list.blogug.ch
articles
réactions
- - 27.08.2010 | 0 réactions | #link | rss

My grand pa in New York, winter 1913-1914

Mon grand-père a travaillé quelques mois à New York avant août 1914 ; mon père y a séjourné en vacances durant les années 60, songeant un temps à s'y lancer ; j'y ai vécu ma naissance au monde en 1978. Antique modernité de New York.


#90.4 - BOWERBIRDS - In our talons
envoyé par lablogotheque. - Regardez plus de clips, en HD !


SPLIT - HOPEWELL - #1 - OH YOKO!
envoyé par lablogotheque. - L'actualité du moment en vidéo.
- - 07.09.2008 | 0 réactions | #link | rss


New York, novembre 06


Lors de ma rencontre avec Gianni Jetzer - animateur du swiss institute de New York -une galerie d’art contemporain labélisée confédération suisse - j’avais repéré ce poster montrant une maison flottant dans les airs, sans demander plus de détails (pas terrible pour un journaliste).


 


http://www.swissinstitute.net/


 


 


Deux ans plus tard, je découvre dans l’édition du week-end du Temps qu’il s’agit d’une photo d’un artiste américain Peter Garfield. Via son site, j’apprends qu’il s’agit d’un happening audacieux: le lâché de maison depuis un hélicoptère, un projet malicieusement baptisé : mobile homes.


 


Ces images me rappelle le projet surréaliste: une soif désespérée de liberté. 


 


http://www.petergarfield.net/proj_mobileHomes.shtml


 





First Moon Landing -1969


- - 31.05.2008 | 0 réactions | #link | rss



Une photo de JR que j’ai aperçue un soir de pluie à New York en novembre 06, placardée sur un mur du coté de Little Italy. La même photo prise dans la banlieue parisienne se trouve aujourd’hui sur l’une des façades du Tate Modern Museum à Londres où JR expose jusqu’à fin août.   http://jr-art.net/


 



- - 19.01.2008 | 0 réactions | #link | rss

New York, novembre 2006

New York continue de véhiculer l’image de la modernité. Elle exhale pourtant un capiteux parfum d’histoire, celle du 19e et du 20e siècle. La vétusté gagne nombre de ses infrastructures et de ses bâtiments. Les vagues de migrants fuyant alors une Europe pauvre et belliqueuse hantent certaines de ses rues.



New York n’en poursuit pas moins sa permanente métamorphose que signalent de récents projets architecturaux. Mais elle n’a pas effacé toutes les strates de son histoire, contrairement aux mégapoles asiatiques. Elle ne s’est pas encore intégralement transformée en attraction touristique, contrairement à un nombre croissant de villes européennes comme la kitchissime Venise.



Voilà pourquoi je rêve souvent de New York, à défaut de pouvoir m’y rendre fréquemment.



Estrellas de Fania. Our Latin Thing. 1971


un extrait de l'excellent Haeven's Gate de Michael Cimino



New York City from 1898 to 1906

- - 25.11.2007 | 0 réactions | #link | rss

new york,novembre 06

Hector Lavoe - todo tiene su final
- - 16.09.2007 | 1 réactions | #link | rss

New York, novembre 06

Profitons de cette belle fin d'été, avant que les bombes tombent sur l'Iran. Un début de certitude après les propos de Bernard Kouchner, ministre français des affaires étrangères sur RTL dimanche soir: " Il faut se préparer au pire et le pire, a lâché Kouchner à propos de l'Iran, c'est la guerre."

Des propos qui s'ajoutent aux nombreuses informations que j'ai pu lire ou entendre ces dernières semaines.

Comme cet article d'Al-Quds-Al Arabi traduit par Courrier International dans sa dernière livraison enumérant les indices d'une imminente attaque; comme les réponses inquiètes que m'a récemment livrées Victor-Yves Ghebali, professeur honoraire à l'Institut de hautes études internationales, convaincu que la campagne de bombardement aurait lieu dans les prochaines semaines, que le gouvernement iranien n'attendait que cela et qu'elle ouvrirait une boîte de pandore incontrolable;

comme cet article déjà ancien signifiant que George Bush avait fait du dossier iranien une affaire personnelle à même de l'inscrire dans l'histoire de son pays et du monde;

comme cette impression diffuse que les tensions actuelles du monde ne pourront baisser qu'après un déchainement de violence qui verra sans doute l'emploi de la bombe atomique, d'une multitude d'attentats suicide de par le monde et de toutes sortes de nouveautés meurtrières dont les hommes ont le secret.

Je prie le ciel et la terre pour que de tels propos soient pures galégades et que ces informations soient des opérations d'intox pour faire plier l'Iran. L'improbable est toujours possible.

Fun Loving Criminals

- - 14.09.2007 | 0 réactions | #link | rss

new york, novembre 06, tiré d'une vidéo montrée par gianni jetzer, lors de sa première expo comme directeur du swiss institute.

Yelle - Les femmes

- - 03.02.2007 | 0 réactions | #link | rss

new york, 11'06

Comme me l'expliquait Gianni Jetzer, le nouveau directeur du Swiss Institute,  "New York est un lieu qui chatouille les extrêmes. Rien n'y est posé ; tout est en l'air et on travaille sans filet. " http://www.swissinstitute.net/



Tuxedomoon - In a manner of speaking

- - 27.01.2007 | 0 réactions | #link | rss

new york 1978-2007 



the velvet underground- heroin

- - 04.01.2007 | 0 réactions | #link | rss

from the brooklyn bridge, nov 06


John Lee Hooker - Tupelo Blues

The Velvet Underground - Venus in Furs
- - 27.12.2006 | 0 réactions | #link | rss

 

La danse de Matisse au MOMA, NYC, nov.06

Notre monde est en crise. Et bien dansons et apprenons de la sorte à glisser sur l'incertitude.

Avec Polnareff, par exemple, et son Bal des Lazes écrit par le célébrissime parolier Pierre Delanoë, mort ce jour et qualifié de “gros con réactionnaire” dans un commentaire accolé à la vidéo de Polnareff ci-dessous – il a en effet commis des horreurs comme Le France pour Sardou, de redoutables niaiseries pour Lenorman, tout en vomissant le rap - mais poète tout de même et sacré faiseur de tubes. 



Afrika Bambaataa & James Brown - Unity

- - 24.12.2006 | 6 réactions | #link | rss

 

New York, Macy's, novembre 06


Une excellente raison de ne pas habiter NYC: les chants de Noël diffusés plein pot dans et autour des grandes surfaces. Cette production musicale est aussi terrifiante que des cris de bêtes dans la jungle.


Mille baci a tutti et tutelles pour cette néanmoins belle fête de la lumière et, en guise de cadeau, un petit joyau de musique latine tiré d'une galette concue par Willie Colon pour Noël: Asalto Navideña.

- - 21.12.2006 | 2 réactions | #link | rss

New York, 42nd street, nov. 06

"Holy the solitudes of skycrapers and pavements! Holy the cafeteria filled with millions! Holy the mysterious river of tears under the streets! Holy New York."   Allen Ginsberg


Patti Smith & Robert Frank - Summer Cannibals

- - 16.12.2006 | 0 réactions | #link | rss

Times square, NYC, novembre 06
 
A priori tout sépare le poing ganté brandi par John Carlos aux JO de Mexico en 1968 et celui de Sean John Combs - alias Puff Daddy et maintenant Diddy - qui s’affiche en grand format sur Times Square. L’athlète et son compère Tommie Smith défièrent l’ordre olympique en affichant leur sympathie pour le Black Power et leur colère contre la ségrégation à l’égard des Noirs aux USA. Le rappeur multimillionnaire, lui, recycle ce moment d’histoire pour vanter sa ligne de fringue.
 
Reste que l’ascenseur social fonctionne presque toujours aussi mal pour les  Africains Américains depuis les années 60. Et,  à 40 ans de distance, les deux enfants de Harlem (John Carlos et Diddy) ont toujours l’air d’entrer par effraction dans le champ de vision du reste de l’Amérique.

black panthers



Puff Daddy- Been Around The World

- - 14.12.2006 | 0 réactions | #link | rss

 

NYC, novembre 06. Depuis la fenêtre d’un atelier pour boursiers du canton de Zurich dans le Lower East Side, soit le même quartier où se déroule l’histoire de Fenêtre sur cour d’Alfred Hitchcock.

- - 13.12.2006 | 2 réactions | #link | rss

New York, 15’11’06

Rentré de New York depuis trois semaines. Toujours un peu là-bas. Raison pour laquelle les images tirées de ce voyage vont alimenter ce blog jusqu’à la fin de l’année.

 

Bob Dylan - Corinna, Corrina

- - 08.12.2006 | 1 réactions | #link | rss

New York, 19'11'06 



Howlin’ Wolf & the Rolling Stones

- - 29.11.2006 | 2 réactions | #link | rss

New York, 22'11'06

Akwid-Jamas Imagine



et un extrait de leur dernière galette. Je l’ai découverte, tout comme ce groupe de Chicanos de LA, dans les bacs newyorkais. Et depuis, je l’écoute en boucle. Muy sabroso !

- - 26.11.2006 | 0 réactions | #link | rss

 

New York, 17’11’06
 
A New York, ça communique à tout va. Les gens avec leur cellulaire ou leur CrackBerry (comme on désigne ici le BlackBerry addictif comme une drogue) ou les murs avec leur pub ou leurs écrans géants. Le tempo, lui, est donné à Times Square avec les cours de la bourse qui défilent à toute allure sur l’un des écrans de cette place de lumière.
 
Propulsé à une telle vitesse et sollicité de toutes parts, n’importe qui finit par exploser. Sauf s’il s’accroche à son objectif de vie, comme un naufragé à sa bouée. C’est comme ça que mes interlocuteurs à New York m’ont dit tenir leur route.
 
Un autre moyen de s’extraire de ce flux tendu d’informations est de se réfugier dans le temps suspendu des musées. J’ai pu ainsi plonger dans la remarquable exposition temporaire organisée par le Metropolitan Museum. Intitulée Glitter and Doom, l’expo montre une centaine de peintures et de dessins exécutés durant la République de Weimar. Ces portraits dont nombre sont l’œuvre d’Otto Dix constituent une sorte de reportage historique dans l’Allemagne pré-nazie. Ils résonnent étrangement avec notre époque un peu déboussolée.
 
Glitter and Doom

http://www.metmuseum.org/special/glitter/doom_more.asp

Parlez-moi d’amour, l’une des chansons du CD qui accompagne l’expo du Met, interprétée  ici par l’inoubliable Lucienne Boyer.

- - 24.11.2006 | 2 réactions | #link | rss

New York, downtown, 17'11'06

La gentrification de New York achève de transformer en profondeur la ville et sa composition humaine. Le phénomène est frappant sur l’ile de Manhattan. Mais il touche également les quartiers environnants comme Brooklyn, voire le Bronx.

Quel contraste avec ma première visite en 1978. New York venait alors d’échapper à la banqueroute pure et simple et la misère, la came et le crime dominaient.    

Pour autant, New York reste une ville d’une extraordinaire hétérogénéité sociale et culturelle. Et plus que jamais, elle accueille des individus venus du monde entier.  En arpentant ses rues plus ou moins défoncées (car c’est une ville où l’on marche), j’ai pu respirer les odeurs, percevoir les lumières des villes vues aux quatre coins de la planète.  

Et ces saveurs du monde produisent, entre autre, une cuisine métissée et créative que l’on peut goûter dans quantité de petits troquets chaleureux et respectueux de leur clientèle. New York est peut-être une ville impitoyable. Mais elle possède assurément un art de vivre digne des plus vieilles civilisations.      
 

Tito Puente en el Bronx

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch