Où vais-je après la mort ?
articles
réactions
- - 12.02.2011 | 34 réactions | #link | rss

 Ensemble, en tant que groupe, 7 jeunes colombiens ont été emmenés
par Jésus-Christ pour visiter le Paradis


Voici quelques extraits de leurs témoignages (en raison de l'enregistrement duquel est tiré la traduction, seuls 6 témoignages ont pu être traduits). Le récit intégral peut être consulté via ce lien : http://www.spiritlessons.com/Documents/7_Jovenes/French_7_Columbian_Youths_Heaven_Revelations_sur_le_Ciel.pdf
Cet article fait suite à un premier
« ILS ONT VU L'ENFER – 7 jeunes colombiens ». Les numérotations renvoient aux références bibliques situées en fin d’article.


Extraits 1er témoignage :
Nous étions dans notre chambre, lorsque nous avons eu la première expérience (sur l’Enfer). La chambre commença de nouveau à se remplir de lumière. Celle-ci était pleine de la gloire de Jésus. C’était merveilleux d’être en Sa présence ! Jésus nous a dit :
« Mes enfants, maintenant Je vais vous montrer Mon Royaume, nous irons dans Ma Gloire. » Nous nous sommes tous pris par la main et nous avons été enlevés au Ciel. Je regardai en bas et j’ai vu que nous étions hors de nos corps. Comme nous avions quitté nos corps, nous étions habillés de robes blanches et nous avons commencé à monter vers le Ciel à une très grande vitesse. Nous sommes arrivés devant une porte à deux vantaux qui était l’entrée dans le Royaume des Cieux. Il y avait aussi deux anges qui nous accompagnaient et qui avaient chacun quatre ailes. Ces anges nous ont fait un chaleureux accueil et ils ont ouvert ces portes immenses. Nous avons vu un endroit merveilleux avec beaucoup de différentes choses. Lorsque nous sommes entrés, une tranquillité parfaite a rempli nos coeurs.

 

La première chose que j’ai vue, était un cerf et j’ai demandé à une de mes amies : « Sandra, est-ce que tu regardes la même chose que je regarde ? » Elle ne pleurait et ne criait plus comme elle l’avait fait lorsque Jésus nous a montré l’Enfer. Elle a sourit et a dit : « Oui Esau, je regarde un cerf ! » Puis alors j’ai su que tout cela était réel, que nous étions vraiment dans le Royaume des Cieux. Nous sommes allés vers l’endroit où se trouvait le cerf et derrière lui se dressait un arbre absolument énorme ! Il était au centre du Paradis (1). Cet arbre est un symbole de Jésus, car Christ est la Vie Eternelle. Derrière l’arbre il y avait un fleuve d’eau cristalline. Il était si pur et si beau qu’il n’en existe pas sur la Terre. Nous voulions rester dans cet endroit. Nous avons dit plusieurs fois au Seigneur : « Seigneur, nous T’en prions ! Ne nous prends pas pour aller hors de cet endroit ! Nous voulons y rester pour toujours ! Nous ne voulons pas nous retourner sur la Terre ! ». Le Seigneur nous a répondu : « Il est nécessaire que vous retourniez sur la terre pour témoigner de toutes les choses que J’ai préparées pour ceux qui M’aiment, car Je vais revenir bientôt et Ma récompense sera avec Moi. » L’eau de ce fleuve semblait avoir la vie en elle, et nous nous y sommes plongés. Nous pouvions respirer normalement sous l’eau comme à la surface. Le fleuve était très profond et il y avait plusieurs types de poissons avec des couleurs différents qui y nageaient. La lumière, à la surface du fleuve et dedans, était normale; dans le Ciel, la lumière n’irradiait pas d’une source spécifique, mais tout était plein de gloire. Nous avons pris quelques poissons hors de l’eau avec nos mains et ils ne sont pas morts. Nous avons couru vers le Seigneur et nous Lui avons demandé pourquoi ils ne mourraient pas ? Le Seigneur sourit et dit que dans le Ciel il n’y a plus la mort, les pleurs et la douleur.

Nous avons quitté le fleuve et nous courions partout pour toucher et expérimenter tout ce que l’on pouvait. Notre désir était d’emporter tout avec nous à notre retour sur la Terre, parce que nous étions tellement étonnés des choses que nous voyions dans le Ciel. Les mots sont trop pauvres pour exprimer ces choses là. Il y a des choses que nous avons vues et qu’il nous est presque impossible de décrire. Ensuite nous sommes arrivés dans un endroit immense, très beau et merveilleux. Il était plein de pierres précieuses : de l’or, des émeraudes, des rubis et des diamants. Le plancher était d’or pur. Puis nous nous nous sommes dirigés vers un endroit où il y avait trois grands livres. Le premier était une Bible en or : les pages, l’écriture, tout était d’or pur. Le deuxième livre que nous avons vu était plus grand que la Bible. Il était ouvert et un ange, qui était assis, y écrivait quelque chose. L’ange écrivait tout ce qui se passait sur la Terre. Tout ce qui s’y est passé, y compris la date, l’heure. Tout était enregistré ici dans ce livre
(2). L’ange écrivait tout ce que les gens faisaient sur la Terre, bien ou mal. Nous avons marché jusqu’à l’endroit où se trouvait le troisième livre. Il était fermé mais en nous approchant, nous l’avons pris  de l’étagère où il se trouvait et, selon l’ordre du Seigneur, l’avons placé sur un pilier. Ce livre que nous avons placé sur le pilier était si grand que nous avons dû marcher pour tourner la page d’à côté. Nous avons essayé de lire ce qui était écrit dans le livre parce que le Seigneur nous l’a demandé. La langue était différente de toutes les langues de la Terre, c’était quelque chose de complètement céleste. Avec l’aide de Saint Esprit, il nous a été donné la grâce de la comprendre. Nous avons vu que tous nos noms y étaient écrits. Le Seigneur nous a dit que c’était le Livre de Vie. Nous avons remarqué que nos noms étaient différents de ceux que nous avions sur Terre (3). Dans le Ciel, nous avons pu prononcer nos noms, mais une fois de retour sur la Terre, ils ont été ôtés de notre mémoire et de notre coeur.

Chers amis, la Bible dit en Apocalypse 3:11 « Je viens bientôt. Retiens ce que tu as, afin que personne ne prenne ta couronne ». Ne permettez à personne de prendre votre couronne, ne laissez personne usurper ou enlever cet endroit que le Père a préparé pour vous ! Dans le Ciel il y a des millions de choses qui sont magnifiques, qu’on ne peut pas les décrire par des mots. Mais je veux dire quelque chose :
« Dieu vous y attend ! » Mais sachez que ce sont seulement ceux qui persévèrent jusqu’à la fin qui seront sauvés !


Extraits 2ème témoignage :
C’est alors que j’ai vu, dans le lointain, qu’il y avait aussi des chevaux dans le Ciel
(4). C’étaient les chevaux que le Seigneur doit utiliser pour Son retour sur la Terre lorsqu’il viendra chercher Son église, Son peuple. Je me suis dirigé vers ces chevaux et j’ai commencé à les caresser. Le Seigneur m’a suivi et Il m’a permis de chevaucher l’un d’eux. Lorsque j’ai commencé à le chevaucher, j’ai senti quelque chose que je n’avais jamais senti auparavant sur la Terre. J’ai commencé à expérimenter la paix, la liberté, l’amour, la sainteté qu’une personne peut avoir dans ce bel endroit. J’ai commencé à savourer tout ce que mes yeux voyaient. Je voulais simplement savourer tout ce que le Seigneur avait préparé pour nous dans ce beau Paradis.

Nous avons également vu une table préparée pour les « noces de l’Agneau ». Tout était déjà servi. Cette table n’avait ni début ni fin. Nous avons vu les chaises préparées pour nous et les couronnes de la vie éternelle qui nous attendaient. Nous avons vu des mets délicieux qui étaient déjà posés sur la table pour tous les invités au Mariage de l’Agneau. Il y avait des anges qui portaient des tissus blancs pour confectionner les manteaux que le Seigneur prépare pour nous tous. Ensuite Dieu nous a conduit vers un endroit où il y avait beaucoup d’enfants. Le Seigneur était au milieu et Il commença à jouer avec eux. Il s’assurait qu’Il passait assez de temps avec chacun d’eux et on voyait qu’Il aimait être avec les enfants. Nous nous sommes approchés et nous Lui avons demandé : « Seigneur, est-ce que ces enfants vont bientôt naître sur la Terre ? ». Le Seigneur a dit : « Non ! ces enfants sont ceux qui ont été avortés sur la Terre ». Je me suis souvenu de quelque chose que j’avais fait autrefois avant de connaître le Seigneur. En ce temps-là j’avais fréquenté une jeune fille. Celle-ci est devenue enceinte. Quand elle m’a dit qu’elle était enceinte, je n’ai pas su quoi faire sur le moment et je lui ai demandé un peu de temps pour prendre une décision. Le temps a passé et quand je me suis rendu chez elle pour lui donner ma décision, c’était déjà trop tard. Elle avait déjà avorté. Cet événement a marqué ma vie. Lorsque j’ai accepté le Seigneur dans mon coeur, je ne pouvais pas me pardonner cette faute. Mais Dieu a fait quelque chose pour moi lorsque je suis allé dans le ciel : Il m’a permis d’entrer dans une pièce avec lui et m’a demandé : « Est-ce que tu vois la petite fille là-bas ? C’est ta fille. » Lorsqu’Il m’a dit cela et que j’ai vu la petite fille, j’ai senti que la blessure que j’avais dans mon âme depuis longtemps avait commencée à guérir. Le Seigneur m’a permis de m’approcher de cette petite enfant et lorsqu’elle s’est approchée de moi, je l’ai prise dans mes bras et j’ai pu voir ses yeux. J’ai entendu un seul mot sortir de ses lèvres : « Papa ». J’ai compris alors que Dieu avait eu pitié de moi et m’avait pardonné. Maintenant je devais apprendre à me pardonner. Cher ami qui lit ce message, je voudrais te dire quelque chose : Dieu a déjà pardonné ton péché, mais maintenant tu dois apprendre à te pardonner.

Cette révélation que le Seigneur nous a donnée et nous a permise de recevoir, mon espoir est que chaque personne qui lira ce témoignage soit bénie et le partage avec beaucoup d’autres personnes.


Extraits 3ème témoignage :
Quand nous sommes arrivés au Ciel, les grandes portes de la Cité étaient ouvertes pour nous et j’ai vu une vallée avec beaucoup de fleurs. Les fleurs étaient très belles et avaient un parfum très raffiné. Lorsque nous avons commencé à marcher, nous avons expérimenté une liberté que nous n’avions jamais expérimentée auparavant sur la Terre. Nous avions un sentiment de paix qui remplissait nos coeurs et quand nous avons regardé les fleurs, nous avons observé qu’elles étaient uniques; chaque pétale était différente dans sa forme et avait une couleur unique. Dans mon coeur j’ai dit au Seigneur que je voulais avoir une fleur comme celles-là, et parce que j’ai vu sur Son visage une expression qui exprimait la permission, je me suis approché d’une fleur et j’ai commencé à la tirer. Mais il ne se passa rien. Je ne pouvais pas arracher la fleur du sol. Je n’en pouvais arracher ni même une pétale ou une feuille. Puis le Seigneur rompit la silence et dit :
« Ici, tout doit être fait avec amour ». Il a alors touché la fleur et elle s’est abandonnée à la main de Seigneur. Puis Il me l’a donnée. Nous sommes arrivés dans un endroit où se trouvaient de très belles portes. Les portes se sont ouvertes et nous sommes entrés dans une pièce où se trouvaient beaucoup de personnes. Tout le monde courait çà et là faisant des préparatifs. Quelques-unes portaient des rouleaux de tissu brillant blanc sur leurs épaules, d’autres avaient des fusettes de fil doré et d’autres encore portaient une sorte de plaque avec quelque chose comme un bouclier à l'intérieur. Tout le monde était pressé. Nous avons alors demandé au Seigneur pourquoi y avait-il tant d’effort et de hâte ? Le Seigneur invita alors un jeune homme à s’approcher. Quand le Seigneur lui demanda pourquoi il portait ce rouleau de tissu, il regarda le Seigneur et dit: « Seigneur, tu sais ce qui se fait avec ce rouleau. Ce tissu est utilisé pour en faire les robes des rachetés, les robes pour l’Epouse » (5). Lorsqu’on entendit cela, une grande joie et une grande paix remplirent nos coeurs. Quand nous sommes sortis de cet endroit, nos yeux se sont perdus dans chaque détail du Ciel. C’est comme si chaque chose avait la vie en elle-même et chaque objet donnait gloire à Dieu.

Ensuite nous sommes arrivés dans un endroit où il y avait des millions et des millions d’enfants de tous âges. Quand ils ont vu le Seigneur, ils voulurent tous Le serrer dans leurs bras, ils voulurent sentir Son amour, parce qu’Il était leur passion. Ici, Jésus était la passion de chaque enfant. Nous étions presque en larmes quand nous avons vu comment le Seigneur gâtait ces enfants, gâtait chacun d’eux, comment Il les embrassait et tenait leurs mains. On a vu des anges qui se sont approchés du Seigneur et Lui ont apporté de petits bébés emmaillotés dans des linges en lin. Le Seigneur les caressa, les toucha et leur donna un baiser sur leurs fronts. Puis les anges ont repris leurs soins envers eux. On a demandé au Seigneur pourquoi il y avait tant d’enfants dans ce lieu ? Vont-ils être envoyés sur la Terre ? Le Seigneur sembla touché et nous a répondu : « Non, ces enfants ne vont pas être envoyés sur la Terre ! Ce sont ceux qui ont été avortés sur la Terre et dont les parents ne voulaient pas. Ceux-ci sont Mes enfants et Je les aime. » Je fis un signe de la tête et quand je posais la question suivante au Seigneur, ma voix se mit à trembler. Au temps où je ne connaissais pas encore que le Seigneur est la vie véritable, j’ai fait beaucoup d’erreurs et j’ai péché, comme tout le monde. Parmi ces péchés il y avait eu un avortement que j’avais fait. Maintenant mon heure avait sonné, et je devais rester debout devant le Seigneur pour Lui demander : « Seigneur, est-ce que le bébé que j’ai avorté beaucoup de temps auparavant se trouve ici ? ». Le Seigneur répondit : « Oui » J’ai commencé à marcher vers un des côtés de la pièce et j’ai vu un beau petit garçon. Un ange se tenait debout près de lui. L’ange regardait le Seigneur et le petit garçon nous tournait le dos. Le Seigneur me dit : « Voila, ton petit garçon ». Celui-ci parlait et regardait dans la direction des autres enfants. Il demandait à l’ange : « Est-ce que mon papa et ma maman vont venir ici bientôt ? » En regardant dans ma direction, l’ange a répondu : « oui, ton papa et ta maman viendront bientôt. » Je ne sais pas pourquoi il m’a été donné le privilège d’entendre ces mots, mais dans mon coeur j’ai su que c’était le plus beau cadeau que le Seigneur pouvait me faire. Ce petit garçon n’avait pas de colère dans sa voix et de douleur dans son coeur en sachant peut-être qu’on ne l’avait pas laissé naître. Il nous attendait avec l’amour que Dieu avait mis dans son coeur. Nous avons continué notre marche, mais j’ai gardé l’image de ce petit garçon dans mon coeur. Je sais que chaque jour je dois faire des efforts pour qu’un jour je puisse le rejoindre. J’ai une raison de plus pour y arriver, parce que quelqu’un m’attend dans le Royaume des Cieux.

 

Nous sommes arrivés ensuite dans un endroit de petites montagnes et le Seigneur Jésus est venu vers nous en dansant. Devant Lui c’était une foule des gens vêtus de robes blanches qui levaient leurs mains et agitaient des branches vertes d’oliviers. Lorsque les branches étaient agitées dans l’air, elles dégageaient l’odeur de l’huile sainte. Dieu a préparé pour vous des choses magnifiques ! Maintenant c’est le temps de Lui donner votre coeur. Que Dieu vous bénisse !


Extraits 4ème témoignage :
On a vu des choses magnifiques dans le Royaume des Cieux
(6). Quand on est arrivé dans le Royaume des Cieux on a eu un sentiment extraordinaire de voir tant de choses spectaculaires et de ressentir la gloire de Seigneur. Tout était si spécial; un endroit plein d’enfants aussi. On pouvait dire qu’il y avait des millions d’enfants là. On a vu des enfants de différents âges parce que les Cieux étaient divisés en sections. On a remarqué aussi que dans le Royaume des Cieux les enfants grandissaient et qu’il y avait une école dans laquelle il était enseigné la Parole de Dieu. Les anges sont leurs professeurs et ils enseignent aux enfants des chants d’adoration et comment glorifier le Seigneur Jésus. Quand le Seigneur est arrivé, on a pu voir l’immense joie de notre Roi sur Son Visage. Même si à vrai dire on ne pouvait pas voir Son visage, on pouvait voir Son sourire qui remplissait tout l’endroit. Lorsqu’Il entra, tous les enfants coururent vers Lui ! Au milieu de tous ces enfants, nous avons vu Marie la mère de Jésus-Christ sur la Terre. Elle était une belle femme. On ne l’a pas vu sur un trône, ni quelqu’un qui l’adorait. Elle était une femme parmi les autres femmes qui se trouvaient dans le Ciel et tout comme les autres gens qui vivent sur la Terre, elle a du être sauvée (7). Elle était habillée avec une longue robe blanche avec une ceinture d’or autour de sa taille et sa chevelure arrivait jusqu’à sa taille.

On a observé aussi qu’il n’y avait pas de Soleil ou de Lune dans le ciel
(8). Il est très difficile pour nous d’expliquer les horreurs que nous avons vu dans l’Enfer, mais il est encore plus difficile de tenter d’expliquer les choses célestes que nous avons vues et la perfection de notre Créateur. Pendant que nous étions dans le Ciel, nous avons senti le besoin de courir et de voir tout ce que nous pouvions voir.

Au milieu du Ciel nous avons vu une croix immense faite d’or pur. La croix n’est pas un symbole destiné à l’idolâtrie, mais plutôt un symbole qui montre que c’est par la mort de Jésus sur la croix qu’on peut entrer dans le Royaume des Cieux. Ici on a pu voir l’autre facette de la personnalité de Jésus, Jésus qui est notre ami, Jésus qui pleure lorsqu’on pleure. Jésus est le Dieu de l’amour, de la compassion et de la pitié. Il nous prend dans Ses Mains pour nous aider à continuer sur le chemin du salut. Le Seigneur Jésus nous a permis de rencontrer une personne mentionnée dans la Bible. Il s’agit du roi David, le même David mentionné dans l’Ecriture. Il était un bel homme, de haute stature, dont le visage reflétait la Gloire de Dieu. Pendant tout le temps que nous avons passé dans le Royaume des Cieux, la seule chose que David a faite, c’était danser, danser, danser et donner tout la gloire et l’honneur à Dieu.

Pour ceux qui lisent ce témoignage, je voudrais dire que dans la Parole de Dieu il est écrit dans l’Apocalypse 21:27
« Il n'entrera chez elle rien de souillé, ni personne qui se livre à l'abomination et au mensonge; il n'entrera que ceux qui sont écrits dans le Livre de Vie de l’Agneau. »


Extraits 5ème témoignage :
Dans le Royaume des Cieux on a vu la Nouvelle Jérusalem
(9). C’est une ville réelle et magnifique ! Jésus y est allé avant nous pour nous préparer ces demeures. Dans la ville on a vu que devant chaque résidence il y avait écrit le nom du propriétaire. Cette ville n’est pas encore habitée, mais elle est toute prête pour nous. On nous a permis d’entrer à l’intérieur de ces maisons et de voir toutes les choses. Plus tard, lorsqu’on a quitté la ville, les souvenirs de tout ce que l’on avait pu voir se sont effacés. Mais tout de même, ce dont on se souvient c’est que les colonnes des maisons étaient plaquées avec des métaux précieux et il y avait incrustés, différents types de pierres précieuses et aussi d’or pur. L’or de cette ville est exactement comme la Bible le décrit : il est presque transparent et très étincelant. L’or de la Terre ne se compare pas avec l’éclat et la beauté de celui qui se trouve dans le Ciel.

Après cela, nous avons été transportés dans un endroit qui avait beaucoup de récipients. à l’intérieur, il y avait des larmes cristallisées. C’étaient les larmes que les enfants de Dieu ont versées sur la Terre. Ce n’étaient pas des larmes de plainte, mais des larmes versées dans la présence de Dieu, des larmes de repentance et
de gratitude. Dieu garde ces larmes dans le Ciel comme des trésors précieux (10).

Nous sommes arrivés à un endroit où se trouvaient beaucoup d’anges. Même si dans le Ciel on a vu beaucoup de types d’anges, dans cet endroit il y en avait seulement un type spécial. On a vu que Jésus a nommé un ange pour chaque personne. Il nous a dit que cet ange va demeurer auprès de nous pendant notre entière existence. Jésus nous a faits connaître des anges qui avaient pour mission d’être nos personnels protecteurs (11).

Nous sommes arrivés ensuite dans un endroit où se trouvaient beaucoup de casiers qui contenaient beaucoup de fleurs différentes. Quelques-unes étaient ouvertes, belles et éclatantes, mais d’autres étaient plutôt affalées et même fanées. On a demandé alors à Jésus ce que ces fleurs représentaient. Il a répondu :
« C’est parce que la vie de chacun de vous est comme une de ces fleurs ». Il prit dans Ses Mains une de ces fleurs éclatantes et dit : « Cette fleur montre la condition de votre relation avec Moi ». Il a lâché cette fleur et en a pris une autre qui était repliée sur elle même et dit : « Regardez, cette personne est repliée parce qu’elle subit une épreuve ou une difficulté. Il y a quelque chose dans cette vie qui interrompt la communion avec Moi. Savez-vous ce que Je fais avec ces fleurs, lorsqu’elles sont repliées, pour les faire de nouveau brillantes et saines ? ». Alors il a pris la fleur avec Sa Main et a dit : « Je verse Mes larmes sur elles et les fais pousser ». Puis on a vu comme d’une façon puissante cette fleur a commencé à recevoir de nouveau la vie. Elle se mit à pousser, et ses couleurs lui revinrent. Ensuite, Il prit une des fleurs fanées et la jeta dans le feu en disant : « Voila, une personne qui M’a connu, mais plus tard M’a rejeté. Maintenant cette personne meurt sans Moi et est jetée dans le feu. » (12) Quand on s’est éloigné, on a vu au loin un beau château dont personne n’osait s’en approcher et on croit savoir que là se trouvait le trône mentionné dans le livre de l’Apocalypse (13).


Extraits 6ème témoignage :
Dans cet endroit formidable, Dieu nous a permis de voir la plus belle salle de réception que nous croyions possible dans l’univers
. On a vu un trône gigantesque avec deux chaises d’or pur et de pierres précieuses qui n’existent pas sur la Terre. Devant le trône, il y avait une table interminable et sur elle il y avait une nappe blanche. Elle était si blanche qu’on ne pouvait pas la comparer avec quoi que ce soit sur la Terre. Toutes sortes d'aliments exquis et raffinés ont été posés sur la table. On a vu des grains de raisins grands et gros comme des oranges et le Seigneur nous a laissés en goûter. On garde encore le goût de ces fruits magnifiques. Sur la table, on nous a permis aussi de voir le pain, la « Manne ». C’était le pain de la vie dont l’Ecriture nous parle. On nous a permis d’en goûter et on a aussi savouré beaucoup d’autres choses magnifiques qui n’existent pas sur la Terre. Ces choses nous attendent et elles font partie de l’héritage incorruptible qui se trouve dans le Royaume des Cieux. On a été étonné du fait que les chaises étaient mises des deux cotés de la table. Sur ces belles chaises il y avait écrit des noms. Nous avons vu clairement nos noms écrits sur ces chaises, mais ils étaient différents de nos noms sur la Terre. Il y avait une multitude de chaises ! Il y a assez de places pour tous ceux qui veulent venir dans le Royaume des Cieux. Il y avait aussi des chaises qui ont été écartées de la table. Cela veut dire qu’il y a des hommes et des femmes qui en ont eu assez de servir Dieu et leurs noms ont été effacés du Livre de la Vie et il leur est refusé de participer au Banquet de Mariage de l’Agneau. Dieu nous a permis aussi de voir quelques-uns des saints renommés de la Bible. Nous avons été étonnés d’y voir Abraham, l’aîné, mais toutefois pas par son corps ou son apparence. Il était un aîné par la sagesse qu’il manifestait. Les cheveux d'Abraham étaient complètement blancs, mais chacun de ses cheveux ressemblait aux filaments de verre ou aux filaments de diamants. Ce qui nous a surpris le plus fut qu'il était encore plus jeune que nous. Dans le Ciel, nous rajeunirons tous et nous serons donc jeunes d’apparence. Abraham nous a dit quelque chose que nous n'oublierons jamais. Il nous a accueilli dans le Royaume des cieux et nous a dit que bientôt nous serions dans cet endroit avec lui, parce que la seconde apparition du Seigneur Jésus-Christ est proche.


Quelques références bibliques

(1)   
Apocalypse 2:7 « A celui qui vaincra je donnerai à manger de l'arbre de vie, qui est dans le paradis de Dieu »
(2)   
Apocalypse 20:12 « Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres. »
(3)
    Apocalypse 2:17 « A celui qui vaincra je donnerai de la manne cachée, et je lui donnerai un caillou blanc; et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n'est celui qui le reçoit. »
(4)   
Apocalypse 19:11 « Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s'appelle Fidèle et Véritable, et il juge et combat avec justice »
(5)   
Apocalypse 19:8 « Et il lui a été donné de se revêtir d'un fin lin, éclatant, pur. Car le fin lin, ce sont les oeuvres justes des saints »
(6)   
1 Corinthiens 2:9 « Mais, comme il est écrit, ce sont des choses que l'oeil n'a point vues, que l'oreille n'a point entendues, et qui ne sont point montées au coeur de l'homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l'aiment. »
(7)   
Jean 14:6 « Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par Moi »
(8)   
Apocalypse 22:5 « Il n'y aura plus de nuit; et ils n'auront besoin ni de lampe ni de lumière, parce que le Seigneur Dieu les éclairera. Et ils régneront aux siècles des siècles. »
(9)   
Jean 14:2 « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place. »
(10) 
Psaume 56:8 « Recueille mes larmes dans ton outre : Ne sont-elles pas inscrites dans ton livre ? »
(11)
  Psaume 91:11 « Car il ordonnera à ses anges de te garder dans toutes tes voies »
(12)
  Jean 15:5-6 « Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent. »
(13)
  Apocalypse 22:1 « Et il me montra un fleuve d'eau de la vie, limpide comme du cristal, qui sortait du trône de Dieu et de l'agneau. »

- - 29.07.2009 | 27 réactions | #link | rss
Après avoir expérimenté les profondeurs de l'Enfer pendant trente jours, Mary K. Baxter fut emmenée en esprit par le Seigneur au Paradis durant dix jours. Voici un aperçu – tiré de ses livres « Une révélation divine du Paradis » et « Une révélation divine de l'Enfer » – de la beauté et de la joie extraordinaire qui attend chaque croyant en Jésus-Christ au Paradis.

Une nuit, le Seigneur me visita et me dit qu'Il m'avait choisie pour une mission spéciale.
« Mon enfant, dit-Il, Je me manifesterai à toi afin que tu amènes les gens des ténèbres à la lumière. Je t'ai choisie pour un but : tu écriras et rapporteras les choses que Je te montrerai et te dirai. »

Les portes du Paradis
Alors que l'ange et moi approchions des deux immenses portes du Paradis encastrées dans un mur gigantesque, nous vîmes deux anges exceptionnellement grands, avec des épées. Ils mesuraient environ quinze mètres de hauteur et leurs cheveux étaient semblables à de l'or tissé. Les grilles étaient si hautes que je n'en voyais pas le sommet. C'était la plus belle oeuvre d'art que je n'avais jamais vue. Un ange tenant un livre à la main franchit les portes. Après avoir vérifié dans le livre, l'ange fit signe de la tête pour confirmer que je pouvais entrer. Lecteur, vous ne pouvez pas rentrer dans le Paradis, si votre nom n'est pas inscrit dans le Livre de Vie de l'Agneau.

Les citoyens du Ciel
Les citoyens, joyeux, que je vis au Ciel, semblaient provenir de différents pays et époques. Je notai de nombreuses nationalités. Je vis des familles réunies ensemble. Tout le monde était joyeux, se rendant quelque part, appliqué à une tâche, souriant. Une grâce rayonnante se voyait sur chaque visage que je regardais. Tous les saints du Paradis semblaient occupés. Ils étaient constamment affairés. Ils passaient leur temps à prier et glorifier Dieu. Des chants étaient sur chaque lèvre. La musique était dans le coeur de chacun et remplissait l'atmosphère. Notre temps sera employé à servir Dieu. La silhouette de tous les gens que je vis au Paradis était glorifiée et belle. Pas un seul n'avait de cicatrices. Ils étaient tous beaux et resplendissants.

Le trône de Dieu
D'immenses rayons de feux, des lumières éclatantes et une puissance majestueuse se présentèrent à mes yeux. Au centre du feu et des lumières se tenait le trône de Dieu. Sur le trône, je vis l'image de Dieu. Joie, paix et amour émanaient du Dieu tout-puissant. Autour du trône, l'air était peuplé de chérubins qui chantaient et embrassaient le Seigneur sur Son visage, Ses mains, et Ses pieds. Leur chant disait : « Saint, saint, saint est le Seigneur Dieu tout-puissant. »

     

Aucune imperfection
Il n'y a ni défaut, ni trace de péché au Paradis. De mon point de vue, le seul signe du péché au Paradis sera les cicatrices aux mains, aux pieds et au côté de Jésus. Ceci sera un rappel éternel du sacrifice que notre Seigneur béni a payé pour le prix de notre rédemption.

La Nouvelle Jérusalem
Au loin, j'aperçus deux montagnes faites d'or pur. Et plus près de moi, je vis deux portails en or, incrustés de diamants et d'autres pierres précieuses. Je sus que c'était la nouvelle terre, et que la ville exposée devant mes yeux dans toute sa splendeur était la Nouvelle Jérusalem, la ville de Dieu, qui descendra sur terre.

La bibliothèque céleste
Un ange m'emporta au Paradis et me montra une très grande salle avec des murs en or massif. Cette scène me fit penser à une immense bibliothèque, sauf que les livres étaient encastrés dans les murs au lieu d'être posés sur des étagères. Des anges en robe longue retiraient les livres des murs et les étudiaient attentivement. Ils semblaient avoir reçu des ordres stricts sur leur tâche. L'ange à mes côtés me dit que ces livres contenaient la vie de chaque personne née sur terre. On me dit qu'il y avait plusieurs autres salles comme celle-ci, avec davantage de registres. De temps en temps, les archanges apportaient ces registres à Dieu pour avoir Son approbation ou Sa désapprobation. Ces livres contenaient les requêtes des prières, les prophéties, les attitudes, la croissance dans le Seigneur, les âmes amenées au Christ, le fruit de l'Esprit et bien d'autres choses encore. Chaque chose que nous faisons sur terre est notée dans un de ces livres par les anges. Il arrive fréquemment qu'un ange prenne un livre et lave les pages avec un chiffon doux. Et les pages purifiées deviennent rouges.

Les larmes au Paradis
Il versa les larmes contenues dans le bol en or dans la bouteille. Puis il saisit un des livres et l'ouvrit. Les pages du livre étaient complètement blanches. Le gardien de la salle me dit : « Ce sont les larmes des saints de Dieu sur terre, quand ils pleurent à Dieu. Regarde ce qui se passe. » Alors, l'homme versa une goutte, une toute petite goutte de larmes, sur la première page du livre. A cet instant, des mots commencèrent à apparaître immédiatement. A chaque fois qu'une larme tombait sur la page, une page entière d'écriture apparaissait. Quand il ferma le livre et parla, il semblait alors s'adresser à toute l'humanité autant qu'à moi : « Les prières les plus parfaites sont celles qui ont été baignées des larmes venant des coeurs et des âmes des hommes et des femmes de la terre. » L'une des merveilleuses choses concernant le Paradis, c'est que nos larmes et nos peines seront remplacées par une joie éternelle comme la Parole de Dieu le promet.

Dieu ouvre Le livre
Immédiatement, nous fûmes transportés dans une immense place où se tenaient des milliers de milliers de gens et d'êtres célestes. En peu de temps, la présence des gens sembla s'effacer devant la manifestation encore plus grande de la Gloire de Dieu qui se répandit partout. Je vis un immense nuage, une nuée et l'image de Dieu au-dedans. Je ne pus voir le visage de Dieu mais je vis la gloire de Dieu et un arc-en-ciel au dessus du trône. Soudain, je vis un livre posé sur un immense autel devant le trône de Dieu. L'ange me dit que ce livre contenait les prières des saints et que Dieu s'apprêtait à envoyer Ses anges sur terre en réponse aux cris de leur coeur. Dès que Dieu ouvrit le livre, les pages commencèrent à s'en détacher et à voler en direction des mains des anges à cheval. J'entendis Sa voix, comme le bruit d'un grand tonnerre, criant et disant : « Allez répondre aux prières de celle-ci ! Allez répondre aux prières de celui-ci ! »

Les échelles célestes
Je vis une grande échelle spirituelle qui descendait du Ciel sur la terre. A une extrémité de l'échelle, des anges descendaient vers la terre, tandis qu'à l'autre extrémité, des anges montaient de la terre vers le Ciel. Les anges sur cette échelle n'avaient pas d'ailes, mais ils avaient chacun un livre avec un nom écrit sur la couverture. Certains anges semblaient donner des directives et répondre aux questions posées par d'autres anges. Une fois les instructions reçues et les réponses données, les anges disparaissaient. Je vis également d'autres échelles dans d'autres parties de la terre. Les anges étaient constamment en mouvement, montant et descendant. Les anges se déplaçaient avec force et autorité, car ils étaient les messagers de Dieu exécutant Ses ordres.

Les entrepôts de bénédictions
Saints, le Seigneur a des entrepôts de bénédictions, juste pour vous. Ils attendent dans le Paradis que vous les réclamiez et les receviez à présent, sur terre. Dieu veut vous sauver. Il veut vous délivrer. Il veut vous guérir. « Mon enfant, me dit-il, ceci est pour mon peuple. Pour les pécheurs de la terre, si seulement ils y croient. Je suis mort pour rendre cela possible. » En regardant Ses yeux, je vis qu'il souhaitait que les gens croient que Lui, Jésus-Christ, était mort pour eux afin que nous puissions tous être guéris. « Les guérisons attendent les gens de la terre, dit-Il. Le jour viendra où il y aura une avalanche de miracles et de guérisons sur terre. » Il poursuivit : « Mon enfant, aussi loin que tu puisses voir, tout ceci sont des entrepôts. Les bénédictions contenues ici attendent que les gens croient. Tout ce qu'ils ont à faire c'est de croire et de recevoir. De croire que Je suis le Seigneur Jésus-Christ, que Je suis capable de faire ces choses, et qu'ils reçoivent mes dons. »

Une âme nouvellement sauvée sur terre
Pendant que j'observais tout ceci, le livre portant le nom de l'homme racheté fut remis dans les mains d'un des saints. Page après page, le témoignage de sa vie passée fut lavé. Ils levèrent les pages une par une et je vis que chaque page avait été lavé par le sang de Jésus. Il ne restait plus aucune trace des péchés de cette personne. Je vis l'ange déposer le livre sur l'autel de Dieu puis se prosterner. Dieu dit : « Une autre âme a été rachetée par le Sang de Mon Fils. Une autre personne a reçu le salut éternel par le Sang de Mon Fils. » Toutes les cloches du Paradis sonnaient ! Toute la population du Paradis criait ! Je me prosternai et commençai à louer Dieu.

Les anges et les gagneurs d'âmes
Je vis des anges lire le compte rendu des oeuvres que nous faisions sur terre. Certains anges avaient des ailes et d'autres pas. Certains étaient très grands et d'autres petits. Mais chacun avait un visage distinct. Les anges pouvaient être identifiés à leurs visages, comme les hommes sur la terre. Je vis des anges très actifs, tailler de très gros diamants et les placer dans les fondations de magnifiques manoirs. Les diamants faisaient une trentaine de centimètres d'épaisseur et une soixantaine de centimètres de longueur. Ils étaient splendides. Chaque fois qu'une âme est gagnée pour Dieu, un diamant est ajouté à la demeure du gagneur d'âmes. Aucune oeuvre n'est vaine lorsqu'elle est accomplie pour Dieu.

Rend témoignage !
« Tu as une mission à accomplir pour Dieu. Tu dois informer les gens de la terre de ce qui se passe ici. Dieu ne te montre qu'une partie du Paradis. »

« Lorsque tu retourneras sur terre, insista-t-il, souviens-toi que ce n'est pas toi qui produis la guérison. Ce n'est pas le vase qui guérit, c'est Moi. Prononce juste ma Parole et prie, et je guérirai. Crois que je peux le faire ! »

« Mon enfant, le Seigneur m'a ordonné de te montrer plusieurs choses. Parle aux gens de ces choses. »


Aussi paru sur ce blog : ILS ONT VU L'ENFER - Mary K. Baxter

- - 01.07.2009 | 13 réactions | #link | rss

Choo Nam Thomas est une Coréene américaine. En 1996, une série de voyages célestes avec le Seigneur Jésus a changé sa vie et sa destinée. Le Seigneur lui a alors demandé de consigner ses expériences dans l'ouvrage « Le Paradis est si réel ! » afin qu'il serve de témoignage au monde.

En voici quelques extraits :

Les Tunnels d'accès
Le Maître me conduisit de nouveau dans un énorme tunnel. Une fois de plus – à la différence de la plupart des autres tunnels – il était brillant et lumineux. Je compris vite qu'il s'agissait du même tunnel que la fois précédente. Je supposai que ce devait être le tunnel que les gens près de la mort décrivent souvent comme le passage entre cette vie et la suivante.

Les Châteaux d'or
Après notre brève visite au paradis des animaux, le Seigneur et moi nous sommes rendus au bord de l'eau, et nous sommes passés devant de luxueux manoirs et châteaux aux rues d'or pur. Nous nous sommes approchés de l'un des châteaux, et Jésus a ouvert une porte afin que je pénètre à l'intérieur. Mon vocabulaire est trop limité pour que je vous décrive exactement l'intérieur de ce lieu extraordinaire. Les murs étaient en pierres précieuses multicolores qui reluisaient de tous leurs feux.

Les Eaux vives
Nous avons franchi le pont doré et nous nous sommes retrouvés dans une vallée verdoyante. Nous avons longé une jolie route bordée d'une barrière d'or pourvue de nombreuses portes. Le long de la route, j'ai remarqué les arbres fruitiers et les superbes fleurs jaunes habituelles. Les champs étaient parsemés de beaux rochers, et un fleuve aux flots rapides et à l'eau cristalline coulait non loin de nous. « Cette eau est celle de la vie », souligna le Seigneur. C'était la seconde fois que je contemplais ce superbe fleuve. La fois précédente, j'avais même goûté à son eau pure et exquise. Je remarquai que le fleuve d'eau vive était étroit, mais qu'il ne semblait pas avoir de fin.

Les Demeures du Ciel
Lorsque nous avons atterri dans la vallée fertile, Jésus m'a conduite dans une rue d'un blanc pur. J'ai alors remarqué de superbes maisons blanches de chaque côté. La rue immaculée brillait comme du verre. Du reste, tout était blanc. La barrière qui entourait cet endroit était beaucoup plus haute que les maisons que j'avais aperçues depuis le sommet de la colline... Nous nous sommes approchés de l'une des maisons. Elle avait un portail à deux battants bordé d'or et elle était entourée de vitraux. Je remarquai particulièrement la poignée d'or pur... Du reste, toutes les demeures que le Seigneur me fit visiter avaient des salles spacieuses d'une beauté à couper le souffle... « Aimes-tu cet endroit ? » me demanda Jésus. « Oh oui, Seigneur. Il est splendide ! Qui va vivre dans ces maisons que tu me montres ? » « Tous mes enfants habiteront dans les demeures que j'ai préparées pour eux. Ils s'y installeront plus tôt qu'ils le pensent. »

En me tournant dans une autre direction, je remarquai un beau fleuve. Il était bordé d'un mur en pierres, et sur la rive gauche trônaient de belles maisons, de véritables petits châteaux, comme seuls des gens très fortunés peuvent s'en offrir. Le Seigneur m'expliqua : « Ces maisons sont destinées à mes enfants spéciaux ».

La Nouvelle Jérusalem
« Ma fille je t'ai montré la rivière et la Nouvelle Jérusalem. Les maisons que tu as vues étaient à Jérusalem, la Cité Sainte. Quand je ramènerai mes enfants à la maison, nous vivrons tous à Jérusalem. Je veux que tous mes enfants le sachent : cette cité est prête pour eux. » J'avais marché dans cette ville lumineuse. Tout était si éclatant et si brillant que j'avais eu l'impression d'être entourée de neige. Comme Jean (Bible, livre de l'Apocalypse), j'avais remarqué qu'il n'y avait ni églises, ni temples dans la Nouvelle Jérusalem, mais seulement de belles demeures que le Seigneur avait préparées pour ses enfants.

La Vie au Paradis
Nous sommes descendus de la montagne et nous avons marché sur la plage, entre les rochers. C'était le sable le plus blanc et le plus propre que j'aie jamais vu, et la plage était d'une beauté indescriptible. Certains des rochers avoisinants étaient si hauts que je n'en distinguai pas le sommet. Tandis que nous les contournions, je remarquai un grand groupe de personnes qui portaient des tuniques blanches. Chacune avait une apparence différente des autres, et de nombreux enfants jouaient dans le sable. Certains petits tenaient la main des adultes, et tous marchaient et gambadaient allégrement. Voir une place aussi animée et joyeuse était merveilleux. Le Seigneur et moi nous sommes assis sur l'un des gros rochers pendant un certain temps pour admirer la belle scène attirante qui nous faisait face. Puis, il se tourna vers moi et il me dit « J'ai fait bien des choses célestes semblables à celles de la terre pour que mes enfants en jouissent quand ils viendront dans mon Royaume, mais il y a aussi beaucoup de choses qui diffèrent de celles de la terre. J'ai des multitudes de surprises formidables pour mes enfants. »

Les Jardins et les animaux
Jésus prit ma main et me conduisit hors de la salle du trône dans un superbe jardin de fleurs. Le jardin était si vaste que je ne pouvais pas voir où il se terminait. C'était un vrai paradis de beauté, d'amour, de joie et de paix, à la fragrance la plus suave que j'aie jamais connue. C'était le Paradis, et il était plus magnifique que tout ce que j'aurais pu imaginer. Nous en sommes sortis pour emprunter une route étroite et sinueuse qui menait à une montagne surplombant une vallée verte et luxuriante. Je vis des animaux de toutes sortes qui couraient et batifolaient parmi les arbres. Je remarquai surtout un daim particulièrement fort et robuste. Je me rendis compte que ces animaux, généralement considérés comme « sauvages » semblaient très complices.

L'Océan de sang
Nous nous sommes assis sur le sable, au bord de l'océan. Les vagues allaient et venaient devant nous, et soudain, un phénomène bizarre se produisit : le bord de l'eau se changea en sang. Une vague mousseuse rouge foncé déferla devant nous. Ce sang paraissait sale, et je demandai : « Pourquoi ce sang est-il aussi souillé ? ». « C'est mon sang, Choo Nam. Il a lavé tous les péchés de mes enfants ! ». En entendant ces mots, je fondis en larmes. Jésus avait versé son sang pour moi, pour me purifier de tous mes péchés ! Celui qui n'avait jamais rien fait de mal était devenu péché pour moi, afin que je puisse être revêtue de la justice de Dieu. Le sang du parfait Agneau de Dieu m'avait purifiée et libérée. « Ne pleure pas, ma fille », dit-il.

Un Lieu de plaisir
Le Paradis est un lieu de plaisir éternel. Le Seigneur aime réjouir le coeur de ses enfants. Il veut que nous soyons heureux. « Quand j'emmène mes enfants ici, je veux qu'ils prennent du plaisir. Ils peuvent faire beaucoup de choses semblables à celles de la terre. Je veux qu'ils soient heureux ! Il faut que tu te souviennes de tout ce que je t'ai montré et de tout ce dont je t'ai parlé. »

Un Eden
Plus j'étudie le livre de la Genèse (Bible), plus je réalise que le jardin d'Eden a été la réplique du Paradis sur la terre. C'est le genre d'existence dont Dieu veut que ses enfants bénéficient. Il n'y avait ni mort, ni souffrances, ni douleurs, ni ténèbres, ni maladies en Eden, et il n'y en aura sûrement pas non plus dans notre demeure céleste ! Je suis certaine que le Paradis est le prototype de tout ce qui est beau sur terre. « Mes enfants seront comblés. C'est pour cela que je leur ai dit de renoncer aux choses mondaines pour me plaire. S'ils m'obéissent, ils peuvent avoir tout ce dont ils ont besoin pendant qu'ils sont sur terre. Je veux simplement que leur coeur me fasse passer en premier et qu'ils mènent une vie pure, parce que je les aime et que je veux les conduire tous ici. »

Un Lieu d'adoration
La pièce se remplit ensuite de gens qui portaient des tuniques blanches et des couronnes d'argent. Ils se prosternèrent en présence du Seigneur, et moi aussi. J'eus l'impression que la pièce s'élargissait pour accueillir un nombre toujours croissant de gens de toutes couleurs et de toute races. Ce fut un moment d'adoration solennelle et sacrée devant le Seigneur. C'était la plus grande salle où je m'étais jamais trouvée, on aurait dit une gigantesque salle de bal qui contenait des milliers et des milliers de personnes. Des pierres précieuses étincelaient sur les murs, et le sol était en marbre blanc immaculé. « Ils m'adorent. Ils m'adorent continuellement », expliqua le Seigneur. C'était donc pour cela que tous ces gens étaient rassemblés en ce lieu. Je dois admettre que je me sentis plutôt intimidée par son apparence lorsqu'il s'assit sur le trône dans sa gloire éblouissante.

Les Anges
Ces derniers temps, comme moi, beaucoup de gens font de mystérieuses expériences avec les anges. Ceux-ci nous visitent comme ils le faisaient autrefois. Ils assurent aux hommes que Dieu les aime, et ils les avertissent des choses à venir. Comme Jésus me l'a souvent dit, nous sommes vraiment dans les derniers jours. Les anges sont des messagers. J'ai rencontré l'un d'eux. Ce sont des êtres merveilleux, qui irradient l'amour et la gloire de Dieu. Ils aiment adorer le Père dans le Ciel, et ils lui obéissent en nous transmettant son message ici-bas.

Rend témoignage !
« Je te dis tout cela et je te montre ces choses afin que tu puisses en parler au monde. »

« Je sais que beaucoup de mes enfants croient que je ne viendrai pas les chercher avant très longtemps. Certains s'imaginent même que je ne reviendrai jamais, mais je veux que tu leur dises que mon Royaume est préparé pour ceux qui sont prêts et qui m'attendent. Mon retour est imminent. »

« Je veux que tu te souviennes de tout ce que je t'ai dit et montré. Fais en sorte de tout noter. Je veux être certain que tout le monde comprendra tout ce que je vais te montrer et te révéler. »

« Ma fille Choo Nam, je veux que tu sois patiente, poursuivit-il, car il me faudra un certain temps pour te montrer et te dire ce que veux te révéler. Il y a beaucoup à faire, car tu vas écrire un livre pour moi. »
« Je veux que mes enfants le lisent, car beaucoup éprouvent des doutes concernant le Paradis. Je désire qu'ils croient à l'existence du Paradis et qu'ils mènent une vie pure et obéissante pour pouvoir entrer dans mon Royaume. »
« Ce livre exposera toutes mes paroles et le Royaume que j'ai préparé pour quiconque veut y entrer. Tout est déjà prêt. »

« Je ne veux pas que tu manques le moindre détail de ce que je te montrerai ou te dirai, m'avertit-il. Rien de plus, rien de moins. Tout doit être exactement comme je te le révèle. »

« Je désire que tout soit bien clair dans ta tête. C'est pour cela que je t'ai répété à maintes reprises des points importants, et que je t'ai montré plusieurs fois les mêmes choses. »

« Le Paradis est un lieu préparé pour des personnes préparées »


Aussi paru sur ce blog : ILS ONT VU L'ENFER - Choo Thomas

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch