Conseiller municipal de Martigny en charge de la Culture, Tourisme & Intégration

HUGON MICHAEL

 

 

articles
réactions
Michael Hugon - 07.06.2010 | 0 réactions | #link | rss

L'ambassadeur du Kosovo, Naim Malaj, a pris l'initiative hier de rencontrer discrètement les autorités de Martigny et sa communauté !

Ce devait être une rencontre hors médias. L'ambassadeur du Kosovo Naim Malaj a appelé lundi le président de la ville de Martigny Marc-Henri Favre. La réponse n'a pas tardé et le rendez-vous fixé à hier. Le but de cette rencontre? Rebondir sur l'onde de choc qui a suivi le meurtre d'un Kosovar par un ressortissant Cap-Verdien à Martigny.

Une dizaine d'interlocuteurs se sont discrètement rencontrés hier après-midi à l'Hôtel de Ville. Ambassadeur, président de la ville, responsables valaisans à l'intégration et représentants de la communauté kosovare ont mis sur la table préoccupations et perspectives.

La séance se déroulait à huis clos sans journaliste en son sein. Une heure plus tard, "Le Matin" attendait en sortie de réunion un président martignerain un peu surpris! Marc-Henri Favre réagit donc à chaud. "Tout ce fait divers, c'est une histoire de voyous contre voyous et non d'ethnie contre ethnie", assène le président qui avoue être troublé par le fait que cela se soit déroulé dans sa ville. "Nous avons développé ici toute une politique d'intégration c'est un pur hasard que cela soit tombé chez nous." Mais la réunion ne visait pas à échanger des évidences. Elle cherchait des solutions. S'y dessine la volonté de créer une commission extra-communale qui amènera autorités, juges, services d'intégration, polices et députés à débattre.

M. l'Ambassadeur Naim Malaj salué par Michaël Hugon (Municipal de Martigny en charge de l'intégration)

et de Mahamadou Sognane (Délégué à l'intégration de Martigny) entourés par des membres de la communauté

kosovare octodurienne.

 

Donner une impulsion


Qu'est-ce qui bloque? Quelles sont les meilleures solutions à apporter à la situation? Cette volonté de partir vers une direction constructive réjouit Skender Haliti, Kosovar installé depuis trois générations dans la région. "Tout cela ne peut que provoquer quelque chose de constructif. C'est une nouvelle impulsion qui va encore plus nous motiver." La communauté kosovare à Martigny compte 800 personnes - dont 130 jeunes qui fréquentent les écoles - et qui apprécie véritablement la visite de son ambassadeur qu'elle aurait pourtant préféré voir à Martigny dans d'autres circonstances. Hier soir, vers 20 heures, la salle communale accueillait une rencontre peu formelle avec l'ambassadeur. Salle comble et forte présence de jeunes Kosovars qui préfèrent d'ailleurs exprimer leur émotion en français. "Nous ne nous reconnaissons en rien dans les événements, dit, par exemple, ce trio. Ce qui s'est passé n'a pas changé les préjugés qui nous entourent. Nous avons presque l'habitude d'être associés à des histoires de mafia. Nous avons développé une carapace. Si nous sommes venus à cette réunion, c'est pour représenter positivement notre communauté." "Je suis Albanais, dit cet autre trentenaire, mais c'est aussi ma ville qui a été choquée par ces événements."

Source : le Matin du 5 juin 2010

 

 
Michael Hugon - 21.02.2010 | 0 réactions | #link | rss

                                 

 

Monsieur son Excellence l'Ambassadeur d'Albanie,

Monsieur Le Président de la communauté albano-kosovare de Martigny,

Mesdames, Messieurs,

Chers amis albano-kosovars,

 

Ne parlant que le français, c'est dans votre langue d'origine que je vous dis tout simplement " Miredita " (Bonjour).

 

C'est au nom des autorités de la ville de Martigny que je vous remercie de l'invitation que vous nous avez transmise et je suis heureux de vous apporter les amicales salutations de mes collègues.

 

Il y a quelques mois, votre association a vu le jour. En décidant de vous regrouper, vous avez créé (tout comme d'autre l'on fait avant vous) un organe pouvant être un moteur pour votre communauté au sein de notre cité. Je suis enchanté, en tant que Municipal en charge de l'intégration de pouvoir compter sur votre comité afin d'être le lien entre les autorités de Martigny et la communauté albano-kosovare. Vous êtes aujourd'hui, les répondants de vos compatriotes et j'espère que nous pourrons travailler ensemble pour faire de cette ville, une cité où chaque communauté puisse trouver sa place et où nous tous, Suisses ou étrangers, puissions tendre vers le " vivre ensemble " dans un respect mutuel.

 

 

Nous sommes réunis ici, pour fêter le deuxième anniversaire de l'indépendance de votre nation d'origine ! Si cette indépendance reste fragile, il n'en demeure pas moins une réalité que la nation kosovare existe et se doit d'être soutenue.

Mercredi passé, votre président, Fatmir Sejdiu n'a-t-il pas déclaré devant les députés réunis en session que : "Pendant ces deux années (...), nous avons réussi à démontrer au monde que l'indépendance du Kosovo avait apporté la paix et la stabilité dans la région " ! Une région qui se doit aujourd'hui de trouver sa place dans le monde et de pouvoir avancer ! Tel est le souhait que l'on peut émettre pour l'avenir.

 

Aujourd'hui, c'est moi, le responsable de l'intégration qui me fera le plaisir de vous découvrir. De découvrir vos racines, vos origines, vos traditions !

 

La communauté kosovare établie en Suisse a beau être la deuxième en importance au sein de l'immigration, derrière les Italiens mais devant les Espagnols et les Portugais, elle n'en demeure pas moins mystérieuse envers les Suisses. Que sait-on de ces 160 000 Albanais du Kosovo (soit presque un Kosovar sur dix) qui frôlent notre existence quotidienne? Pas grand-chose, il faut l'admettre. Les Suisses ont adopté la pizza et les tapas mais continuent d'ignorer la saveur du börek. Tout comme les italiens dans le passé, votre communauté a apporté et continue d'apporter énormément à notre société helvétique.

 

Si l'intégration n'est pas seulement valable pour les étrangers qui viennent travailler, habiter, se créer une vie en Suisse ; elle se doit également d'aller dans les deux sens ! C'est aussi à nous, Suisse, de s'ouvrir à vous et de vous découvrir afin d'abaisser les murs qui nous séparent afin que des liens de confiance mutuelle, de collaboration et d'amitié puissent naître entre nos communautés. Ce sera le rôle de votre association au coeur de notre cité et j'en suis persuadé que nous arriverons à construire ensemble les conditions nécessaires afin de créer une société basée sur l'écoute et le respect.

 

Encore merci pour votre invitation. Merci pour votre écoute, vive le Kosovo et bonne commémoration à tous.

 

Discours prononcé à l'Hôtel du Parc, Martigny le 22.02.2010 en présence de plus de 1'000 albano-kosovars

 

Lien concernant l'interview consacré à bicéphale-production.com :

http://www.bicephale-production.com/rubrique,interview-de-mr-michael-hugon,517146.html

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch