Départ de Letellier: «Pas un drame pour le MCG!»

Politique - Pour les militants, le départ de Letellier devrait plutôt résoudre les problèmes.

bertrand stämpfli

Publié le 23 février 2006 Tribune de Genève

Si elle ne constitue pas une bonne nouvelle pour ses amis, la démission du fondateur du Mouvement citoyen genevois (MCG) ne semble pas avoir créé de réel traumatisme parmi les militants. Hier, ces derniers s'efforçaient de peser chacun de leurs mots pour commenter la démission de leur ancien président et fondateur. Tous se disent «surpris». Ils «regrettent» la décision d'un homme pour qui ils ont «du respect», voire «de l'amitié».

Pour autant, aucun d'entre eux ne vit le départ de Georges Letellier comme un drame. Pas même le nouveau président Georges Jost dont le démissionnaire attendait qu'il arbitre ses relations, parfois orageuses, avec le député Eric Stauffer. «C'est un luxe que le MCG ne peut pas se permettre. Nous avons besoin de Stauffer qui réalise un boulot remarquable au Grand Conseil. Au stade où on était arrivé, le départ de Georges Letellier est sans doute la meilleure solution», conclut le nouveau président, résigné.

Pas péril en la demeure

Cette analyse semble mettre d'accord la majeure partie des militants. Le mouvement semblait devenu trop petit pour deux fortes personnalités qui se comportaient «comme deux coqs dans le même panier», ironise Roger Golay, chef de groupe.

Eric Stauffer, qui a réintégré hier le bureau directeur du MCG, ne cache pas qu'il a appelé de ses voeux un changement de présidence à la tête du MCG. Pour autant, il aurait préféré que Georges Letellier restât dans le statut de président d'honneur qui lui avait été taillé sur mesure.

Le député prend acte de la décision de celui avec lequel il a cofondé le mouvement. Et recentre aussitôt la discussion sur le travail que ses collègues et lui mènent au Grand Conseil. «Nous formons désormais une équipe soudée et professionnelle, et nous avons déjà un bilan positif», explique-t-il.

C'est donc que l'aventure continue? «Bien entendu», répond Georges Jost, catégorique. Le nouveau président estime que le départ de Georges Letellier n'hypothèque aucun des projets du MCG. Et en tout cas pas celui consistant à présenter des listes aux Municipales.

En aura-t-il les moyens? «Oui», affirme-t-on au MCG. Si les députés se sont engagés à verser une moitié de leurs jetons de présence à Georges Letellier pour le rembourser des sommes investies dans la campagne, ils versent l'autre moitié au mouvement.«Georges Letellier a financé la majeure partie de la campagne et nous lui en savons gré. Depuis lors, nous assurons le fonctionnement. Le MCG a par ailleurs entre 250 et 300 membres, c'est dire que nous avons d'autres sources de financement», rajoute Roger Golay. Une seule économie: le MCG ne publiera plus La Pravda, son journal partisan!

Un parti de droite?

Marc Bretton

«Ni gauche, ni droite», c'est le slogan bien connu du Mouvement citoyens genevois. Une marque de fabrique un peu paradoxale quand on observe l'origine politique marquée à droite de ses cadres.

Qu'en est-il en réalité? Sur la base des dix votes principaux de ces quatre dernières séances au Grand Conseil, il est possible de lever le voile.

Un drôle de poisson

En fait, le MCG est un drôle de poisson. Sur la réforme de la taxe professionnelle, le subventionnement à la Ligue internationale du droit des peuples, la Loi sur le tourisme, ou unesubvention à une association féminine, le MCG a voté avec la gauche.

En revanche, sur les trois votes sur l'école, sur l'impôt sur les successions, ou la surélévation des immeubles, le MCG a voté plutôt à droite. Il a en outre fait alliance une fois avec l'UDC sur une motion relative à la Banque Cantonale. On peut donc dire que le MCG penche à droite.

Mais son caractère imprévisible en fait toutefois l'artisan de renversement de majorités, ce qui est d'ailleurs le cas du PDC, mais dans une moindre mesure pour ce parti.

Tribune de Genève en ligne - www.tdg.ch - MCG (23.02)

23.02.2006 http://www.tdg.ch/tghome/toute_l_info_test/geneve_et_region/mcg__23_02_.html