Michaël Hugon, président de la nouvelle association, et Martine Gay-des-Combes, vice-présidente.

La commune de Martigny a décidé de soutenir les cinémas. La salle du Casino va faire l'objet d'une rénovation.

Renforcer la dimension cinématographique dans les activités culturelles de la ville, tel est l'objectif de l'Association des amis des cinémas Casino et Corso portée en décembre dernier sur les fonts baptismaux. "Concrètement, nous voulons favoriser leur exploitation dans les meilleures conditions possibles tout en offrant une programmation de qualité", résume le municipal Michaël Hugon, nommé à la présidence de l'association.
L'association a en priorité été constituée dans le but de soutenir la transformation de la salle du Casino. "La dernière rénovation remonte à 1988. Nous devons entreprendre d'importants travaux pour que le Casino réponde aux désirs actuels du public. Nous espérons pouvoir concrétiser ce magnifique projet et redonner une nouvelle fois sa jeunesse à cette salle, cela 85 ans après sa création", souligne Martine Gay-des-Combes, vice-présidente de l'association et exploitante des cinémas de Martigny. Si le Corso a été rénové en 2005, le Casino, qui est au goût du jour en termes de technologie cinématographique, mérite un lifting en profondeur. "La salle doit être adaptée de manière à répondre aux besoins du public d'aujourd'hui. C'est vraiment une opération conséquente qui sera entreprise dans les mois qui viennent, de l'ordre de 800 000 francs environ, dont 100 000 francs versés par la commune. La salle sera fermée durant les travaux", renchérit Michaël Hugon.
Pour le municipal en charge de la culture, "il est important d'apporter un large soutien à la préservation des deux salles au coeur de la Ville. C'est un atout pour la culture populaire. A travers cette association, on pourra également privilégier des activités cinématographiques parallèles en lien avec la politique culturelle de Martigny." C'est ce qui a incité la commune à être partie prenante, sur le plan financier, dans cette démarche d'envergure visant au final à mettre à disposition deux espaces modernes adaptés aux attentes des cinéphiles octoduriens.
 

Par C.M.