Actuellement (depuis plus de 6 mois même), je lis un livre qui tient plus du documents socio-culturel qu'autre chose. Le livre se nomme Bonjour / Konichiwa : Pour une meilleure communication entre Japonais et Français. Il traite d'une multitude de sujet en lien avec la communication inter-personnelle et autres, c'est un véritable recueil qui n'est pas simple à assimiler (ni à résumer).

Si aujourd'hui je vous en parle, c'est que j'en suis arrivé à un passage qui m'a plût. Tiré du 5ème chapitre intitulé Japonais-Français en face à face : "=choc culturel entre les langues et les cultures", dans la partie 5.1, Comparaison des valeurs développées par chaque société dans ses comportements communicatifs, la partie 5.1.5 (c'est compliqué hein ?) confronte la Logique chez les Japonais/ logique chez les Occidentaux. Il est mentionné qu'il n'existe pas qu'une seule et unique logique, la nôtre ayant été inventé par les Grecs (Socrate, Platon et Aristote) et étant une logique permettant d'examiner des idées, des concepts, des processus mentaux en suivant un cadre linéaire à contexte faible. Dans la culture japonaise, on ne considère par la logique comme un moyen efficace, convaincant ou acceptable de parvenir à une décision. La culture nipponne emploie un cadre beaucoup plus large et beaucoup moins restrictif pour parvenir à une décision.

L'ethnologue cite plus loin les propos d'un confrère, professeur à l'Université de Kyôto, qui décrit ainsi cette différence entre logique occidentale et logique japonaise (1994, p.158) : "Il existe deux sorte de logique. L'un, linéaire, et une autre, la nôtre, japonaise, que nous nommons okeya ronri. Le proverbe japonais "le vent qui souffle est bon pour les charpentiers" illustre bien le okeya ronri. Notre raisonnement à nous, Japonais, est le suivant :"[...]

Je vous laisse réfléchir jusqu'à lundi et émettre des propositions si vous le voulez bien. N'oubliez pas : il ne faut pas utiliser nôtre logique pour résoudre ce qui pourrait être vu comme une énigme, il faut utiliser le okeya ronri.

Vous trouverez ci-dessous le livre dont est tiré cet extrait (avec un lien sur Amazon en prime).

Jocelyne Sourisseau - Bonjour / Konichiwa


Compteur : 2285