Où vais-je après la mort ?
articles
réactions
- - 07.01.2013 | 0 réactions | #link | rss

Voici un extrait d'une révélation reçue par Julie Meyer (conducteur de louange depuis 1999 de l’ International House of Prayer de Kansas City).

Le Seigneur m'a visitée et m’a dit : « Je veux que tu rencontres Mes amis. » J’étais très heureuse, pensant que j’allais rencontrer ésaïe, Jérémie, Pierre, Zacharie et Moïse. Il a pris ma main et nous avons commencé à voler en cercles dans le ciel. Je n’avais pas peur même si je me trouvais en haut, au-dessus de la terre. Tout de suite, j’ai vu Son visage changer et nous avons commencé à plonger directement vers la terre.

Tout d’un coup nous nous déplacions au travers de la terre et le Seigneur n’a jamais tourné la tête ni à droite ni à gauche, Il regardait seulement en avant. Je voyais la terre, les roches, les eaux, le feu et je sentais même ma peau brûler et se déchirer. C’était comme si je sentais en réalité les cailloux et le sol déchirant ma peau, comme si cette chose m’arrivait en réalité. Dans mon rêve je ressentais une douleur horrifiante.

Je suis restée là, debout, et j’ai regardé mon corps qui était tout déchiré, ma peau était déchirée et je ressentais la douleur, mais ce n’était pas moi qui était importante à ce moment-là. Jésus m’a regardée de très près dans le blanc des yeux et m’a dit : « Je veux que tu rencontres Mes amis. » Je pleurais à cause de toute cette douleur et je pensais qu’Il observerait mes blessures et ma peau blessée et déchirée, mais Il ne l’a pas fait. J’ai regardé autour de moi et j’ai vu un endroit très bondé que je n’avais jamais visité, mais je savais que nous étions en Inde. Il y avait une odeur horrible avec beaucoup de gens partout et je suivais le Seigneur Jésus mais il ne me regardait pas. C’était comme s'Il voulait que je ressente la douleur provoquée par ma peau déchirée. Il y avait des petits enfants partout.

Il y avait de belles jeunes filles dans des cages et Jésus était avec chacune d’elles. Il se tenait debout près d’elles. Ceux qui semblaient oubliés par le monde entier c’étaient justement ceux que le Seigneur nommait Ses amis. J’ai vu des enfants allongés par terre couverts de mouches et je les ai vus passant de cette vie horrible à l’autre, et à la seconde où ils arrivaient dans l’Eternité, Il était là pour chacun d’eux, Il était là ! PAS MêME UN SEUL D’ENTRE EUX n’est oublié par Ses yeux !

La tristesse de ce que je voyais ainsi que la douleur agonisante de mon corps, me faisaient pleurer et pleurer. Le Seigneur s’approcha et s’arrêta devant moi et j’ai pensé qu’il m’accorderait Son attention, qu’Il observerait ma douleur, mais Il a dit « Jusqu’à ce que ton coeur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas Mes amis. » C’était simplement plus que je ne pouvais l'accepter. J’étais là en voyant des enfants mourir, des mères rendre l’âme, des maladies se propageant et des jeunes filles qui étaient vendues et Il continuait à dire « Jusqu’à ce que ton coeur ne devienne aussi déchiré que ton corps, tu ne connais pas Mes amis. Tu ne Me connais pas. »


Il prit ma main de nouveau et nous nous sommes dirigés vers le centre de la terre et encore une fois, j’ai senti la douleur terrible de ma peau et de ma chair qui se détachaient des os. Tout d’un coup nous nous sommes trouvés dans le cabinet d’un docteur d’une clinique. Ma première pensée concernait ma personne et la douleur puissante que je subissais. Je me sentais comme si je n’avais plus de peau sur mes os, comme si toute la peau avait été déchirée des os. Il dit de nouveau « Je veux que tu rencontres Mes amis. »

J’ai regardé autour de moi et j’ai vu une poubelle pleine de bébés. Je voyais des têtes, des mains et des petits pieds; ces bébés remplissaient poubelles après poubelles. Quelques-uns étaient encore vivants et bougeaient, leur peau était brûlée, d'autres avaient les têtes écrasées, d'autres étaient tout entiers avec les yeux écarquillés dans un regard fixe. J’étais en état de choc. Le Seigneur m’a regardée directement dans les yeux et m’a dit « Tant que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair, tu ne connais pas Mes amis. Voilà Mes amis. » Je suis restée debout pendant qu’un autre bébé était jeté par son pied dans la poubelle, un bébé tout entier. J’avais les mêmes sentiments que le Seigneur.

« Oh, ces êtres muets de la terre, ceux qui semblent être oubliés. VOUS N’êTES PAS OUBLIéS ! VOUS N’êTES PAS OUBLIéS ! VOUS N’êTES PAS OUBLIéS ! »

Ils étaient muets dans cette salle sur la terre, mais ils ont une voix qui retient l’attention du Père, du Dieu Tout-Puissant. Leurs cris ne cessent jamais dans les couloirs de l’Eternité. Ils crient jour et nuit, nuit et jour, et ILS RETIENNENT L’ATTENTION DU CIEL. ILS RETIENNENT L’ATTENTION DU CIEL du DIEU TOUT-PUISSANT. J’entendais le cri permanent des bébés dans les couloirs du Ciel ; ceux qui paraissaient muets sur la terre, oubliés, ils retiennent l’attention du Père et ils demandent justice en criant jour et nuit, nuit et jour contre ceux qui ont le pouvoir sur la terre, réclamant la justice avec des cris contre ceux qui les ont tués. Dans l’éternité ILS ONT UNE VOIX !!! Jour et nuit, nuit et jour ... ils crient pour se faire justice contre ceux qui semblent être les puissants de la terre... et ILS retiennent L’ATTENTION DU PèRE ! Et de nouveau, le Seigneur m’a regardée dans le blanc des yeux et m'a dit : « Tant que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis, tu ne Me connais pas. »

Ensuite Il s'est à nouveau approché de moi et m'a dit : « Je veux que tu rencontres quelques-uns de Mes amis. » Et encore une fois, nous avons traversé l’intérieur de la terre. C’était à peine si je pouvais supporter ça. Mon coeur était brisé. Ma peau était déchirée. Nous redescendions une rue très, très bondée. Il marchait devant moi et je sentais une grande douleur. Je voulais qu’Il marche plus lentement, mais cela n’était pas mon choix. Il voulait que je ressentisse la douleur, parce qu’Il voulait que mon coeur CONNûT la douleur et l’acceptât comme ma propre douleur. Je savais que cet endroit était Israël.

J’ai levé mes yeux et ce fut la première fois que je voyais le visage de Jésus en larmes. Je L’ai entendu disant : « Oh, Jérusalem, Oh Jérusalem ! » Je sentais dans mon coeur la passion et l’amour qu’Il avait pour Israël ainsi que la douleur de l’amoureux quand ses sentiments ne sont pas partagés. Il me regarda de nouveau et dit : « Tant que ton coeur n’est pas déchiré comme ta chair l’est maintenant, tu ne connais pas Mes amis. Tu ne Me connais pas. »

Je sentais au plus profond de mon être l’amour profond qu’Il avait pour Israël, Sa passion surpassait l’amour naturel humain. Je pleurais sans cesse et mes blessures faisaient que le sel de mes larmes me piquait, mais en dépit de cela je ne pouvais pas m’arrêter.

Ensuite, Il dit de nouveau :

« Tant que ton coeur n’est pas déchiré
comme ta chair l’est maintenant,
tu ne connais pas Mes amis. »
- - 22.01.2011 | 0 réactions | #link | rss



Cette courte vidéo-test s'adresse à chaque personne qui se réclame de la vraie foi en Jésus-Christ. Vous pouvez penser être sincère mais il se peut que vous soyez sincèrement dans l'erreur. Regardez-là et ensuite prenez un temps de réflexion : examinez-vous vous mêmes, faites un inventaire honnête de votre vie et au besoin repentez-vous et mettez votre vie en règle avec Dieu, afin d'avoir l'assurance biblique (et non pas émotionnelle) d'être sauvé.

2 Corinthiens 13:5
Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus Christ est en vous? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés.


Peu sont sauvés

Matthieu 7:13-14
Entrez par la porte étroite. Car large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent.

Faites-vous la volonté de Dieu ? Dieu vous connaît-il ?

Matthieu 7:21-27
Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! n'entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux.
Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n'avons-nous pas prophétisé par ton nom? n'avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n'avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l'iniquité.
C'est pourquoi, quiconque entend ces paroles que je dis
et les met en pratique, sera semblable à un homme prudent qui a bâti sa maison sur le roc. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et se sont jetés contre cette maison: elle n'est point tombée, parce qu'elle était fondée sur le roc. Mais quiconque entend ces paroles que je dis, et ne les met pas en pratique, sera semblable à un homme insensé qui a bâti sa maison sur le sable. La pluie est tombée, les torrents sont venus, les vents ont soufflé et ont battu cette maison: elle est tombée, et sa ruine a été grande.

Votre coeur est-il froid, bouillant ou tiède pour le Seigneur ?

Apocalypse 3:15-16

Je connais tes oeuvres.
Je sais que tu n'es ni froid ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant! Ainsi, parce que tu es tiède, et que tu n'es ni froid ni bouillant, je te vomirai de ma bouche.

Votre foi est-elle vivante ?

Jacques 2:17-18

Il en est ainsi de la foi: si elle n'a pas les oeuvres, elle est morte en elle-même. Mais quelqu'un dira: Toi, tu as la foi; et moi, j'ai les oeuvres. Montre-moi ta foi sans les oeuvres, et moi, je te montrerai la foi par mes oeuvres.


Marchez-vous dans la lumière ou dans l'obscurité ?

1 Jean 1:6

Si nous disons que nous sommes en communion avec lui, et que nous marchions dans les ténèbres, nous mentons, et nous ne pratiquons pas la vérité.


Reconnaissez-vous avoir besoin de la grâce de Dieu ?

1 Jean 1:8+10

Si nous disons que nous n'avons pas de péché, nous nous séduisons nous-mêmes, et la vérité n'est point en nous. Si nous disons que nous n'avons pas péché, nous le faisons menteur, et sa parole n'est point en nous.


Mettez-vous en pratique sa Parole ?

1 Jean 2:3-6

Si nous gardons ses commandements, par là nous savons que nous l'avons connu. Celui qui dit: Je l'ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n'est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l'amour de Dieu est véritablement parfait en lui: par là nous savons que nous sommes en lui.
Celui qui dit qu'il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même.

Votre amour est-il actif et véritable ?

1 Jean 2:9+11

Celui qui dit qu'il est dans la lumière, et qui hait son frère, est encore dans les ténèbres.

1 Jean 3:17-19

Si quelqu'un possède les biens du monde, et que, voyant son frère dans le besoin, il lui ferme ses entrailles, comment l'amour de Dieu demeure-t-il en lui? Petits enfants,
n'aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. Par là nous connaîtrons que nous sommes de la vérité, et nous rassurerons nos coeurs devant lui.

Etes-vous ami du monde ?

1 Jean 2:15-16

N'aimez point le monde, ni les choses qui sont dans le monde. Si quelqu'un aime le monde, l'amour du Père n'est point en lui; car tout ce qui est dans le monde, la convoitise de la chair, la convoitise des yeux, et l'orgueil de la vie, ne vient point du Père, mais vient du monde.


Confessez-vous Jésus comme Seigneur ?

1 Jean 2:23

Quiconque nie le Fils n'a pas non plus le Père; quiconque confesse le Fils a aussi le Père.


Pratiquez-vous la justice ?

1 Jean 2:29

Si vous savez qu'il est juste, reconnaissez que quiconque pratique la justice est né de lui.


Continuez-vous délibérément à pécher ?

1 Jean 3:6

Quiconque demeure en lui ne pèche point; quiconque pèche ne l'a pas vu, et ne l'a pas connu.


Le Saint-Esprit atteste-t-il en vous de sa présence ?

1 Jean 3:24

Et nous connaissons qu'il demeure en nous par l'Esprit qu'il nous a donné.


Recherchez-vous la sanctification ?

Hébreux 12:14

Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur.


Ressemblez-vous à Christ ?

1 Jean 4:17

Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c'est en cela que l'amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l'assurance au jour du jugement.


De quel goût sont vos fruits ?

Matthieu 7:17-19

Tout bon arbre porte de bons fruits, mais le mauvais arbre porte de mauvais fruits.
Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre porter de bons fruits. Tout arbre qui ne porte pas de bons fruits est coupé et jeté au feu.

Tout se résume en ceci : VIVEZ-VOUS SELON L'ESPRIT DE DIEU ?

Romains 8:13

Si vous vivez selon la chair
(selon votre propre nature), vous mourrez; mais si par l'Esprit vous faites mourir les actions du corps (le comportement de votre être égoïste), vous vivrez.


Votre coeur vous condamne-t-il ?


SI OUI :

1 Jean 1:9

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour nous les pardonner, et pour nous purifier de toute iniquité.
REPENTEZ-VOUS, DEMANDEZ A DIEU DE CHANGER VOTRE COEUR ET DEMEUREZ EN CHRIST ! Conformez votre vie à ce que dit sa Parole, renforcez votre communion avec lui afin qu'il vous transforme à son image (2 Corinthiens 3:18).


SI NON :

1 Jean 3:21
Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu.

Vous avez l'assurance aujourd'hui d'être sauvé ! Continuez à TRAVAILLER CHAQUE JOUR A VOTRE SALUT (Philippiens 2:12) et examinez-vous vous même régulièrement afin de savoir si vous êtes toujours dans la foi. Restez à l'écoute du St-Esprit, il vous reprendra si vous vous éloignez de la vérité (Apocalypse 3:19).


Matthieu 24:13
Celui qui persévérera jusqu'à la fin sera sauvé


Si vous souhaitez visionner le message de Paul Washer dans son intégralité suivez ce lien : http://www.youtube.com/watch?v=s0S8MTcGHXI.

- - 14.07.2009 | 4 réactions | #link | rss
Choo Nam Thomas est une Coréene américaine. En 1996, une série de voyages célestes avec le Seigneur Jésus a changé sa vie et sa destinée. Le Seigneur lui a alors demandé de consigner ses expériences dans l'ouvrage « Le Paradis est si réel ! » afin qu'il serve de témoignage au monde. S'il lui a été révélé les merveilles du Paradis, il lui a aussi été révélé les horreurs de l'Enfer. En voici quelques extraits :

« Je connaissais donc deux vérités cruciales que je devais communiquer aux autres. D'une part, le Paradis existe vraiment; de l'autre, l'Enfer est tout aussi réel. Je connais beaucoup de gens qui ne croient ni à l'un ni à l'autre, et je réalisais que ma mission consisterait à leur montrer la réalité de la vie après la mort. »

Le Tunnel
Nous avons poursuivi notre escalade pendant un long moment, et nous avons fini par atteindre un tunnel obscur. Il me semblait bizarre qu'il y ait un tunnel aussi ténébreux et un sentier aussi tortueux au Paradis.

La Fosse de l'Enfer
Quand nous sommes parvenus au sommet et que j'ai regardé au-delà de la crête de la montagne, j'ai constaté que de la vapeur et de la fumée noire s'élevaient d'une profonde fosse. On aurait dit le cratère d'un volcan et à l'intérieur, je voyais des flammes brûler une multitude de personnes qui hurlaient et criaient d'une douleur que seuls les grands brûlés peuvent comprendre. Elles étaient nues, chauves, proches les unes des autres, grouillant comme des vers et léchées par les flammes. Prises au piège dans cette fosse, elles n'avaient aucune issue : les murs étaient trop hauts et trop abrupts pour qu'elles puissent les escalader, d'autant plus que des flammes couraient partout sur les parois. Les flammes jaillissaient à l'improviste de toutes les directions. Les gens s'écartaient, mais dès qu'ils se croyaient en sécurité, un autre brasier s'allumait. Pour ces infortunées victimes du péché, il n'y avait aucun repos; elles étaient condamnées à passer toute l'éternité à être brûlées et à tenter d'esquiver les flammes de l'Enfer.
« Qui sont ces gens ? » demandai-je.
« Ma fille, ce sont tous ceux qui ne me connaissent pas. » Il prononça ces mots d'une voix très triste. Visiblement, le spectacle qui se déroulait sous ses yeux l'affligeait beaucoup. Je savais qu'il n'avait aucun contrôle sur la destinée de gens qui choisissaient délibérément de le rejeter. Ceux-ci se tordaient de douleur et souffraient le martyre dans la fosse. Comme je savais que mes parents n'avaient jamais donné leur coeur à Jésus, je me demandai ce qu'ils étaient devenus.
« Seigneur, que sont devenus mes parents? » demandai-je. « Je sais qu'ils n'étaient pas sauvés, mais ils étaient bons ! »
« Je suis désolé, ma fille, mais je ne peux rien faire pour ceux qui ne me connaissent pas. » Mon Seigneur Jésus prononça ces mots d'un ton très triste.

                                      

Les proches de Choo Thomas en Enfer
Je remarquai une silhouette qui me faisait signe. Malgré l'épaisse fumée, je constatai qu'il s'agissait d'une femme. Puis j'entendis sa voix. Elle parlait dans ma langue natale, le coréen, et elle se mit à crier : « Chaud ! Chaud ! ». Je connaissais cette voix. La fumée se dissipa, et je regardai bien en face cette femme tourmentée. Je reconnus immédiatement ma mère ! Elle tendit la main droite et elle l'agita vers moi en gémissant : « Si chaud ! Si chaud ! ». Je me souviens bien de ses yeux dans les miens. Visiblement, elle me suppliait de l'aider. Ma mère était en Enfer ! Aucun terme du dictionnaire ne pourrait exprimer ce que je ressentis à ce moment-là. C'était un mélange de peur, de désespoir, de déchirement, de terreur, de tristesse et d'impuissance. Puis je pris conscience que ma mère allait éprouver ces sentiments durant toute l'éternité. J'aperçus ensuite mon père, ma belle-mère et l'une de mes proches amies décédée à dix-neuf ans. Ils étaient tous en Enfer ! Ils avaient la même apparence que dans mes souvenirs, mais leur visage était convulsé par l'atroce agonie qu'ils subissaient. Depuis que j'étais là, je sanglotais comme une enfant. Tant de bien-aimés et d'amis avaient fait des choix qui les avaient jetés dans les flammes de l'Enfer pour l'éternité !
«  Si je te montre cela, ma fille, c'est pour que tu comprennes bien que même si les gens sont bons, ils iront en Enfer s'ils ne m'acceptent pas. »
« Je sais que tes parents et tes amis étaient de braves gens, mais ils n'étaient pas sauvés. C'est pourquoi c'est le seul endroit où ils puissent être. Ils devront y passer l'éternité. »
« Ma fille, je sais que tu souffres de les voir là, mais tu dois inclure cette expérience dans le livre que tu écriras pour moi. C'est pour cela que je t'ai montré tes parents et les autres personnes dont tu te souviens. Il faut que tu avertisses les gens du monde : l'Enfer existe vraiment. Je veux voir le plus possible d'âmes sauvées avant de revenir chercher mon Eglise. »
« Mon Père aime tous ses enfants, mais il leur a donné certaines lois, et il s'attend à ce qu'ils s'y soumettent. Lorsque j'ai vu tes bien-aimés, j'ai éprouvé encore plus de peine que toi, mais je dois vivre selon la Parole de mon Père. Une fois que quelqu'un va en Enfer, il ne peut absolument plus en sortir. Je veux que ceux qui ne sont pas sauvés le sachent – la réalité de l'Enfer est permanente. »
« J'aime tous mes enfants, mais je ne peux forcer personne à m'aimer ou à m'obéir. S'ils souhaitent m'ouvrir leur coeur, je peux les aider à croire en moi et à m'aimer. Je veux que le plus grand nombre d'âmes possible soient sauvées, et que les chrétiens aillent prêcher l'Evangile partout. Pour moi, c'est primordial ».
Jésus sentit la tristesse qui submergeait mon coeur depuis que j'avais vu mes parents et mes bien-aimés en Enfer.
« Ma fille, dit-il, je sais ce que tu éprouves depuis que tu as vu tes bien-aimés dans la fosse. J'aurai tant voulu t'épargner ce spectacle, mais je ne souhaite pas que mes enfants continuent à se rendre à cet endroit. Je te montre ces choses pour que tous ceux qui entendront mes avertissements soient sauvés ! »

Les « Chrétiens » désobéissants
Quand nous sommes parvenus au sommet, j'ai regardé la vallée brunâtre et désertique qui s'étendait devant moi. Tout était marron, et la région semblait couverte d'herbe sèche. Je vis des multitudes de personnes portant des tuniques couleur sable qui erraient sans but à proximité de la gueule béante de la fosse. Elles courbaient la tête, l'air abattu et désespéré.
« Qui sont ces gens, Seigneur ? »
« Ce sont des « chrétiens » désobéissants. »
« Combien de temps devront-ils rester dans ce lieu aride et sans vie ? »
« Pour toujours, ma fille. Seuls ceux qui ont le coeur pur, mes enfants obéissants, entreront dans mon Royaume. »
Jésus poursuivit ses explications : « Beaucoup de ceux qui se disent « chrétiens » ne vivent pas selon ma Parole, et certains estiment qu'aller à l'église une fois par semaine est suffisant. Ils ne lisent jamais les Ecritures et s'occupent uniquement des choses profanes. Certains connaissent ma Parole, mais leur coeur n'est pas attaché à moi. »
« Ma fille, ma Parole dit qu'il est difficile de pénétrer dans le royaume des cieux, mais très peu de gens y croient et en comprennent l'importance. Si je te révèle cela, c'est pour que tu puisses les avertir », m'expliqua-t-il.

Les « chrétiens » de nom qui ne connaissent pas vraiment le Seigneur, qui pèchent constamment et volontairement et qui ne se repentent pas avant de mourir (ou avant le retour du Seigneur) seront perdus pour toujours.


Aussi paru sur ce blog : ILS ONT VU LE PARADIS - Choo Thomas


FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch