse moderne et de mettre en place des réunions, des commissions spécialisées sur les énergies, faisant gagner du temps sûrement... mais n'apportant pour l'instant aucunes réponses concrètes aux préoccupations du moment !! Il aurait été judicieux d'écouter à l'époque, ceux qui pronaient d'investir dans les énergies renouvelables, d'investir dans des mesures d'économie d'énergie. Malheureusement, les lobbies, furent plus forts et ont encore une fois dicté la marche à suivre au PLR ou en tout cas en donnent l'impression !

Suivez davantage, des personnes telles que le conseiller national Otto Ineichen qui essaye d'agir plutôt que de réagir et qui permet d'offrir une image positive du PLR en matière énérgétique tout comme certains élus au niveau cantonal ou municipal.

Le PLR fut le parti qui a créé les conditions cadres qui permet à notre pays d'être prospère aujourd'hui, mais en son temps notre parti fut novateur, fut une force de proposition qui a permis de mettre en place d'importantes institutions répondant aux soucis des Suisses avec l'introduction par exemple de  l'AI, l'AVS, l'AC, etc...

Cessons de courir derrière l'UDC avec des slogans frôlant avec les leurs ! Cessons d'écouter un peu trop les lobbies des finances et de l'économie. Retrouvons notre identité plutôt que de vouloir s'identifier à d'autres ! Travaillons et ouvrons-nous davantage à nos alliers du centre afin de revenir cette force de proposition moderne qui répondra aux préoccupations de notre temps !

 

Michael Hugon - 03.02.2011 | 0 réactions | #link | rss

A l'heure où certains de nos élus fédéraux ne parlent que de sécurité et de lutte contre la criminalité ambiante, il est fort étonnant que ces mêmes élus se retrouvent dans le camp des opposants de l'objet qui sera soumis au peuple suisse le 13 février prochain.

Il est fort dommageable de constater que pour les opposants, le fait de renforcer la prévention de la violence et du suicide ainsi que d'être plus efficace au niveau de la lutte contre la criminalité passe au second plan... Bien loin derrière les pseudo-traditions et du mythe du soldat de milice prêt à se battre en cas d'invasion !!   N'a-t-on rien de mieux dans ce pays à promouvoir comme traditions que les armes à la maison !!!

Cette initiative ne supprimera pas tous les suicides que compte notre pays mais il est certain qu'elle permettra de les réduire ! Sommes-nous prêt à franchir ce pas afin de sauver des vies ? Une vie est-elle plus importante qu'une arme à feu planquée sous un lit ? Malheureusement, pour certains, ca ne semble pas le cas !

L'initiative n'est pas dirigée contre les tireurs sportifs, les chasseurs et les collectionneurs qui font un usage responsable des armes qu'ils détiennent. Les personnes qui ont besoin d'une arme à feu et qui disposent des capacités requises pourront garder cette arme. Le tir en campagne et les programmes de tir obligatoires ne seront pas remis en cause. Les armes réellement nécessaires seront répertoriées dans un registre central et les armes superflues, potentiellement dangereuses, retirées de la circulation. Cette mesure augmentera la sécurité, évitera des suicides, améliorera sensiblement la prévention de la violence et facilitera les investigations en cas de délit.

Comme le résument si bien mes collègues des Jeunes libéraux-radicaux vaudois et fribourgois, La confiance ne se résume pas à une arme ! L'arme militaire est un symbole de guerre et non un symbole suisse et, parce que les citoyens suisses sont des citoyens responsables et non des guerriers, nous voterons OUI à l'initiative " Pour la protection face à la violence des armes " le 13 février prochain.

Michael Hugon - 21.02.2010 | 0 réactions | #link | rss

                                 

 

Monsieur son Excellence l'Ambassadeur d'Albanie,

Monsieur Le Président de la communauté albano-kosovare de Martigny,

Mesdames, Messieurs,

Chers amis albano-kosovars,

 

Ne parlant que le français, c'est dans votre langue d'origine que je vous dis tout simplement " Miredita " (Bonjour).

 

C'est au nom des autorités de la ville de Martigny que je vous remercie de l'invitation que vous nous avez transmise et je suis heureux de vous apporter les amicales salutations de mes collègues.

 

Il y a quelques mois, votre association a vu le jour. En décidant de vous regrouper, vous avez créé (tout comme d'autre l'on fait avant vous) un organe pouvant être un moteur pour votre communauté au sein de notre cité. Je suis enchanté, en tant que Municipal en charge de l'intégration de pouvoir compter sur votre comité afin d'être le lien entre les autorités de Martigny et la communauté albano-kosovare. Vous êtes aujourd'hui, les répondants de vos compatriotes et j'espère que nous pourrons travailler ensemble pour faire de cette ville, une cité où chaque communauté puisse trouver sa place et où nous tous, Suisses ou étrangers, puissions tendre vers le " vivre ensemble " dans un respect mutuel.

 

 

Nous sommes réunis ici, pour fêter le deuxième anniversaire de l'indépendance de votre nation d'origine ! Si cette indépendance reste fragile, il n'en demeure pas moins une réalité que la nation kosovare existe et se doit d'être soutenue.

Mercredi passé, votre président, Fatmir Sejdiu n'a-t-il pas déclaré devant les députés réunis en session que : "Pendant ces deux années (...), nous avons réussi à démontrer au monde que l'indépendance du Kosovo avait apporté la paix et la stabilité dans la région " ! Une région qui se doit aujourd'hui de trouver sa place dans le monde et de pouvoir avancer ! Tel est le souhait que l'on peut émettre pour l'avenir.

 

Aujourd'hui, c'est moi, le responsable de l'intégration qui me fera le plaisir de vous découvrir. De découvrir vos racines, vos origines, vos traditions !

 

La communauté kosovare établie en Suisse a beau être la deuxième en importance au sein de l'immigration, derrière les Italiens mais devant les Espagnols et les Portugais, elle n'en demeure pas moins mystérieuse envers les Suisses. Que sait-on de ces 160 000 Albanais du Kosovo (soit presque un Kosovar sur dix) qui frôlent notre existence quotidienne? Pas grand-chose, il faut l'admettre. Les Suisses ont adopté la pizza et les tapas mais continuent d'ignorer la saveur du börek. Tout comme les italiens dans le passé, votre communauté a apporté et continue d'apporter énormément à notre société helvétique.

 

Si l'intégration n'est pas seulement valable pour les étrangers qui viennent travailler, habiter, se créer une vie en Suisse ; elle se doit également d'aller dans les deux sens ! C'est aussi à nous, Suisse, de s'ouvrir à vous et de vous découvrir afin d'abaisser les murs qui nous séparent afin que des liens de confiance mutuelle, de collaboration et d'amitié puissent naître entre nos communautés. Ce sera le rôle de votre association au coeur de notre cité et j'en suis persuadé que nous arriverons à construire ensemble les conditions nécessaires afin de créer une société basée sur l'écoute et le respect.

 

Encore merci pour votre invitation. Merci pour votre écoute, vive le Kosovo et bonne commémoration à tous.

 

Discours prononcé à l'Hôtel du Parc, Martigny le 22.02.2010 en présence de plus de 1'000 albano-kosovars

 

Lien concernant l'interview consacré à bicéphale-production.com :

http://www.bicephale-production.com/rubrique,interview-de-mr-michael-hugon,517146.html

Michael Hugon - 30.11.2009 | 2 réactions | #link | rss

Après la décision de la majorité du peuple d'interdire les minarets, nombreuses ont été les réactions aux quatre coins du globe !! Honte, scandales, choc, incompréhension tels ont été les sentiments de beaucoup de monde ce matin !!!

Il est vrai que de se réveiller avec les félicitations appuyées d'une majorité des partis d'extrême droite européens n'est pas des plus agréable et n'est pas des mieux pour l'image de la Suisse dans le monde ! Cette Suisse tolérante, ouverte au monde qui n'a pas pu lutter contre les amalgames faits durant cette campagne !!

Croît-on vraiment lutter comme l'intégrisme religieux ou améliorer la condition de la femme musulmane en supprimant les minarets dans nos contrées ? Ce débat aux relents xénophobes n'a été que bêtises et s'est trompé de cible.

Une chose est sûre, cette votation aura eu le mérite de réveiller les consciences de ceux qui veulent une Suisse de l'ouverture, une Suisse de l'intégration, une Suisse où le vivre mieux ensemble sera le point d'orgue de notre société helvétique. Le travail de persuasion ne fait que commencer et les votations de ce week-end nous montrent que le parcours sera long afin d'y arriver !!!

 

Michael Hugon - 30.09.2009 | 0 réactions | #link | rss

Organisé dans le cadre du 30ème anniversaire du jumelage Vaison - Martigny, un colloque a été mis en place dans le cadre des journées européennes du patrimoine et avait pour objectif de célébrer l'engagement de Maurice Burrus et de Léonard Gianadda. Grâce à leur mécénat actif, ils ont modifié la physionomie de leurs villes respectives auxquelles ils ont apporté un prestige inégalé. En " ressuscitant " l'antique Vasio vocontiorum et l'antique Octodurum, c'est leur cité contemporaine toute entière qu'ils ont mise sous les projecteurs et valorisée.

 

La journée du samedi a été marquée par la venue de l'association Pro Octoduro en terre vaisonaise et par la cérémonie en l'occasion du 30e anniversaire à l'Hôtel de Ville. Le représentant de la ville de Martigny, le Conseiller M. Michaël Hugon, a rappelé qu'avant même sa naissance, les deux cités jumelles avaient décidé de se créer une histoire commune faite de rencontre, d'échanges, d'ouverture et de connaissance des uns et des autres. " Ce colloque, tout comme cette commémoration sont le genre d'évènements qui contribuent aux renforcements des liens d'amitiés qui unis nos deux villes aujourd'hui " a encore soulevé le municipal présidant la commission de jumelage entre Martigny et Vaison.

 

Dans deux semaines, c'est Martigny qui auront le plaisir de recevoir les vaisonais vu qu'ils seront les hôtes d'honneur  de la 50e Foire du Valais.

 

Sur la photo de gauche à droite :

 

M. Léonard Closuit, initiateur du jumelage entre Martigny et Vaison

M. Pierre Meffre, Maire de Vaison-La-Romaine

M. Michaël Hugon, Conseiller municipal de Martigny

M. Claude Haut, Sénateur de Vaucluse et Président du Conseil Général de Vaucluse

M. Irène Millet, 1ère adjointe à la mairie de Vaison

 

Sources : Le Confédéré du 25.09.2009

Michael Hugon - 04.08.2009 | 0 réactions | #link | rss

 

Chères Martigneraines, chers Martignerains,

Chers amis d'ici et d'ailleurs qui visitent notre cité,

Mesdames, Messieurs,

 

En tant que plus jeune municipal de notre commune de Martigny, c'est avec émotion et bonheur que je m'adresse à vous à l'occasion de notre fête nationale.

 

Ce discours du 1er août est souvent une étape redoutée pour tout politicien. Se souvient-on de ce qui a été prononcé l'an dernier ? Va-t-on se répéter ? Doit-on rester dans des formulations purement patriotiques ? Peu importe les interrogations ! L'important pour la personne qui le prononce, c'est d'exprimer ce qu'elle a sur le coeur et ce qu'elle ressent pour ce jour particulier que nous fêtons tous, les grands, comme les petits !

 

Une maxime dit qu'afin de savoir ou l'on va, il faut savoir d'où l'on vient et que nous avons besoin de l'histoire pour comprendre notre temps. Il y a une semaine de cela, je me suis retrouvé au Tracouet, au-dessus de Nendaz, en l'occasion du festival international du cor des Alpes. De ce lieu dominant à plus de 2200m d'altitude qui permet de deviner au loin la France, l'Italie, raisonnant au son des cors et des yodlers sous un soleil grandiose, côtoyé par des nombreuses gens d'horizon différent tel que français, japonais, américains, polonais ; je me disais à moi-même que finalement la Suisse que j'apprécie et que j'aime, c'est cette Suisse qui a su de tout temps conserver ses racines, ses particularités, ses traditions tout en menant une politique d'ouverture sur le monde qui l'entoure, une politique d'intégration cohérente permettant à ceux qui le souhaite de faire avancer ce pays et d'y trouver leur place.

 

 

Les commémorations – telles que celle du 1er août que nous célébrons ce soir – tendent à notre temps le miroir de son passé pour qu'il y reconnaisse ses racines et son visage contemporain. Notre temps c'est celui de l'Humanisme éclairé, à l'opposé du repli sur soi-même tel que le souhaiteraient certaines gens. En tant que responsable du tourisme et de l'intégration de notre ville, je crois à une société qui accepte l'autre comme un prochain, comme un semblable, où l'on reconnaît à l'autre le droit irréductible d'être lui-même. Ni étrangers, ni différents ! Nous avons dans la société que nous formons ensemble quelque chose d'essentiel à partager car nous appartenons à la même communauté de destin et, en même temps, chacun demeure solidaire de sa famille au sens large et de sa conviction.

 

Martigny aurait moult exemples d'intégration réussis et depuis mon entrée en fonction, trois exemples marquants me viennent à l'esprit :

 

Tout d'abord, celui de mon ami Mahamoud Sognane, délégué à l'intégration pour notre cité que j'ai plaisir à côté depuis le début de l'année. Sénégalais d'origine, le voici aujourd'hui, bien ancré dans notre cité. Il guide, il conseille, il coach les nouveaux arrivants étrangers à Martigny afin de leur permettre une adaptation efficace au sein de notre ville.

 

Je citerais encore l'exemple de Fetim Dalipi que j'ai découvert l'ores d'une séance de naturalisation au mois de mars. Ce jeune originaire de Serbie-Monténégro, qui a été accueilli en Suisse, qui a pu se former, qui a obtenu au fil des années un bagage professionnel et dès lors il avait à coeur de " rendre à cette cité " une partie de ce qu'elle lui  avait permis d'obtenir au niveau de sa formation et de ses années d'étude. Aujourd'hui, ce jeune homme est en train de créer son entreprise et permettra par la même occasion de créer à la longue quelques dizaines d'emplois.

 

Mon dernier exemple qui m'aura ému cette semaine et celui d'un grand homme et de sa famille qui auront marqué notre cité de leur emprunte et qui grâce à eux l'ont faite connaître au-delà des frontières de notre pays. En effet, mercredi soir Madame et Monsieur Gianadda ont offert à notre ville un merveilleux cadeau. En effet, ce mercredi a vu le jour la Fondation Annette et Léonard Gianadda qui aura pour but dans les années à venir d'apporter une aide et un soutien social aux différentes associations et particuliers octoduriens. L'autre soir, M. Gianadda remerciait la collectivité martigneraine d'avoir accueilli et intégré sa famille il y a de cela 120ans. Mais je crois au contraire, que c'est à nous Martigneraines et Martignerains de lui dire un tout grand merci et nous pouvons être reconnaissant pour tout ce que sa famille à apporter à notre ville depuis tant d'années.

 

Des illustrations d'intégrations telles que je viens de vous citer, j'en aurais encore à vous compter.

 

Le 1er août 1291, 3 hommes n'ont pas craint d'uni leur force et de créer notre pays, en faisant fi par la suite de leur culture, de leur langue et de leurs religions.

 

Pourquoi ne pas se battre pour une Suisse en harmonie, dans la diversité culturelle et linguistique ? D'avoir le souci d'une justice sociale et de solidarité davantage en ces temps difficiles pour nombreux de nos compatriotes. De se donner les moyens afin de permettre à tout un chacun, peu importe ses origines, de s'épanouir dans un environnement où il fait bon vivre et de se sentir en sécurité. Où encore de promouvoir le respect envers les minorités et de lutter contre les préjugés.

 

Dans quelques instants le feu embrasera le site de la Bâtiaz et apportera cette chaleur attendue, tant pour le coeur que pour le corps en cette nuit qui débute. La notion de Patrie prendra alors sa dimension, avec ce sentiment d'appartenance au pays qui est le nôtre.

 

Nous avons tous nos responsabilités envers cette terre que nous habitons alors faisons de ce 1er août une nouvelle occasion de rappeler que nous devons vivre ensemble dans le respect des autres, des langues et des cultures pour inventer la Suisse de demain, celle de l'ouverture.

 

Vive Martigny, Vive la Suisse et bonne fête nationale à tous.

 

Place centrale de Martigny, le 1er août 2009

Michaël Hugon

Michael Hugon - 30.09.2008 | 0 réactions | #link | rss

Selon demande de François Bayrou, les commissions électorales départementaux avaient pour mission d'organiser le samedi 27 septembre 2008 les élections de la Présidence et du conseil départemental.

Cet exercice s'est aussi produit pour la section du Mouvement Démocrate en Suisse au sein des locaux du Parti Radical Genevois. Les structures de la formation se sont basées sur le modèle hélvetique. En effet, la Présidence du Modem en Suisse sera formée de 7 personnes qui auront pour tâches de mener à bien la destinée du nouveau mouvement en Suisse. Le Président sera désigné à l'interne et sera assumé tel qu'au Conseil fédéral durant une année à tour de rôle. Consensus et collégialité oblige !

De plus, le Conseil national a été nommé. En France, ce conseil représente le législatif du parti.

Pour terminer, j'ai eu le grand plaisir d'être élu Président des Jeunes Démocrates en Suisse et aura pour tâches de gérer les nouveaux membres ainsi que l'information au sein du Parti.

Nouveaux défis, nouvel élan !

Bon futur pour le Modem section Suisse...

Michael Hugon - 07.04.2008 | 1 réactions | #link | rss
" Ultimatum, amertume et vengeance " tel pourrait être le titre du feuilleton pathétique auquel se livre l'UDC ces dernières semaines envers Mme Widmer-Schlumpf démocratiquement élue.


Depuis le 12 décembre, la pilule est amère pour ceux qui se croyaient intouchable. Aujourd'hui, non seulement de jouer dans l'opposition (ce qui nous change pas beaucoup de l'ordinaire), ce parti veut des têtes afin d'assouvir leur soif de vengeance en commençant par celle de la ministre UDC qui les aurait trahis. N'est-ce pas stupide de penser qu'elle ait pu comploter avec des socialistes par soif de pouvoir et de carrière personnelle au détriment du " grand " Blocher ?



Ce mobbing politique et ces pressions insupportables envers Mme Widmer-Schlumpf sont à regretter et indignes de la part de l'UDC. Ces insultes constantes mettent en danger le lien que pouvait avoir jusqu'à aujourd'hui nos Conseillers fédéraux avec la population suisse et remettent en question leurs apparitions publiques. Après avoir tenté de monter les cultures les unes contre les autres, les Suisses contre les étrangers, serait-il venu le temps de s'attaquer d'une telle manière à nos magistrats fédéraux par simple amertume ?

Les compétences de notre Conseillère fédérale sont reconnues au delà des frontières grisonnes et je reste persuadé qu'elle saura mener à bien les tâches que nos représentants fédéraux lui ont confiées le 12 décembre dernier. N'en déplaise à certains ! S'il y a bien un domaine dans lequel elle pourrait prendre exemple sur son prédécesseur, c'est de résister face aux intimidations et à tous ceux qui tentent de l'isoler à tout pris. Je suis loin d'être UDC mais elle aura le soutien d'un citoyen engagé.


Michaël Hugon
Président des Jeunes Libéraux-Radicaux
Valaisans, Martigny
Michael Hugon - 18.02.2008 | 0 réactions | #link | rss
C'est lors de leur première assemblée constitutive, qu'à l'unanimité, la cinquantaine de Jeunes Libéraux et Jeunes Radicaux réunis a entériné la fusion entre leurs deux formations politiques. Après trois ans de collaboration accrue, la mise en place de nombreuses initiatives et projets conjoints et le lancement d'une liste commune aux dernières élections au Conseil National, la fusion leur semblait tout à fait naturelle et ils ont été les premiers à concrétiser ce mariage de raison au niveau romand et valaisan.


De gauche à droite : Michaël Hugon (Nouveau Président des Jeunes Libéraux-Radicaux Valaisans) et Georges Tavernier (Président démissionnaire des Jeunes Libéraux Valaisans).

Durant cette assemblée, le Martignerain ,Michaël Hugon, fut élu premier président des Jeunes Libéraux-Radicaux Valaisans et sera épaulé dans sa tâche par trois vice-présidents. Mathieu Fardel gèrera les relations avec les élus du Grand-Conseil, Nicolas Huser assurera la coordination entre les sections universitaires et romandes des Jeunes Radicaux tandis que Philippe Nantermod maintiendra le lien avec les Jeunes Radicaux suisses.

Désormais forte de 380 membres, cette nouvelle jeunesse souhaite apporter sa contribution à la vie politique du Valais et promulguer, d'une même voix, les valeurs d'une droite modérée, libérale et humaniste. Les prochaines élections communales et cantonales seront l'occasion de mettre en avant de nombreux jeunes et de renouveler les effectifs du parti libéral et radical.




Michaël Hugon
1er Président des Jeunes Libéraux-Radicaux
Valaisans
Michael Hugon - 08.02.2008 | 0 réactions | #link | rss


Ainsi, Le Matin nous a gratifiés d'une photo de jeunes socialistes posant nus pour dénoncer la réforme fiscale des PME, avec le slogan " ils nous enlèveront jusqu'à notre dernière chemise ". À ces braves activistes (qui avaient trouvé une occasion de se déshabiller), il faut expliquer que la réforme fiscale ne les concerne pas. En effet, le projet soumis à votation offre quelques allégements fiscaux aux petites et moyennes entreprises et facilite, fiscalement toujours, les successions et les réorientations d'activité. Alors que l'on a fait une réforme fiscale en 1998 en faveur des holdings, il semble logique de faire un geste aujourd'hui pour les entreprises familiales et les PME. Il ne faut pas oublier que nos PME valaisannes offrent plus de 120'000 d'emplois et plus de 6'000 des places d'apprentissage. La réforme les renforcera et entraînera des effets favorables en matière d'emploi et de croissance. Les jeunes socialistes pourront s'acheter de nouvelles chemises ! Ils devraient être conscients que c'est leur parti qui envisage de dépouiller la classe moyenne : dans son programme en effet, le PS ne propose pratiquement que des hausses d'impôt et des nouvelles taxes !

Michaël Hugon
Président des Jeunes Radicaux Valaisans
Michael Hugon - 06.01.2008 | 0 réactions | #link | rss

Retrouver le discours en vidéo sur
http://www.youtube.com/watch?v=cH5K5NL16qA

Une nouvelle année s'ouvre. C'est le moment de formuler des voeux. Tout d'abord pour chacune et chacun d'entre vous. Que l'année vous soit douce. Qu'elle vous apporte bonheur et joie. Pour vous-mêmes et pour tous ceux que vous aimez.

2008, sera pour le parti radical l'année du renouveau, l'année du changement de générations politiques. En se début d'année, les Jeunes Radicaux Valaisans tout comme nos amis Jeunes Libéraux décideront d'unir leurs forces et leurs idées afin de créer un nouveau mouvement solidaire, plus fort, plus apte à affronter les échéances à venir.

Au mois d'octobre, des élections importantes marqueront la vie politique de notre canton du Valais. Les municipales 2008 seront l'occasion pour notre Parti mère de mettre en avant de nouvelles têtes, de nouvelles idées, de nouveaux projets insufflés par des Jeunes Radicaux-Libéraux remplis d'idéaux, remplis d'ambition.

Ils ne viennent pas pour une seule élection, ils viennent pour longtemps, avec une immense exigence, et à cette exigence nous n'y manqueront pas.

L'exigence de renouveau, l'exigence de se battre pour des valeurs de liberté, de solidarité, d'intégration. L'exigence d'incarner un Valais de tradition et prospère ouvert sur le monde, ouvert à la différence.

Ces élections municipales seront le point de départ d'un nouveau mouvement, d'une nouvelle élite, d'une nouvelle génération qui se battra au sein de vos villes, de vos villages, de notre canton.

Nous comptons sur vous pour ces municipales 2008 : votons bien, votons mieux, votons jeunes !

Au nom de tous mes collègues radicaux-libéraux et de tous ces jeunes qui se lanceront dans cette campagne, meilleurs voeux à vous et bonne année à tous remplis de succès.

Michaël Hugon
Président des Jeunes Radicaux Valaisans
Michael Hugon - 28.09.2007 | 1 réactions | #link | rss
Durant 4 ans, il n'a rien fait, à part se prendre pour un chef de parti voulant démontrer qu'il est le plus fort !

L'UDC prône le consensus et la collégialité dans ses programmes mais Blocher n'a su les respecter !

Qu'on arrête de parler de complot, qu'on arrête de le faire passer pour un martyr politique, sauveur de la nation !! Certain le compare au Duce ou à Hitler, la réalité n'est pas bien loin !! Les méthodes agressives, la démagogie pure, la propagande, la personnalification d'un parti est du moins semblable aux méthodes de l'époque. Les médias, ces dernières semaines, n'ont fait que de le mettre sur le devant de la scène et de ce fait, le placer au centre de cette campagne !! Même le Conseil National, UDC et socialistes en tête, se pliera à ce petit jeu qui à mon avis ne mènera nul part saut à alimenter la polémique !!!

Où sont passé les idées de fond, les projets de société, les débats d'idées et non de personnes !! C'est avant tout pour cela que les électrices et les électeurs se déplaceront le 21 octobre et non pas pour soutenir Blocher ou non !!!

Candidat au National et radical, tout ce que je souhaite c'est que mon parti ne soutienne pas cet homme le moment venu et prenne de la distance face l'UDC. Arrêtons les zigzags et la langue de bois et osons dire non à la réélection de Blocher !! C'est ce que je ferais si on m'en donne la possibilité !
Michael Hugon - 24.08.2007 | 0 réactions | #link | rss
Cette semaine, La Suisse n'aura de préposé à l'intégration des étrangers. Le Conseil Fédéral, en effet, préfère donner la priorité à l'apprentissage d'une langue nationale, à la formation et au marché du travail ! Si ces mesures ne pourront être que bénéfiques à la meilleure intégration des étrangers ne faudrait-il pas se poser la question s'il serait pas aussi nécessaire de renforcer la formation languistique de l'ensemble de nos jeunes étudiants. Dans un pays comme la Suisse, au centre de l'Europe, dépendant du reste du monde, la connaissance d'une seule langue n'est de loin plus suffisant. La Suisse se doit, comme ses voisins européens, insister sur l'apprentissage des langues étrangères et cela dès le plus jeune âge afin de faciliter la vie de nos enfants. Les Jeunes Radicaux-Libéraux Valaisans dont je fais parti, proposont dans notre programme qu'un stage obligatoire pour tous soit instauré dans une autre langue nationale. L'apprentissage ne peut se faire qu'en s'immergeant dans un canton d'une autre langue. En effet, en étant totalement immergé dans une autre langue, et même dans un style de vie différent, l'élève se verra obligé d'apprendre et je suis convaincu que ce stage sera plus utile qu'un cours dans une salle de classe. De plus les cours de langue pendant le collège ainsi qu'aux maturités professionnelles doivent pouvoir porter leurs fruits et déboucher au final à l'obtention d'un diplôme reconnu au niveau international. Dans ces conditions, nous permettront à tous d'être concurrentiels et d'être mieux intégrer dans le marché de l'emploi !
Michael Hugon - 07.08.2007 | 0 réactions | #link | rss
Les problèmes démographiques que connaissent une grande partie des pays européens entraînent avec eux les difficultés que nous connaissons aujourd'hui. Si l'immigration serait une solution, il est préférable d'optait d'abord pour d'autres moyens. De nouveaux aménagements de la vie pratique et quotidienne deviennent indispensables pour permettre aux deux parents - durant la phase parents-enfant(s) - de concilier leurs diverses responsabilités. Au modèle des trois phases (femme professionnelle, mère de famille, réinsertion professionnelle) se substitue, pour diverses raisons, un modèle plus intégratif, sans interruption professionnelle pour les deux partenaires. Le partage d'un congé parental entre mère et père, la création de crèche et d'école de jour, l'école en continu généralisée. Qui plus est, la protection pour l'enfance devra être renforcé. La création d'un poste de médiateur pour l'enfance, instance indépendante et apolitique, pourrait venir renforcer la protection des mineurs. Sa mission consisterait à représenter l'intérêt des enfants face à la société dans sa globalité et à suivre l'évolution des conditions de vie qui leur sont faites. Qui plus est, il serait doté de pouvoir élargi s'agissant de la lutte contre la pédophilie. Il jouerait un rôle central entre la jeunesse, les instances concernés et le gouvernement.
Michael Hugon - 06.08.2007 | 0 réactions | #link | rss
Dans ces quelques lignes, voici trois projets qui m'intéresse et

ECOLOGIE : PENSER LOIN, AGIR VITE

Les grognons et les sceptiques prophétisaient : " C'est peut-être intéressant mais ça n'est pas pour nous ". Ils parlaient, vous l'aurez compris, des énergies renouvelables ! La Suisse a toujours eu de l'avance, résumait Bertrand Piccard : elle creusa des tunnels, construisit des barrages, mit au point un système bancaire, concocta un filet de protection sociale avant tous les autres... La seule opportunité qu'elle ne sut pas anticiper c'est le développement durable.
Aujourd'hui, il nous faut aller de l'avant dans ce milieu énergétique. L'éolien, l'hydraulique, le solaire, la géothermie, la biomasse seront les énergies de demain. Les promesses ne suffiront pas à les promulguer mais une véritable volonté politique devra être amorcée. Ces nouvelles technologies seront aussi l'occasion de créer de nouveaux emplois dans ces domaines spécifiques. La création de bourse d'emploi " énergie renouvelable " dynamiseront se secteur et permettra d'ouvrir une nouvelle branche professionnelle.

Michael Hugon - 06.08.2007 | 0 réactions | #link | rss
La campagne des listes UP en Valais et lancée et se sera 14 candidats jeunes qui se battront pour leurs idées, leurs projets.

Faisant parti de ces candidats et plus particulièrement de la liste "UP Martigny & Régions", j'ai décidé d'enrichir mon blog durant cette période afin de vous faire découvrir qui je suis, quelles sont mes passions, ma sensibilité politique et mes objectifs.

Alors au plaisir et rendez-vous au 21 septembre 2007.


"OU IL Y A UN OBJECTIF, IL Y A UNE VOIE !!
Michael Hugon - 28.02.2007 | 0 réactions | #link | rss
Il est certain que ni les centrales à gaz ou le nucléaire n'apportera une solution concrète aux problèmes écologiques que l'ensemble de la planète connaît. Il est fort regrettable d'investir de l'argent dans de tels milieux alors que le secteur des nouvelles ressources énergétiques connaît un développement croissant. Les mentalités évolues au sein de la population tout comme dans le privé !!



Tout ce qu'il manque c'est une véritable volonté politique de faire progresser ces secteurs générateurs de nouvelles énegies et d'emplois !!
Les bonnes actions restent trop isolées !! Je vis dans une commune qui se donne les moyens d'agir et de trouver de nouvelles ressources énergétiques avant qu'il ne soit trop tard. Développement de l'hydraulique, développement des parcs éoliens, etc... Voilà les idées de demain... Dommage que tout le monde ne tire pas à la même corde !!!
Michael Hugon - 16.02.2007 | 0 réactions | #link | rss
Non à de nouveaux impôts sur la santé

La caisse unique et sociale institue un nouvel impôt sur la santé à hauteur de 15% des revenus imposables (au-dessus de 20'000 francs et jusqu'au plafond de 120'000 francs). Passer à une caisse unique avec des primes indexées sur les revenus signifie que les personnes au bénéfice de revenus moyens subiront une pression financière supplémentaire. Ceci signerait la fin du système social actuel. Des primes uniques au niveau de toute la Suisse mais plus chères sanctionneraient tous les cantons qui pratiquent aujourd'hui des prix raisonnables en matière de santé.

Non au renoncement à la liberté de choisir ses primes et ses assureurs

Les citoyens et citoyennes suisses n'entendent pas renoncer à leur liberté de choix en matière de santé. Or, si une caisse unique devait être instituée, certaines libertés de choix fondamentales disparaîtraient : le choix des franchises, le système de managed care et le changement de caisse se révéleraient impossibles. Ainsi les citoyens ne seraient-ils plus en mesure d'influer eux-mêmes sur le montant de leurs propres primes, de sorte qu'ils perdraient la possibilité de réaliser d'importantes économies sur ce poste. Les clients se verront ravalés au rang de simples numéros et ne feront plus l'objet d'un traitement personnalisé.

Non à la baisse des prestations et à la médecine à deux vitesses

Dire oui à la caisse unique, c'est accepter la baisse des prestations dans le système de santé. En effet, les coûts du secteur ne cesseraient pas de croître, car ce ne sont pas les caisses maladie qui en sont la cause. Or, si les dépenses continuent d'augmenter, le Parlement n'aura le choix qu'entre deux possibilités si le système de caisse unique avec primes indexées sur les revenus devait être accepté : il devra soit augmenter les impôts, soit réduire les prestations. Les hausses d'impôt n'ayant que peu de chances d'être acceptées par le peuple et le Parlement, il faut donc s'attendre à ce qu'on se dirige vers un rationnement et une baisse des prestations. La caisse unique accélérera le développement d'une médecine à deux vitesses.



Conséquences en Valais


Famille comptant un enfant, revenu annuel brut de CHF 70'000, pas de fortune, franchise à option (père: CHF 1'500, mère: CHF 1'000, enfant CHF 0).
Système actuel en cas d'acceptation de l'initiative
2'164 Prime nette 4'185

Calculez les conséquences de l'introduction de la caisse unique sur votre situation personnelle sous: www.comparis.ch Famille comptant un enfant, revenu annuel brut de CHF 70'000, pas de fortune, franchise à option (père: CHF 1'500, mère: CHF 1'000, enfant CHF 0) habitant à Brig.
Système actuel en cas d'acceptation de l'initiative
5'210 Prime 3'571
3'504 Réduction de primes 0.-
1'706 Prime nette 3'571


Famille comptant un enfant, revenu annuel brut de CHF 70'000, pas de fortune, franchise à option (père: CHF 1'500, mère: CHF 1'000, enfant CHF 0) habitant à Sion.
Système actuel en cas d'acceptation de l'initiative
5'353 Prime 3'571
3'504 Réduction de primes 0.-
1'849 Prime nette 3'571
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch