Conseiller municipal de Martigny en charge de la Culture, Tourisme & Intégration

HUGON MICHAEL

 

 

articles
réactions
Michael Hugon - 18.04.2011 | 0 réactions | #link | rss

M. Pelli, c'est en tant que militant radical  depuis toujours que je m'en viens à me poser des questions concernant la stratégie du PLR SUISSE.

Ce qui me réconforte, à la suite des revers à répétition que connaît notre parti, c'est que les questions que je me pose sont régulièrement partagées par de nombreux libéraux-radicaux  que je côtoie sur le terrain !

Fort de constater qu'élections après élections, le PLR peine à convaincre et à redynamiser son image envers le grand public détournant ainsi nos électeurs vers des cieux plus novateurs que sont le PBD et les Vert'Libéraux !

Fort de constater que malgré les clacs donnaient aux partis du centre (PLR et PDC), élections après élections,  vous semblez donner l'impression d'un parti acceptant son sort, sans réagir, mettant une partie de la déroute sur le dos d'évènement tel que Fukusima et accusant les électeurs de se tourner vers des partis n'ayant aucune vision à long terme et ne défendant qu'un seul thème. Certes vous avez raison sur ce point mais que propose le PLR ???? A part clamer haut et fort son passé historique de parti de la Suisse moderne et de mettre en place des réunions, des commissions spécialisées sur les énergies, faisant gagner du temps sûrement... mais n'apportant pour l'instant aucunes réponses concrètes aux préoccupations du moment !! Il aurait été judicieux d'écouter à l'époque, ceux qui pronaient d'investir dans les énergies renouvelables, d'investir dans des mesures d'économie d'énergie. Malheureusement, les lobbies, furent plus forts et ont encore une fois dicté la marche à suivre au PLR ou en tout cas en donnent l'impression !

Suivez davantage, des personnes telles que le conseiller national Otto Ineichen qui essaye d'agir plutôt que de réagir et qui permet d'offrir une image positive du PLR en matière énérgétique tout comme certains élus au niveau cantonal ou municipal.

Le PLR fut le parti qui a créé les conditions cadres qui permet à notre pays d'être prospère aujourd'hui, mais en son temps notre parti fut novateur, fut une force de proposition qui a permis de mettre en place d'importantes institutions répondant aux soucis des Suisses avec l'introduction par exemple de  l'AI, l'AVS, l'AC, etc...

Cessons de courir derrière l'UDC avec des slogans frôlant avec les leurs ! Cessons d'écouter un peu trop les lobbies des finances et de l'économie. Retrouvons notre identité plutôt que de vouloir s'identifier à d'autres ! Travaillons et ouvrons-nous davantage à nos alliers du centre afin de revenir cette force de proposition moderne qui répondra aux préoccupations de notre temps !

 

Michael Hugon - 22.09.2008 | 0 réactions | #link | rss

Eh oui ! Malgré la campagne pour les élections communales, un peu de repos et un bon bol d'air ne peut pas faire de mal !!

Si le brouillard était de la partie; ce qui rendait l'atmosphère un peu mystérieux, je ne peux qu'encourager les passionnés de la randonnée de découvrir le Vallon de Nant au dessus de Plans-sur-Bex qui est au passage classé parc naturel.

Ballade longeant tout d'abord, la rivière de l'Avançon, au abord d'une forêt et débouchant après quelques kilomètres à l'entrée du parc naturel.

Chemin didactique laissant découvrir au fil de la randonnée l'histoire de la vallée et de ce que l'on peut y trouver, celui-ci devient au passage d'un large plateau, un peu plus abrupte et escarpé. Mes deux amis et moi-même bifurquons en direction du fameux "Trou de l'ours". Que pouvait bien signifier ce lieu dit ---

Ce côtés du vallon est à flanc de montagne où le chemin se fait de plus en plus aérien. D'un côté la parois rocheuse et de l'autre le vide camoufflé par le brouillard...Tout comme en politique, le but que l'on se fixe n'est pas toujours facile à atteindre et avant d'aboutir au sommet, il a fallu transpirer la moindre...Plus nous grimpions, plus le chemin se faisait étroit et là, nous avons découvert ce légendaire trou de l'ours !!!

l'arrivée au trou de l'ours, en face...

Le trou de l'ours est un " trou " dans les rochers qui laisse juste passer une personne à la fois...sans le sac à dos...Il suffit de serrer les dents, de se hisser grâce à une chaîne telle une souris dans un passage de rocher.

Après ces émotions, nous redescendons sur Plans-sur-Bex...Le chemins en zig-zag dans la forêt est encore abrupte (le décor et la lumière nous rappellent le pays mystérieux du Seigneur des Anneaux).

Magnifique ballade de 12km, riche en émotions pour ceux qui ont le vertige :-) mais qui mérite d'être découverte.

Dernière ligne droite avant le 12 octobre !! la pression aidante !!

Pour moi, rien de mieux que de prendre le large au sommet des montagnes afin de se couper du monde et de se changer les idées !!

Michael Hugon - 11.07.2008 | 0 réactions | #link | rss
27 juin 2008 - CHARLES MÉROZ (Le Nouvelliste)

JEUNESSES POLITIQUES
Les responsables des cinq principaux courants valaisans se sont assis autour d'une même table. Pour trouver des clefs afin d'assurer l'avenir énergétique du canton.


Grégory Logean (JUDC), Yannick Buttet (JDCVR), Pascale Sarrasin (JVert), Mathias Reynard (JSVR), Michaël Hugon (Jeunes Libéraux-Radicaux Valaisans)

L'avenir énergétique du Valais à travers les moyens susceptibles d'être mis en oeuvre pour faire face aux difficultés futures a éveillé les consciences des Jeunesses politiques du canton. A un point tel que les président(e)s des cinq principales formations du Valais romand (jeunes libéraux-radicaux, jeunes Verts, jeunes UDC, jeunesses socialistes et jeunes démocrates-chrétiens) ont décidé de s'asseoir autour d'une même table en faisant fi de toute idéologie partisane. Objectif de l'exercice: la mise en commun des idées en vue de l'émission d'un catalogue de treize propositions concrètes (voir encadré) en termes de consommation énergétique des bâtiments, de mobilité et d'approvisionnement en énergie.

Cette démarche inédite sous nos latitudes - "salutaire", pour reprendre le terme utilisé par la présidente des jeunes Verts valaisans Pascale Sarrasin Bruchez - a été officiellement présentée hier à Sion. Les discussions tenues au début juin à l'enseigne de la première "Rencontre Supersaxo" se sont déroulées "dans un esprit d'écoute et de dialogue, au-delà des clivages et de toute appartenance politique", selon les responsables. "On peut parler d'une vision et d'un combat communs", a ainsi lancé hier Yannick Buttet, président des JDCVR. "Notre but, c'est aller de l'avant", a surenchéri Mathias Reynard, des jeunesses socialistes, alors que Grégory Logean, président des JUDCVR, a insisté sur la notion de "dénominateur commun", appliquée dans une large mesure pour avancer dans les discussions.

"Dialoguer, argumenter, convaincre"
Président des jeunes libéraux-radicaux, Michael Hugon a reconnu que les débats ont parfois été nourris: "Nous avons dû dialoguer, argumenter, convaincre, découvrir le dénominateur commun aux cinq formations politiques, annuler certaines propositions sur lesquelles nous n'avions pas réussi à nous mettre d'accord."

Responsable des jeunesses socialistes, Mathias Reynard a pour sa part insisté sur le fait que "nous ne proposons pas de projets révolutionnaires. Nos mesures sont concrètes, immédiatement applicables, indispensables pour assurer l'avenir énergétique du Valais." De son côté, Grégory Logean, des JUDCVR, a rompu une lance en faveur d'une extension des ressources hydrauliques dont dispose la Suisse et le Valais en particulier, insistant au passage - un peu trop d'ailleurs - sur le projet de l'aqueduc du Rhône défendu bec et ongles par l'UDC au Grand Conseil valaisan. Au nom des jeunes Verts valaisans, Pascale Sarrasin Bruchez a rappelé l'importance "d'une réflexion sur la façon de gérer au mieux les questions énergétiques. La démarche menée par les Jeunesses valaisannes va tout à fait dans ce sens."

Enfin, pour le président des JDCVR, "ces propositions permettront de limiter la pollution sous différentes formes et, ainsi, de protéger au mieux la santé de chacun". Yannick Buttet, encore et en guise de conclusion: "Nous avons osé l'unité pour lancer le mouvement. Espérons que nos aînés poursuivent dans cette direction avant de faire resurgir leurs divergences!"
Michael Hugon - 13.05.2008 | 0 réactions | #link | rss
13 mai 2008 - CHARLY-G. ARBELLAY (Tiré du Nouvelliste)


Les élus radicaux sont radieux Michaël Hugon, Claude Roch, Jean-René Germanier,
Henri Philippoz, Aldo Resenterra et Léonard Bender.

SALINS - CONTHEYLe Festival des fanfares radicales a permis de connaître les intentions et les objectifs des élus politiques. Les femmes... tout en finesse!

Les femmes radicales et libérales de ce canton ont joué une jolie partition dimanche lors de la Fête des mères. Elles ont profité du 116e Festival des fanfares radicales du Centre pour présenter un nouveau dépliant intitulé: "Femmes radicales et libérales... notre société a besoin de vous!" Dominique Delaloye, Gislaine Carron Accone, Laetitia Massy, Lise Delaloye, Isabelle Papilloud et Frédérique Favre font partager leur plaisir d'être actives en politique. Leur présidente Marijo d'Avila-Favre a rappelé que "les femmes radicales et libérales sont un plus pour le parti!"

La Liberté de Salins, société organisatrice, a vécu trois jours de fête bénis des dieux. Car, en plus d'une météo à donner soif, les festivaliers ont tenu le rythme. Cortèges, productions, restauration et discours politiques ont ponctué ces festivités. Petit tour dans le microcosme libéral-radical valaisan.

" Claude Roch, conseiller d'Etat, s'est exprimé sur la formation de la jeunesse, le référendum HarmoS et les liens avec le futur. Sera-t-il candidat au printemps 2009? Probable! Car il souhaite achever plusieurs projets dont son département à la conduite. "Je prendrai ma décision en fonction du siège à maintenir à long terme et des objectifs que je me suis fixés. Il est plus important de rester mobilisé pour gérer de grands dossiers que de prendre une décision qui est prématurée!"

" Jean-René Germanier, conseiller national, a brossé une analyse des prochaines votations, notamment sur la naturalisation: "Il y a des extrémistes qui se retrouvent aujourd'hui dans une mouvance politique conservatrice nationaliste qui exaltent et utilisent les peurs et angoisses de la population pour faire leur fonds de commerce électoral. Peur des étrangers, peur du nucléaire, peur pour l'emploi, pour la sécurité. C'est une régression que de construire son avenir sur la peur. Nous radicaux-libéraux, nous voulons mener une politique qui privilégie l'intégration à l'exclusion, l'ouverture au repli sur soi, nous voulons contribuer au développement d'une Suisse forte prête à affronter les défis avec confiance!"

" Léonard Bender, président du PRDVs, a parlé de la cohésion sociale, du mieux d'Etat et des places de travail à défendre. Parlant de la politique valaisanne, il a fait dans l'humour: "Depuis l'émission "Infrarouge" de la TSR, j'ai reçu un abondant courrier m'affublant du titre de "sage". Aussi, je profite de cette aura pour délivrer un message à nos amis DCVs Christophe, Simon, Nicolas, Maurice I, Maurice II, Jacques et Marie-Françoise, aimez-vous les uns les autres (rires)!"

" Michaël Hugon, président des Jeunes radicales valaisannes, a mis l'accent sur le militantisme et sur l'initiative limitant le droit de recours des associations écologiques.

"Lorsqu'on s'investit pour une cause et que l'on descend dans la rue pour faire partager notre opinion, on obtient des résultats. Je rappelle que les Jeunesses radicales valaisannes sont à la base de cette initiative. On se donne la peine de se battre!"
Michael Hugon - 06.01.2008 | 0 réactions | #link | rss

Retrouver le discours en vidéo sur
http://www.youtube.com/watch?v=cH5K5NL16qA

Une nouvelle année s'ouvre. C'est le moment de formuler des voeux. Tout d'abord pour chacune et chacun d'entre vous. Que l'année vous soit douce. Qu'elle vous apporte bonheur et joie. Pour vous-mêmes et pour tous ceux que vous aimez.

2008, sera pour le parti radical l'année du renouveau, l'année du changement de générations politiques. En se début d'année, les Jeunes Radicaux Valaisans tout comme nos amis Jeunes Libéraux décideront d'unir leurs forces et leurs idées afin de créer un nouveau mouvement solidaire, plus fort, plus apte à affronter les échéances à venir.

Au mois d'octobre, des élections importantes marqueront la vie politique de notre canton du Valais. Les municipales 2008 seront l'occasion pour notre Parti mère de mettre en avant de nouvelles têtes, de nouvelles idées, de nouveaux projets insufflés par des Jeunes Radicaux-Libéraux remplis d'idéaux, remplis d'ambition.

Ils ne viennent pas pour une seule élection, ils viennent pour longtemps, avec une immense exigence, et à cette exigence nous n'y manqueront pas.

L'exigence de renouveau, l'exigence de se battre pour des valeurs de liberté, de solidarité, d'intégration. L'exigence d'incarner un Valais de tradition et prospère ouvert sur le monde, ouvert à la différence.

Ces élections municipales seront le point de départ d'un nouveau mouvement, d'une nouvelle élite, d'une nouvelle génération qui se battra au sein de vos villes, de vos villages, de notre canton.

Nous comptons sur vous pour ces municipales 2008 : votons bien, votons mieux, votons jeunes !

Au nom de tous mes collègues radicaux-libéraux et de tous ces jeunes qui se lanceront dans cette campagne, meilleurs voeux à vous et bonne année à tous remplis de succès.

Michaël Hugon
Président des Jeunes Radicaux Valaisans
Michael Hugon - 07.08.2007 | 0 réactions | #link | rss
Les problèmes démographiques que connaissent une grande partie des pays européens entraînent avec eux les difficultés que nous connaissons aujourd'hui. Si l'immigration serait une solution, il est préférable d'optait d'abord pour d'autres moyens. De nouveaux aménagements de la vie pratique et quotidienne deviennent indispensables pour permettre aux deux parents - durant la phase parents-enfant(s) - de concilier leurs diverses responsabilités. Au modèle des trois phases (femme professionnelle, mère de famille, réinsertion professionnelle) se substitue, pour diverses raisons, un modèle plus intégratif, sans interruption professionnelle pour les deux partenaires. Le partage d'un congé parental entre mère et père, la création de crèche et d'école de jour, l'école en continu généralisée. Qui plus est, la protection pour l'enfance devra être renforcé. La création d'un poste de médiateur pour l'enfance, instance indépendante et apolitique, pourrait venir renforcer la protection des mineurs. Sa mission consisterait à représenter l'intérêt des enfants face à la société dans sa globalité et à suivre l'évolution des conditions de vie qui leur sont faites. Qui plus est, il serait doté de pouvoir élargi s'agissant de la lutte contre la pédophilie. Il jouerait un rôle central entre la jeunesse, les instances concernés et le gouvernement.
Michael Hugon - 06.08.2007 | 0 réactions | #link | rss
Dans ces quelques lignes, voici trois projets qui m'intéresse et

ECOLOGIE : PENSER LOIN, AGIR VITE

Les grognons et les sceptiques prophétisaient : " C'est peut-être intéressant mais ça n'est pas pour nous ". Ils parlaient, vous l'aurez compris, des énergies renouvelables ! La Suisse a toujours eu de l'avance, résumait Bertrand Piccard : elle creusa des tunnels, construisit des barrages, mit au point un système bancaire, concocta un filet de protection sociale avant tous les autres... La seule opportunité qu'elle ne sut pas anticiper c'est le développement durable.
Aujourd'hui, il nous faut aller de l'avant dans ce milieu énergétique. L'éolien, l'hydraulique, le solaire, la géothermie, la biomasse seront les énergies de demain. Les promesses ne suffiront pas à les promulguer mais une véritable volonté politique devra être amorcée. Ces nouvelles technologies seront aussi l'occasion de créer de nouveaux emplois dans ces domaines spécifiques. La création de bourse d'emploi " énergie renouvelable " dynamiseront se secteur et permettra d'ouvrir une nouvelle branche professionnelle.

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch