Où vais-je après la mort ?
articles
réactions
- - 18.03.2011 | 0 réactions | #link | rss

Pour grandir en tant que chrétien, il est important de lire la sainte Bible et de prier (ce qui consiste à parler à Dieu). Il est également vital que vous trouviez une église ou communauté où Jésus est prêché comme Seigneur et Dieu, toutes les églises qui clament être chrétiennes ne le sont pas. Donc, si c’est possible, essayez de trouver une église qui remplit ces quelques critères de base, qui sont les fondements non négociables de la foi chrétienne sur lesquels toute véritable Eglise s’appuie :

1. Elle croit en
UN Dieu éternel qui est trois, composé du Père, du Fils et du Saint-Esprit, trois personnes distinctes en un seul Dieu.

2. Elle croit que
Jésus-Christ est le Dieu tout-puissant, le vrai Dieu et le vrai homme, qu’il est mort sur la croix pour nous sauver de nos péchés et qu’Il est ressuscité le troisième jour.

3. Elle croit que
le salut est accompli NON par quoi que ce soit que nous puissions faire, mais en demandant à Jésus de nous appliquer ce qu’Il a déjà fait sur la croix. Ni « les bonnes oeuvres », ni « être membre de l’église » ne sont nécessaires pour naître de nouveau.

4. Elle croit que
l’Ecriture Sainte (la Bible) est la parole infaillible de Dieu, autorité souveraine en matière de foi et de vie.





Les baptêmes d'eau et d'Esprit


Le Baptême d'eau :

Le baptême d'eau est d’abord une recommandation du Seigneur (Marc 16:16), c’est un acte de fidélité, de soumission et de consécration à Jésus. Il est aussi une démonstration de notre amour et notre appartenance à Jésus. Il fait partie du processus du Salut.


Le Baptême du Saint-Esprit :
C'est une immersion spirituelle, notre être intérieur, notre esprit, baptisé, immergé, plongé, "dans" le Saint-Esprit. Le baptême du Saint-Esprit est traduit par la présence du Saint-Esprit de Dieu
EN nous, SUR nous et AVEC nous, ce qui nous permet d’être saisis, revêtus et remplis du Saint-Esprit. Nous sommes alors revêtus de sa puissance pour apporter la bonne nouvelle du salut en Jésus-Christ dans le monde entier (Actes 1:8).

- - 12.02.2011 | 34 réactions | #link | rss

 Ensemble, en tant que groupe, 7 jeunes colombiens ont été emmenés
par Jésus-Christ pour visiter le Paradis


Voici quelques extraits de leurs témoignages (en raison de l'enregistrement duquel est tiré la traduction, seuls 6 témoignages ont pu être traduits). Le récit intégral peut être consulté via ce lien : http://www.spiritlessons.com/Documents/7_Jovenes/French_7_Columbian_Youths_Heaven_Revelations_sur_le_Ciel.pdf
Cet article fait suite à un premier
« ILS ONT VU L'ENFER – 7 jeunes colombiens ». Les numérotations renvoient aux références bibliques situées en fin d’article.


Extraits 1er témoignage :
Nous étions dans notre chambre, lorsque nous avons eu la première expérience (sur l’Enfer). La chambre commença de nouveau à se remplir de lumière. Celle-ci était pleine de la gloire de Jésus. C’était merveilleux d’être en Sa présence ! Jésus nous a dit :
« Mes enfants, maintenant Je vais vous montrer Mon Royaume, nous irons dans Ma Gloire. » Nous nous sommes tous pris par la main et nous avons été enlevés au Ciel. Je regardai en bas et j’ai vu que nous étions hors de nos corps. Comme nous avions quitté nos corps, nous étions habillés de robes blanches et nous avons commencé à monter vers le Ciel à une très grande vitesse. Nous sommes arrivés devant une porte à deux vantaux qui était l’entrée dans le Royaume des Cieux. Il y avait aussi deux anges qui nous accompagnaient et qui avaient chacun quatre ailes. Ces anges nous ont fait un chaleureux accueil et ils ont ouvert ces portes immenses. Nous avons vu un endroit merveilleux avec beaucoup de différentes choses. Lorsque nous sommes entrés, une tranquillité parfaite a rempli nos coeurs.

 

La première chose que j’ai vue, était un cerf et j’ai demandé à une de mes amies : « Sandra, est-ce que tu regardes la même chose que je regarde ? » Elle ne pleurait et ne criait plus comme elle l’avait fait lorsque Jésus nous a montré l’Enfer. Elle a sourit et a dit : « Oui Esau, je regarde un cerf ! » Puis alors j’ai su que tout cela était réel, que nous étions vraiment dans le Royaume des Cieux. Nous sommes allés vers l’endroit où se trouvait le cerf et derrière lui se dressait un arbre absolument énorme ! Il était au centre du Paradis (1). Cet arbre est un symbole de Jésus, car Christ est la Vie Eternelle. Derrière l’arbre il y avait un fleuve d’eau cristalline. Il était si pur et si beau qu’il n’en existe pas sur la Terre. Nous voulions rester dans cet endroit. Nous avons dit plusieurs fois au Seigneur : « Seigneur, nous T’en prions ! Ne nous prends pas pour aller hors de cet endroit ! Nous voulons y rester pour toujours ! Nous ne voulons pas nous retourner sur la Terre ! ». Le Seigneur nous a répondu : « Il est nécessaire que vous retourniez sur la terre pour témoigner de toutes les choses que J’ai préparées pour ceux qui M’aiment, car Je vais revenir bientôt et Ma récompense sera avec Moi. » L’eau de ce fleuve semblait avoir la vie en elle, et nous nous y sommes plongés. Nous pouvions respirer normalement sous l’eau comme à la surface. Le fleuve était très profond et il y avait plusieurs types de poissons avec des couleurs différents qui y nageaient. La lumière, à la surface du fleuve et dedans, était normale; dans le Ciel, la lumière n’irradiait pas d’une source spécifique, mais tout était plein de gloire. Nous avons pris quelques poissons hors de l’eau avec nos mains et ils ne sont pas morts. Nous avons couru vers le Seigneur et nous Lui avons demandé pourquoi ils ne mourraient pas ? Le Seigneur sourit et dit que dans le Ciel il n’y a plus la mort, les pleurs et la douleur.

Nous avons quitté le fleuve et nous courions partout pour toucher et expérimenter tout ce que l’on pouvait. Notre désir était d’emporter tout avec nous à notre retour sur la Terre, parce que nous étions tellement étonnés des choses que nous voyions dans le Ciel. Les mots sont trop pauvres pour exprimer ces choses là. Il y a des choses que nous avons vues et qu’il nous est presque impossible de décrire. Ensuite nous sommes arrivés dans un endroit immense, très beau et merveilleux. Il était plein de pierres précieuses : de l’or, des émeraudes, des rubis et des diamants. Le plancher était d’or pur. Puis nous nous nous sommes dirigés vers un endroit où il y avait trois grands livres. Le premier était une Bible en or : les pages, l’écriture, tout était d’or pur. Le deuxième livre que nous avons vu était plus grand que la Bible. Il était ouvert et un ange, qui était assis, y écrivait quelque chose. L’ange écrivait tout ce qui se passait sur la Terre. Tout ce qui s’y est passé, y compris la date, l’heure. Tout était enregistré ici dans ce livre
(2). L’ange écrivait tout ce que les gens faisaient sur la Terre, bien ou mal. Nous avons marché jusqu’à l’endroit où se trouvait le troisième livre. Il était fermé mais en nous approchant, nous l’avons pris  de l’étagère où il se trouvait et, selon l’ordre du Seigneur, l’avons placé sur un pilier. Ce livre que nous avons placé sur le pilier était si grand que nous avons dû marcher pour tourner la page d’à côté. Nous avons essayé de lire ce qui était écrit dans le livre parce que le Seigneur nous l’a demandé. La langue était différente de toutes les langues de la Terre, c’était quelque chose de complètement céleste. Avec l’aide de Saint Esprit, il nous a été donné la grâce de la comprendre. Nous avons vu que tous nos noms y étaient écrits. Le Seigneur nous a dit que c’était le Livre de Vie. Nous avons remarqué que nos noms étaient différents de ceux que nous avions sur Terre (3). Dans le Ciel, nous avons pu prononcer nos noms, mais une fois de retour sur la Terre, ils ont été ôtés de notre mémoire et de notre coeur.

Chers amis, la Bible dit en Apocalypse 3:11 « Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne ». Ne permettez à personne de prendre votre couronne, ne laissez personne usurper ou enlever cet endroit que le Père a préparé pour vous ! Dans le Ciel il y a des millions de choses qui sont magnifiques, qu’on ne peut pas les décrire par des mots. Mais je veux dire quelque chose :
« Dieu vous y attend ! » Mais sachez que ce sont seulement ceux qui persévèrent jusqu’à la fin qui seront sauvés !


Extraits 2ème témoignage :
C’est alors que j’ai vu, dans le lointain, qu’il y avait aussi des chevaux dans le Ciel
(4). C’étaient les chevaux que le Seigneur doit utiliser pour Son retour sur la Terre lorsqu’il viendra chercher Son église, Son peuple. Je me suis dirigé vers ces chevaux et j’ai commencé à les caresser. Le Seigneur m’a suivi et Il m’a permis de chevaucher l’un d’eux. Lorsque j’ai commencé à le chevaucher, j’ai senti quelque chose que je n’avais jamais senti auparavant sur la Terre. J’ai commencé à expérimenter la paix, la liberté, l’amour, la sainteté qu’une personne peut avoir dans ce bel endroit. J’ai commencé à savourer tout ce que mes yeux voyaient. Je voulais simplement savourer tout ce que le Seigneur avait préparé pour nous dans ce beau Paradis.

Nous avons également vu une table préparée pour les « noces de l’Agneau ». Tout était déjà servi. Cette table n’avait ni début ni fin. Nous avons vu les chaises préparées pour nous et les couronnes de la vie éternelle qui nous attendaient. Nous avons vu des mets délicieux qui étaient déjà posés sur la table pour tous les invités au Mariage de l’Agneau. Il y avait des anges qui portaient des tissus blancs pour confectionner les manteaux que le Seigneur prépare pour nous tous. Ensuite Dieu nous a conduit vers un endroit où il y avait beaucoup d’enfants. Le Seigneur était au milieu et Il commença à jouer avec eux. Il s’assurait qu’Il passait assez de temps avec chacun d’eux et on voyait qu’Il aimait être avec les enfants. Nous nous sommes approchés et nous Lui avons demandé : « Seigneur, est-ce que ces enfants vont bientôt naître sur la Terre ? ». Le Seigneur a dit : « Non ! ces enfants sont ceux qui ont été avortés sur la Terre ». Je me suis souvenu de quelque chose que j’avais fait autrefois avant de connaître le Seigneur. En ce temps-là j’avais fréquenté une jeune fille. Celle-ci est devenue enceinte. Quand elle m’a dit qu’elle était enceinte, je n’ai pas su quoi faire sur le moment et je lui ai demandé un peu de temps pour prendre une décision. Le temps a passé et quand je me suis rendu chez elle pour lui donner ma décision, c’était déjà trop tard. Elle avait déjà avorté. Cet événement a marqué ma vie. Lorsque j’ai accepté le Seigneur dans mon coeur, je ne pouvais pas me pardonner cette faute. Mais Dieu a fait quelque chose pour moi lorsque je suis allé dans le ciel : Il m’a permis d’entrer dans une pièce avec lui et m’a demandé : « Est-ce que tu vois la petite fille là-bas ? C’est ta fille. » Lorsqu’Il m’a dit cela et que j’ai vu la petite fille, j’ai senti que la blessure que j’avais dans mon âme depuis longtemps avait commencée à guérir. Le Seigneur m’a permis de m’approcher de cette petite enfant et lorsqu’elle s’est approchée de moi, je l’ai prise dans mes bras et j’ai pu voir ses yeux. J’ai entendu un seul mot sortir de ses lèvres : « Papa ». J’ai compris alors que Dieu avait eu pitié de moi et m’avait pardonné. Maintenant je devais apprendre à me pardonner. Cher ami qui lit ce message, je voudrais te dire quelque chose : Dieu a déjà pardonné ton péché, mais maintenant tu dois apprendre à te pardonner.

Cette révélation que le Seigneur nous a donnée et nous a permise de recevoir, mon espoir est que chaque personne qui lira ce témoignage soit bénie et le partage avec beaucoup d’autres personnes.


Extraits 3ème témoignage :
Quand nous sommes arrivés au Ciel, les grandes portes de la Cité étaient ouvertes pour nous et j’ai vu une vallée avec beaucoup de fleurs. Les fleurs étaient très belles et avaient un parfum très raffiné. Lorsque nous avons commencé à marcher, nous avons expérimenté une liberté que nous n’avions jamais expérimentée auparavant sur la Terre. Nous avions un sentiment de paix qui remplissait nos coeurs et quand nous avons regardé les fleurs, nous avons observé qu’elles étaient uniques; chaque pétale était différente dans sa forme et avait une couleur unique. Dans mon coeur j’ai dit au Seigneur que je voulais avoir une fleur comme celles-là, et parce que j’ai vu sur Son visage une expression qui exprimait la permission, je me suis approché d’une fleur et j’ai commencé à la tirer. Mais il ne se passa rien. Je ne pouvais pas arracher la fleur du sol. Je n’en pouvais arracher ni même une pétale ou une feuille. Puis le Seigneur rompit la silence et dit :
« Ici, tout doit être fait avec amour ». Il a alors touché la fleur et elle s’est abandonnée à la main de Seigneur. Puis Il me l’a donnée. Nous sommes arrivés dans un endroit où se trouvaient de très belles portes. Les portes se sont ouvertes et nous sommes entrés dans une pièce où se trouvaient beaucoup de personnes. Tout le monde courait çà et là faisant des préparatifs. Quelques-unes portaient des rouleaux de tissu brillant blanc sur leurs épaules, d’autres avaient des fusettes de fil doré et d’autres encore portaient une sorte de plaque avec quelque chose comme un bouclier à l'intérieur. Tout le monde était pressé. Nous avons alors demandé au Seigneur pourquoi y avait-il tant d’effort et de hâte ? Le Seigneur invita alors un jeune homme à s’approcher. Quand le Seigneur lui demanda pourquoi il portait ce rouleau de tissu, il regarda le Seigneur et dit: « Seigneur, tu sais ce qui se fait avec ce rouleau. Ce tissu est utilisé pour en faire les robes des rachetés, les robes pour l’Epouse » (5). Lorsqu’on entendit cela, une grande joie et une grande paix remplirent nos coeurs. Quand nous sommes sortis de cet endroit, nos yeux se sont perdus dans chaque détail du Ciel. C’est comme si chaque chose avait la vie en elle-même et chaque objet donnait gloire à Dieu.

Ensuite nous sommes arrivés dans un endroit où il y avait des millions et des millions d’enfants de tous âges. Quand ils ont vu le Seigneur, ils voulurent tous Le serrer dans leurs bras, ils voulurent sentir Son amour, parce qu’Il était leur passion. Ici, Jésus était la passion de chaque enfant. Nous étions presque en larmes quand nous avons vu comment le Seigneur gâtait ces enfants, gâtait chacun d’eux, comment Il les embrassait et tenait leurs mains. On a vu des anges qui se sont approchés du Seigneur et Lui ont apporté de petits bébés emmaillotés dans des linges en lin. Le Seigneur les caressa, les toucha et leur donna un baiser sur leurs fronts. Puis les anges ont repris leurs soins envers eux. On a demandé au Seigneur pourquoi il y avait tant d’enfants dans ce lieu ? Vont-ils être envoyés sur la Terre ? Le Seigneur sembla touché et nous a répondu : « Non, ces enfants ne vont pas être envoyés sur la Terre ! Ce sont ceux qui ont été avortés sur la Terre et dont les parents ne voulaient pas. Ceux-ci sont Mes enfants et Je les aime. » Je fis un signe de la tête et quand je posais la question suivante au Seigneur, ma voix se mit à trembler. Au temps où je ne connaissais pas encore que le Seigneur est la vie véritable, j’ai fait beaucoup d’erreurs et j’ai péché, comme tout le monde. Parmi ces péchés il y avait eu un avortement que j’avais fait. Maintenant mon heure avait sonné, et je devais rester debout devant le Seigneur pour Lui demander : « Seigneur, est-ce que le bébé que j’ai avorté beaucoup de temps auparavant se trouve ici ? ». Le Seigneur répondit : « Oui » J’ai commencé à marcher vers un des côtés de la pièce et j’ai vu un beau petit garçon. Un ange se tenait debout près de lui. L’ange regardait le Seigneur et le petit garçon nous tournait le dos. Le Seigneur me dit : « Voila, ton petit garçon ». Celui-ci parlait et regardait dans la direction des autres enfants. Il demandait à l’ange : « Est-ce que mon papa et ma maman vont venir ici bientôt ? » En regardant dans ma direction, l’ange a répondu : « oui, ton papa et ta maman viendront bientôt. » Je ne sais pas pourquoi il m’a été donné le privilège d’entendre ces mots, mais dans mon coeur j’ai su que c’était le plus beau cadeau que le Seigneur pouvait me faire. Ce petit garçon n’avait pas de colère dans sa voix et de douleur dans son coeur en sachant peut-être qu’on ne l’avait pas laissé naître. Il nous attendait avec l’amour que Dieu avait mis dans son coeur. Nous avons continué notre marche, mais j’ai gardé l’image de ce petit garçon dans mon coeur. Je sais que chaque jour je dois faire des efforts pour qu’un jour je puisse le rejoindre. J’ai une raison de plus pour y arriver, parce que quelqu’un m’attend dans le Royaume des Cieux.

 

Nous sommes arrivés ensuite dans un endroit de petites montagnes et le Seigneur Jésus est venu vers nous en dansant. Devant Lui c’était une foule des gens vêtus de robes blanches qui levaient leurs mains et agitaient des branches vertes d’oliviers. Lorsque les branches étaient agitées dans l’air, elles dégageaient l’odeur de l’huile sainte. Dieu a préparé pour vous des choses magnifiques ! Maintenant c’est le temps de Lui donner votre coeur. Que Dieu vous bénisse !


Extraits 4ème témoignage :
On a vu des choses magnifiques dans le Royaume des Cieux
(6). Quand on est arrivé dans le Royaume des Cieux on a eu un sentiment extraordinaire de voir tant de choses spectaculaires et de ressentir la gloire de Seigneur. Tout était si spécial; un endroit plein d’enfants aussi. On pouvait dire qu’il y avait des millions d’enfants là. On a vu des enfants de différents âges parce que les Cieux étaient divisés en sections. On a remarqué aussi que dans le Royaume des Cieux les enfants grandissaient et qu’il y avait une école dans laquelle il était enseigné la Parole de Dieu. Les anges sont leurs professeurs et ils enseignent aux enfants des chants d’adoration et comment glorifier le Seigneur Jésus. Quand le Seigneur est arrivé, on a pu voir l’immense joie de notre Roi sur Son Visage. Même si à vrai dire on ne pouvait pas voir Son visage, on pouvait voir Son sourire qui remplissait tout l’endroit. Lorsqu’Il entra, tous les enfants coururent vers Lui ! Au milieu de tous ces enfants, nous avons vu Marie la mère de Jésus-Christ sur la Terre. Elle était une belle femme. On ne l’a pas vu sur un trône, ni quelqu’un qui l’adorait. Elle était une femme parmi les autres femmes qui se trouvaient dans le Ciel et tout comme les autres gens qui vivent sur la Terre, elle a du être sauvée (7). Elle était habillée avec une longue robe blanche avec une ceinture d’or autour de sa taille et sa chevelure arrivait jusqu’à sa taille.

On a observé aussi qu’il n’y avait pas de Soleil ou de Lune dans le ciel
(8). Il est très difficile pour nous d’expliquer les horreurs que nous avons vu dans l’Enfer, mais il est encore plus difficile de tenter d’expliquer les choses célestes que nous avons vues et la perfection de notre Créateur. Pendant que nous étions dans le Ciel, nous avons senti le besoin de courir et de voir tout ce que nous pouvions voir.

Au milieu du Ciel nous avons vu une croix immense faite d’or pur. La croix n’est pas un symbole destiné à l’idolâtrie, mais plutôt un symbole qui montre que c’est par la mort de Jésus sur la croix qu’on peut entrer dans le Royaume des Cieux. Ici on a pu voir l’autre facette de la personnalité de Jésus, Jésus qui est notre ami, Jésus qui pleure lorsqu’on pleure. Jésus est le Dieu de l’amour, de la compassion et de la pitié. Il nous prend dans Ses Mains pour nous aider à continuer sur le chemin du salut. Le Seigneur Jésus nous a permis de rencontrer une personne mentionnée dans la Bible. Il s’agit du roi David, le même David mentionné dans l’Ecriture. Il était un bel homme, de haute stature, dont le visage reflétait la Gloire de Dieu. Pendant tout le temps que nous avons passé dans le Royaume des Cieux, la seule chose que David a faite, c’était danser, danser, danser et donner tout la gloire et l’honneur à Dieu.

Pour ceux qui lisent ce témoignage, je voudrais dire que dans la Parole de Dieu il est écrit dans l’Apocalypse 21:27
« Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau. »


Extraits 5ème témoignage :
Dans le Royaume des Cieux on a vu la Nouvelle Jérusalem
(9). C’est une ville réelle et magnifique ! Jésus y est allé avant nous pour nous préparer ces demeures. Dans la ville on a vu que devant chaque résidence il y avait écrit le nom du propriétaire. Cette ville n’est pas encore habitée, mais elle est toute prête pour nous. On nous a permis d’entrer à l’intérieur de ces maisons et de voir toutes les choses. Plus tard, lorsqu’on a quitté la ville, les souvenirs de tout ce que l’on avait pu voir se sont effacés. Mais tout de même, ce dont on se souvient c’est que les colonnes des maisons étaient plaquées avec des métaux précieux et il y avait incrustés, différents types de pierres précieuses et aussi d’or pur. L’or de cette ville est exactement comme la Bible le décrit : il est presque transparent et très étincelant. L’or de la Terre ne se compare pas avec l’éclat et la beauté de celui qui se trouve dans le Ciel.

Après cela, nous avons été transportés dans un endroit qui avait beaucoup de récipients. à l’intérieur, il y avait des larmes cristallisées. C’étaient les larmes que les enfants de Dieu ont versées sur la Terre. Ce n’étaient pas des larmes de plainte, mais des larmes versées dans la présence de Dieu, des larmes de repentance et
de gratitude. Dieu garde ces larmes dans le Ciel comme des trésors précieux (10).

Nous sommes arrivés à un endroit où se trouvaient beaucoup d’anges. Même si dans le Ciel on a vu beaucoup de types d’anges, dans cet endroit il y en avait seulement un type spécial. On a vu que Jésus a nommé un ange pour chaque personne. Il nous a dit que cet ange va demeurer auprès de nous pendant notre entière existence. Jésus nous a faits connaître des anges qui avaient pour mission d’être nos personnels protecteurs (11).

Nous sommes arrivés ensuite dans un endroit où se trouvaient beaucoup de casiers qui contenaient beaucoup de fleurs différentes. Quelques-unes étaient ouvertes, belles et éclatantes, mais d’autres étaient plutôt affalées et même fanées. On a demandé alors à Jésus ce que ces fleurs représentaient. Il a répondu :
« C’est parce que la vie de chacun de vous est comme une de ces fleurs ». Il prit dans Ses Mains une de ces fleurs éclatantes et dit : « Cette fleur montre la condition de votre relation avec Moi ». Il a lâché cette fleur et en a pris une autre qui était repliée sur elle même et dit : « Regardez, cette personne est repliée parce qu’elle subit une épreuve ou une difficulté. Il y a quelque chose dans cette vie qui interrompt la communion avec Moi. Savez-vous ce que Je fais avec ces fleurs, lorsqu’elles sont repliées, pour les faire de nouveau brillantes et saines ? ». Alors il a pris la fleur avec Sa Main et a dit : « Je verse Mes larmes sur elles et les fais pousser ». Puis on a vu comme d’une façon puissante cette fleur a commencé à recevoir de nouveau la vie. Elle se mit à pousser, et ses couleurs lui revinrent. Ensuite, Il prit une des fleurs fanées et la jeta dans le feu en disant : « Voila, une personne qui M’a connu, mais plus tard M’a rejeté. Maintenant cette personne meurt sans Moi et est jetée dans le feu. » (12) Quand on s’est éloigné, on a vu au loin un beau château dont personne n’osait s’en approcher et on croit savoir que là se trouvait le trône mentionné dans le livre de l’Apocalypse (13).


Extraits 6ème témoignage :
Dans cet endroit formidable, Dieu nous a permis de voir la plus belle salle de réception que nous croyions possible dans l’univers
. On a vu un trône gigantesque avec deux chaises d’or pur et de pierres précieuses qui n’existent pas sur la Terre. Devant le trône, il y avait une table interminable et sur elle il y avait une nappe blanche. Elle était si blanche qu’on ne pouvait pas la comparer avec quoi que ce soit sur la Terre. Toutes sortes d'aliments exquis et raffinés ont été posés sur la table. On a vu des grains de raisins grands et gros comme des oranges et le Seigneur nous a laissés en goûter. On garde encore le goût de ces fruits magnifiques. Sur la table, on nous a permis aussi de voir le pain, la « Manne ». C’était le pain de la vie dont l’Ecriture nous parle. On nous a permis d’en goûter et on a aussi savouré beaucoup d’autres choses magnifiques qui n’existent pas sur la Terre. Ces choses nous attendent et elles font partie de l’héritage incorruptible qui se trouve dans le Royaume des Cieux. On a été étonné du fait que les chaises étaient mises des deux cotés de la table. Sur ces belles chaises il y avait écrit des noms. Nous avons vu clairement nos noms écrits sur ces chaises, mais ils étaient différents de nos noms sur la Terre. Il y avait une multitude de chaises ! Il y a assez de places pour tous ceux qui veulent venir dans le Royaume des Cieux. Il y avait aussi des chaises qui ont été écartées de la table. Cela veut dire qu’il y a des hommes et des femmes qui en ont eu assez de servir Dieu et leurs noms ont été effacés du Livre de la Vie et il leur est refusé de participer au Banquet de Mariage de l’Agneau. Dieu nous a permis aussi de voir quelques-uns des saints renommés de la Bible. Nous avons été étonnés d’y voir Abraham, l’aîné, mais toutefois pas par son corps ou son apparence. Il était un aîné par la sagesse qu’il manifestait. Les cheveux d'Abraham étaient complètement blancs, mais chacun de ses cheveux ressemblait aux filaments de verre ou aux filaments de diamants. Ce qui nous a surpris le plus fut qu'il était encore plus jeune que nous. Dans le Ciel, nous rajeunirons tous et nous serons donc jeunes d’apparence. Abraham nous a dit quelque chose que nous n'oublierons jamais. Il nous a accueilli dans le Royaume des cieux et nous a dit que bientôt nous serions dans cet endroit avec lui, parce que la seconde apparition du Seigneur Jésus-Christ est proche.


Quelques références bibliques

(1)   
Apocalypse 2:7 « A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu »
(2)   
Apocalypse 20:12 « Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. »
(3)
    Apocalypse 2:17 « A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit. »
(4)   
Apocalypse 19:11 « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice »
(5)   
Apocalypse 19:8 « Et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints »
(6)   
1 Corinthiens 2:9 « Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. »
(7)   
Jean 14:6 « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi »
(8)   
Apocalypse 22:5 « Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles. »
(9)   
Jean 14:2 « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. »
(10) 
Psaume 56:8 « Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre ? »
(11)
  Psaume 91:11 « Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies »
(12)
  Jean 15:5-6 « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. »
(13)
  Apocalypse 22:1 « Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau. »

- - 22.01.2011 | 0 réactions | #link | rss



Cette courte vidéo-test s'adresse à chaque personne qui se réclame de la vraie foi en Jésus-Christ. Vous pouvez penser être sincère mais il se peut que vous soyez sincèrement dans l'erreur. Regardez-là et ensuite prenez un temps de réflexion : examinez-vous vous mêmes, faites un inventaire honnête de votre vie et au besoin repentez-vous et mettez votre vie en règle avec Dieu, afin d'avoir l'assurance biblique (et non pas émotionnelle) d'être sauvé.

2 Corinthiens 13:5
Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.


Peu sont sauvés

Matthieu 7:13-14
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Faites-vous la volonté de Dieu ? Dieu vous connaît-il ?

Matthieu 7:21-27
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.
C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis
et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison: elle est tombée, et sa ruine a été grande.

Votre coeur est-il froid, bouillant ou tiède pour le Seigneur ?

Apocalypse 3:15-16

Je connais tes oeuvres.
Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Votre foi est-elle vivante ?

Jacques 2:17-18

Il en est ainsi de la foi: si elle n'a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu'un dira: Toi, tu as la foi; et moi, j'ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres.


Marchez-vous dans la lumière ou dans l'obscurité ?

1 Jean 1:6

Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.


Reconnaissez-vous avoir besoin de la grâce de Dieu ?

1 Jean 1:8+10

Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous.


Mettez-vous en pratique sa Parole ?

1 Jean 2:3-6

Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui.
Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

Votre amour est-il actif et véritable ?

1 Jean 2:9+11

Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres.

1 Jean 3:17-19

Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? Petits enfants,
n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos coeurs devant lui.

Etes-vous ami du monde ?

1 Jean 2:15-16

N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.


Confessez-vous Jésus comme Seigneur ?

1 Jean 2:23

Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.


Pratiquez-vous la justice ?

1 Jean 2:29

Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui.


Continuez-vous délibérément à pécher ?

1 Jean 3:6

Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu.


Le Saint-Esprit atteste-t-il en vous de sa présence ?

1 Jean 3:24

Et nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné.


Recherchez-vous la sanctification ?

Hébreux 12:14

Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.


Ressemblez-vous à Christ ?

1 Jean 4:17

Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement.


De quel goût sont vos fruits ?

Matthieu 7:17-19

Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.

Tout se résume en ceci : VIVEZ-VOUS SELON L'ESPRIT DE DIEU ?

Romains 8:13

Si vous vivez selon la chair
(selon votre propre nature), vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps (le comportement de votre être égoïste), vous vivrez.


Votre coeur vous condamne-t-il ?


SI OUI :

1 Jean 1:9

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
REPENTEZ-VOUS, DEMANDEZ A DIEU DE CHANGER VOTRE COEUR ET DEMEUREZ EN CHRIST ! Conformez votre vie à ce que dit sa Parole, renforcez votre communion avec lui afin qu'il vous transforme à son image (2 Corinthiens 3:18).


SI NON :

1 Jean 3:21
Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu.

Vous avez l'assurance aujourd'hui d'être sauvé ! Continuez à TRAVAILLER CHAQUE JOUR A VOTRE SALUT (Philippiens 2:12) et examinez-vous vous même régulièrement afin de savoir si vous êtes toujours dans la foi. Restez à l'écoute du St-Esprit, il vous reprendra si vous vous éloignez de la vérité (Apocalypse 3:19).


Matthieu 24:13
Celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé


Si vous souhaitez visionner le message de Paul Washer dans son intégralité suivez ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=s0S8MTcGHXI.

- - 13.01.2011 | 14 réactions | #link | rss

Ensemble, en tant que groupe, 7 jeunes colombiens ont été emmenés par Jésus-Christ pour visiter l'Enfer

Voici quelques extraits de leurs témoignages (en raison de l'enregistrement duquel est tiré la traduction, seuls 6 témoignages ont pu être traduits). Le récit intégral peut être consulté via ce lien : http://spiritlessons.com/Documents/7_Jovenes/French_Revelations_sur_lEnfer_7_Columbian_Youths_Hell.pdf.
Les numérotations renvoient aux références bibliques situées enfin de document.

La Bible, la Parole de Dieu, est très claire au sujet du Ciel et de l'Enfer. (1) Le Seigneur nous parle de deux endroits : Le Ciel et l'Enfer; la condamnation et le Salut. Il n'y aucun endroit intermédiaire. Le purgatoire n'existe pas. Les limbes, cet endroit où l'homme va après son départ sur la terre en attendant d'aller dans les Cieux, n'existent pas non plus.


11 avril 1995

Extraits 1er témoignage :
Nous sommes sept adolescents à qui Dieu a accordé le privilège et la grande responsabilité de partager ces révélations avec le monde. Tout a commencé aux alentours de 10 heures du matin.
Soudainement, une puissante lumière blanche s'est mise à briller à l'une des fenêtres. Cette lumière glorieuse illuminait la pièce complètement. Au milieu de cette splendeur, nous pouvions voir une foule d'anges vêtus de blancs. Au milieu de tous ces anges, nous avons vu quelque chose d'incroyable - le visage d'un Homme -. Cette image était celle d'un être spécial, un homme vêtu d'une longue robe sous un manteau très blanc. Nous avons vu qu'Il portait une ceinture dorée autour de Sa poitrine. Il y était écrit, en lettres dorées : "Roi des Rois, Seigneur des Seigneurs". Lorsque nous avons vu la présence de cet Homme, chacun de nous est tombé sur les genoux. Nous l'avons clairement entendu nous dire: "Mes petits enfants, ne soyez pas effrayés, je suis Jésus de Nazareth, et je vous ai visités pour vous montrer un mystère que vous pourrez raconter aux villes, aux nations, aux églises et dans chaque endroit. Où je vous dirai d'aller, vous irez et où je vous dirai de ne pas aller, vous n'irez pas".

Puis, une roche est apparue dans le milieu de la pièce et le Seigneur qui était avec nous, nous a fait assoir sur la roche. La roche était à environ 20 cm du sol et un énorme trou est apparu au milieu du plancher. C'était une cave énorme, noire et terrifiante. Puis bientôt, nous sommes tombés de la roche et sommes descendus à travers cette cave dans le plancher. Tout était très noir et nous étions conduis au centre de la terre. Nous étions si effrayés que nous avons dit au Seigneur, "Seigneur nous ne voulons pas aller à cet endroit ! Ne nous amène pas là Seigneur ! Sors-nous d'ici Seigneur !" Avec un très beau sourire et une voix remplie de compassion, le Seigneur nous a répondu: "Cette expérience est nécessaire. Vous pourrez voir et en parler aux autres". Nous étions dans un tunnel qui avait la forme d'une corne. Puis nous avons commencé à voir des ombres, des démons et des figures qui déambulaient d'une place à l'autre. Nous continuions toujours à descendre plus profondément. En seulement quelques secondes, nous avons ressenti un grand vide et une grande peur. Nous sommes finalement arrivés près de quelques cavernes et près d'horribles portes. Nous percevions aussi une odeur horrible et une chaleur étouffante. Une fois entrés là, nous avons vu des choses terribles, des images effrayantes. La totalité de l'endroit était engloutie sous les flammes et le corps de millions de personnes se trouvaient au milieu d'elles. Ils souffraient une grande tourmente. Cette vision était si horrifiante. Nous ne voulions pas voir ce qui nous était montré.

L'endroit était divisé en différentes sections de châtiments et de souffrances. L'une des premières sections que le Seigneur nous a permis de voir était "La vallée des Chaudrons" C'est le nom que nous lui avons donné. Il y a avait des millions de chaudrons incrustés au sol; chacun était bouillant de lave. Il y avait, dans chaque chaudron, l'âme d'une personne venue en Enfer après sa mort. A l'instant où ces âmes ont vu le Seigneur, elle se sont mises à crier et à hurler: "Seigneur, aie pitié de nous ! Seigneur donne-moi une chance de sortir de cet endroit ! Seigneur, sors-moi d'ici et je vais dire au monde que cette place existe réellement !" Ils étaient des millions d'hommes, de femmes et de jeunes gens dans cet endroit. Nous voyions tous ces gens crier à causes de leurs grandes souffrances Nous étions sous le choc de voir à quel point leurs corps étaient détruits. Les vers entraient et sortaient de leurs bouches, de leurs oreilles et de leurs yeux désorbités. Les vers pénétraient aussi au travers leurs corps (2). Il y avait des flammes de 3 à 5 mètres de haut. Et dans chaque flamme se trouvait l'âme de quelqu'un décédé, et atterri en Enfer.
Le Seigneur nous autorisa à regarder un homme qui se trouvait à l'intérieur de l'un des chaudrons. Il était à l'envers et la chair de son visage pendouillait en morceaux. Et puis il s'est mis à crier et à appeler Jésus. Il a dit:
"Seigneur, aie pitié ! Seigneur donne-moi une chance ! Seigneur sors-moi de cet endroit !" Mais le Seigneur Jésus ne voulait pas le regarder. Il lui a simplement tourné le dos. Lorsque Jésus a fait cela, l'homme a commencé à le maudire et à blasphémer son nom. Cet homme était John Lennon, membre du satanique groupe de musique "Les Beatles". John Lennon était un homme qui se moquait et riait du Seigneur durant sa vie. Comme nous commencions à marcher sur les bords de cet endroit, les âmes étiraient leurs mains vers nous, suppliant pour de la pitié.

Puis nous sommes venus dans la section la plus terrible de l'Enfer, là où se déroule les pires tourments; le centre de l'Enfer. La forme la plus concentrée des tourments; des tourments que l'être humain ne peut même pas exprimer. Les seules personnes qui se trouvaient dans cet endroit étaient ceux qui avaient déjà connu Jésus et La Parole de Dieu. Ils étaient jadis pasteurs, évangélistes, missionnaires et toute cette catégorie de personnes qui avaient un jour accepté Jésus et connu la vérité, mais qui vivaient une double vie. Il y avaient aussi des rétrogrades; leurs souffrances étaient mille fois pires que n'importe qui d'autre (3). Ces gens étaient là car bien qu'ils prêchaient, jeûnaient, chantaient et élevaient leurs mains dans l'église, il en était tout autrement dans la rue et à la maison. Ils étaient adultères, fornicateurs, menteurs et voleurs. Nous ne pouvons pas mentir à Dieu. Ils étaient des milliers d'âmes qui avaient connu la Parole de Dieu, mais leur vie n'était pas propre devant la Sainte présence du Seigneur. "Vous ne pouvez pas jouer avec Dieu, ni avec les flammes de l'Enfer non plus !" s'est exclamé le Seigneur, Il nous dit aussi,

"Mes fils, toutes les souffrances qu'il y a sur la Terre, concentrées en une seule place, ne sont rien, RIEN comparées avec la souffrance qu'une personne éprouve en Enfer."

S'il n'en demeure pas moins que c'est atroce pour ceux qui souffrent le moins en Enfer, imaginez combien pire c'est, pour ceux qui sont au centre de l'Enfer, eux qui un jour ont connu la Parole de Dieu mais qui ont marché éloignés d'elle. Puis le Seigneur nous a dit que nous pouvions jouer avec le feu sur la Terre mais jamais avec le feu en Enfer.

Nous continuions à marcher à travers différents endroits et le Seigneur nous a montré plusieurs personnes différentes. Nous pouvions voir que les gens subissaient approximativement six sortes de châtiments différents. Il y avait des âmes tourmentées par des démons avec toutes sortes de punitions. L'une de ces terribles punitions était leur propre conscience qui disait : "Tu te rappelles lorsqu'ils te prêchaient, tu te souviens lorsque tu entendais la Parole de Dieu et qu'ils t'informaient au sujet de l'Enfer. Tu riais à propos de ça !". Leurs propres consciences les tourmentaient, tout comme les vers qui traversaient leurs corps et comme le feu qui les brûlaient des milliers et des milliers de fois plus que ce que nous connaissons sur la Terre. Ensuite le Seigneur nous a montré un homme qui avait tué six personnes. Ces six personnes l'entouraient et lui criaient : "C'est de ta faute si nous sommes ici, TA FAUTE !" Le meurtrier tentait de boucher ses oreilles car il ne voulait pas les écouter, mais ils ne parvenait pas à ne pas les entendre car en Enfer, tous nos sens sont beaucoup plus sensibles.

Les âmes, dans ce lieu, étaient tourmentées par une soif intolérable. Et il n'était absolument pas possible de satisfaire cette soif. Les gens voyaient des mirages de rivières d'eau cristallines au milieu du feu; mais lorsqu'ils essayaient de les atteindre, les rivières se transformaient en feu. Ils voyaient aussi des arbres remplis de fruits desquels s'échappaient de l'eau, mais lorsqu'ils tentaient de les prendre, ils se brûlaient les mains et les démons les ridiculisaient.

Puis Dieu nous a conduit vers un endroit bien pire que celui que nous venions de visiter. Nous avons vu le lac de feu et de soufre. Sur un côté de ce lac, il y en avait un plus petit. Dans le plus petit, se trouvait des millions et millions d'âmes qui pleuraient et imploraient la pitié du Seigneur. Ils Lui disaient, "Seigneur, s'il te plait ! Fais-nous sortir d'ici, ne serait-ce que pour un petit moment ! S'il te plait, donne-moi la chance de sortir !". Cependant, le Seigneur ne pouvait rien faire pour eux car leur jugement avait déjà eu lieu. Parmi ces millions et millions de personnes, le Seigneur nous a permis de se concentrer sur un homme qui avait la moitié de son corps submergé dans le lac de feu. Le Seigneur nous a laissé entendre et connaître ses pensées. Le nom de cet homme était Mark. "Je donnerais n'importe quoi pour être à votre place maintenant ! Je donnerais n'importe quoi pour revenir sur la Terre seulement une minute. Je m'en ficherais d'être le plus misérable, le plus malade, le plus détesté ou l'homme le plus pauvre de la Terre, je donnerais n'importe quoi pour revenir ! Seulement pour une minute sur la Terre". Jésus a répliqué aux pensées de Mark en lui demandant : "Mark, pourquoi voudrais-tu revenir sur la terre ne serait-ce que pour une minute ?" D'une voix sanglotante et tourmentée, il a répondu à Jésus, "Seigneur ! Je donnerais n'importe quoi pour revenir sur la terre une seule seconde, simplement pour me repentir et être sauvé". Lorsque le Seigneur a entendu ce que Mark venait de dire, j'ai vu du sang qui provenait des blessures de Jésus et ses yeux étaient remplis de larmes. Puis Il a dit: "C'est trop tard pour toi Mark ! Les vers sont maintenant ton lit et ils sont ta couverture" (4). Lorsque le Seigneur lui a dit ces mots, il a coulé dans le lac pour toujours. Malheureusement, ces âmes n'ont plus aucun espoir. Seulement nous sur la Terre avons encore aujourd'hui la chance de nous repentir et d'aller au Ciel avec notre Seigneur Jésus Christ.


Extraits 2ème témoignage
:
Et puis j'ai vu une table de bois qui n'était pas consumée par le feu. Il y a avait dessus ce qui semblait être des bouteilles de bière. Elles semblaient rafraîchissantes, mais elles étaient remplies de feu. Comme je regardais, un homme est soudainement apparu. Sa chair était presque toute détruite et ce qui restait de son vêtement était plein de boue et brûlé. Il avait perdu ses yeux, sa bouche et tout ses cheveux, à cause du feu. Il pouvait me voir, même s'il n'avait plus ses yeux.
Je vous rappelle que c'est l'âme d'une personne qui peut penser, raisonner et vraiment voir; non pas vos corps naturels. L'homme a étendu sa main amaigrie vers le Seigneur et s'est mis à pleurer en disant "Seigneur aie pitié de moi ! Seigneur aie pitié de moi ! Je souffre ! Je brûle ! Je t'en prie, aie pitié et sors-moi de cet endroit !" Puis l'homme a tourné son regard en direction de la table et marché jusqu'aux bouteilles. Il s'est emparé d'une bouteille mais pendant qu'il s'apprêtait à y boire, du feu et de la fumée s'échappaient d'elle. Il a reculé sa tête et s'est mis à hurler comme je n'avais jamais entendu auparavant. Il criait avec une telle douleur et une telle souffrance, puis il s'est mis à boire ce qu'il y avait dans la bouteille. Mais la bouteille était remplie d'acide et sa gorge fut complètement détruite par cet acide. Vous pouviez voir l'acide passer à travers son estomac et le ravager. Le chiffre 666 était gravé sur le front de cet homme. Il y avait une sorte de plaque de métal sur sa poitrine qui demeurait intacte malgré les vers ou la chaleur du feu. Il y avait certaines lettres écrites sur la plaque, mais nous ne ne comprenions pas leur signification. Le Seigneur, dans sa grande miséricorde, nous en a donné l'interprétation. "Je suis ici car je suis un ivrogne" (5). J'ai demandé au Seigneur, "Oh Seigneur, s'il te plait dis-moi, est ce que cet homme te connaissait ? Etait-il au courant de ton Salut ?" Tristement, le Seigneur m'a répondu, "Oui Lupe, il me connaissait. Il m'avait accepté comme son sauveur, mais il ne me servait pas."

Nous avons poursuivi notre marche. Nous approchions une autre flamme et j'ai dis au Seigneur "Seigneur, je t'en prie, je ne veux plus voir rien d'autre ! Je te supplie de me pardonner ! S'il te plait, pardonne-moi ! Je ne veux pas voir ça !" Alors j'ai fermé mes yeux, mais qu'ils fut fermés ou ouverts, je voyais quand même. Cette flamme baissait lentement et j'ai commencé à entrevoir une femme. Elle était couverte de boue et la boue était pleine de vers. Il lui restait très peu de cheveux sur la tête et son corps était durci par cette boue infestée de vers. Cette femme était consumée par les vers qu'il y avait partout sur son corps. Et elle criait "Seigneur, Aie pitié de moi ! Seigneur, Aie pitié de moi et pardonne-moi ! Regarde-moi ! ça fait mal ! Aie pitié de moi ! Enlève-moi ces vers ! Sors-moi de cette place de tourments car ça fait tellement mal !" Le Seigneur l'a simplement regardée avec un grand chagrin. Lorsque nous tenions Sa main, nous pouvions ressentir la douleur et la peine dans le coeur du Seigneur pour toutes ces âmes perdues qui brûleraient dans le feu de l'Enfer pour l'éternité. Cette femme n'avait pas de yeux ni de lèvres, mais elle pouvait encore voir et ressentir; la douleur était plus grande. Elle avait une bouteille pleine d'acide dans les mains mais elle croyait que c'était du parfum. Je pouvais voir que c'était de l'acide et que ça brûlait son corps chaque fois qu'elle le vaporisait. Malgré tout, elle continuait encore et encore à vaporiser cet acide sur son corps. Elle persistait à dire que c'était un parfum très coûteux. Elle croyait également qu'elle portait un magnifique collier, mais je voyais un serpent enroulé autour de son cou. Elle croyait qu'elle portait des bracelets de grandes valeurs, mais je voyais qu'en réalité, c'était des vers de 30 cm de long qui creusaient voracement dans ses os. Elle disait que ses bijoux étaient tout ce qu'elle avait, mais moi je voyais des scorpions et des vers partout sur son corps. Elle portait elle aussi une plaque métallique que tout le monde porte en Enfer. Il était écrit: "Je suis ici pour vol". Cette femme n'avait aucun remords pour ses péchés. Le Seigneur lui a demandé, "Magdalena, pourquoi es-tu ici ?" Elle a répondu: " Moi, ça ne me dérangeait pas de voler les autres. La seule chose qui était importante pour moi était mes bijoux et me procurer des parfums coûteux. ça m'était égal qui je volais, d'autant que j'avais fière allure." Une fois de plus, j'ai demandé au Seigneur "Seigneur, est ce que cette personne te connaissait ?" Et le Seigneur m'a répondu, "Oui, cette personne me connaissait. " Magdalena regardait aux alentours en disant "Seigneur, où est cette femme qui me parlait de Toi ? Où est-elle ? Je suis en Enfer depuis 15 ans." Toutes les personnes en Enfer se rappellent de tout. Le Seigneur lui a répliqué "Non ! Non, Magdalena, elle n'est pas ici. Cette femme qui te parlais à propos de Moi, est avec Moi dans le Royaume des Cieux". En entendant ces mots, elle s'est jetée d'elle même dans les flammes qui la brûlaient bien davantage.

Comme nous poursuivions notre marche avec le Seigneur, j'ai vu une énorme colonne remplie de vers. Il y avait autour, une glissade faite d'un métal rouge et brûlant. Un panneau lumineux, qui pouvait être vu de partout, était accroché à la colonne. Sur ce panneau on lisait,"Bienvenus tous les menteurs et les colporteurs". Au bout de la glissade, se trouvait une lagune bouillante. Elle ressemblait à du soufre brûlant. Puis j'ai aperçu un homme complètement nu descendre de la glissade. A chaque descente, la peau des gens s'enlevait et collait sur les bords de la glissade. Et lorsqu'ils tombaient dans la lagune brûlante, leurs langues s'étiraient jusqu'à ce qu'elles explosent et puis les vers apparaissaient à la place de la langue. C'était le tout début des tourments.

Je veux simplement vous dire que les Cieux et l'Enfer sont beaucoup plus réels que ce monde physique que nous connaissons. C'est ici, que nous décidons qu'elle direction nous voulons prendre : passer l'éternité avec Jésus ou brûler en Enfer. Le Seigneur nous a dit, "Sans la sainteté, aucun homme ne me verra, sans la sainteté aucun homme ne me verra" (6).


Extraits 3ème témoignage
:
Une fois passé cette porte, j'ai vu un mur énorme.
Il y avait des milliers de gens pendus par des crochets avec les mains enchaînées et liées au mur. Nous pouvions aussi voir plusieurs milliers de personnes, debout, au milieu des flammes. Nous nous sommes approchés devant l'une de ces flammes. J'ai alors pu voir une personne dans cette flamme et lorsqu'elle parlait, je pouvais dire que c'était un homme. L'homme portait un affreux vêtement de prêtre, déchiré en lambeaux. Il avait l'air calciné et brûlé par le feu. Ses yeux étaient sortis de leur orbite et sa peau fondait et tombait sur le sol. Mais après que la peau soit toute tombée, elle repoussait et tout le processus recommençait. Lorsque l'homme vit Jésus, il dit: "Seigneur, aie pitié de moi, aie pitié de moi ! Je t'en prie, laisse moi sortir d'ici juste un instant ! Juste une minute !" Il y avait une plaque métallique sur sa poitrine et sur laquelle il était écrit: "Je suis ici pour vol." Lorsque Jésus s'est approché, Il demanda à l'homme: "Quel est ton nom ?" L'homme lui répondit: "Andrew, mon nom est Andrew Seigneur." L'homme a commencé à lui raconter son histoire. Il disait qu'il avait la responsabilité de collecter la dîme et d'organiser la distribution monétaire pour les pauvres de son église Catholique. Cependant, il volait l'argent à la place. Avec des yeux remplis de compassion, le Seigneur lui a demandé : "Andrew, as-tu déjà entendu l'évangile ?" Andrew lui répliqua: "Oui Seigneur, il y eu une femme chrétienne qui était venue à notre église un jour et qui a prêché l'évangile, mais je ne voulais pas l'accepter. Je ne voulais pas le croire, mais là, je le crois ! Maintenant, je le crois que c'est vrai ! Je t'en prie Seigneur, sors-moi d'ici, ne serait-ce que pour un moment" Comme il parlait, les vers rampaient au travers de ses yeux, agaçant ses oreilles et retourner à l'intérieur par sa bouche. Il hurlait horriblement et ne cessait d'implorer la pitié de Dieu. Il ne cessait de demander à Jésus de le sortir de cette place. Pire encore, il y avait des démons qui le tourmentaient, transperçant constamment sa chair avec leurs lances.

Je remarquai une femme qui commença à crier lorsqu'elle vit le Seigneur. Elle hurlait: "Seigneur, s'il te plait, aie pitié de moi ! Sors-moi de ce lieu !" Elle souffrait énormément et étendait sa main vers le Seigneur. Elle était complètement nue et couverte de boue. Ses cheveux étaient sales et les vers rampaient de haut en bas sur son corps. Elle essayait de les enlever, mais chaque fois qu'elle réussissait à en éloigner quelques uns, ils se multipliaient encore plus nombreux. Les vers mesuraient environ 15 à 20 cm de long. C'était terrible de voir cette femme et d'entendre ses cris pendant que les vers mangeaient sa chair avec voracité. Il y avait une plaque métallique sur sa poitrine qui ne pouvait pas être détruite par les flammes. On y lisait: "Je suis ici pour fornication" (7). Dans la même veine que son péché, cette femme était forcée de forniquer en Enfer avec un gros serpent dégoûtant. Le serpent avait d'énormes épines tout autour de son corps. Des épines de 15 à 20 cm de long. Le serpent la pénétrait dans ses parties intimes et remontait jusqu'à sa gorge. Lorsque le serpent la pénétrait, elle se mettait à hurler. Elle implorait le Seigneur de la sortir de ce lieu encore plus intensément "Seigneur, je suis ici pour fornication, je suis ici depuis 7 ans, depuis que je suis morte du SIDA. J'avais 6 amants et je suis ici pour fornication." En Enfer, elle devait répéter son péché encore et encore. Elle n'avait aucun repos, jour et nuit, souffrant de la même façon tout le temps.

Nous sommes arrivés dans un lieu qui ressemblait à une énorme piscine de feu remplie de milliers d'hommes et de femmes. Tous avaient une plaque métallique sur la poitrine. Il y était écrit: "Je suis ici pour ne pas avoir donné les dîmes et les offrandes." Lorsque j'ai lu cela, j'ai demandé au Seigneur: "Seigneur, comment peut-il être possible que ces personnes soient ici pour cette raison ?" Le Seigneur me répondit, "Oui, car ces gens pensaient que la dîme et les offrandes n'étaient pas importantes bien que Ma Parole dise que c'est un commandement" (8). Le Seigneur m'expliqua que lorsque Son peuple retient les dîmes, cela entrave le travail du Seigneur et ainsi l'Evangile ne peut être prêché. Les personnes, dans ce lieu, souffrent mille fois plus que les autres car elles connaissaient la Parole de Dieu et Lui ont désobéi.

Poursuivant notre chemin, le Seigneur me montra un homme. J'eus alors une vision qui me montra comment il était mort. Il s'appelait Rogelio. Il se trouvait dans sa voiture lorsqu'une personne s'est approchée près de lui pour lui prêcher l'évangile et lui donner une Bible. Mais Rogelio a ignoré l'avertissement de cette personne et a poursuivi son chemin sans savoir que sa voiture serait percutée quelques minutes plus tard. Sa voiture tomba dans un précipice et Rogelio mourut peu après et arriva en Enfer. Je crois que lorsque ce chrétien s'est approché tout près de sa voiture, c'était la dernière chance pour Rogelio d'accepter le Seigneur Jésus. De la même manière que plusieurs ont déjà eu l'opportunité de L'accepter. Aujourd'hui je vous invite à ouvrir vos coeurs à Jésus; Il est le seul chemin, la vérité et la vie. C'est Seulement à travers Lui que nous pouvons être sauvés dans le Royaume des Cieux (9). Le Seigneur nous demande aussi de suivre Ses voies dans la sainteté et l'honneur.


Extraits 4ème témoignage
:
J'ai alors dit au Seigneur,
"Seigneur ! Il y a tellement de gens dans ce lieu !" Instantanément, un verset est apparu dans mon intelligence; un verset que je n'arrivais pas à reconnaître. Le Seigneur m'a dit "Le séjour des morts et l'abîme sont insatiables" (10). Nous avons quitté ce lieu et sommes arrivés à un endroit que nous appelions "La Vallée des chaudrons ". Ces chaudrons étaient remplis d'une boue bouillante. Nous nous sommes approchés de l'un d'eux. La première personne que j'y ai vue était une femme. Le Seigneur lui a demandé "Femme, quel est ton nom ?" Elle répondit, "Mon nom est Rubiella." Les vers pénétraient par les trous de ses yeux et ressortaient par sa bouche puis entraient à nouveau par son nez et agaçaient ses oreilles. Lorsque les vers ne pouvaient entrer, ils creusaient simplement un trou pour pénétrer dans une autre partie du corps, ce qui occasionnait une douleur indescriptible. Elle criait, "Seigneur, s'il te plait ! Sors moi de ce lieu. Aie pitié de moi ! Je ne peux plus continuer comme ça encore longtemps ! Arrête tout ça Seigneur ! S'il te plait, aie pitié de moi !". Elle était là à cause de la vanité. Dans sa main se trouvait une bouteille tout à fait normale, mais à ses yeux, la bouteille ressemblait à un parfum très coûteux. Rubiella devait prendre la bouteille qui était remplie d'acide, et en asperger tout son corps. Cela faisait fondre sa chair, lui causant une grande douleur. Elle était là car sa beauté, ses parfums et sa vanité avaient la première place dans sa vie (11). Toutefois, le Seigneur Jésus est le Roi des Rois et le Seigneur des Seigneurs ! Il doit être le premier dans votre vie.

Derrière ces portes se trouvait une caverne géante. Tandis que je regardais, je voyais différentes couleurs qui bougeaient comme un nuage de fumée. Soudainement, nous entendions de la musique; salsa, vallenato, rock et différentes sortes de musiques populaires que les gens écoutent à la radio. Le Seigneur a fait un mouvement avec ses mains et nous avons vu des millions et millions de personnes accrochées avec des chaines aux mains. Ils sautaient frénétiquement au dessus du feu. Le Seigneur nous regarda et dit: "Regardez, ceci est le salaire des danseurs". Ils devaient sauter frénétiquement de haut en bas au rythme de la musique. Si c'était un air de salsa qui jouait, ils devaient sauter au même rythme, si c'était n'importe quel autre style de musique qui jouait, ils devaient sauter au rythme de cette musique. Ils ne pouvaient jamais arrêter de sauter. Mais pire encore, leurs chaussures avaient des talons mesurant 15 cm de long. Toutes les fois qu'ils sautaient, ces talons perçaient leurs pieds et ils n'avaient jamais un seul instant de repos. Lorsque quelqu'un tentait d'arrêter, les démons venaient immédiatement et le poignardaient avec des lances, le maudissaient et disaient "Loue-le ! C'est ton royaume maintenant. Loue Satan ! Loue-le ! Tu ne peux pas arrêter, loue-le ! Loue-le ! Tu dois le louer ! Tu dois sauter ! Tu dois danser ! Tu ne peux pas arrêter une seule seconde". C'était terrible car plusieurs de ces personnes étaient des chrétiens qui connaissaient le Seigneur mais qui se trouvaient dans des boîtes de nuit lorsqu'ils sont morts (12).

Mes amis et frères, lorsque nous avons quitté cet endroit, nous avons vu quelque chose qui ressemblait à des ponts qui divisaient l'Enfer en différentes sections de tortures. Nous avons vu un esprit marcher sur une passerelle. Comme nous marchions, il poignardait les gens en bas avec sa lance. Il les maudissait en disant: "Vous vous rappelez le jour où vous étiez à l'extérieur d'une église chrétienne et que vous ne vouliez pas venir à l'intérieur ? Vous vous rappelez le jour où ils vous prêchaient et que vous ne vouliez pas écouter ? Vous vous rappelez le jour où ils vous ont donné un dépliant de l'évangile et que vous l'avez jeté ?" Les âmes perdues tentaient de boucher l'endroit où se trouvait jadis leurs oreilles. Ils répliquaient au démon "Tais-toi ! Tais-toi ! Ne m'en dit pas plus ! Je ne veux pas en savoir davantage, tais-toi !" Cependant, l'esprit méchant éprouvait beaucoup de plaisir à le faire car cela causait beaucoup de douleur à leurs âmes.

Nous avons continué à marcher avec le Seigneur. En regardant une masse de personnes, nous avons remarqué un homme qui criait plus fort que les autres qui brûlaient à cet endroit. Il disait: "Père, Père, aie pitié de moi !". Jésus l'a regardé et lui a dit "Père ? Tu m'appelles Père ? Non, je ne suis pas ton Père et tu n'es pas mon fils. Si tu étais mon fils, tu serais maintenant avec moi dans le Royaume des Cieux. Tu es le fils de ton père le Diable". Le Seigneur nous a raconté l'histoire de cet homme. L'homme l'avait appelé Père car il Le connaissait. Il allait à l'église et écoutait Dieu à travers Sa Parole et a obtenu plusieurs promesses de Dieu. Nous avons donc demandé "Qu'est-il arrivé Seigneur ? Pourquoi est-il ici alors ? Le Seigneur répliqua : "Il vivait une double vie; il vivait d'une façon à la maison et d'une autre à l'église. Il croyait dans son coeur 'Et bien, personne ne vit près de moi, ni le pasteur ou même un frère, alors je peux faire ce que je veux.' Mais il a oublié que les yeux du Seigneur sont partout, sur chacune de vos voies et que personne ne peut mentir et se cacher du Seigneur". Cet homme souffrait mille fois plus que les autres. Il payait une double condamnation: une pour ses péchés et l'autre pour avoir pensé qu'il pouvait tromper le Seigneur. Aujourd'hui, les gens essaient de classifier la gravité des péchés. Mais aux yeux du Seigneur, tous ces péchés ont le même poids et le même salaire (13). Mes amis, mes frères, je vous invite à accepter l'invitation de Jésus. Jésus étendra sa main miséricordieuse vers vous si vous vous repentez. La Parole du Seigneur dit qu'il sera accordé miséricorde pour celui qui change sa voie et qui se repent. C'est vraiment mieux d'y croire maintenant que d'attendre et de découvrir le pénible chemin plus tard.


Extraits 5ème témoignage
:
Nous avons vu un homme au loin qui était profondément ancré dans la boue brûlante à partir de sa taille. Toutes les fois qu'il levait ses bras, la chair sur ses os tombait dans la boue. Nous pouvions aussi voir une fumée grise à l'intérieur de son squelette. Nous avons demandé au Seigneur ce que c'était. Ce genre de fumée se retrouvait dans chaque personne en Enfer.
Le Seigneur nous a dit que c'était leurs âmes emprisonnées à l'intérieur de leurs corps pécheurs (14). Nous avons commencé à comprendre plusieurs choses que nous ignorions sur la Terre; le message le plus clair était que notre vie sur la Terre détermine où nous passerons l'éternité.

Nous sommes venus dans un endroit où se trouvait plusieurs prisons remplies d'âmes tourmentées. Ces âmes étaient tourmentées par plusieurs sortes de démons. Les démons maudissaient les âmes en leur disant "Tu es maudit misérable, loue Satan ! Sers-le comme tu le faisais lorsque tu étais sur la Terre !".

En poursuivant notre marche, nous avons vu une femme à l'intérieure d'une autre cellule. A l'intérieur de cette même cellule se trouvait un long et gros serpent. Elle était forcée d'avoir des contacts sexuels avec ce serpent. Dans ce lieu, tous les hommes et les femmes qui vivaient dans la fornication étaient obligés de répéter cela en Enfer. Nous avons dit au Seigneur, "S'il te plait Seigneur, nous ne voulons plus voir et entendre cela ! S'il te plait !" Le Seigneur a répondu, "Il est nécessaire que vous voyez cela car vous pourrez en parler aux autres puisque mon peuple se fait détruire, mon peuple ignore le véritable Salut, le véritable chemin vers le Salut".

Nous avons poursuivi notre marche et avons vu un lac gigantesque avec des milliers de personnes au milieu de flammes. Ils agitaient leurs mains demandant de l'aide mais plusieurs démons volaient au-dessus de ce lieu. Ces démons utilisaient des lances dont la tête étaient courbée en forme de S. Ils s'en servaient pour blesser les personnes qui brûlaient dans le lac. Nous étions effrayés, nous sentions que si nous ne tenions pas la main du Seigneur, nous serions laissés dans ce lieu horrible.

A cette distance nous avons vu un homme debout, agonisant et qui souffrait une grande douleur. Le Seigneur me montra que l'homme était également tourmenté de s'inquiéter sans cesse pour la famille qu'il avait laissé sur la Terre. L'homme ne voulait pas que sa famille atterrisse dans le même endroit de tourments. Il était préoccupé car il n'avait jamais transmis le message du Salut. Il était tourmenté car il se rappelait qu'une fois, il avait eu la chance de recevoir ce message. Il était une personne très importante pour transmettre ce message à sa famille, mais il a préféré l'ignorer et maintenant, il était préoccupé à propos de sa femme et de ses fils.

Nous avons ensuite vu un nombre de démons dans un endroit. Quelque chose a capté mon attention, j'ai remarqué que l'un des démons avaient une aile manquante. J'ai demandé au Seigneur "Seigneur, pourquoi ce démon a-t'il une aile manquante ?" Le Seigneur dit: "Ce démon a été envoyé sur la Terre pour un but mais il n'a pas pu accomplir sa tâche et Il a été retourné en Enfer par l'un des servants de Dieu. Puis Satan est venu, l'a puni et à coupé l'une de ses ailes." Nous avons alors compris qu'en tant que chrétiens, nous avons toute l'autorité et la puissance dans le Nom de Jésus pour bannir les démons et les principautés.

Chers amis qui entendez ces mots en ce moment, ce témoignage n'est pas pour la condamnation mais pour le Salut; vous pouvez donc vous examiner vous-même et regarder la condition de votre coeur devant le Seigneur. Maintenant, élevez votre coeur devant le Seigneur et confessez vos péchés, ainsi donc, si le Seigneur venait en ce moment même, vous pourriez aller avec Lui au lieu d'aller dans cet endroit de tourments où il y a des pleurs et des grincements de dents. Là, vous comprendrez vraiment pourquoi Jésus nous a racheté à grand prix à la croix du Calvaire. Nous avons vu plusieurs personnes en Enfer qui ignoraient pourquoi elles se trouvaient là. Leurs vies étaient remplies d'activités qu'ils ne pensaient pas êtres des péchés. Cher ami, examine toi toi-même ! Je vous donne ce message pour que vous puissiez cessez de pécher obstinément et ainsi regarder davantage la face du Seigneur.


Extraits 6ème témoignage
:
Arrivé en Enfer, j'ai senti ce lieu trembler.
Et tous les démons qu'il y avait là courraient se cacher car aucun d'eux ne pouvaient supporter la présence du Seigneur. Nous entendions les âmes captives crier encore plus fort car elles savaient que Jésus de Nazareth était là. Elles savaient qu'il y avait une seule personne qui pourrait possiblement les sortir de là. Ils avaient cet espoir, même si c'était un faux espoir.

Poursuivant notre marche avec le Seigneur, Il nous montra tous les gens qu'il y avait là: les idolâtres, ceux qui utilisaient et pratiquaient la magie, les immoraux, les adultères et les homosexuels. Nous étions si effrayés. Nous voulions tant quitter cet endroit. Mais Jésus continuait à dire qu'il était nécessaire que l'on voit tout cela car nous pourrions en parler aux gens pour qu'ils puissent croire.

Nous sommes arrivés dans une section qui m'a faite une très grande impression. Nous avons vu un jeune homme de 23 ans, suspendu à la taille au milieu du feu. Il portait également une plaque métallique sur sa poitrine qui disait, "Je suis ici pour être normal" (15).Lorsque nous avons lu la plaque qui disait "Je suis ici pour être normal", nous avons demandé au Seigneur "Seigneur, comment ça !? Est-ce possible que quelqu'un vienne dans ce lieu pour cette raison ?" Puis Jésus lui a demandé "Andrew, pourquoi es-tu ici ?" Il a répondu, "Jésus, lorsque j'étais sur la Terre, je croyais que c'était seulement le vol et le meurtre qui étaient des péchés et c'est pour cela que je n'ai jamais tenté d'être près de toi". Andrew a fait une grave erreur en classifiant les péchés, comme plusieurs personnes de nos jours. Peut-être a-t'il eu un millier d'occasions de connaître le Seigneur, mais il n'a jamais voulu Le connaître et c'est la raison pour laquelle il était là.

Nous continuions à avancer avec Jésus. Au loin, nous apercevions quelque chose tomber, comme des morceaux de matériel. En nous approchant nous avons finalement vu que c'était des gens qui tombaient en Enfer et ce, à tout moment. Des gens qui venaient tout juste de mourir sur la Terre sans avoir accepté Jésus Christ dans leurs coeurs. Nous avons vu plusieurs démons courir vers un jeune homme et commencer à détruire son corps. Immédiatement, son corps a commencé à être rempli de vers. Il criait "Non ! Qu'est ce que c'est que ça ? Arrêtez ! Je ne veux pas être dans cet endroit ! Arrêtez ça ! ça ne peut qu'être un rêve ! Sortez-moi de cette place !" Il ne savait même pas qu'il était mort et qu'il était mort sans Jésus dans son coeur. Les démons se moquaient de lui et ne cessaient de tourmenter son corps. Puis le chiffre 666 est apparu sur son front et une plaque métallique sur sa poitrine (16). Même si nous ne pouvions voir pour quelle raison il était venu en Enfer, nous savions assurément qu'il n'en sortirait jamais. Le Seigneur nous a expliqué que les tourments de tous ces gens en Enfer seraient encore plus grands le jour du Jugement. S'ils souffraient d'une manière horrible maintenant, je ne peux imaginer combien plus encore ils souffriront après le jour du Jugement. Nous n'avons pas vu un seul enfant là. Nous avons seulement vu des milliers et des milliers de jeune gens, hommes et femmes de différentes nationalités. Néanmoins, en Enfer, il n'y a plus aucunes nationalités ou niveau social. Tous y viennent pour être tourmentés et punis. Il n'y avait qu'une seule chose désirée par chacun d'eux et c'était la chance de sortir ne serait-ce que pour une seconde. Ils désiraient aussi recevoir une seule goutte d'eau pour rafraîchir leurs langues. Mais ce n'était plus du tout possible, ils ont choisi où ils voulaient passer leur éternité. Ils ont décidé de la passer sans Dieu. Dieu n'envoie jamais personne en Enfer, tous y viennent par leur propres actions.

Aujourd'hui même, vous avez cette grande opportunité de changer votre destinée éternelle. Jésus est encore disponible et la Bible dit que tant que nous avons la vie, nous avons l'espoir. Aujourd'hui vous avez la vie, ne manquez pas cette opportunité, elle pourrait être la dernière. Dieu vous bénisse.


Quelques références bibliques
(1)
Luc 16:19-26
(2)
Esaïe 66:24 "car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s'éteindra point".
      Marc 9:48 "où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point".
(3)
Hébreux 10:26-27 "Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles".
(4)
Esaïe 14:11 "Sous toi est une couche de vers, Et les vers sont ta couverture".
(5)
1 Corinthiens 6:10 "ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu".
(6)
Hébreux 12:14 "Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur".
(7)
1 Corinthiens 6:18 "Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps".
(8)
Malachie 3:8-9 "Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière!".
(9)
Jean 14:6 "Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi".
      Actes 4:12
"Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés".
(10)
Proverbes 27:20 "Le séjour des morts et l'abîme sont insatiable".
(11)
Deutéronome 5:7 "Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face".
(12)
Jacques 4:4 "Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu".
       1 Jean 2:15-17

(13)
Galates 6:7 "Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi".
       Romains 6:23
"Car le salaire du péché, c'est la mort".
(14)
Apocalypse 14:11 "Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom".
(15)
Proverbes 14:12 "Telle voie paraît droite à un homme, Mais son issue, c'est la voie de la mort".
(16)
Apocalypse 13:18 "C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six".

- - 22.12.2010 | 0 réactions | #link | rss

Paroles


Des 6 milliards d’humains sur ce même grain de sable
Qui n’est qu’un petit point perdu dans l’insondable
Y’a ceux qui ont les droits de l’homme
Ceux qui ont que le droit de se taire
Y’a ceux qui surconsomment et ceux qui crèvent la misère
Ceux qui font des discours pour masquer l’injustice
Et les appels au secours de ceux qui la subissent
Y’a ceux qui passent leur vie à voler et détruire
Ce que d’autres avaient mis des années à construire
Et puis ces dirigeants, criminels impunis
Devant qui certains grands déroulent leur tapis
Les appelant amis malgré le sang versé
Et qui restent à jamais témoins de leur folie


A tous les puissants du monde, présidents, décideurs
Les grands qui mènent la ronde où l’argent règne en maître et seigneur
Ceux pour qui tout est possible
A qui tous les coups sont permis
Protégés, invincibles, cachés sous de faux alibis

A ceux qui ont tous les droits, l’immunité des plus forts
Qui trônent au dessus des lois en toute impunité encore et encore
Ceux qui jouent avec le crime
Les innocents aux mains sales du sang de leurs victimes
Sans âme et sans morale
Si Dieu semble laisser faire
Si le mal a triomphé
Un jour viendra où il faudra payer

Un jour viendra où les livres seront ouverts
Un jour viendra où les comptes seront réglés
Un jour viendra où les ténèbres fuiront devant la lumière
Personne ne pourra plus rien cacher


A tous les laissés pour compte, les éternels oubliés
Ceux qui ont connu la honte et l’abandon parce qu’ils n’étaient pas bien nés
A tous les enfants meurtris, abusés, déchirés
Par ceux qui s’en sont servis jusqu’à tuer leur dignité
Si Dieu semble sur la terre vous avoir oubliés
Un jour viendra où vos larmes seront séchées

Un jour viendra où les livres seront ouverts
Un jour viendra où les comptes seront réglés
Un jour viendra où la justice enfin va triompher
Et les derniers seront les premiers


Un jour viendra où les livres seront ouverts
Un jour viendra où les comptes seront réglés
Un jour viendra où il sera trop tard pour regretter
Les jeux seront faits pour l’éternité


Quand s’allumeront les projecteurs sur l’écran du film de ma vie
Et que tous seront spectateurs de ce que je croyais avoir enfoui
De tout le mal que j’ai pu faire et du bien que je n’ai pas fait
De tout ce que j’ai foutu en l’air et de l’amour que j’ai pas su donner
Est-ce que je pourrai rester debout et affronter la vérité
Ou est-ce que je pense être assez fou
Pour croire que je pourrai m’en tirer encore, encore, alors que j’ai tout foiré
Quand s’éteindront les projecteurs et que la porte va se refermer
Moi je serai là mais, mais de quel côté ?
- - 11.12.2010 | 0 réactions | #link | rss
over-blog.com
- - 11.12.2010 | 0 réactions | #link | rss
Trafic Booster
- - 02.12.2010 | 2 réactions | #link | rss
Bill Wiese a vu les flammes dévorantes de l'Enfer, il a ressenti la plus profonde des solitudes, et fait l'expérience de l'odeur putride et nauséabonde, des cris assourdissants d'agonie, des démons terrifiants, et enfin, de la main puissante de Dieu l'élevant pour le sortir de la fosse. La visite de Bill dans l'antre du Diable n'a duré que 23 minutes, mais il en est revenu avec de vifs détails gravés dans sa mémoire. Depuis cette épreuve qui a bouleversé sa vie, il a passé ces 7 dernières années à étudier les Ecritures pour y trouver les réponses et a recensé plus de 150 versets bibliques faisant référence à l'Enfer.

« Même si vous ne croyez pas à mon histoire, j'espère que
vous croirez les Ecritures et échapperez ainsi à l'Enfer. »

L'Enfer est un endroit réel, mais dire aux gens qu'ils pourraient y passer leur éternité n'est pas un message facile ni populaire. Le récit de ce que Bill Wiese a vu, entendu et ressenti dans ce lieu de tourments,nous est révélé dans son livre « 23 minutes en Enfer ». En voici un petit aperçu :

Le voyage
Dans la nuit du 22 au 23 novembre 1998, soudain, à 3 heures du matin, sans aucun avertissement préalable, je me suis retrouvé catapulté hors de mon lit et propulsé dans les airs, puis projeté à terre sans que je n'aie plus aucun contrôle sur ce qui se passait.

La cellule de prison
J'ai atterri dans ce qui s'est révélé être une cellule de prison. Elle mesurait environ quatre mètres cinquante de haut, trois mètres de large et quatre mètres cinquante de profondeur. Les murs de la cellule étaient faits de pierres de taille à l'état brut. La cellule comportait une porte faite d'épaisses barres métalliques. Je me suis senti comme dans un lieu de rétention provisoire, un endroit où un prisonnier attendrait ses dernières heures avant d'affronter un destin bien plus terrifiant.
J'étais complètement nu, ce qui accroissait la vulnérabilité de ma condition de captif. Ce n'était pas un rêve – j'étais véritablement dans cet étrange endroit.

Une chaleur extrême
La toute première chose que j'ai remarquée était la température. Il faisait tellement chaud – une chaleur qui dépassait de loin toute possibilité de maintien de vie. Ma chair aurait dû se désagréger et tomber de mon corps à tout instant, mais en réalité, ce n'était pas le cas. L'ardeur de cette chaleur avait pour effet de me vider de la moindre force.

Des bêtes terrifiantes
Je vis deux énormes bêtes, différentes de tout ce que j'avais jamais vu auparavant. Ces créatures mesuraient 3 à 4 mètres de haut. Je compris qu'elles étaient entièrement mauvaises, et elles me regardaient fixement avec une haine pure et non réprimée, qui me paralysait complètement de peur.
Le« mal » et la « terreur » se tenaient devant moi. Ces créatures étaient une incarnation hautement concentrée de ces deux forces. Chaque bête géante avait une apparence de reptile tout en ayant revêtu une forme humaine.
Sans force
Je voulais désespérément me lever et courir. Mais allongé sur le misérable sol de cette cellule, je réalisais que j'étais dépourvu de toute force dans mon corps. Je savais que c'était bien plus que de la faiblesse physique que je ressentais.
J'étais mentalement et émotionnellement vidé, même si je ne m'étais trouvé là que depuis quelques minutes.
Le supplice
Deux autres créatures entrèrent dans la cellule, et j'eus le sentiment que ces quatre êtres m'avaient été personnellement « affectés ». L'une des créatures me saisit.
Instinctivement, je sus que la créature qui me tenait avait une force approximativement mille fois plus grande que celle d'un homme. Je ne peux expliquer comment j'ai acquis cette information. Puis la bête me jeta contre le mur. Je m'effondrai sur le sol. Il semblait que chaque os de mon corps avait été brisé. La deuxième bête, avec ses griffes semblables à des rasoirs et ses ailerons saillants et tranchants, me saisit alors par derrière dans une étreinte d'ours. Puis elle me ceintura, plongea ses griffes dans mon corps et m'ouvrit la poitrine. Ma chair pendait en lambeaux le long de mon corps alors que je m'effondrai à nouveau sur le sol de la cellule. Je sus que je ne pouvais pas échapper par la mort à cette torture, car même la mort n'était pas une option possible. Les créatures prenaient plaisir à la douleur et à la terreur qu'elles m'infligeaient. J'ai imploré miséricorde, mais elles n'en avaient aucune. Elles étaient le mal à l'état pur. L'angoisse mentale que je ressentais était indescriptible.

Une odeur répugnante
L'odeur était tout ce qu'il y a de plus répugnant, fétide et putréfié.
Ce n'est pas une exagération. L'odeur était vraiment extrêmement toxique, et cela seul airait dû me tuer. Instinctivement, je sus tout simplement que certaines des choses que j'expérimentais étaient mille fois pires que ce qui serait possible sur la face de la terre – des choses comme les odeurs, la force des démons, l'intensité des cris perçants, la sécheresse et la solitude que l'on ressent.

Des cris stridents
J
'étais pétrifié d'horreur en entendant les cris perçants d'une multitude innombrable de personnes dans le tourment. C'était absolument assourdissant. Les cris stridents et chargés de terreur semblaient me transpercer directement, pénétrant mon être entier.

Les ténèbres de l'Enfer
Ce lieu était complètement dépourvu de lumière. Bien que je ne pouvais rien voir, cela n'était en rien comparable aux ténèbres de l'Enfer. C'était comme si les ténèbres avaient leur propre puissance, une puissance qui me consumait. Les ténèbres ne consistaient pas simplement en l'absence de lumière – il y avait une présence caractéristique du mal, un sentiment de mort, un mal pénétrant.

L'étendue de l'Enfer
L'abîme

Je regardais sur ma droite et je pouvais apercevoir au loin, des flammes qui éclairaient faiblement l'horizon. Je sus que les flammes provenaient d'un grand abîme,
un gigantesque brasier ardent d'environ un kilomètre et demi de diamètre et situé environ à quinze kilomètres de là. Néanmoins, ce n'était là qu'une fraction de l'étendue de l'Enfer. Le sol était entièrement en roche, sans végétation, désertique. Il n'y avait rien de vert, rien de vivant, pas le moindre brin d'herbe, pas une seule feuille sur le sol – c'était un lieu tout simplement désert.
Des fosses individuelles

A droite de l'immense brasier ardent se trouvaient des milliers de petites fosses, pour autant que je pus en juger. Chaque fosse n'avait pas plus d'un mètre à un mètre cinquante de diamètre et d'un mètre un quart à un mètre et demi de profondeur – chaque fosse contenait une seule âme perdue.

L'air de l'Enfer
L'air était chargé de fumée, et une odeur répugnante, cadavérique et puante flottait dans une atmosphère complètement dépourvue d'oxygène.
Je pouvais à peine respirer. Le manque d'oxygène dans l'atmosphère me faisait haleter à chaque infime fraction d'air que je pouvais inhaler. Il n'y avait aucune humidité dans l'air. C'était épuisant même d'essayer simplement de respirer.

La soif et la sécheresse
Une des pires sensations que j'ai éprouvée fut celle d'une soif insatiable et d'une sécheresse. J'avais extrêmement soif. Ma bouche était si sèche que j'avais l'impression d'avoir couru pendant des jours dans le désert. Il n'y avait pas d'eau, aucune humidité dans l'air, aucune eau nulle part. J'ai désiré désespérément une simple goutte d'eau.

Aucun but
Il n'y avait aucun travail, aucun but, aucune sagesse et aucune occasion de parler à qui que ce soit, ni de résoudre un quelconque problème. Tout but était inexistant. Toute vie était terminée, et un futile « dépérissement » envahit mon être. Je voulais désespérément parler à un être humain, mais je savais que je n'aurais jamais cette possibilité. Vous êtes privé de toute forme de communion, de conversation, ou d'interaction humaine.

La fosse
Je me retrouvai maintenant à côté d'une énorme fosse avec d'ardentes flammes de feu géantes jaillissant d'une caverne découverte. D'horribles créatures en entouraient le périmètre. La chaleur était bien plus qu'insupportable, et je voulais désespérément m'échapper avant d'être moi-même jeté dans ce brasier.
Je pouvais apercevoir les silhouettes de personnes à travers les flammes. Les cris des âmes condamnées étaient assourdissants et ininterrompus. Chaque personne est isolée, en grande agonie et tenue par la peur alors que le feu et le soufre lui pleuvent dessus. Je crois que tout le monde là-bas est tout simplement au bord de la folie. Cependant, vous ne basculez jamais dans la folie, car ce serait une forme d'évasion. Il n'y aucun échappatoire, pas même mental.




La caverne
Tournant la tête,je remarquai que j'étais au milieu d'une caverne. Comme je regardais les murs, je vis qu'ils étaient couverts de milliers de créatures hideuses. Ces créatures démoniaques étaient de toutes tailles et de toutes formes. Elles étaient toutes terriblement déformées et défigurées. Il semblait que leur chair était en décomposition et que tous leurs membres étaient tordus et disproportionnés. Il y avait aussi des rats gigantesques et d'énormes araignées larges d'au moins un mètre et hautes de cinquante centimètres à un mètre. Je vis également des serpents et des vers de toutes tailles, des petits et des très grands.

Aucun moment de répit
Il n'y avait aucun lieu sûr, aucun moment de sécurité, aucun soulagement momentané d'aucune sorte. En Enfer, cet état de peur ne cesse jamais, pas même une seconde. L'incessant traumatisme émotionnel, mental et physique alimente ce cercle vicieux de la privation de sommeil. Vous désirez désespérément ne serait-ce que quelques minutes de repos, mais vous n'avez jamais ce privilège.
En Enfer, toute forme de repos est inexistante. Il n'y aucune paix mentale. Aucun répit quant aux tourments, aux cris, à la peur, à la soif, au manque d'oxygène, à l'absence de sommeil, au manque de repos, à la chaleur, au désespoir et à l'isolement des gens.

Différents niveaux de tourments
J'avais conscience qu'il y avait différents niveaux de tourments ou degrés de châtiment. Je savais que certaines personnes étaient dans de pires conditions que d'autres. Toutes les zones étaient horribles, sans aucun lieu de soulagement ni de consolation. J'étais également conscient qu'il existait de nombreux niveaux infiniment pires. Tout niveau, zone ou degré de tourment était bien pire que tout ce qu'on pouvait concevoir.

Le tunnel
Mon regard se porta vers les bêtes sur les bords supérieurs du murs, et je vis qu'il y avait une ouverture dans la partie supérieure de la caverne. C'était l'entrée d'un tunnel ascendant, d'environ dix mètres de diamètre. Les créatures diaboliques recouvraient également les murs du tunnel. Elles étaient intrinsèquement méchantes. Tout était répugnant, puant, pourri et infect. Il y avait une autre caractéristique distinctive de ces créatures –
elles semblaient toutes avoir de la haine contre l'humanité. Ces créatures semblaient être enchaînées ou attachées d'une manière ou d'une autre aux murs de la caverne.

La délivrance
Soudain, un éclat de lumière envahit la totalité du tunnel. La lumière était tellement brillante, une lumière pure et blanche comme je n'en avais jamais vue. Elle était tellement brillante que je ne pouvais pas voir le visage de celui qui se trouvait devant moi, mais je sus instantanément qui Il était. Je dis
« Jésus », et Il répondit : « JE SUIS » et je tombai à Ses pieds. Maintenant, la paix avait remplacé la terreur et la sécurité pris la place du danger. Les sentiments d'indignité, de honte et d'humiliation disparaissaient à mesure que la valeur qu'Il m'attribuait m'était révélée. C'est alors que je compris réellement combien Dieu nous aime.
Pourquoi...?
Ma pensée suivante fut,
pourquoi m'as-Tu envoyé dans ce terrible endroit ? Avant que je ne puisse poser la question, Il répondit. « Parce que de nombreuses personnes ne croient pas que l'Enfer existe réellement », me dit-IL. « Même certaines personnes parmi mon propre peuple ne croient pas que l'Enfer est réel. » Je compris que poussé par Son grand amour pour l'humanité, Il voulait que tous sachent que ce lieu existe, afin que chacun puisse choisir de vivre avec Lui. Je pensai, pourquoi m'as-Tu choisi moi, pour vivre cette expérience ? Il n'y eut aucune réponse. Jésus me dit : « Va et parle-leur de cet endroit. Je ne veux pas que quiconque y aille. L'Enfer a été fait pour le Diable et ses anges ». La volonté de Dieu c'est que tous soient sauvés. Puis une question traversa ma pensée, pourquoi quelqu'un me croirait-il ? Les gens penseront que j'ai fait un mauvais rêve, ou que je suis fou. Le Seigneur me dit « Ce n'est pas à toi de les convaincre. C'est la responsabilité du Saint-Esprit. Ta part c'est d'aller leur dire ». Je fus soulagé de savoir que ce n'était pas ma responsabilité de convaincre qui que ce soit. Je demandai, « Pourquoi ces démons me haïssaient-ils tant ? » Il dit, « Parce que tu es fait à Mon image, et qu'ils Me haïssent ». Voyez-vous, les démons ne peuvent pas faire de mal à Dieu directement, mais ils peuvent faire du mal à Ses enfants et à Sa création. Dieu est attristé de voir Sa création souffrir.
Un flux continu d'âmes perdues
Je fus instantanément dégrisé alors qu'Il me permit de voir un flux continu de personnes tombant par un tunnel – l'une après l'autre, puis une suivante, puis une autre – dans une caverne ouverte, dans la terreur à laquelle je venais juste d'échapper. Alors que je regardais cette scène, Jésus me fit ressentir une toute petite mesure de la tristesse qu'Il ressent pour Sa création qui va en Enfer. Son amour est tellement élevé au-dessus de notre capacité d'aimer. Je ne pus pas supporter de ressentir même une fraction de l'angoisse qu'Il ressent.




Je viens bientôt !
Finalement, Il dit :
« Dis-leur que je viens très, très bientôt ». Dans mon esprit, je ressentis l'urgence d'avertir le plus de personnes possible, car le temps est compté. Il redit à nouveau sévèrement: « DIS-LEUR QUE JE VIENS TRES, TRES BIENTOT ! » Le fait qu'Il répète la même chose me dit que Sa venue devient vraiment très, très proche. Le temps est court. Nous devons sortir pour apporter la vérité aux gens afin qu'ils puissent savoir qu'il y a un choix à faire. Si Jésus n'est pas votre Sauveur, vous n'irez pas au ciel. C'est absolument certain.

Le retour
Je me souviens d'être passé par le toit pour entrer dans mon salon. Alors que je m'approchai de mon corps, j'avais l'impression d'y être ramené. C'est à ce moment-là que le Seigneur partit. Aussitôt, les horreurs de l'Enfer me revinrent en pensée. J'ai commencé à crier, allongé sur le sol, totalement traumatisé. Mes cris furent tellement forts qu'ils parvinrent à notre chambre et sortirent ma femme d'un sommeil profond. Elle commença à prier et mes cris se sont apaisés, ma respiration est redevenue normale et j'ai pu retrouver mes pensées. Après qu'elle eut prié pour moi, Dieu a laissé persister en moi les souvenirs de mon expérience, mais sans l'horreur et je Lui en suis très reconnaissant. Si le Seigneur n'avait ôté de moi l'horreur de ces souvenirs empreints de douleur et de souffrance, je sais que je serais mort. Une personne ne peut pas vivre avec une telle horreur dans sa pensée.

UN MESSAGE D'AVERTISSEMENT
Si vous êtes comme beaucoup de gens, quelque part au fond de vous, peut-être vous demandez-vous :
« Cet homme est-il vraiment allé en Enfer, dans ce lieu de feu, de flammes et de supplice ? » Ou peut-être pensez-vous que je monte l'histoire entière de toutes pièces, parce que personne ne pourrait aller en Enfer et revivre pour en parler. Peut-être ne croyez-vous même pas qu'il y a un Enfer, ou si vous y croyez, vous pensez que la seule raison pour laquelle Dieu enverrait quelqu'un en Enfer, c'est si cette personne a été mauvaise et le mérite, n'est-ce pas ?
Eh bien, dans mon cas, il ne s'agit de rien de tout cela. Oui, j'ai été emmené dans un véritable Enfer brûlant, au sens littéral du terme, et, non, cela n'avait rien à voir avec le fait d'être bon ou mauvais.
La raison pour laquelle cet endroit m'a été montré, c'est afin que je rapporte un message d'avertissement. Mon histoire ne vise pas à condamner qui que ce soit, mais plutôt à vous informer que l'Enfer est un endroit réel – et qu'il existe assurément. Le désir de Dieu est que personne n'y aille. Mais la triste réalité, c'est que les gens font chaque jour le choix d'aller en Enfer.
Cette expérience n'est pas une chose que j'ai demandée, ni même désirée. Etant d'une nature plutôt réservée et conservatrice, le fait d'être associé à une chose apparemment si radicale ne me met pas à l'aise. Cependant, je suis capable de laisser de côté mon inconfort devant la lumière de la perspective globale de Dieu.
J'ai découvert depuis, que mon histoire coïncide avec la description détaillée que l'Ecriture donne de l'Enfer. Ce qui est d'une bien plus grande importance que ce que j'ai à dire.
Mon expérience terrifiante a semblé durer une éternité, alors qu'en fait, elle a duré moins d'une demi-heure. Mais ces 23 minutes étaient plus que suffisantes pour me convaincre de ne plus jamais, mais jamais, vouloir y retourner, même pas pour une minute de plus.
Et c'est devenu maintenant le but de ma vie de dire à tous, ce que j'ai vu, entendu et ressenti afin que quiconque lise ce récit soit capable de prendre la bonne décision pour éviter à tout prix cet endroit de tourment.


- - 29.07.2009 | 27 réactions | #link | rss
Après avoir expérimenté les profondeurs de l'Enfer pendant trente jours, Mary K. Baxter fut emmenée en esprit par le Seigneur au Paradis durant dix jours. Voici un aperçu – tiré de ses livres « Une révélation divine du Paradis » et « Une révélation divine de l'Enfer » – de la beauté et de la joie extraordinaire qui attend chaque croyant en Jésus-Christ au Paradis.

Une nuit, le Seigneur me visita et me dit qu'Il m'avait choisie pour une mission spéciale.
« Mon enfant, dit-Il, Je me manifesterai à toi afin que tu amènes les gens des ténèbres à la lumière. Je t'ai choisie pour un but : tu écriras et rapporteras les choses que Je te montrerai et te dirai. »

Les portes du Paradis
Alors que l'ange et moi approchions des deux immenses portes du Paradis encastrées dans un mur gigantesque, nous vîmes deux anges exceptionnellement grands, avec des épées. Ils mesuraient environ quinze mètres de hauteur et leurs cheveux étaient semblables à de l'or tissé. Les grilles étaient si hautes que je n'en voyais pas le sommet. C'était la plus belle oeuvre d'art que je n'avais jamais vue. Un ange tenant un livre à la main franchit les portes. Après avoir vérifié dans le livre, l'ange fit signe de la tête pour confirmer que je pouvais entrer. Lecteur, vous ne pouvez pas rentrer dans le Paradis, si votre nom n'est pas inscrit dans le Livre de Vie de l'Agneau.

Les citoyens du Ciel
Les citoyens, joyeux, que je vis au Ciel, semblaient provenir de différents pays et époques. Je notai de nombreuses nationalités. Je vis des familles réunies ensemble. Tout le monde était joyeux, se rendant quelque part, appliqué à une tâche, souriant. Une grâce rayonnante se voyait sur chaque visage que je regardais. Tous les saints du Paradis semblaient occupés. Ils étaient constamment affairés. Ils passaient leur temps à prier et glorifier Dieu. Des chants étaient sur chaque lèvre. La musique était dans le coeur de chacun et remplissait l'atmosphère. Notre temps sera employé à servir Dieu. La silhouette de tous les gens que je vis au Paradis était glorifiée et belle. Pas un seul n'avait de cicatrices. Ils étaient tous beaux et resplendissants.

Le trône de Dieu
D'immenses rayons de feux, des lumières éclatantes et une puissance majestueuse se présentèrent à mes yeux. Au centre du feu et des lumières se tenait le trône de Dieu. Sur le trône, je vis l'image de Dieu. Joie, paix et amour émanaient du Dieu tout-puissant. Autour du trône, l'air était peuplé de chérubins qui chantaient et embrassaient le Seigneur sur Son visage, Ses mains, et Ses pieds. Leur chant disait : « Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu tout-puissant. »

     

Aucune imperfection
Il n'y a ni défaut, ni trace de péché au Paradis. De mon point de vue, le seul signe du péché au Paradis sera les cicatrices aux mains, aux pieds et au côté de Jésus. Ceci sera un rappel éternel du sacrifice que notre Seigneur béni a payé pour le prix de notre rédemption.

La Nouvelle Jérusalem
Au loin, j'aperçus deux montagnes faites d'or pur. Et plus près de moi, je vis deux portails en or, incrustés de diamants et d'autres pierres précieuses. Je sus que c'était la nouvelle terre, et que la ville exposée devant mes yeux dans toute sa splendeur était la Nouvelle Jérusalem, la ville de Dieu, qui descendra sur terre.

La bibliothèque céleste
Un ange m'emporta au Paradis et me montra une très grande salle avec des murs en or massif. Cette scène me fit penser à une immense bibliothèque, sauf que les livres étaient encastrés dans les murs au lieu d'être posés sur des étagères. Des anges en robe longue retiraient les livres des murs et les étudiaient attentivement. Ils semblaient avoir reçu des ordres stricts sur leur tâche. L'ange à mes côtés me dit que ces livres contenaient la vie de chaque personne née sur terre. On me dit qu'il y avait plusieurs autres salles comme celle-ci, avec davantage de registres. De temps en temps, les archanges apportaient ces registres à Dieu pour avoir Son approbation ou Sa désapprobation. Ces livres contenaient les requêtes des prières, les prophéties, les attitudes, la croissance dans le Seigneur, les âmes amenées au Christ, le fruit de l'Esprit et bien d'autres choses encore. Chaque chose que nous faisons sur terre est notée dans un de ces livres par les anges. Il arrive fréquemment qu'un ange prenne un livre et lave les pages avec un chiffon doux. Et les pages purifiées deviennent rouges.

Les larmes au Paradis
Il versa les larmes contenues dans le bol en or dans la bouteille. Puis il saisit un des livres et l'ouvrit. Les pages du livre étaient complètement blanches. Le gardien de la salle me dit : « Ce sont les larmes des saints de Dieu sur terre, quand ils pleurent à Dieu. Regarde ce qui se passe. » Alors, l'homme versa une goutte, une toute petite goutte de larmes, sur la première page du livre. A cet instant, des mots commencèrent à apparaître immédiatement. A chaque fois qu'une larme tombait sur la page, une page entière d'écriture apparaissait. Quand il ferma le livre et parla, il semblait alors s'adresser à toute l'humanité autant qu'à moi : « Les prières les plus parfaites sont celles qui ont été baignées des larmes venant des coeurs et des âmes des hommes et des femmes de la terre. » L'une des merveilleuses choses concernant le Paradis, c'est que nos larmes et nos peines seront remplacées par une joie éternelle comme la Parole de Dieu le promet.

Dieu ouvre Le livre
Immédiatement, nous fûmes transportés dans une immense place où se tenaient des milliers de milliers de gens et d'êtres célestes. En peu de temps, la présence des gens sembla s'effacer devant la manifestation encore plus grande de la Gloire de Dieu qui se répandit partout. Je vis un immense nuage, une nuée et l'image de Dieu au-dedans. Je ne pus voir le visage de Dieu mais je vis la gloire de Dieu et un arc-en-ciel au dessus du trône. Soudain, je vis un livre posé sur un immense autel devant le trône de Dieu. L'ange me dit que ce livre contenait les prières des saints et que Dieu s'apprêtait à envoyer Ses anges sur terre en réponse aux cris de leur coeur. Dès que Dieu ouvrit le livre, les pages commencèrent à s'en détacher et à voler en direction des mains des anges à cheval. J'entendis Sa voix, comme le bruit d'un grand tonnerre, criant et disant : « Allez répondre aux prières de celle-ci ! Allez répondre aux prières de celui-ci ! »

Les échelles célestes
Je vis une grande échelle spirituelle qui descendait du Ciel sur la terre. A une extrémité de l'échelle, des anges descendaient vers la terre, tandis qu'à l'autre extrémité, des anges montaient de la terre vers le Ciel. Les anges sur cette échelle n'avaient pas d'ailes, mais ils avaient chacun un livre avec un nom écrit sur la couverture. Certains anges semblaient donner des directives et répondre aux questions posées par d'autres anges. Une fois les instructions reçues et les réponses données, les anges disparaissaient. Je vis également d'autres échelles dans d'autres parties de la terre. Les anges étaient constamment en mouvement, montant et descendant. Les anges se déplaçaient avec force et autorité, car ils étaient les messagers de Dieu exécutant Ses ordres.

Les entrepôts de bénédictions
Saints, le Seigneur a des entrepôts de bénédictions, juste pour vous. Ils attendent dans le Paradis que vous les réclamiez et les receviez à présent, sur terre. Dieu veut vous sauver. Il veut vous délivrer. Il veut vous guérir. « Mon enfant, me dit-il, ceci est pour mon peuple. Pour les pécheurs de la terre, si seulement ils y croient. Je suis mort pour rendre cela possible. » En regardant Ses yeux, je vis qu'il souhaitait que les gens croient que Lui, Jésus-Christ, était mort pour eux afin que nous puissions tous être guéris. « Les guérisons attendent les gens de la terre, dit-Il. Le jour viendra où il y aura une avalanche de miracles et de guérisons sur terre. » Il poursuivit : « Mon enfant, aussi loin que tu puisses voir, tout ceci sont des entrepôts. Les bénédictions contenues ici attendent que les gens croient. Tout ce qu'ils ont à faire c'est de croire et de recevoir. De croire que Je suis le Seigneur Jésus-Christ, que Je suis capable de faire ces choses, et qu'ils reçoivent mes dons. »

Une âme nouvellement sauvée sur terre
Pendant que j'observais tout ceci, le livre portant le nom de l'homme racheté fut remis dans les mains d'un des saints. Page après page, le témoignage de sa vie passée fut lavé. Ils levèrent les pages une par une et je vis que chaque page avait été lavé par le sang de Jésus. Il ne restait plus aucune trace des péchés de cette personne. Je vis l'ange déposer le livre sur l'autel de Dieu puis se prosterner. Dieu dit : « Une autre âme a été rachetée par le Sang de Mon Fils. Une autre personne a reçu le salut éternel par le Sang de Mon Fils. » Toutes les cloches du Paradis sonnaient ! Toute la population du Paradis criait ! Je me prosternai et commençai à louer Dieu.

Les anges et les gagneurs d'âmes
Je vis des anges lire le compte rendu des oeuvres que nous faisions sur terre. Certains anges avaient des ailes et d'autres pas. Certains étaient très grands et d'autres petits. Mais chacun avait un visage distinct. Les anges pouvaient être identifiés à leurs visages, comme les hommes sur la terre. Je vis des anges très actifs, tailler de très gros diamants et les placer dans les fondations de magnifiques manoirs. Les diamants faisaient une trentaine de centimètres d'épaisseur et une soixantaine de centimètres de longueur. Ils étaient splendides. Chaque fois qu'une âme est gagnée pour Dieu, un diamant est ajouté à la demeure du gagneur d'âmes. Aucune oeuvre n'est vaine lorsqu'elle est accomplie pour Dieu.

Rend témoignage !
« Tu as une mission à accomplir pour Dieu. Tu dois informer les gens de la terre de ce qui se passe ici. Dieu ne te montre qu'une partie du Paradis. »

« Lorsque tu retourneras sur terre, insista-t-il, souviens-toi que ce n'est pas toi qui produis la guérison. Ce n'est pas le vase qui guérit, c'est Moi. Prononce juste ma Parole et prie, et je guérirai. Crois que je peux le faire ! »

« Mon enfant, le Seigneur m'a ordonné de te montrer plusieurs choses. Parle aux gens de ces choses. »


Aussi paru sur ce blog : ILS ONT VU L'ENFER - Mary K. Baxter

- - 14.07.2009 | 4 réactions | #link | rss
Choo Nam Thomas est une Coréene américaine. En 1996, une série de voyages célestes avec le Seigneur Jésus a changé sa vie et sa destinée. Le Seigneur lui a alors demandé de consigner ses expériences dans l'ouvrage « Le Paradis est si réel ! » afin qu'il serve de témoignage au monde. S'il lui a été révélé les merveilles du Paradis, il lui a aussi été révélé les horreurs de l'Enfer. En voici quelques extraits :

« Je connaissais donc deux vérités cruciales que je devais communiquer aux autres. D'une part, le Paradis existe vraiment; de l'autre, l'Enfer est tout aussi réel. Je connais beaucoup de gens qui ne croient ni à l'un ni à l'autre, et je réalisais que ma mission consisterait à leur montrer la réalité de la vie après la mort. »

Le Tunnel
Nous avons poursuivi notre escalade pendant un long moment, et nous avons fini par atteindre un tunnel obscur. Il me semblait bizarre qu'il y ait un tunnel aussi ténébreux et un sentier aussi tortueux au Paradis.

La Fosse de l'Enfer
Quand nous sommes parvenus au sommet et que j'ai regardé au-delà de la crête de la montagne, j'ai constaté que de la vapeur et de la fumée noire s'élevaient d'une profonde fosse. On aurait dit le cratère d'un volcan et à l'intérieur, je voyais des flammes brûler une multitude de personnes qui hurlaient et criaient d'une douleur que seuls les grands brûlés peuvent comprendre. Elles étaient nues, chauves, proches les unes des autres, grouillant comme des vers et léchées par les flammes. Prises au piège dans cette fosse, elles n'avaient aucune issue : les murs étaient trop hauts et trop abrupts pour qu'elles puissent les escalader, d'autant plus que des flammes couraient partout sur les parois. Les flammes jaillissaient à l'improviste de toutes les directions. Les gens s'écartaient, mais dès qu'ils se croyaient en sécurité, un autre brasier s'allumait. Pour ces infortunées victimes du péché, il n'y avait aucun repos; elles étaient condamnées à passer toute l'éternité à être brûlées et à tenter d'esquiver les flammes de l'Enfer.
« Qui sont ces gens ? » demandai-je.
« Ma fille, ce sont tous ceux qui ne me connaissent pas. » Il prononça ces mots d'une voix très triste. Visiblement, le spectacle qui se déroulait sous ses yeux l'affligeait beaucoup. Je savais qu'il n'avait aucun contrôle sur la destinée de gens qui choisissaient délibérément de le rejeter. Ceux-ci se tordaient de douleur et souffraient le martyre dans la fosse. Comme je savais que mes parents n'avaient jamais donné leur coeur à Jésus, je me demandai ce qu'ils étaient devenus.
« Seigneur, que sont devenus mes parents? » demandai-je. « Je sais qu'ils n'étaient pas sauvés, mais ils étaient bons ! »
« Je suis désolé, ma fille, mais je ne peux rien faire pour ceux qui ne me connaissent pas. » Mon Seigneur Jésus prononça ces mots d'un ton très triste.

                                      

Les proches de Choo Thomas en Enfer
Je remarquai une silhouette qui me faisait signe. Malgré l'épaisse fumée, je constatai qu'il s'agissait d'une femme. Puis j'entendis sa voix. Elle parlait dans ma langue natale, le coréen, et elle se mit à crier : « Chaud ! Chaud ! ». Je connaissais cette voix. La fumée se dissipa, et je regardai bien en face cette femme tourmentée. Je reconnus immédiatement ma mère ! Elle tendit la main droite et elle l'agita vers moi en gémissant : « Si chaud ! Si chaud ! ». Je me souviens bien de ses yeux dans les miens. Visiblement, elle me suppliait de l'aider. Ma mère était en Enfer ! Aucun terme du dictionnaire ne pourrait exprimer ce que je ressentis à ce moment-là. C'était un mélange de peur, de désespoir, de déchirement, de terreur, de tristesse et d'impuissance. Puis je pris conscience que ma mère allait éprouver ces sentiments durant toute l'éternité. J'aperçus ensuite mon père, ma belle-mère et l'une de mes proches amies décédée à dix-neuf ans. Ils étaient tous en Enfer ! Ils avaient la même apparence que dans mes souvenirs, mais leur visage était convulsé par l'atroce agonie qu'ils subissaient. Depuis que j'étais là, je sanglotais comme une enfant. Tant de bien-aimés et d'amis avaient fait des choix qui les avaient jetés dans les flammes de l'Enfer pour l'éternité !
«  Si je te montre cela, ma fille, c'est pour que tu comprennes bien que même si les gens sont bons, ils iront en Enfer s'ils ne m'acceptent pas. »
« Je sais que tes parents et tes amis étaient de braves gens, mais ils n'étaient pas sauvés. C'est pourquoi c'est le seul endroit où ils puissent être. Ils devront y passer l'éternité. »
« Ma fille, je sais que tu souffres de les voir là, mais tu dois inclure cette expérience dans le livre que tu écriras pour moi. C'est pour cela que je t'ai montré tes parents et les autres personnes dont tu te souviens. Il faut que tu avertisses les gens du monde : l'Enfer existe vraiment. Je veux voir le plus possible d'âmes sauvées avant de revenir chercher mon Eglise. »
« Mon Père aime tous ses enfants, mais il leur a donné certaines lois, et il s'attend à ce qu'ils s'y soumettent. Lorsque j'ai vu tes bien-aimés, j'ai éprouvé encore plus de peine que toi, mais je dois vivre selon la Parole de mon Père. Une fois que quelqu'un va en Enfer, il ne peut absolument plus en sortir. Je veux que ceux qui ne sont pas sauvés le sachent – la réalité de l'Enfer est permanente. »
« J'aime tous mes enfants, mais je ne peux forcer personne à m'aimer ou à m'obéir. S'ils souhaitent m'ouvrir leur coeur, je peux les aider à croire en moi et à m'aimer. Je veux que le plus grand nombre d'âmes possible soient sauvées, et que les chrétiens aillent prêcher l'Evangile partout. Pour moi, c'est primordial ».
Jésus sentit la tristesse qui submergeait mon coeur depuis que j'avais vu mes parents et mes bien-aimés en Enfer.
« Ma fille, dit-il, je sais ce que tu éprouves depuis que tu as vu tes bien-aimés dans la fosse. J'aurai tant voulu t'épargner ce spectacle, mais je ne souhaite pas que mes enfants continuent à se rendre à cet endroit. Je te montre ces choses pour que tous ceux qui entendront mes avertissements soient sauvés ! »

Les « Chrétiens » désobéissants
Quand nous sommes parvenus au sommet, j'ai regardé la vallée brunâtre et désertique qui s'étendait devant moi. Tout était marron, et la région semblait couverte d'herbe sèche. Je vis des multitudes de personnes portant des tuniques couleur sable qui erraient sans but à proximité de la gueule béante de la fosse. Elles courbaient la tête, l'air abattu et désespéré.
« Qui sont ces gens, Seigneur ? »
« Ce sont des « chrétiens » désobéissants. »
« Combien de temps devront-ils rester dans ce lieu aride et sans vie ? »
« Pour toujours, ma fille. Seuls ceux qui ont le coeur pur, mes enfants obéissants, entreront dans mon Royaume. »
Jésus poursuivit ses explications : « Beaucoup de ceux qui se disent « chrétiens » ne vivent pas selon ma Parole, et certains estiment qu'aller à l'église une fois par semaine est suffisant. Ils ne lisent jamais les Ecritures et s'occupent uniquement des choses profanes. Certains connaissent ma Parole, mais leur coeur n'est pas attaché à moi. »
« Ma fille, ma Parole dit qu'il est difficile de pénétrer dans le royaume des cieux, mais très peu de gens y croient et en comprennent l'importance. Si je te révèle cela, c'est pour que tu puisses les avertir », m'expliqua-t-il.

Les « chrétiens » de nom qui ne connaissent pas vraiment le Seigneur, qui pèchent constamment et volontairement et qui ne se repentent pas avant de mourir (ou avant le retour du Seigneur) seront perdus pour toujours.


Aussi paru sur ce blog : ILS ONT VU LE PARADIS - Choo Thomas


- - 02.07.2009 | 3 réactions | #link | rss
Un jour le Seigneur m'a montré dans un songe la bouche de l'Enfer. Ma vision commença dans de la musique "Métal" et je voyais des jeunes gens remplis d'un zèle d'autodestruction qui se jetaient dans une fosse remplie de lave en fusion. Ils s'offraient en sacrifice pour leur dieu, le Diable. Je pouvais ressentir l'effroi de ces pauvres âmes alors qu'elles réalisaient au même instant que leur acte de folie avait une valeur ETERNELLE ET IRREVERSIBLE ET DES CONSEQUENCES HORRIBLES !

Ensuite je me suis approché pour voir de près. Et j'ai vu que les âmes étaient comme liées par une force invisible et qu'elles descendaient les unes derrières les autres en sautillant tristement et de façon inhumaine sans espoir de retour, aspirées, attirées inexorablement vers les entrailles de l'Enfer éternel. Alors que je voyais l'antre de l'Enfer, j'entendis un rugissement de haine impossible à décrire, mais je comprenais que certaines de ses âmes avaient un "traitement de faveur" et que le Diable les haïssaient à des degrés supérieurs !

M'approchant encore plus, voilà que je glisse dans le début de la fosse, et immédiatement j'ai réalisé que j'étais là pour l'éternité. Des démons énormes venaient chercher les âmes pour les ligoter et les mettre sur la file d'attente ! Une personne chrétienne mais rebelle à l'église locale désignait les âmes du doigt et les démons semblaient lui obéir. J'avais beau me cacher dans une ombre, mais cette personne me désigna et une puissance vint me chercher...

Je me suis réveillé avec le coeur plutôt convaincu que les choix que nous faisons aujourd'hui sont PRECIEUX COMME L'ETERNITE AVEC JESUS. J'ai eu ce songe il y a plusieurs années mais c'est comme si cela était hier soir !

Dieu a créé l'Enfer pour Satan et ses démons, pas pour l'humanité ! Le Seigneur t'aime et ne veut pas que tu ailles en Enfer ! Il a donné son sang à la croix pour que tu sois sauvé(e). Si tu es tombé revient ! Il n'éteindra pas le lumignon qui fume encore ! Dieu pardonne il veut te bénir !

Ce n'est pas ceux qui disent Seigneur Seigneur qui entreront ! Mais ceux qui écoute la Parole de Dieu et la mettent en pratique !

Je prie que cet article soit un outil pour qu'un maximum d'âmes soient sauvées. N'allez pas en Enfer !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

- - 01.07.2009 | 13 réactions | #link | rss

Choo Nam Thomas est une Coréene américaine. En 1996, une série de voyages célestes avec le Seigneur Jésus a changé sa vie et sa destinée. Le Seigneur lui a alors demandé de consigner ses expériences dans l'ouvrage « Le Paradis est si réel ! » afin qu'il serve de témoignage au monde.

En voici quelques extraits :

Les Tunnels d'accès
Le Maître me conduisit de nouveau dans un énorme tunnel. Une fois de plus – à la différence de la plupart des autres tunnels – il était brillant et lumineux. Je compris vite qu'il s'agissait du même tunnel que la fois précédente. Je supposai que ce devait être le tunnel que les gens près de la mort décrivent souvent comme le passage entre cette vie et la suivante.

Les Châteaux d'or
Après notre brève visite au paradis des animaux, le Seigneur et moi nous sommes rendus au bord de l'eau, et nous sommes passés devant de luxueux manoirs et châteaux aux rues d'or pur. Nous nous sommes approchés de l'un des châteaux, et Jésus a ouvert une porte afin que je pénètre à l'intérieur. Mon vocabulaire est trop limité pour que je vous décrive exactement l'intérieur de ce lieu extraordinaire. Les murs étaient en pierres précieuses multicolores qui reluisaient de tous leurs feux.

Les Eaux vives
Nous avons franchi le pont doré et nous nous sommes retrouvés dans une vallée verdoyante. Nous avons longé une jolie route bordée d'une barrière d'or pourvue de nombreuses portes. Le long de la route, j'ai remarqué les arbres fruitiers et les superbes fleurs jaunes habituelles. Les champs étaient parsemés de beaux rochers, et un fleuve aux flots rapides et à l'eau cristalline coulait non loin de nous. « Cette eau est celle de la vie », souligna le Seigneur. C'était la seconde fois que je contemplais ce superbe fleuve. La fois précédente, j'avais même goûté à son eau pure et exquise. Je remarquai que le fleuve d'eau vive était étroit, mais qu'il ne semblait pas avoir de fin.

Les Demeures du Ciel
Lorsque nous avons atterri dans la vallée fertile, Jésus m'a conduite dans une rue d'un blanc pur. J'ai alors remarqué de superbes maisons blanches de chaque côté. La rue immaculée brillait comme du verre. Du reste, tout était blanc. La barrière qui entourait cet endroit était beaucoup plus haute que les maisons que j'avais aperçues depuis le sommet de la colline... Nous nous sommes approchés de l'une des maisons. Elle avait un portail à deux battants bordé d'or et elle était entourée de vitraux. Je remarquai particulièrement la poignée d'or pur... Du reste, toutes les demeures que le Seigneur me fit visiter avaient des salles spacieuses d'une beauté à couper le souffle... « Aimes-tu cet endroit ? » me demanda Jésus. « Oh oui, Seigneur. Il est splendide ! Qui va vivre dans ces maisons que tu me montres ? » « Tous mes enfants habiteront dans les demeures que j'ai préparées pour eux. Ils s'y installeront plus tôt qu'ils le pensent. »

En me tournant dans une autre direction, je remarquai un beau fleuve. Il était bordé d'un mur en pierres, et sur la rive gauche trônaient de belles maisons, de véritables petits châteaux, comme seuls des gens très fortunés peuvent s'en offrir. Le Seigneur m'expliqua : « Ces maisons sont destinées à mes enfants spéciaux ».

La Nouvelle Jérusalem
« Ma fille je t'ai montré la rivière et la Nouvelle Jérusalem. Les maisons que tu as vues étaient à Jérusalem, la Cité Sainte. Quand je ramènerai mes enfants à la maison, nous vivrons tous à Jérusalem. Je veux que tous mes enfants le sachent : cette cité est prête pour eux. » J'avais marché dans cette ville lumineuse. Tout était si éclatant et si brillant que j'avais eu l'impression d'être entourée de neige. Comme Jean (Bible, livre de l'Apocalypse), j'avais remarqué qu'il n'y avait ni églises, ni temples dans la Nouvelle Jérusalem, mais seulement de belles demeures que le Seigneur avait préparées pour ses enfants.

La Vie au Paradis
Nous sommes descendus de la montagne et nous avons marché sur la plage, entre les rochers. C'était le sable le plus blanc et le plus propre que j'aie jamais vu, et la plage était d'une beauté indescriptible. Certains des rochers avoisinants étaient si hauts que je n'en distinguai pas le sommet. Tandis que nous les contournions, je remarquai un grand groupe de personnes qui portaient des tuniques blanches. Chacune avait une apparence différente des autres, et de nombreux enfants jouaient dans le sable. Certains petits tenaient la main des adultes, et tous marchaient et gambadaient allégrement. Voir une place aussi animée et joyeuse était merveilleux. Le Seigneur et moi nous sommes assis sur l'un des gros rochers pendant un certain temps pour admirer la belle scène attirante qui nous faisait face. Puis, il se tourna vers moi et il me dit « J'ai fait bien des choses célestes semblables à celles de la terre pour que mes enfants en jouissent quand ils viendront dans mon Royaume, mais il y a aussi beaucoup de choses qui diffèrent de celles de la terre. J'ai des multitudes de surprises formidables pour mes enfants. »

Les Jardins et les animaux
Jésus prit ma main et me conduisit hors de la salle du trône dans un superbe jardin de fleurs. Le jardin était si vaste que je ne pouvais pas voir où il se terminait. C'était un vrai paradis de beauté, d'amour, de joie et de paix, à la fragrance la plus suave que j'aie jamais connue. C'était le Paradis, et il était plus magnifique que tout ce que j'aurais pu imaginer. Nous en sommes sortis pour emprunter une route étroite et sinueuse qui menait à une montagne surplombant une vallée verte et luxuriante. Je vis des animaux de toutes sortes qui couraient et batifolaient parmi les arbres. Je remarquai surtout un daim particulièrement fort et robuste. Je me rendis compte que ces animaux, généralement considérés comme « sauvages » semblaient très complices.

L'Océan de sang
Nous nous sommes assis sur le sable, au bord de l'océan. Les vagues allaient et venaient devant nous, et soudain, un phénomène bizarre se produisit : le bord de l'eau se changea en sang. Une vague mousseuse rouge foncé déferla devant nous. Ce sang paraissait sale, et je demandai : « Pourquoi ce sang est-il aussi souillé ? ». « C'est mon sang, Choo Nam. Il a lavé tous les péchés de mes enfants ! ». En entendant ces mots, je fondis en larmes. Jésus avait versé son sang pour moi, pour me purifier de tous mes péchés ! Celui qui n'avait jamais rien fait de mal était devenu péché pour moi, afin que je puisse être revêtue de la justice de Dieu. Le sang du parfait Agneau de Dieu m'avait purifiée et libérée. « Ne pleure pas, ma fille », dit-il.

Un Lieu de plaisir
Le Paradis est un lieu de plaisir éternel. Le Seigneur aime réjouir le coeur de ses enfants. Il veut que nous soyons heureux. « Quand j'emmène mes enfants ici, je veux qu'ils prennent du plaisir. Ils peuvent faire beaucoup de choses semblables à celles de la terre. Je veux qu'ils soient heureux ! Il faut que tu te souviennes de tout ce que je t'ai montré et de tout ce dont je t'ai parlé. »

Un Eden
Plus j'étudie le livre de la Genèse (Bible), plus je réalise que le jardin d'Eden a été la réplique du Paradis sur la terre. C'est le genre d'existence dont Dieu veut que ses enfants bénéficient. Il n'y avait ni mort, ni souffrances, ni douleurs, ni ténèbres, ni maladies en Eden, et il n'y en aura sûrement pas non plus dans notre demeure céleste ! Je suis certaine que le Paradis est le prototype de tout ce qui est beau sur terre. « Mes enfants seront comblés. C'est pour cela que je leur ai dit de renoncer aux choses mondaines pour me plaire. S'ils m'obéissent, ils peuvent avoir tout ce dont ils ont besoin pendant qu'ils sont sur terre. Je veux simplement que leur coeur me fasse passer en premier et qu'ils mènent une vie pure, parce que je les aime et que je veux les conduire tous ici. »

Un Lieu d'adoration
La pièce se remplit ensuite de gens qui portaient des tuniques blanches et des couronnes d'argent. Ils se prosternèrent en présence du Seigneur, et moi aussi. J'eus l'impression que la pièce s'élargissait pour accueillir un nombre toujours croissant de gens de toutes couleurs et de toute races. Ce fut un moment d'adoration solennelle et sacrée devant le Seigneur. C'était la plus grande salle où je m'étais jamais trouvée, on aurait dit une gigantesque salle de bal qui contenait des milliers et des milliers de personnes. Des pierres précieuses étincelaient sur les murs, et le sol était en marbre blanc immaculé. « Ils m'adorent. Ils m'adorent continuellement », expliqua le Seigneur. C'était donc pour cela que tous ces gens étaient rassemblés en ce lieu. Je dois admettre que je me sentis plutôt intimidée par son apparence lorsqu'il s'assit sur le trône dans sa gloire éblouissante.

Les Anges
Ces derniers temps, comme moi, beaucoup de gens font de mystérieuses expériences avec les anges. Ceux-ci nous visitent comme ils le faisaient autrefois. Ils assurent aux hommes que Dieu les aime, et ils les avertissent des choses à venir. Comme Jésus me l'a souvent dit, nous sommes vraiment dans les derniers jours. Les anges sont des messagers. J'ai rencontré l'un d'eux. Ce sont des êtres merveilleux, qui irradient l'amour et la gloire de Dieu. Ils aiment adorer le Père dans le Ciel, et ils lui obéissent en nous transmettant son message ici-bas.

Rend témoignage !
« Je te dis tout cela et je te montre ces choses afin que tu puisses en parler au monde. »

« Je sais que beaucoup de mes enfants croient que je ne viendrai pas les chercher avant très longtemps. Certains s'imaginent même que je ne reviendrai jamais, mais je veux que tu leur dises que mon Royaume est préparé pour ceux qui sont prêts et qui m'attendent. Mon retour est imminent. »

« Je veux que tu te souviennes de tout ce que je t'ai dit et montré. Fais en sorte de tout noter. Je veux être certain que tout le monde comprendra tout ce que je vais te montrer et te révéler. »

« Ma fille Choo Nam, je veux que tu sois patiente, poursuivit-il, car il me faudra un certain temps pour te montrer et te dire ce que veux te révéler. Il y a beaucoup à faire, car tu vas écrire un livre pour moi. »
« Je veux que mes enfants le lisent, car beaucoup éprouvent des doutes concernant le Paradis. Je désire qu'ils croient à l'existence du Paradis et qu'ils mènent une vie pure et obéissante pour pouvoir entrer dans mon Royaume. »
« Ce livre exposera toutes mes paroles et le Royaume que j'ai préparé pour quiconque veut y entrer. Tout est déjà prêt. »

« Je ne veux pas que tu manques le moindre détail de ce que je te montrerai ou te dirai, m'avertit-il. Rien de plus, rien de moins. Tout doit être exactement comme je te le révèle. »

« Je désire que tout soit bien clair dans ta tête. C'est pour cela que je t'ai répété à maintes reprises des points importants, et que je t'ai montré plusieurs fois les mêmes choses. »

« Le Paradis est un lieu préparé pour des personnes préparées »


Aussi paru sur ce blog : ILS ONT VU L'ENFER - Choo Thomas

- - 21.06.2009 | 0 réactions | #link | rss
Le sort des embryons et des foetus après la mort

L'avortement en chiffres

L’Institut de Politique Familiale (IPF) vient de publier son rapport 2008 sur "L’évolution de la famille en Europe". En 2007, l’Union européenne a recensé 5,2 millions de naissances, soit presque 1 million de moins qu’en 1982. Le taux de fécondité en Europe est de 1,56 enfant/femme. Rappelons que le seuil de renouvellement des générations est de 2,1 enfant/femme. Par ailleurs, l’âge moyen de la maternité a reculé de 2,6 ans pour atteindre 30 ans en 2006.

En 2006, dans l’Europe des 27, 1 167 775 avortements ont été pratiqués, ce qui représente 3 199 avortements par jour, soit 133 avortements par heure, soit 1 avortement toutes les 27 secondes. Chaque année, l’Europe perd par avortement l’équivalent de la somme de la population du Luxembourg et de Malte, ou de la population de la Slovénie ou de Chypre. Le rapport précise qu’une grossesse sur cinq se termine par avortement.

A eux seuls six pays totalisent 900 000 avortements par an : la France (206 311), le Royaume-Uni (194 353), la Roumanie (150 246), l’Italie (129 072), l’Allemagne (119 710) et l’Espagne (101 592).

L’avortement est « la première cause de mortalité en Europe », conclut le rapport


Quel est le sort des foetus et des embryons après la mort ? Sont-ils perdus?

Une question fondamentale agite les milieux scientifiques: à partir de quel moment l’embryon est-il un être humain? A en croire les courants de pensée du monde séculier, on a l’impression que ce moment est laissé à la libre appréciation de chacun ou à une décision du pouvoir politique. Dans nos pays occidentaux, l'embryon est considéré comme une personne après un certain délai, avant quoi sa mère garde droit de vie et de mort sur lui (ou alors, si on conçoit l'embryon comme un enfant, c'est que l'infanticide devient possible…). Mais si nous voulons avoir une opinion autorisée et juste sur le point de départ de la vie d’un être humain, il faut interroger l’Ecriture. La vie de l’homme commence à la conception, au moment où le spermatozoïde du père féconde l’ovule de la mère. Chaque fois qu’un embryon se forme et se développe, nous sommes en présence d’une œuvre du créateur:

« C’est toi qui as créé ma personnalité, qui m’as tissé dans le ventre de ma mère. Seigneur, merci d’avoir fait de mon corps une aussi grande merveille. Ce que tu réalises est prodigieux, j’en ai bien conscience. Mon corps n’avait pas de secret pour toi, quand tu me façonnais en cachette et me tissais dans le ventre de ma mère. Quand j’y étais encore informe, tu me voyais; dans ton livre, tu avais déjà noté toutes les journées que tu prévoyais pour moi, sans qu’aucune d’elles ait pourtant commencé. » (Psaume 139:13-16)

« Comme tu ne sais pas quel est le chemin du vent, ni comment se forment les os dans le ventre de la femme enceinte, tu ne connais pas non plus l'oeuvre de Dieu qui fait tout. » (Ecclésiaste 11:5)

A Jérémie et Paul, Dieu déclare qu’il les connaissait avant même leur naissance et qu’ils les avaient choisis pour une mission spéciale:

« 
Avant que je t'eusse formé dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu fusses sorti de son sein, je t'avais consacré, je t'avais établi prophète des nations. »
(Jérémie 1:5).

« Mais quand il plut à Dieu, qui m'a mis à part dès le ventre de ma mère et qui m'a appelé par sa grâce... »
(Galates 1:15)

Retenons: Dès sa conception, l’embryon est un être humain dont la vie, selon de nombreux textes bibliques, ne finira jamais (Luc 16:19-31; Hébreux 9:27).

Mais où va l’homme après la mort? Le sort de tous ceux qui ont entendu l’évangile et qui étaient en mesure de prendre une décision est clairement défini par l’Ecriture. Dieu a d’ailleurs fait connaître sa volonté d’une manière tout à fait explicite: « Le Seigneur est patient envers vous, car il ne veut pas que qui que ce soit aille à la ruine; au contraire, il veut que tous aient l’occasion de se détourner du mal » (2 Pierre 3:9). Le salut ou la perdition dépendent donc uniquement de la volonté de l’homme. Celui-ci peut décider d’aller soit au Ciel, soit en Enfer. Il est à la croisée de ces deux chemins (Deutéronome 30:19; Jérémie 21:8).

Mais les personnes auxquelles la question posée fait allusion n’ont pas la faculté intellectuelle de faire ce choix. Au Moyen Age s’est forgée la fausse doctrine selon laquelle l’âme des enfants non baptisés et morts en bas âge allait en Enfer. Cette conception erronée est la conséquence d’une autre erreur enseignée par l’Eglise médiévale, à savoir que le baptême des nourrissons les sauve. La Bible déclare cependant très explicitement que ce n’est pas le baptême qui sauve mais la foi au Seigneur Jésus (Actes 16:31). De plus, le baptême n’est pas administré aux foetus. La solution au problème posé n’est donc pas le baptême des nourrissons, mais la nature parfaite de Dieu : « Dieu ne commet pas l’iniquité, le Tout-Puissant ne viole pas la justice » (Job 34:12), car ses jugements sont « vrais et justes » (Apocalypse 16:7) et s’exerceront de façon impartiale (1 Pierre 1:17), sans favoritisme (Romains 2:11). Nous avons donc la certitude que les personnes mentionnées dans la question ne seront pas condamnées, puisqu’elles ne sont nullement responsables de leur état de nourrissons ou de foetus (ou même d’handicapés mentaux).


Extrait du témoignage de Choo Thomas (« Le Paradis est si réel »)

Le Seigneur me conduisit dans un lieu où des bébés et des nourrissons (dont beaucoup semblaient nouveau-nés) étaient gardés.

« Pourquoi y a-t-il tellement de bébés ici ? » demandai-je.
« Ce sont des bébés dont les mères n'ont pas voulu. Moi, je garde leurs bébés! » m'expliqua Jésus.
« Que vas-tu en faire, Seigneur ? »
« Si leurs mères sont sauvées, elles pourront les récupérer. »
« Et dans le cas inverse, que se passera-t-il ? Que feras-tu ? »
« D'autres mères les auront lorsque tous mes enfants iront dans mon Royaume. »

Je compris alors que ces bébés avaient été victimes d'avortement et je me mis à sangloter. Jésus s'écria : « Je n'aime pas l'avortement ! ». Le ton de sa voix et toute son attitude montraient son irritation, et je compris que je devrais bientôt transmettre ce message à tous ceux qui voudraient bien m'écouter.

L'Eternel déteste l'avortement. A ses yeux, c'est l'un des pires péchés. Jésus aime tendrement les petits; en le regardant et en l'écoutant, je voyais sa tendre compassion pour ces bébés avortés. Jamais je n'oublierai ce que j'ai vu au paradis ce matin-là, et je ne pourrai plus passer sous silence ce péché abject. Je sais maintenant que cet acte a des conséquences éternelles.


Tiré du témoignage de Mary K. Baxter (« Une révélation divine du Paradis », Une révélation divine de l'Enfer »)

Un ange du Seigneur révéla à Mary que dès sa conception, un bébé est une âme éternelle. Lorsqu'un enfant meurt par un avortement, une fausse couche ou d'une autre manière, Dieu le sait. Il ordonne à ses anges de s'en occuper. Les anges apportent leurs minuscules âmes aux cieux, et Dieu les complète. Peu importe qu'un bébé ait été avorté ou qu'il soit mort naturellement. Celui-ci est transformé en un être au physique parfait par la main puissante de Dieu. Si les parents de ces enfants vivent dans la justice du Seigneur Jésus-Christ, alors quand ils viendront au Paradis, ils seront réunis et connaîtrons leurs enfants. Ils les rencontreront aux portes de gloire.

Dieu prend grand soin de tous les enfants. Il prête attention quand une maman perd son enfant. Même étant le fruit de ses entrailles, c'est Son enfant qui est parti avant son temps. Il connaît toute chose et s'en soucie. Dès l'instant où une vie et conçue dans le ventre maternel, Il le sais. Il est au courant des bébés que l'on tue quand ils sont encore dans le ventre de leurs mères. Ce sont des vies non désirées et interrompues qui sont brisées. Il sait à propos des enfants mort-nés et des enfants qui naissent avec des malformations. Au moment de la conception, cette vie a déjà une âme. Ses anges descendent chercher les enfants quand ils meurent et les Lui apportent. Il a pour eux un lieu où ils pourront grandir, apprendre et être aimés. Il leur donne un corps complet; Il restaure les parties manquantes de leur corps. Il leur donne un corps glorifié.


     

 

- - 21.06.2009 | 3 réactions | #link | rss

Le sort des nourrissons et des petits enfants après la mort

Quel est le sort des enfants morts en bas âge avant d’avoir pu se décider pour Christ d’une manière responsable? Sont-ils perdus?

Où va l’homme après la mort? Le sort de tous ceux qui ont entendu l’évangile et qui étaient en mesure de prendre une décision est clairement défini par l’Ecriture. Dieu a d’ailleurs fait connaître sa volonté d’une manière tout à fait explicite: « Le Seigneur est patient envers vous, car il ne veut pas que qui que ce soit aille à la ruine; au contraire, il veut que tous aient l’occasion de se détourner du mal » (2 Pierre 3:9). Le salut ou la perdition dépendent donc uniquement de la volonté de l’homme. Celui-ci peut décider d’aller soit au Ciel, soit en Enfer. Il est à la croisée de ces deux chemins (Deutéronome 30:19; Jérémie 21:8).

Mais les personnes auxquelles la question posée fait allusion n’ont pas la faculté intellectuelle de faire ce choix. Au Moyen Age s’est forgée la fausse doctrine selon laquelle l’âme des enfants non baptisés et morts en bas âge allait en enfer. Cette conception erronée est la conséquence d’une autre erreur enseignée par l’Eglise médiévale, à savoir que le baptême des nourrissons les sauve. La Bible déclare cependant très explicitement que ce n’est pas le baptême qui sauve mais la foi au Seigneur Jésus (Actes 16:31). De plus, le baptême n’est pas administré aux foetus. La solution au problème posé n’est donc pas le baptême des nourrissons, mais la nature parfaite de Dieu : « Dieu ne commet pas l’iniquité, le Tout-Puissant ne viole pas la justice » (Job 34:12), car ses jugements sont « vrais et justes » (Apocalypse 16:7) et s’exerceront de façon impartiale(1 Pierre 1:17), sans favoritisme (Romains 2:11). Nous avons donc la certitude que les personnes mentionnées dans la question ne seront pas condamnées, puisqu’elles ne sont nullement responsables de leur état de nourrissons ou de foetus (ou même d’handicapés mentaux).

Lorsque des mamans avaient amené des jeunes enfants et des bébés à Jésus, les disciples avaient réagi avec dureté, car ils estimaient que c’était une charge supplémentaire bien inutile pour le Seigneur, déjà bien fatigué par une dure journée. Mais Jésus ne laisse pas passer l’occasion de donner une leçon importante : les petits enfants héritent du royaume de Dieu.

« Et Jésus dit: Laissez les petits enfants, et ne les empêchez pas de venir à moi; car le royaume des cieux est pour ceux qui leur ressemblent. »
(Matthieu 19:14)

« Je vous le dis en vérité, si vous ne vous convertissez et si vous ne devenez comme les petits enfants, vous n'entrerez pas dans le royaume des cieux. C'est pourquoi, quiconque se rendra humble comme ce petit enfant sera le plus grand dans le royaume des cieux. » (Matthieu 18:3-4)

« Je vous le dis en vérité, quiconque ne recevra pas le royaume de Dieu comme un petit enfant n'y entrera point. » (Marc 10:15)

« Quiconque reçoit en mon nom un de ces petits enfants me reçoit moi-même; et quiconque me reçoit, reçoit non pas moi, mais celui qui m'a envoyé. » (Marc 9:37)

« Il répondit: Lorsque l'enfant vivait encore, je jeûnais et je pleurais, car je disais: Qui sait si l'éternel n'aura pas pitié de moi et si l'enfant ne vivra pas? Maintenant qu'il est mort, pourquoi jeûnerais-je? Puis-je le faire revenir? J'irai vers lui, mais il ne reviendra pas vers moi. » (2 Samuel 12:22-23)

Tiré du témoignage de Mary K. Baxter (« Une révélation divine du Paradis », Une révélation divine de l'Enfer »)

Mary est très claire sur ce point : lorsque le Seigneur Jésus lui montra l'Enfer, elle ne vis aucun enfant. Il n'y avait point de bébés ou de petits enfants en Enfer.

Lorsque Jésus lui montra le Paradis, elle vit des enfants engagés dans toutes sortes d'activités. Chaque enfant était vêtu d'une éclatante robe blanche et de sandales. Une profusion de couleurs, venant de toutes parts, accentuait la blancheur des robes des enfants. Le nom de chaque enfant était inscrit dans un livre. Les enfants étudiaient la Parole de Dieu et apprenaient de la musique avec un livre en or. Il n'y avait ni pleurs ni peine. Tout n'était que merveille. La joie et le bonheur régnaient partout.

Si les parents de ces enfants vivent dans la justice du Seigneur Jésus-Christ, alors quand ils viendront au Paradis, ils seront réunis et connaîtrons leurs enfants.

- - 17.06.2009 | 0 réactions | #link | rss

L'Homme Pense à l'Eternité
Il fait toute chose bonne en son temps; même il a mis dans leur coeur la pensée de l'éternité, bien que l'homme ne puisse pas saisir l'oeuvre que Dieu fait, du commencement jusqu'à la fin. (Ecclésiaste 3:11)


Le Départ vers la Seconde Demeure

car l'homme s'en va vers sa demeure éternelle, et les pleureurs parcourent les rues; avant que le cordon d'argent se détache, que le vase d'or se brise, que le seau se rompe sur la source, et que la roue se casse sur la citerne; avant que la poussière retourne à la terre, comme elle y était, et que l'esprit retourne à Dieu qui l'a donné. (Ecclésiaste 12:5-7)

Je connais un homme en Christ, qui fut, il y a quatorze ans, ravi jusqu'au troisième ciel (si ce fut dans son corps je ne sais, si ce fut hors de son corps je ne sais, Dieu le sait). Et je sais que cet homme (si ce fut dans son corps ou sans son corps je ne sais, Dieu le sait) fut enlevé dans le paradis, et qu'il entendit des paroles ineffables qu'il n'est pas permis à un homme d'exprimer. (2 Corinthiens 12:2-4)

Jésus lui répondit: Je te le dis en vérité, aujourd'hui tu seras avec moi dans le paradis. (Luc 23:43)


Direction Le Paradis ou l'Enfer ?

Il y avait un homme riche, qui était vêtu de pourpre et de fin lin, et qui chaque jour menait joyeuse et brillante vie. Un pauvre, nommé Lazare, était couché à sa porte, couvert d'ulcères, et désireux de se rassasier des miettes qui tombaient de la table du riche; et même les chiens venaient encore lécher ses ulcères. Le pauvre mourut, et il fut porté par les anges dans le sein d'Abraham. Le riche mourut aussi, et il fut enseveli. Dans le séjour des morts, il leva les yeux; et, tandis qu'il était en proie aux tourments, il vit de loin Abraham, et Lazare dans son sein. Il s'écria: Père Abraham, aie pitié de moi, et envoie Lazare, pour qu'il trempe le bout de son doigt dans l'eau et me rafraîchisse la langue; car je souffre cruellement dans cette flamme. Abraham répondit: Mon enfant, souviens-toi que tu as reçu tes biens pendant ta vie, et que Lazare a eu les maux pendant la sienne; maintenant il est ici consolé, et toi, tu souffres. D'ailleurs, il y a entre nous et vous un grand abîme, afin que ceux qui voudraient passer d'ici vers vous, ou de là vers nous, ne puissent le faire. Le riche dit: Je te prie donc, père Abraham, d'envoyer Lazare dans la maison de mon père; car j'ai cinq frères. C'est pour qu'il leur atteste ces choses, afin qu'ils ne viennent pas aussi dans ce lieu de tourments. Abraham répondit: Ils ont Moïse et les prophètes; qu'ils les écoutent. Et il dit: Non, père Abraham, mais si quelqu'un des morts va vers eux, ils se repentiront. Et Abraham lui dit: S'ils n'écoutent pas Moïse et les prophètes, ils ne se laisseront pas persuader quand même quelqu'un des morts ressusciterait. (Luc 16:19-31)

Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l'orient et de l'occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. (Matthieu 8:11-12 / également Luc 13:29)

Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Ensuite il dira à ceux qui seront à sa gauche: Retirez-vous de moi, maudits; allez dans le feu éternel qui a été préparé pour le diable et pour ses anges. Et ceux-ci iront au châtiment éternel, mais les justes à la vie éternelle. (Matthieu 25:34+41+46)

Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.
(Matthieu 7:21-23)

Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres. Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu. Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. (Apocalypse 20:12-15)


Le Paradis...

... et ses demeures célestes, la Nouvelle Jérusalem

Que votre coeur ne se trouble point. Croyez en Dieu, et croyez en moi. Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. Et, lorsque je m'en serai allé, et que je vous aurai préparé une place, je reviendrai, et je vous prendrai avec moi, afin que là où je suis vous y soyez aussi. (Jean 14:1-3)

Nous savons, en effet, que, si cette tente où nous habitons sur la terre est détruite, nous avons dans le ciel un édifice qui est l'ouvrage de Dieu, une demeure éternelle qui n'a pas été faite de main d'homme. Aussi nous gémissons dans cette tente, désirant revêtir notre domicile céleste, si du moins nous sommes trouvés vêtus et non pas nus. Car tandis que nous sommes dans cette tente, nous gémissons, accablés, parce que nous voulons, non pas nous dépouiller, mais nous revêtir, afin que ce qui est mortel soit englouti par la vie... nous sommes pleins de confiance, et nous aimons mieux quitter ce corps et demeurer auprès du Seigneur. (2 Corinthiens 5:1-8)

Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens des saints, gens de la maison de Dieu. (Ephésiens 2:19)

C'est dans la foi qu'ils sont tous morts, sans avoir obtenu les choses promises; mais ils les ont vues et saluées de loin, reconnaissant qu'ils étaient étrangers et voyageurs sur la terre. Ceux qui parlent ainsi montrent qu'ils cherchent une patrie. S'ils avaient eu en vue celle d'où ils étaient sortis, ils auraient eu le temps d'y retourner. Mais maintenant ils en désirent une meilleure, c'est-à-dire une céleste. C'est pourquoi Dieu n'a pas honte d'être appelé leur Dieu, car il leur a préparé une cité. (Hébreux 11:13-16)

Car nous n'avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir. (Hébreux 13:14)

Et il me transporta en esprit sur une grande et haute montagne. Et il me montra la ville sainte, Jérusalem, qui descendait du ciel d'auprès de Dieu, ayant la gloire de Dieu. Son éclat était semblable à celui d'une pierre très précieuse, d'une pierre de jaspe transparente comme du cristal.
(Apocalypse 21:10-11)

La ville avait la forme d'un carré, et sa longueur était égale à sa largeur. Il mesura la ville avec le roseau, et trouva douze mille stades; la longueur, la largeur et la hauteur en étaient égales. La muraille était construite en jaspe, et la ville était d'or pur, semblable à du verre pur.
(Apocalypse 21:16+18)

La ville n'a besoin ni du soleil ni de la lune pour l'éclairer; car la gloire de Dieu l'éclaire, et l'agneau est son flambeau. (Apocalypse 21:23)

... et sa gloire

J'estime que les souffrances du temps présent ne sauraient être comparées à la gloire à venir qui sera révélée pour nous. (Romains 8:18)

Nous tous qui, le visage découvert, contemplons comme dans un miroir la gloire du Seigneur, nous sommes transformés en la même image, de gloire en gloire, comme par le Seigneur, l'Esprit. (2 Corinthiens 3:18)

Il y a aussi des corps célestes et des corps terrestres; mais autre est l'éclat des corps célestes, autre celui des corps terrestres. Autre est l'éclat du soleil, autre l'éclat de la lune, et autre l'éclat des étoiles; même une étoile diffère en éclat d'une autre étoile. Ainsi en est-il de la résurrection des morts. Le corps est semé corruptible; il ressuscite incorruptible; il est semé méprisable, il ressuscite glorieux; il est semé infirme, il ressuscite plein de force; il est semé corps animal, il ressuscite corps spirituel. S'il y a un corps animal, il y a aussi un corps spirituel... Et de même que nous avons porté l'image du terrestre, nous porterons aussi l'image du céleste. (1 Corinthiens 15:40-49)


Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j'en parle maintenant encore en pleurant. Leur fin sera la perdition; ils ont pour dieu leur ventre, ils mettent leur gloire dans ce qui fait leur honte, ils ne pensent qu'aux choses de la terre. Mais notre cité à nous est dans les cieux, d'où nous attendons aussi comme Sauveur le Seigneur Jésus Christ, qui transformera le corps de notre humiliation, en le rendant semblable au corps de sa gloire, par le pouvoir qu'il a de s'assujettir toutes choses. (Philippiens 3:18-21)

...et sa perfection ainsi que la connaissance absolue de toutes choses
mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra. Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant. Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure, mais alors nous verrons face à face; aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu. (1 Corinthiens 13:10-12)

... et sa joie parfaite
Et j'entendis du trône une forte voix qui disait: Voici le tabernacle de Dieu avec les hommes! Il habitera avec eux, et ils seront son peuple, et Dieu lui-même sera avec eux. Il essuiera toute larme de leurs yeux, et la mort ne sera plus, et il n'y aura plus ni deuil, ni cri, ni douleur, car les premières choses ont disparu. (Apocalypse 21:3-4)


La Nature de Dieu
La nouvelle que nous avons apprise de lui, et que nous vous annonçons, c'est que Dieu est lumière, et qu'il n'y a point en lui de ténèbres. (1 Jean 1:5)

Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles. (Apocalypse 22:5)

Celui qui n'aime pas n'a pas connu Dieu, car Dieu est amour. (1 Jean 4:8)


Un Nouveau Nom
Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux églises: A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit. (Apocalypse 2:17)


Le Livre de Vie

En ce temps-là, ceux de ton peuple qui seront trouvés inscrits dans le livre seront sauvés. Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle, et les autres pour l'opprobre, pour la honte éternelle. Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice, à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité. (Daniel 12:1-2)

Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le livre de vie de l'agneau. (Apocalypse 21:27)



L'Arbre de Vie
Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux églises: A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu. (Apocalypse 2:7)

Heureux ceux qui lavent leurs robes, afin d'avoir droit à l'arbre de vie, et d'entrer par les portes dans la ville! (Apocalypse 22:14)


Le Jugement Dernier
Car il nous faut tous comparaître devant le tribunal de Christ, afin que chacun reçoive selon le bien ou le mal qu'il aura fait, étant dans son corps. (2 Corinthiens 5:10)

Je suis venu comme une lumière dans le monde, afin que quiconque croit en moi ne demeure pas dans les ténèbres. Si quelqu'un entend mes paroles et ne les garde point, ce n'est pas moi qui le juge; car je suis venu non pour juger le monde, mais pour sauver le monde. Celui qui me rejette et qui ne reçoit pas mes paroles a son juge; la parole que j'ai annoncée, c'est elle qui le jugera au dernier jour. (Jean 12:46-48)


Et comme il est réservé aux hommes de mourir une seul fois, après quoi vient le jugement. (Hébreux 9:27)



Les Demeures de l'Enfer

Sa maison, c'est le chemin du séjour des morts; Il descend vers les demeures de la mort. (Proverbes 7:27)

Et il ne sait pas que là sont les morts, Et que ses invités sont dans les vallées du séjour des morts.
(Proverbes 9:18)

C'est pourquoi le séjour de morts ouvre sa bouche, élargit sa gueule outre mesure. (Esaïe 5:14)


Un Lieu où Satan Réside

Te voilà tombé du ciel, Astre brillant, fils de l'aurore! Tu es abattu à terre, Toi, le vainqueur des nations! Tu disais en ton coeur: Je monterai au ciel, J'élèverai mon trône au-dessus des étoiles de Dieu; Je m'assiérai sur la montagne de l'assemblée, A l'extrémité du septentrion; Je monterai sur le sommet des nues, Je serai semblable au Très Haut. Mais tu as été précipité dans le séjour des morts, Dans les profondeurs de la fosse. (Esaïe 14:12-15)


Le Feu et les Vers Eternels
... tout arbre donc qui ne produit pas de bons fruits sera coupé et jeté au feu. ... Il a son van à la main; il nettoiera son aire, et il amassera son blé dans le grenier, mais il brûlera la paille dans un feu qui ne s'éteint point. (Matthieu 3:10-12 / également Matthieu 7:19 et Luc 3:9+17)


Mais moi, je vous dis que quiconque se met en colère contre son frère mérite d'être puni par les juges; que celui qui dira à son frère: Raca! mérite d'être puni par le sanhédrin; et que celui qui lui dira: Insensé! mérite d'être puni par le feu de la géhenne. (Matthieu 5:22)

Si ta main est pour toi une occasion de chute, coupe-la; mieux vaut pour toi entrer manchot dans la vie, que d'avoir les deux mains et d'aller dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point. Si ton pied est pour toi une occasion de chute, coupe-le; mieux vaut pour toi entrer boiteux dans la vie, que d'avoir les deux pieds et d'être jeté dans la géhenne, dans le feu qui ne s'éteint point. Et si ton oeil est pour toi une occasion de chute, arrache-le; mieux vaut pour toi entrer dans le royaume de Dieu n'ayant qu'un oeil, que d'avoir deux yeux et d'être jeté dans la géhenne, où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point. (Marc 9:43-48 / également Matthieu 5:29-30 et 18:8-9)

Ne craignez pas ceux qui tuent le corps et qui ne peuvent tuer l'âme; craignez plutôt celui qui peut faire périr l'âme et le corps dans la géhenne. (Matthieu 10:28)

sauvez-en d'autres en les arrachant du feu. (Jude 1:23)


L'Angoisse, la Souffrance et le Désespoir
Le Fils de l'homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l'iniquité: et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes resplendiront comme le soleil dans le royaume de leur Père. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende. (Matthieu 13:41-43)

Il en sera de même à la fin du monde. Les anges viendront séparer les méchants d'avec les justes, et ils les jetteront dans la fournaise ardente, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. (Matthieu 13:49-50)

C'est là qu'il y aura des pleurs et des grincements de dents, quand vous verrez Abraham, Isaac et Jacob, et tous les prophètes, dans le royaume de Dieu, et que vous serez jetés dehors. (Luc 13:28)

Que celui qui a des oreilles entende ce que l'Esprit dit aux églises: Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort. (Apocalypse 2:11)


Les Ténèbres du Dehors
Alors le roi dit aux serviteurs: Liez-lui les pieds et les mains, et jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Car il y a beaucoup d'appelés, mais peu d'élus. (Matthieu 22:13-14 / également Matthieu 24:51 et 25:30)

Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. (Jean 15:6)

qu'il a réservé pour le jugement du grand jour, enchaînés éternellement par les ténèbres, les anges qui n'ont pas gardé leur dignité, mais qui ont abandonné leur propre demeure; que Sodome et Gomorrhe et les villes voisines, qui se livrèrent comme eux à l'impudicité et à des vices contre nature, sont données en exemple, subissant la peine d'un feu éternel. (Jude 1:6-7)



L'Etang de Feu et de Soufre

il boira, lui aussi, du vin de la fureur de Dieu, versé sans mélange dans la coupe de sa colère, et il sera tourmenté dans le feu et le soufre, devant les saints anges et devant l'agneau. Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom. (Apocalypse 14:10-11)

Et la bête fut prise, et avec elle le faux prophète, qui avait fait devant elle les prodiges par lesquels il avait séduit ceux qui avaient pris la marque de la bête et adoré son image. Ils furent tous les deux jetés vivants dans l'étang ardent de feu et de soufre. (Apocalypse 19:20)

Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l'étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. Et ils seront tourmentés jour et nuit, aux siècles des siècles. (Apocalypse 20:10)


Mais pour les lâches, les incrédules, les abominables, les meurtriers, les impudiques, les enchanteurs, les idolâtres, et tous les menteurs, leur part sera dans l'étang ardent de feu et de soufre, ce qui est la seconde mort. (Apocalypse 21:8)


Quelle est la Volonté de Dieu ?

Tous ceux que le Père me donne viendront à moi, et je ne mettrai pas dehors celui qui vient à moi; car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m'a envoyé. Or, la volonté de celui qui m'a envoyé, c'est que je ne perde rien de tout ce qu'il m'a donné, mais que je le ressuscite au dernier jour. La volonté de mon Père, c'est que quiconque voit le Fils et croit en lui ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour. (Jean 6:37-40)


Le Seul Chemin pour Aller au Paradis

Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. (Matthieu 7:13-14)

Thomas lui dit: Seigneur, nous ne savons où tu vas; comment pouvons-nous en savoir le chemin? Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.
(Jean 14:5-6)

Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n'a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu'il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui. Celui qui croit en lui n'est point jugé; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu'il n'a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.
(Jean 3:16-18)

Jésus lui répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît de nouveau, il ne peut voir le royaume de Dieu. Nicodème lui dit: Comment un homme peut-il naître quand il est vieux? Peut-il rentrer dans le sein de sa mère et naître? Jésus répondit: En vérité, en vérité, je te le dis, si un homme ne naît d'eau et d'Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu. Ce qui est né de la chair est chair, et ce qui est né de l'Esprit est Esprit. Ne t'étonne pas que je t'aie dit: Il faut que vous naissiez de nouveau. Le vent souffle où il veut, et tu en entends le bruit; mais tu ne sais d'où il vient, ni où il va. Il en est ainsi de tout homme qui est né de l'Esprit.
(Jean 3:3-8)

Celui qui croit au Fils a la vie éternelle; celui qui ne croit pas au Fils ne verra point la vie, mais la colère de Dieu demeure sur lui. (Jean 3:36)

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui croit en moi a la vie éternelle. (Jean 6:47)


Jésus lui dit: Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela? (Jean 11:25-26)


Après avoir ainsi parlé, Jésus leva les yeux au ciel, et dit: Père, l'heure est venue! Glorifie ton Fils, afin que ton Fils te glorifie, selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair, afin qu'il accorde la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ. (Jean 17:1-3)



- - 11.08.2008 | 6 réactions | #link | rss
Où passerez-vous votre éternité ? L'Enfer existe-t-il ? Dieu veut-il envoyer des âmes en Enfer ? Bien d'autres questions restent encore en suspend dans beaucoup d'églises dans lesquelles l'Enfer n'est plus annoncé ni enseigné sur le fondement des Ecritures, laissant libre cours aux interprétations qui peuvent s'avérer fatales si on ne prend pas garde à la Vérité.

Pourtant si quelqu'un a parlé de l'Enfer et des châtiments éternels, c'est bien le Christ lui-même ! Jésus est mort sur la croix pour nous sauver de l'Enfer éternel. Jésus n'est pas mort pour nous donner une religion aussi jolie et respectable soit-elle, mais il a pris notre condamnation, est lui-même descendu en Enfer et, par sa résurrection, nous a ouvert le chemin du Ciel. Amis lecteurs, puisque le sujet porte pour l'éternité et qu'il est si important, si précieux, alors, nous vous en supplions au nom de Jésus-Christ, Soyez SUR D'ETRE SUR LE BON CHEMIN !


Dieu avait destiné l'Enfer pour Satan et ses démons, pas pour l'humanité ! Le Seigneur vous aime et ne veut pas que vous alliez en Enfer ! Il a donné son sang à la croix pour que vous soyez sauvés. Dieu pardonne et il veut vous bénir !

« Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur ! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux » (Matthieu 7:21)


Si vous n’avez jamais reçu Jésus-Christ comme Seigneur et Sauveur, vous pouvez être sauvés selon les Saintes Ecritures :

« Car Dieu a tant aimé le monde qu'il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu'il ait la vie éternelle » (Jean 3:16)

« Si tu confesses de ta bouche le Seigneur Jésus, et si tu crois dans ton coeur que Dieu l'a ressuscité des morts, tu seras sauvé. Car c'est en croyant du coeur qu'on parvient à la justice, et c'est en confessant de la bouche qu'on parvient au salut... Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé » (Romains 10:9-10+13)


Comment faire ?

Si vous suivez ces simples étapes pour recevoir Christ, vous deviendrez un enfant de Dieu né de nouveau : assurez-vous que Satan ne puisse plus jamais toucher votre âme ! Vous êtes entre les mains de quelqu'un infiniment plus puissant que le diable ne le sera jamais.

1. Confessez à Dieu que vous êtes pécheur
(voir Romains 3:23)

2. Repentez-vous d’avoir commis tous ces péchés (nommez-les) et soyez prêt à vous détourner complètement d’eux et à y renoncer
(voir Luc 13:5)

3. Croyez de tous votre cœur que le Seigneur Jésus-Christ est mort sur la croix et a versé Son sang pour payer le prix de vos péchés, et qu’Il est ressuscité des morts afin de vous donner la vie éternelle
(voir Romains 10:9-10)

4. Demandez au Seigneur de vous sauver de vos péchés
(voir Romains 10:13)

5. Demandez à Jésus-Christ de prendre le contrôle total sur votre vie et d’être votre Seigneur !


Confier sa vie à Jésus-Christ est un acte de foi qui s'exprime par la prière. Prier, c'est tout simplement parler à Dieu. Il vous connaît. Ce qui importe pour Lui c'est l'attitude de votre cœur, votre honnêteté. Je vous invite à dire cette prière maintenant :

« Père, dans le nom de Jésus-Christ,
je viens à Toi, tel que je suis.
Je suis un pécheur, Seigneur.
J’ai péché contre toi et contre le ciel (nommez chaque péché).
Je Te demande, Seigneur Jésus,
de me pardonner.
Viens dans mon coeur
et sauve mon âme par la puissance de ton Sang !
Fais-moi naître de nouveau
par l’Esprit du Dieu Vivant.

Je te donne ma vie, Seigneur Jésus.
Je crois que tu es le Fils de Dieu.
Je crois que tu es Jésus-Christ,
celui qui a été envoyé pour sauver mon âme de l’Enfer.
Je te rends grâce, louange et honneur
pour m’avoir racheté par Ton sang précieux.
Viens St-Esprit et remplis-moi ! »

Si vous avez fait cette prière et réellement cru en ce que vous disiez, que vous vous êtes sincèrement repenti et avez fait ce choix de désormais suivre Christ, vous êtes à présent réconcilié avec Dieu, vous lui appartenez et êtes sauvé de l'Enfer !

Etudiez la Bible, sa Parole, et mettez-là en pratique dans votre vie. Développez chaque jour votre relation avec Jésus et apprenez à le connaître. Ne restez pas seul mais fréquentez une église locale vivante ou un groupe d'amis chrétiens qui vous aideront dans votre marche avec Dieu et prieront pour vous. Je vous conseille par ailleurs la visite de l'excellent site "Connaître Dieu" (voir sous liens) qui propose de vous aider via un e-coach personnel.

Travaillez chaque jour à votre salut et examinez-vous vous-mêmes régulièrement afin de savoir si vous êtes toujours dans la foi (voir l'article paru sur ce blog : Quelle est votre destination : “Etes-vous réellement sauvé ? Passez le test !”). Il ne suffit pas d'avoir un jour pris un engagement avec Dieu pour être définitivement sauvé, encore faut-il tenir cet engagement en laissant Christ être le centre et le Seigneur de votre vie. Maintenant que vous avez reçu le don de la vie éternelle, ne le perdez-pas !!!


- - 10.08.2008 | 5 réactions | #link | rss

Qu'est-ce que le péché ?

Le péché est cette force mystérieuse qui pousse dès l'enfance à faire le mal plutôt que le bien. C'est comme l'attraction terrestre qui vous attire INEXORABLEMENT, elle est cette force invisible qui vous fera MANQUER LA CIBLE... C'est ce que signifie le mot "péché" en grec : manquer la cible. Ainsi, vos actes les plus religieux peuvent être aussi "puants" pour Dieu qu'un acte de violence ou d'escroquerie. Vous penseriez servir Dieu et vous déviez pour devenir son ennemi par vos actes et vos pensées.


Qui a péché ?

Romains 3:23 déclare "Car tous ont péché et sont privés de la Gloire de Dieu"... Ce TOUS ne vous laisse aucun espoir. "Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous" (1 Jean 1:8).

                                      



Quelle est la conséquence du péché ?

Vous êtes coupé, séparé de Dieu si vous n'avez pas encore réglé le problème du péché dans votre vie "Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu; Ce sont vos péchés qui vous cachent sa face et l'empêchent de vous écouter" (Esaïe 59:2). Le péché mène à la mort physique et éternelle (l'enfer) "Car le salaire du péché, c'est la mort; mais le don gratuit de Dieu, c'est la vie éternelle en Jésus Christ notre Seigneur" (Romains 6:23)


La solution au péché : le salut de Jésus-Christ

Chaque seconde que vous vivez a valeur d'éternité... Vous avez un choix à faire : recevoir Jésus-Christ, le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs, comme VOTRE SAUVEUR PERSONNEL. Croyez-le, Dieu vous aime ! Il vous fait miséricorde, il a prévu un moyen de salut pour vous ! Inutile de vous tordre dans tous les sens avec vos efforts religieux : LA DELIVRANCE S'EST APPROCHEE DE VOUS !

Le salut est immérité "Car c'est par la Grâce que vous êtes sauvés, par le moyen de la foi. Et cela ne vient pas de vous, c'est le don de Dieu, ce n'est point par les oeuvres, afin que personne ne se glorifie" (Ephésiens 2:8-9)

Arrêtez d'aider Dieu ! Commencez à croire sur Parole qu'il est assez fidèle et amoureux de votre âme pour vous sortir de la boue du Péché. Le Sang de Jésus-Christ, qui a coulé à la croix il y a 2000 ans, a LA PUISSANCE DE BRISER POUR TOUJOURS la puissance du péché. Dieu vous aime, il est au courant de vos problèmes. Et votre problème numéro 1, c'est que vous êtes coupé de la Source de la vie ! "Maintenant encore, dit l'Eternel, revenez à moi de tout votre coeur" (Joël 2:12)

L'engagement que vous prendrez avec Dieu vous réconciliera avec lui, fera de vous une nouvelle créature et son enfant "Mais à tous ceux qui l'ont reçu (Jésus-Christ), à ceux qui croient en son nom, il a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu" (Jean 1:12).

- - 21.05.2008 | 5 réactions | #link | rss

Le plus souvent, nous avons tendance à comparer la mort au sommeil. Nous nous disons que mourir, c'est un peu comme s'endormir pour ne jamais se réveiller. Celui qui meurt oublie tous ses soucis, ses souvenirs s'effacent.

Il y a cependant une autre façon de considérer les choses, celle qui refuse l'assimilation de la mort à une perte définitive de conscience. Selon cette vue, une part de l'être humain (l'âme et l'esprit) continue à vivre alors que le corps physique, voué à la destruction finale, a cessé de fonctionner.

Aujourd'hui un nombre impressionnant de personnes se suicident, espérant ainsi mettre fin à leurs souffrances. Si sur Terre c'est le cas; elles sont malheureusement loin d'imaginer ce que l'au-delà peut leur réserver.

Pour une meilleure clarté et afin d'éviter les répétitions, je suggère au lecteur de lire les articles suivants du blog :

« Les NDE (ou expériences de mort imminente) » : Au bas de cet article, vous trouverez des témoignages sur des tentatives de suicide et l'au-delà.

« ILS ONT VU L'ENFER » : Témoignages de visions de l'Enfer.


Quelques définitions :

Suicide : Littéralement, le suicide signifie «le meurtre de soi-même».
Euthanasie : L’euthanasie est une action ou une omission dont l’intention première vise la mort d’un malade pour supprimer la douleur. L’euthanasie est une mort imposée qui s’oppose à la mort naturelle.
Aide au suicide – suicide assisté : Méthode qui consiste, par exemple, à mettre du poison dans la seringue et à faire appuyer par le malade afin d’éviter les poursuites.
Soins palliatifs : Accompagner le malade et utiliser des antalgiques pour soulager la douleur, même si cela consiste à prendre des risques parfois mortels. Le but n'est pas ici de donner la mort au patient. De plus, maintenir un patient en vie, peut lui permettre de tenir jusqu'à la mise au point de nouveaux traitements et d'être guéri.

Aujourd'hui le débat sur l'euthanasie est relancé dans de nombreux pays occidentaux. Les questions sur lesquelles la société reste divisée sont principalement :
« Qui a le droit de décider qui doit vivre ou mourir ? »
« La médecine doit-elle être au service de l'euthanasie ? »
« En quoi des souffrances physiques seraient-elles pires que des souffrances morales ? »
« N'y a-t'il pas risque de dérive ? »

Ce que tout le monde cherche, c'est le bien du malade. La plupart des personnes répondent à ces questions en se projetant à sa place. Et si c'était moi ? N'ai-je pas le droit de choisir ce qui va m'arriver ?

En réalité, nous ne nous posons pas les bonnes questions. Tout l'enjeu de ce débat découle quant à notre foi à propos de l'au-delà. Si nous regardons le suicide et l'euthanasie sous un autre angle, c'est-à-dire sous celui d'une vision globale de l'éternité, nous verrons les choses bien différemment :
- Ceux qui croient à une perte de conscience définitive après la mort seront évidemment pour l'euthanasie, de même que ceux qui croient « qu'on ira tous au Paradis ». (Tous ? même les meurtriers, les pires criminels ? Il n'y aurait donc pas de justice ? Qui déciderait qui a le droit au Paradis ? Forcément un juste Juge. Et pour qu'il y ait un Paradis ne faudrait-il pas auparavant que quelqu'un l'ait créé ? Et comment pourrions-nous y entrer sans êtres complètement « saints », « purs » ?)
- Maintenant, si vous croyez à un Enfer, alors ne doit-on pas tout faire pour empêcher un maximum d'hommes et de femmes - peut-être même des membres de notre famille - de commettre une grave erreur qu'ils regretteront pour l'éternité ? Car on sait bien que les souffrances sur Terre ne sont rien en comparaison des souffrances en Enfer.

"Personne ne sait combien de temps
peut durer une seconde de souffrance." (Graham Greene
)

Nous pouvons aussi raisonner ainsi : pourquoi vouloir à tout prix maintenir une personne en vie puisque celle-ci a, sa vie durant, eu l'occasion de réfléchir à l'au-delà et d'ainsi se positionner face à sa destinée éternelle ?
Mais si... quelques heures, mois, années de plus lui permettaient de changer d'avis et par là-même sa direction vers l'au-delà ? Ca n'est pas seulement son éternité qui changerait mais également sa vie sur Terre (physique, morale, spirituelle – corps, âme et esprit, son être entier). Et si, les années passant, avec l'avancée de la science, nous trouvions le moyen de pouvoir guérir beaucoup de ces malades ? ne vaudrait-il pas la peine alors d'attendre que la médecine évolue et découvre de nouveaux remèdes ?

Nous n'avons pas choisi le jour de notre naissance, pourquoi voudrions-nous choisir le jour de notre mort ? Ce choix ne nous appartient pas. Chaque seconde passée sur Terre sert un but, une mission, que bien souvent nous n'avons pas la capacité de comprendre mais qui sont pourtant bien réels.

Bien que nous séparions ces deux thèmes - le suicide et l'euthanasie - la frontière entre les deux est bien mince. C'est en fait d'une grande hypocrisie puisque l'euthanasie est un suicide (assisté). Car justifier l'euthanasie c'est finalement justifier le suicide, puisque les deux sont sous couverts des mêmes motifs, soit échapper à la souffrance de ce monde.

On entend dire que « choisir son heure est un choix individuel » dans une société individuelle. Un suicide est individuel, pas un suicide assisté. Nous voyons bien que l'individualisme nous rend malheureux dans ce monde car l'être humain n'est pas fait pour vivre seul mais en société. Et aujourd'hui nous voulons calquer également notre mort sur le modèle de l'individualisme; pourtant le simple fait que le suicide soit « assisté » n'en fait plus un choix individuel puisqu'il est justifié et accompagné.

Nous pensons être libres dans nos choix mais ce n'est jamais complètement le cas. Nous pensons que personne ne nous influence, ce n'est pas vrai. Car notre éducation, les moeurs de la société, les médias, notre mentalité et notre culture influencent et guident toujours nos décisions.

On parle beaucoup de « mourir avec dignité », pourtant il n'y a aucune « dignité » à mourir. La mort est un échec sur la vie, la conséquence du péché, une fin sur Terre et un commencement dans l'au-delà.

Le suicide et l'euthanasie sont des meurtres et le fait de les justifier par une loi ou de les encourager nous en rend complices et responsables. Car la société, finalement, c'est nous.

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch