Où vais-je après la mort ?
articles
réactions
- - 07.01.2013 | 0 réactions | #link | rss

Paroles :

Quel Sauveur merveilleux je possède !

Il s'est sacrifié pour moi
Et sa vie innocente, il cède

Pour mourir sur l'infâme bois
.

Il renonce à la gloire céleste

Pour le plan rédempteur de Dieu.

L'apparence est la plus modeste,

ô quel prix pour me rendre heureux.

Attaché à la croix pour moi,

Attaché à la croix pour moi,

Il a pris mon péché,

Il m'a délivré,

Attaché à la croix pour moi.


Maltraité, innocent, pour ma vie,

Pour mes iniquités, brisé

Et chargé de mes maladies,

Il mourut pour guérir, sauver.
- - 07.01.2013 | 0 réactions | #link | rss

Voici un extrait d'une révélation reçue par Julie Meyer (conducteur de louange depuis 1999 de l’ International House of Prayer de Kansas City).

Le Seigneur m'a visitée et m’a dit : « Je veux que tu rencontres Mes amis. » J’étais très heureuse, pensant que j’allais rencontrer ésaïe, Jérémie, Pierre, Zacharie et Moïse. Il a pris ma main et nous avons commencé à voler en cercles dans le ciel. Je n’avais pas peur même si je me trouvais en haut, au-dessus de la terre. Tout de suite, j’ai vu Son visage changer et nous avons commencé à plonger directement vers la terre.

Tout d’un coup nous nous déplacions au travers de la terre et le Seigneur n’a jamais tourné la tête ni à droite ni à gauche, Il regardait seulement en avant. Je voyais la terre, les roches, les eaux, le feu et je sentais même ma peau brûler et se déchirer. C’était comme si je sentais en réalité les cailloux et le sol déchirant ma peau, comme si cette chose m’arrivait en réalité. Dans mon rêve je ressentais une douleur horrifiante.

Je suis restée là, debout, et j’ai regardé mon corps qui était tout déchiré, ma peau était déchirée et je ressentais la douleur, mais ce n’était pas moi qui était importante à ce moment-là. Jésus m’a regardée de très près dans le blanc des yeux et m’a dit : « Je veux que tu rencontres Mes amis. » Je pleurais à cause de toute cette douleur et je pensais qu’Il observerait mes blessures et ma peau blessée et déchirée, mais Il ne l’a pas fait. J’ai regardé autour de moi et j’ai vu un endroit très bondé que je n’avais jamais visité, mais je savais que nous étions en Inde. Il y avait une odeur horrible avec beaucoup de gens partout et je suivais le Seigneur Jésus mais il ne me regardait pas. C’était comme s'Il voulait que je ressente la douleur provoquée par ma peau déchirée. Il y avait des petits enfants partout.

Il y avait de belles jeunes filles dans des cages et Jésus était avec chacune d’elles. Il se tenait debout près d’elles. Ceux qui semblaient oubliés par le monde entier c’étaient justement ceux que le Seigneur nommait Ses amis. J’ai vu des enfants allongés par terre couverts de mouches et je les ai vus passant de cette vie horrible à l’autre, et à la seconde où ils arrivaient dans l’Eternité, Il était là pour chacun d’eux, Il était là ! PAS MêME UN SEUL D’ENTRE EUX n’est oublié par Ses yeux !

La tristesse de ce que je voyais ainsi que la douleur agonisante de mon corps, me faisaient pleurer et pleurer. Le Seigneur s’approcha et s’arrêta devant moi et j’ai pensé qu’il m’accorderait Son attention, qu’Il observerait ma douleur, mais Il a dit « Jusqu’à ce que ton coeur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas Mes amis. » C’était simplement plus que je ne pouvais l'accepter. J’étais là en voyant des enfants mourir, des mères rendre l’âme, des maladies se propageant et des jeunes filles qui étaient vendues et Il continuait à dire « Jusqu’à ce que ton coeur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas Mes amis. Tu ne Me connais pas. »


Il prit ma main de nouveau et nous nous sommes dirigés vers le centre de la terre et encore une fois, j’ai senti la douleur terrible de ma peau et de ma chair qui se détachaient des os. Tout d’un coup nous nous sommes trouvés dans le cabinet d’un docteur d’une clinique. Ma première pensée concernait ma personne et la douleur puissante que je subissais. Je me sentais comme si je n’avais plus de peau sur mes os, comme si toute la peau avait été déchirée des os. Il dit de nouveau « Je veux que tu rencontres Mes amis. »

J’ai regardé autour de moi et j’ai vu une poubelle pleine de bébés. Je voyais des têtes, des mains et des petits pieds; ces bébés remplissaient poubelles après poubelles. Quelques-uns étaient encore vivants et bougeaient, leur peau était brûlée, d'autres avaient les têtes écrasées, d'autres étaient tout entiers avec les yeux écarquillés dans un regard fixe. J’étais en état de choc. Le Seigneur m’a regardée directement dans les yeux et m’a dit « Tant que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair, tu ne connais pas Mes amis. Voilà Mes amis. » Je suis restée debout pendant qu’un autre bébé était jeté par son pied dans la poubelle, un bébé tout entier. J’avais les mêmes sentiments que le Seigneur.

« Oh, ces êtres muets de la terre, ceux qui semblent être oubliés. VOUS N’êTES PAS OUBLIéS ! VOUS N’êTES PAS OUBLIéS ! VOUS N’êTES PAS OUBLIéS ! »

Ils étaient muets dans cette salle sur la terre, mais ils ont une voix qui retient l’attention du Père, du Dieu Tout-Puissant. Leurs cris ne cessent jamais dans les couloirs de l’Eternité. Ils crient jour et nuit, nuit et jour, et ILS RETIENNENT L’ATTENTION DU CIEL. ILS RETIENNENT L’ATTENTION DU CIEL du DIEU TOUT-PUISSANT. J’entendais le cri permanent des bébés dans les couloirs du Ciel ; ceux qui paraissaient muets sur la terre, oubliés, ils retiennent l’attention du Père et ils demandent justice en criant jour et nuit, nuit et jour contre ceux qui ont le pouvoir sur la terre, réclamant la justice avec des cris contre ceux qui les ont tués. Dans l’éternité ILS ONT UNE VOIX !!! Jour et nuit, nuit et jour ... ils crient pour se faire justice contre ceux qui semblent être les puissants de la terre... et ILS retiennent L’ATTENTION DU PèRE ! Et de nouveau, le Seigneur m’a regardée dans le blanc des yeux et m'a dit : « Tant que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis, tu ne Me connais pas. »

Ensuite Il s'est à nouveau approché de moi et m'a dit : « Je veux que tu rencontres quelques-uns de Mes amis. » Et encore une fois, nous avons traversé l’intérieur de la terre. C’était à peine si je pouvais supporter ça. Mon coeur était brisé. Ma peau était déchirée. Nous redescendions une rue très, très bondée. Il marchait devant moi et je sentais une grande douleur. Je voulais qu’Il marche plus lentement, mais cela n’était pas mon choix. Il voulait que je ressentisse la douleur, parce qu’Il voulait que mon coeur CONNûT la douleur et l’acceptât comme ma propre douleur. Je savais que cet endroit était Israël.

J’ai levé mes yeux et ce fut la première fois que je voyais le visage de Jésus en larmes. Je L’ai entendu disant : « Oh, Jérusalem, Oh Jérusalem ! » Je sentais dans mon coeur la passion et l’amour qu’Il avait pour Israël ainsi que la douleur de l’amoureux quand ses sentiments ne sont pas partagés. Il me regarda de nouveau et dit : « Tant que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis. Tu ne Me connais pas. »

Je sentais au plus profond de mon être l’amour profond qu’Il avait pour Israël, Sa passion surpassait l’amour naturel humain. Je pleurais sans cesse et mes blessures faisaient que le sel de mes larmes me piquait, mais en dépit de cela je ne pouvais pas m’arrêter.

Ensuite, Il dit de nouveau :

« Tant que ton coeur n’est pas déchiré
comme ta chair l’est maintenant,
tu ne connais pas Mes amis. »
- - 30.12.2012 | 0 réactions | #link | rss
1er mai - Par amour, mes parents, aujourd’hui, m’ont appelé à la vie.

15 mai
- Mes premières artères apparaissent et mon corps se forme très rapidement.

19 mai
- J’ai déjà une bouche.

21 mai
- Mon cœur commence à battre.

22 mai
- Je ne sais pas du tout pourquoi maman se fait tant de soucis.

28 mai - Mes bras et mes jambes commencent à croître. Je m’étends et je m’étire.

8 juin
- à mes mains, poussent des petits doigts.

16 juin
- C’est seulement aujourd’hui que maman a appris que j’étais là.

20 juin
- Maintenant c’est sûr, je suis une fille.

24 juin
- Tous mes organes se dessinent. Je peux sentir la douleur.

6 juillet
- J’ai des cheveux et des sourcils.

8 juillet
- Mes yeux sont finis depuis longtemps même si mes paupières sont encore fermées.

19 juillet
- Mon cœur bat magnifiquement. Je me sens protégée.

20 juillet
- Aujourd’hui, ma maman m’a fait mourir


- - 30.12.2012 | 0 réactions | #link | rss
Deux jumeaux discutent dans le ventre de leur mère :

- Oh comme c'est étroit ici, je n'arrive plus à bouger.

- Mais non c'est toi qui a trop grandi, moi je suis mince.

- Tu te moques de moi ? Tu as bien une idée de ce à quoi ça va aboutir ?

- Je n'en sais rien.

- Tu ne crois pas qu'il y a une vie après la naissance ?

- Tu y crois, toi ?

- Bien sûr que oui, c'est le but de notre vie ici. Il faut se préparer, grandir. Pour qu'on soit assez forts pour l'accouchement et pour la vie qu'on aura après.

- Tu es fou toi ! C'est absurde une vie après la naissance. Et ça serait comment là-bas ?

- Je ne sais pas mais probablement plus lumineux qu'ici. Peut-être que nous allons être capables de manger, de marcher ?

- Quelle bêtise, ici on a le cordon ombilical, et marcher ça sert à quoi ?

- Mais le cordon nous empêche de nous éloigner, il est trop court pour qu'on puisse marcher. Bien sûr ce ne sera pas comme ici, il y aura des différences.

- Personne n'est revenu de là-bas, avec la naissance la vie se termine !

- Je ne sais pas comment ça va se passer, mais je suis sûr qu'on va voir notre mère.

- Notre mère, tu y crois toi ? Elle est où ?

- Ici, partout autour de nous.

- Bah ! Je n'ai jamais rien remarqué d'une mère donc elle n'existe pas.

- De temps en temps quand nous sommes bien tranquilles j'entends comme une voix, inaccessible, mais en même temps proche de nous, je crois qu'un jour on la verra !



- - 07.07.2011 | 0 réactions | #link | rss


« Ni Kubler-Ross, ni Moody, pour autant que je sache, n'ont jamais ranimé de patient, ni eu l'occasion de procéder à des entretiens immédiats. Ayant au contraire interrogé de nombreux patients que j'avais personnellement réanimés, j'ai découvert avec stupeur que beaucoup avaient connu des expériences négatives ».


D'après le livre « Derrière les portes de la lumière » du Dr Maurice Rawlings, ouvrage devenu culte parce que le premier à révéler l'existence de mauvaises expériences de mort imminente. En voici quelques extraits :


Ayant exercé comme cardiologue dans les services coronariens de plusieurs hôpitaux, j'y ai rencontré maints patients en phase critique, et eu maintes occasions de ranimer des personnes en état de mort clinique.
Les entretiens avec elles au moment de leur retour à la vie m'ont révélé que les expériences mauvaises étaient tout aussi nombreuses que les bonnes.

Une telle expérience affecte en général profondément la vie et le comportement du sujet. Si elle a été agréable, il n'a désormais plus peur de mourir et il pourra même vouloir reprendre l'expérience au point où il l'a interrompue, sachant maintenant que la mort ne fait pas peur et ne fait pas mal. Il pourra tenter d'en parler à des amis; mais trouver les mots justes pour décrire cette vie non terrestre est difficile, et devant les moqueries il risque de s'enfermer dans le secret. Si l'expérience a été désagréable, occasion d'accablants réquisitoires, il préférera souvent garder tout cela pour lui.

Les expériences terrifiantes sont peut-être aussi fréquentes que les bonnes. En regardant des gens s'affairer sur leur corps sans vie, les sujets ont du mal à réaliser qu'ils sont morts. Ici aussi, ils peuvent pénétrer dans un passage sombre. En revanche, ils n'arrivent pas dans un environnement de lumière, mais bien dans un univers sombre et trouble, peuplé d'êtres grotesques qui se tapissent dans l'ombre, ou hantent les bords d'un lac de feu. C'est une horreur qui défie l'expression et que la mémoire peine à évoquer. Contrairement aux expériences agréables, là, les détails précis sont difficiles à obtenir.

Il est important d'interroger les patients ressuscités au plus tôt de leur réanimation, alors qu'ils sont dans la tourmente et appellent à l'aide, et avant qu'ils oublient ou refoulent leur expérience. Ces rencontres étranges et négatives affectent profondément leur vie et leur conception de la mort, et je n'ai encore vu personne, après cela, rester agnostique ou athée !

Je me rendis compte qu'il était tout-à-fait possible que certaines « bonnes » expériences ne fussent que des illusions. Ou encore que cet espace où arrivent les morts, décrit comme agréable, ne fût qu'une zone de triage, ou de pré-jugement. A l'appui de cette hypothèse, on trouve cette barrière qui donne accès à l'au-delà, mentionné dans la plupart des récits. Les patients disent être revenus dans leur corps sans avoir pu la franchir. Quelques-uns, rares, affirment cependant avoir été autorisés à passer, et avoir découvert un endroit qui leur est apparu tantôt comme un paradis, tantôt comme un enfer.

J'ai découvert que la plupart des expériences négatives sont rapidement refoulées par le patient dans la région subliminale ou subconsciente de son esprit. Ces mauvaises expériences semblent si douloureuses et perturbantes que le patient les chasse sans délai de sa mémoire consciente, où ne demeurent plus alors que les expériences agréables – voire pas d'expérience du tout. Je pense que si l'on questionnait les patients immédiatement, les cas positifs et négatifs se révéleraient en nombre égal. Cette idée d'interrogatoire immédiat a été suggérée il y a bien des années déjà par le célèbre psychologue Myers :

« Il est possible que nous apprendrions beaucoup,
en interrogeant les mourants qui s'éveillent d'un état comateux,
sur les rêves et visions qu'ils ont pu avoir en cours de coma.
Dans l'affirmative, il y aurait intérêt à les consigner sur-le-champ
car le patient, à supposer qu'il ne meure pas tout de suite après,
va probablement les effacer rapidement de sa mémoire subliminale ».

Il faut remarquer cependant que les gens réintègrent toujours leur corps avant qu'une décision ait été prise à leur égard. On peut concevoir qu'il s'agisse en fait d'une première étape de tri. A moins qu'on se trouve là devant une sorte de leurre, la présentation d'un environnement agréable visant par exemple à prévenir toute envie de changer de vie. Un leurre peut-être de mauvaise inspiration.

Derrière la barrière
Certains sujets court-circuitent l'ordre habituel des évènements et rapportent être entrés directement dans le ciel – ou du moins ce qui leur paraît tel. La règle générale cependant, consisterait à passer d'abord par une sorte de zone de tri ou de barrière. Cette zone prend habituellement – dans les bonnes expériences comme dans les mauvaises – l'apparence d'un espace de rassemblement;
la barrière est d'ordinaire une clôture, un mur ou quelque obstacle similaire.

Ces expériences au-delà des barrières ont quelque chose de véritablement grisant. Ceux qui les ont vécues ont une certitude absolue de leur réalité et de leur importance capitale. Ils souhaitent les faire connaître à d'autres et son prêts à consacrer leur vie à en parler. Les expériences aux frontières de la mort, où le sujet se retrouve au seuil d'une sorte de premier jugement, n'ont rien d'exceptionnel. Rencontrer des amis et proches décédés semble également assez fréquent, et assez agréable. En revanche, comprendre ce qu'est leur existence dans le monde spirituel suppose vraisemblablement de franchir l'obstacle où beaucoup s'arrêtent. Seul un petit nombre de gens semble franchir la barrière et revenir nous en parler.

La descente en Enfer
Nous en arrivons à des cas jusqu'ici peu médiatisés. Il s'agit des sujets qui, en sortant de leur mort clinique,
affirment revenir tout droit de l'enfer. Certains appartiennent au groupe restreint des personnes qui franchissent la sorte de barrière qui sépare la zone de tri de celle (hypothétique) du jugement. D'autres ne rencontrent pas cette barrière et semblent se rendre directement dans une zone de tri d'un genre différent, souvent d'apparence souterraine et dont l'atmosphère sombre et morose n'est pas sans rappeler les « trains-fantômes » des fêtes foraines. Contrairement aux bonnes expériences, dans les mauvaises, le personnage qui emmène les sujets, ou les renvoie, semble varier considérablement.

Nous ne pouvons citer toutes les expériences d'enfer qui s'accumulent aujourd'hui à un rythme soutenu, mais l'une d'elles mérite une mention particulière. Un ecclésiastique eut la surprise, en mourant, de descendre dans un tunnel qui était entouré de flammes dans sa partie inférieure, et qui débouchait sur un immense et horrifiant monde enflammé. Il y découvrit quelques amis du « bon vieux temps ». Le regard morne, apathiques, écrasés sous d'incroyables charges, ils allaient sans but et sans trêve, ne pouvant jamais s'arrêter par peur des « grands conducteurs » dont l'aspect, dit-il, défiait la description. Autour de cette ronde insensée, un noir absolu régnait. S'il put échapper à cette captivité perpétuelle, c'est parce que Dieu l'appela de miraculeuse et mystérieuse façon au dehors. Depuis, il est possédé du besoin d'avertir les gens du danger de l'insouciance, et de la nécessité de s'établir solidement dans la foi.

Le suicide
Beaucoup de gens cherchent dans le suicide un moyen « d'en finir ». Si j'en juge par les cas que j'ai vus, et ceux de mes confrères, ils se pourrait au contraire que ce ne soit qu'un « commencement ».
Je ne connais aucune « bonne » expérience hors du corps qui ait été provoquée par un suicide. Au demeurant, seul un petit nombre de suicidés racontent leurs expériences. Il en est des pensées suicidaires, comme des mauvaises expériences aux frontières de la mort : on ne les avoue guère, on en discute encore moins.

Le « faisceau de lumière »
Cette lumière apparaît dans les « bonnes » expériences, et tous les sujets qui l'ont vue disent avoir éprouvé en sa présence un sentiment d'acceptation. Selon certains, elle donnerait une impression de pardon universel, d'extase, de paix et de félicité indescriptibles. Au moment où seraient mis à nu les péchés de l'individu, nul jugement, nulle réaction de colère ne viendraient de l'être de lumière, mais seulement de la « compréhension ». Dans un article, Stephen Board a élevé des doutes sur ces observations, exprimant la conviction que
le faisceau bienveillant évoquerait surtout une forme de tolérance morale, une philosophie du type « je n'ai rien contre toi, tu n'as rien contre moi ». Pour montrer qu'on n'a pas toujours affaire à un ange de lumière, Board cite une rencontre avec un « ange de la mort » rapportée par le Dr Phillip Swihart.

Expériences multiples
Certains de mes patients interrogés m'ont dit avoir connu
plusieurs morts et plusieurs expériences. Il arrive que les premières soient mauvaises et que les suivantes soient bonnes; l'ordre inverse ne m'a pour l'instant jamais été signalé.

Le jugement
S'il existe réellement une vie après la mort, alors pourquoi les récits parlent-ils si rarement de jugement ? L'explication tient peut-être au fait que
leurs auteurs n'y font que de brèves incursions, et qu'ils ne pourraient plus retourner à la vie s'ils étaient définitivement jugés. De plus, on ne voit pas toujours ce que sera exactement la destination ultime des sujets, malgré des indications sur le type d'après-vie qui les attend. Dans le cas des expériences négatives, on peut penser qu'elles constituent un avertissement masquant l'issue finale réelle, et espérer qu'une réorientation appropriée de la vie suffit ensuite à substituer le salut à la condamnation.



Déjà publié sur ce blog :

Les NDE
Les NDE et la Bible
Témoignages vidéos de NDE positives et négatives


- - 01.07.2011 | 0 réactions | #link | rss

Si nous chantons une simple mélodie
Cette chanson c'est pour honorer la vie
Pour rappeler que tant d'enfants n'ont pu naître
Et appeler au respect de tous les êtres




                     Ils n'ont pas pu voir le soleil
                                            Ni contempler le bleu du ciel
                                            Ils n'ont pas admiré les fleurs
                                            Ils n'ont pas senti leur odeur
                                            Ils n'ont pas entendu les rires
                                            Ni connu le baiser du soir
                                            Pas de bras pour les accueillir
                                            Ni de coeur pour les recevoir

                     En pensant à tous ces petits
                                            Qui jamais ne verront la vie
                                            Comment rester indifférent
                                            Et prétendre rester ignorant
                                            Nos yeux pleurent et nos coeurs sont lourds
                                            Nos mains se lèvent pour supplier
                                            Protéger ces fruits de l'amour
                                            Unissons-nous pour les sauver

                     Il est un lieu auprès du Père
                                            Où tous ces enfants sont reçus
                                            Baignés d'amour et de lumière
                                            Là-bas où on ne pleure plus
                                            Ce sera beau de découvrir
                                            Tous ceux qui ont dû nous quitter
                                            Et de pouvoir se réjouir
                                            Car nous serons tous consolés


- - 17.06.2011 | 11 réactions | #link | rss

« L'Enfer est REEL, j'y suis allée ! »

Voici quelques extraits du témoignage d'une jeune fille de 15 ans, qui a grandi dans une famille chrétienne. Plus tard elle a rétrogradé dans sa marche, se retrouvant en train de mourir à cause d'une overdose, et elle se voyait aller en Enfer. Heureusement, Dieu lui a été donné une deuxième chance et une mission de revenir et d'avertir les perdus, les rétrogradés et les tièdes avec un message urgent.

Je m'appelle Jennifer Perez et j'ai 15 ans. Il est difficile pour une jeune fille comme moi de venir vers vous et reconnaître mes propres erreurs. Mais j'ai le St Esprit, qui m'aidera, et me donnera la force dont j'ai besoin. Avant tout je voudrais dire que c'est pour l'honneur et la gloire de mon Dieu Jésus-Christ.
Je ne veux pas raconter une doctrine ou inventer une nouvelle doctrine, je vais simplement vous raconter ce que j'ai vu, ce que j'ai entendu, et ce que j'ai ressenti.

J'aimerais vous parler de ma famille. Mes parents sont chrétiens, et ils m'ont toujours donné de bons exemples, et montré le chemin du Seigneur. Je suis devenu chrétienne il y a 3 ans, j'ai accepté le Seigneur avec le frère Nicky Cruz.

J'ai marché dans les voies du Seigneur pendant 2 ans. Mais quand j'ai commencé mes études secondaires supérieures, j'ai commencé à être rebelle et j'ai quitté les voies du Seigneur. Ce sont mes amis qui m'ont appris à faire ces choses. Je croyais que j'étais chrétienne, et que j'allais amener mes amis à devenir chrétiens. Mais, au contraire, ce sont eux qui m'ont amenée dans le monde, j'étais devenue rebelle contre mes parents, et eux croyaient que c'était simplement quelque chose que les jeunes traversent. Mais en réalité, c'était la drogue qui me faisait agir ainsi. Des mauvais esprits étaient entrés en moi quand je me rebellais contre mes parents.

Mon témoignage commence le
2 mai 1997.
... Après cela je ne sais pas ce qu'il s'est passé. Mais quand j'ai pu voir,
j'ai ressenti mon esprit sortir hors de mon corps. J'étais déjà à l'hôpital, je voyais les docteurs et les infirmières tout autour de moi. Alors que j'étais en dehors de mon corps, j'ai vu mon corps physique sur le lit. Vous savez comme quand vous voyez votre reflet dans un miroir. Mais là je ne voyais pas un reflet de moi-même, mais je voyais mon corps sur le lit. Quand je me suis retournée, il y avait deux hommes habillés en rouge « viens avec nous » et ils m'ont pris chacun par un bras. Ils m'ont amenée dans un endroit, et quand j'ai regardé où j'étais, j'étais au Ciel. La première chose que j'ai vue, c'était un grand mur magnifique. Il était blanc et allait si loin que je ne pouvais même pas voir où cela se terminait. Au milieu du mur, il y avait une porte, une porte très large, mais elle était fermée.

Dans l'Ancien Testament, Moïse parle du tabernacle et décrit toute sa disposition. Je me suis rappelée cela, et j'ai vu que le mur y ressemblait. Juste à coté de la porte, il y avait une large chaise, et il y en avait une plus petite près du coté droit. Elles avaient l'air d'être fabriquées en or. A ma droite, il y avait une porte noire très large, il faisait tellement noir autour, mais je savais que c'était une porte à cause de la poignée. C'était une porte très laide. A ma gauche,
il y avait un Paradis, il y avait des arbres, une cascade d'eau claire comme du cristal et de l'herbe. C'était un endroit tellement paisible, mais il n'y avait personne.

J'ai regardé et j'ai vu le Père (Dieu) en face de moi. Je ne pouvais voir son visage à cause de Sa gloire
, elle était si grande, si claire, elle brillait et éclairait tout le ciel. Sa gloire rendait tout lumineux. Il n'y avait pas de soleil, ni de lune, ni d'étoiles. Il était la lumière. J'ai vu Son corps, et Son corps était avec le Fils, ils étaient Un, l'un dans l'autre. Ils étaient ensemble, je pouvais voir leur séparation, mais ils étaient l'un dans l'autre, ils étaient ensemble. Juste à coté d'eux il y avait deux anges, Gabriel et Michael. Je connaissais leur nom, parce qu'il était écrit en or sur leur front.

Quand je me suis trouvée en face du Père, je me sentais très sale. Je suis tombée à genou et j'ai pleuré. J'étais très honteuse de moi-même. Comme j'étais là devant le Seigneur, Il m'a montré le film de ma vie, du début jusqu'à maintenant.
Il m'a dit que la partie la plus importante était les choses que j'avais faites après avoir été sauvée. Je disais à mes amis que j'étais chrétienne, mais je ne montrais aucun fruit. Et Il m'a dit que ma destinée était en Enfer.

L'ange Gabriel est venu et m'a pris par le bras. Il m'a amenée vers cette laide porte noire, la porte que je ne voulais même pas regarder. J'essayais de m'arrêter, mais j'étais en esprit, et alors nous sommes passés au travers de la porte. Quand j'étais de l'autre coté de la porte,
il faisait très noir tout autour de moi, je ne pouvais même pas me voir. Puis j'ai commencé à tomber très vite, comme dans les montagnes russes. Comme je tombais, il commençait à faire de plus en plus chaud. J'ai fermé les yeux, je ne voulais pas voir où j'étais.

Quand nous nous sommes arrêtés, j'ai ouvert les yeux, et je me tenais sur une grande route. Je ne savais où elle allait. Mais la première chose que j'ai senti, c'était
la soif. J'avais vraiment très soif, je n'arrêtais pas de dire à l'ange: « j'ai soif, j'ai soif » Mais c'était comme s'il ne m'entendait pas. J'ai commencé à pleurer, et quand les larmes tombaient sur mes joues, elles se vaporisaient complètement. Il y avait là l'odeur du soufre, comme des pneus en feu. J'essayais de me couvrir le nez, mais cela rendait l'odeur plus forte. Tous mes sens étaient très sensibles. Les petits poils de mes bras disparaissaient. Je sentais la chaleur, il faisait très chaud.

Quand j'ai commencé à regarder autour de moi, je voyais
des gens qui étaient tourmentés par des démons. Il y avait là une femme qui souffrait, un démon la torturait. Le démon lui coupait la tête, et avec une longue lance il la transperçait partout. Dans ses yeux, dans son corps, dans ses pieds, dans ses mains, n'importe où, ça n'avait pas d'importance. Puis il lui remettait sa tête sur son corps et il la transperçait et transperçait. Elle pleurait avec des cris perçants d'agonie.

Puis j'ai vu un autre démon, ce démon tourmentait un jeune homme âgé de 21-23 ans.
Cet homme avait une chaîne autour de son cou, et il se tenait devant un puits de feu. Ce démon le prenait par ses cheveux et avec la chaîne, il jetait l'homme dans le puits de feu, puis le ressortait et le transperçait et le transperçait sans arrêt. Cela en continu, et chaque fois qu'il entrait dans le puits, je ne pouvais entendre ses cris, mais quand le démon le sortait hors du puits, il criait d'agonie. J'essayais de couvrir mes oreilles pour ne plus entendre le son horrible, mais je pouvais encore l'entendre. Mes oreilles étaient plus sensibles.

Je regardais vers un autre démon, et ce démon était très laid, les deux autres étaient laids aussi, mais celui-ci était le plus laid. Il avait des caractéristiques de beaucoup d'animaux différents. Je ne peux même pas l'expliquer en paroles. Il allait partout pour effrayer les gens, et les gens étaient très effrayés. Et puis j'ai vu un autre démon, mais ce démon était beau. Il ressemblait à un ange de Dieu, mais il ne l'était pas. La différence entre les anges de Dieu et les démons, c'est que les démons n'avaient pas leur nom écrit en or sur leur front, mais les anges de Dieu si.

Après cela, je me retournai vers l'ange Gabriel, et il regardait vers le haut. J'ai pensé qu'il ne voulait pas voir les gens qui se faisaient torturer. J'ai pensé en moi-même,
« Pourquoi est-il encore ici? Ne suis-je pas supposée attendre mon tour pour être torturée? » J'avais également soif. Et j'ai crié à l'ange, « J'ai soif, j'ai soif » Je crois qu'il m'a entendue car il m'a regardée et il m'a dit: « Le Seigneur va te donner encore une chance. »

Immédiatement quand il a dit cela, toute ma soif, toute mon agonie, toutes mes souffrances ont tout simplement disparu. Je me sentais paisible. Et puis il m'a pris par la main et nous étions sur le point de remonter quand tout à coup, j'ai entendu quelqu'un qui m'appelait par mon nom « Jennifer, aide-moi, aide-moi » J'ai regardé vers le bas. Je voulais voir qui c'était, mais quand j'ai regardé les flammes ont caché son visage. Cela avait le son d'une voix de fille. Je pouvais seulement voir ses mains qui étaient tendues, voulant que je l'aide. J'avais un tel désir de l'aider. Quand j'ai essayé, je ne pouvais pas, car ma main passait au travers des siennes. Je voulais tellement l'aider, mais vous voyez, elle n'avait aucun espoir. Je ne pouvais l'aider. Et lorsque je regardais autour de moi, j'ai vu mes amis, des gens que je connaissais, et d'autres gens. Ils avaient l'air familier, mais je ne savais qui ils étaient. Je ne connaissais par leurs vies, mais quand j'ai vu des amies d'école, là, cela m'a heurté. J'ai pensé en moi-même, « peut-être que le mauvais témoignage que je leur donnais, en disant que j'étais chrétienne, mais agissant comme elles, a fait qu'elles ne voulaient pas connaître Dieu et elles se sont détournées de Lui. Peut-être était-ce à cause de moi qu'elles sont ici? »

Moi je pense que dans l'Enfer il n'y a pas de temps, il n'y a pas de passé, de présent ou de futur, tout est pareil.
Les gens sont destinés à y aller. Mais comme je l'ai dit au début, je ne veux pas inventer une doctrine, mais c'est ce que j'ai vu là bas. Les gens que j'y ai vus sont encore en vie aujourd'hui.

Puis l'ange m'a ramené dans la présence de Dieu. Quand je me tenais devant Lui, j'étais sur mes genoux en pleurant et en pleurant. Je ne voulais toujours pas regarder Son visage, car j'étais honteuse. Mais le Seigneur, avec une telle douceur dans Sa voix me dit
« Je t'aime » Comme Il le dit à vous tous qui lisez ce texte en ce moment. Mais Il me le disait directement à moi. Il m'a dit qu'Il me pardonnait pour tout ce que j'avais fait quand je l'ai offensé, Il m'a tout pardonné. Pendant ce temps, je regardais vers le haut et beaucoup d'esprits mauvais sortaient hors de moi. Quand je me droguais cela ouvrait des portes, et ces mauvais esprits venaient en moi. Ils venaient me torturer. La manière dont je réagissais ce n'était pas vraiment moi, c'était les mauvais esprits en moi. Mais le Seigneur m'a nettoyée de tous ces mauvais esprits.

Aussi Il m'a montré le futur. Il m'a montré la Terre et comment les choses allaient se passer, les évènements qui allaient se passer. La vision qui m'a été donnée était à partir de maintenant jusqu'à l'Enlèvement. Il ne m'a pas montré l'Enlèvement, mais Il m'a montré les choses qui allaient se passer avant cela.
Chaque jour nous nous en approchons de plus en plus, et je vous dis que l'enlèvement est proche. Vous avez besoin de vous examiner, d'examiner votre vie et posez-vous la question, « Suis-je prêt pour aller vers le Seigneur ? » Le Seigneur m'a montré cela, mais Il m'a dit de ne le raconter à personne, mais d'attendre que la fin s'approche, je ne veux pas tenter Dieu, c'est pour cela que je ne dirai pas ce que j'ai vu. Mais je vous dis et je vous préviens que l'Enlèvement est proche.

Je lis en Joël 2:28 « Après cela, je répandrai mon Esprit sur toute chair; vos fils et vos filles prophétiseront, vos vieillards auront des songes, et vos jeunes gens des visions », c'est une des dernières prophéties, toutes les autres ont déjà été accomplies. Cette prophétie est une des seules qui n'a pas encore été accomplie, et je vous dis maintenant qu'elle est entrain de s'accomplir. Beaucoup de jeunes gens se lèvent et prêchent la Parole de Dieu. Le Diable veut construire une armée de jeunes gens, mais le Seigneur est plus puissant. Et si vous acceptez vraiment le Seigneur et que vous voulez le servir, Il vous donnera la force pour vaincre le diable, afin que vous puissiez prêcher la Parole partout dans ce monde, comme Il l'a commandé dans la Bible. Il m'a dit que j'avais une mission, et que cette mission était de raconter ma vision aux jeunes. Même si je ne veux pas faire cela, c'est un commandement que le Seigneur m'a donné, et je l'accomplirai.

... Je vous parle à vous parents. Ne vous arrêtez jamais de prier pour vos enfants. S'ils ne marchent pas avec le Seigneur, continuez à prier pour eux, n'abandonnez jamais. Mes parents n'ont jamais abandonné, et regardez où j'en suis aujourd'hui, prêchant la Parole de Dieu; racontant aux jeunes de venir servir le Seigneur, car ils ont besoin de Lui.

Et je voudrais donner un message à tous, je voudrais que vous pensiez un peu à vous, examinez-vous. Pensez, « pourquoi me tracasserais-je de ce que les autres pensent sur moi? » Moi je me tracassais de ce que les autres pourraient dire de moi, mais maintenant je comprends qu'ils ne m'aimaient pas. Ils ne seront pas là avec moi quand je serais face au Seigneur. Je me rappelle quand j'étais devant le Seigneur, mes amis n'étaient pas là pour m'aider, ma famille n'était pas là pour m'aider, ni mon pasteur, ni mon église n'était là pour m'aider. J'étais là, toute seule et je devais me défendre toute seule. Devant Lui, il est impossible de mentir, car Il est tellement Saint. Et quand j'étais là je sentais que je n'avais pas ma place là, car j'étais une pécheresse et dans le Ciel c'est Saint.

Je vous dis aujourd'hui que
si vous n'avez pas accepté le Seigneur Jésus, alors acceptez-le aujourd'hui. Ceci est la décision la plus importante de toute votre vie. Je ne vous raconte pas tout cela pour vous faire peur, mais afin de voir Sa miséricorde, Son amour qu'Il a pour nous. Lui, le Père, a envoyé Son Fils pour mourir pour nous. Alors chaque petite goutte de Son sang qui a coulé, pardonne tous nos péchés. Si vous voulez accepter le Seigneur, c'est la décision la plus importante de votre vie. Venez vers le Seigneur, ne vous tracassez pas de ce que les autres pensent de vous. Si vous voulez servir le Seigneur, alors faites-le de tout votre cœur. Ne le faites pas seulement en paroles. Dites-le avec votre cœur et votre pensée. Ne te tracasses pas pour ton futur, tracasse-toi pour aujourd'hui, tu ne sais pas quand tu vas mourir.

J'ai seulement 15 ans et un mois, je ne pensais jamais
que j'allais mourir à 15 ans, jamais.

Mais vous avez besoin d'y penser. Ma vie ne m'appartient pas, votre vie ne vous appartient pas, on emprunte notre vie, notre vie appartient à Dieu. Nous en profitons par le fait qu'on s'en foute, en allant dans le monde, en faisant les choses de ce monde. Le monde a beaucoup à offrir, mais rappelez vous que Dieu a encore plus à nous offrir. Le monde a l'Enfer et la mort, mais Dieu a la vie éternelle. La vie éternelle c'est pour toujours.

Maintenant si vous voulez accepter le Seigneur, veuillez baisser la tête et fermer vos yeux,
Seigneur Dieu, dans le nom de Jésus, je viens vers Toi. O mon Seigneur Dieu en ce moment je veux t'accepter comme mon Sauveur, je veux que tu viennes dans ma vie. Comme la sœur disait dans son témoignage que l'Enfer était réel, elle y était. Seigneur Dieu, je te demande de me pardonner pour tous les péchés que j'ai commis. Pardonne-moi pour tout ce que j'ai fait. Chaque petit péché secret, mon Seigneur Dieu, je te le révèle, alors s'il te plaît, pardonne-moi pour tout cela. Seigneur Dieu, je crois que Tu es mort pour moi à la croix et que tu es ressuscité d'entre les morts. Je crois que Tu viens dans mon cœur, que Tu règnes dans mon cœur, et que Tu es dans mon cœur. Je lirai Ta Parole, et je veux être plus dans Ta Parole. J'irai à l'église. Tu as dit que quand deux ou trois personnes sont assemblées ensemble, Tu es là. Mon Seigneur, je veux être là où Tu es! Je prie tout cela dans le nom de Jésus. Amen. »

Si vous avez prié cette prière, je veux vous souhaiter le bienvenue dans le Royaume des Cieux. Maintenant tu as des frères et sœurs partout dans le monde. Ceci est la décision la plus importante que vous ferez alors n'en abusez pas. Ne retournez pas dans ce monde. Le monde conduit à la mort, mais Dieu conduit à la vie éternelle.

A chaque moment vous devez vivre votre vie comme si c'était
le dernier jour, et le dernier moment de votre vie.

Si ce témoignage à touché votre cœur, donnez-le à un ami, afin qu'il puisse également accepter Dieu dans son cœur. Ne laissez pas passer ce moment, car cela peut être le dernier.

- - 21.03.2011 | 2 réactions | #link | rss

J'VEUX PARLER POUR CEUX QUI N'ONT PAS DE VOIX
J'VEUX CRIER POUR TOUS CEUX QU'ON ENTEND PAS






Pas d'place pour toi, t'es de trop déjà
Pas d'place pour toi, on t'attendait pas
Pas d'place pour toi, t'as pas choisi le bon moment
Même les lois leur donnent le droit

Et pourtant...


Pas d'place pour toi, on veut pas savoir
Les traces de tes pas au fond d'nos miroirs
Chacun pour soi, il faut bien vivre avec son temps
On n'y peut rien, c'est ton destin

Désolant...


On sait tous les secrets des lois
Pour prouver notre innocence
Masquer la vérité parfois
Pour apaiser nos consciences


Pas d'place pour toi
, combat dérisoire
Pas d'place pour toi
, trop tôt ou trop tard
Pas d'place pour toi
, plutôt te détruire
On voulait pas ça
Juste le plaisir



FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch