Où vais-je après la mort ?
articles
réactions
- - 07.07.2011 | 0 réactions | #link | rss


« Ni Kubler-Ross, ni Moody, pour autant que je sache, n'ont jamais ranimé de patient, ni eu l'occasion de procéder à des entretiens immédiats. Ayant au contraire interrogé de nombreux patients que j'avais personnellement réanimés, j'ai découvert avec stupeur que beaucoup avaient connu des expériences négatives ».


D'après le livre « Derrière les portes de la lumière » du Dr Maurice Rawlings, ouvrage devenu culte parce que le premier à révéler l'existence de mauvaises expériences de mort imminente. En voici quelques extraits :


Ayant exercé comme cardiologue dans les services coronariens de plusieurs hôpitaux, j'y ai rencontré maints patients en phase critique, et eu maintes occasions de ranimer des personnes en état de mort clinique.
Les entretiens avec elles au moment de leur retour à la vie m'ont révélé que les expériences mauvaises étaient tout aussi nombreuses que les bonnes.

Une telle expérience affecte en général profondément la vie et le comportement du sujet. Si elle a été agréable, il n'a désormais plus peur de mourir et il pourra même vouloir reprendre l'expérience au point où il l'a interrompue, sachant maintenant que la mort ne fait pas peur et ne fait pas mal. Il pourra tenter d'en parler à des amis; mais trouver les mots justes pour décrire cette vie non terrestre est difficile, et devant les moqueries il risque de s'enfermer dans le secret. Si l'expérience a été désagréable, occasion d'accablants réquisitoires, il préférera souvent garder tout cela pour lui.

Les expériences terrifiantes sont peut-être aussi fréquentes que les bonnes. En regardant des gens s'affairer sur leur corps sans vie, les sujets ont du mal à réaliser qu'ils sont morts. Ici aussi, ils peuvent pénétrer dans un passage sombre. En revanche, ils n'arrivent pas dans un environnement de lumière, mais bien dans un univers sombre et trouble, peuplé d'êtres grotesques qui se tapissent dans l'ombre, ou hantent les bords d'un lac de feu. C'est une horreur qui défie l'expression et que la mémoire peine à évoquer. Contrairement aux expériences agréables, là, les détails précis sont difficiles à obtenir.

Il est important d'interroger les patients ressuscités au plus tôt de leur réanimation, alors qu'ils sont dans la tourmente et appellent à l'aide, et avant qu'ils oublient ou refoulent leur expérience. Ces rencontres étranges et négatives affectent profondément leur vie et leur conception de la mort, et je n'ai encore vu personne, après cela, rester agnostique ou athée !

Je me rendis compte qu'il était tout-à-fait possible que certaines « bonnes » expériences ne fussent que des illusions. Ou encore que cet espace où arrivent les morts, décrit comme agréable, ne fût qu'une zone de triage, ou de pré-jugement. A l'appui de cette hypothèse, on trouve cette barrière qui donne accès à l'au-delà, mentionné dans la plupart des récits. Les patients disent être revenus dans leur corps sans avoir pu la franchir. Quelques-uns, rares, affirment cependant avoir été autorisés à passer, et avoir découvert un endroit qui leur est apparu tantôt comme un paradis, tantôt comme un enfer.

J'ai découvert que la plupart des expériences négatives sont rapidement refoulées par le patient dans la région subliminale ou subconsciente de son esprit. Ces mauvaises expériences semblent si douloureuses et perturbantes que le patient les chasse sans délai de sa mémoire consciente, où ne demeurent plus alors que les expériences agréables – voire pas d'expérience du tout. Je pense que si l'on questionnait les patients immédiatement, les cas positifs et négatifs se révéleraient en nombre égal. Cette idée d'interrogatoire immédiat a été suggérée il y a bien des années déjà par le célèbre psychologue Myers :

« Il est possible que nous apprendrions beaucoup,
en interrogeant les mourants qui s'éveillent d'un état comateux,
sur les rêves et visions qu'ils ont pu avoir en cours de coma.
Dans l'affirmative, il y aurait intérêt à les consigner sur-le-champ
car le patient, à supposer qu'il ne meure pas tout de suite après,
va probablement les effacer rapidement de sa mémoire subliminale ».

Il faut remarquer cependant que les gens réintègrent toujours leur corps avant qu'une décision ait été prise à leur égard. On peut concevoir qu'il s'agisse en fait d'une première étape de tri. A moins qu'on se trouve là devant une sorte de leurre, la présentation d'un environnement agréable visant par exemple à prévenir toute envie de changer de vie. Un leurre peut-être de mauvaise inspiration.

Derrière la barrière
Certains sujets court-circuitent l'ordre habituel des évènements et rapportent être entrés directement dans le ciel – ou du moins ce qui leur paraît tel. La règle générale cependant, consisterait à passer d'abord par une sorte de zone de tri ou de barrière. Cette zone prend habituellement – dans les bonnes expériences comme dans les mauvaises – l'apparence d'un espace de rassemblement;
la barrière est d'ordinaire une clôture, un mur ou quelque obstacle similaire.

Ces expériences au-delà des barrières ont quelque chose de véritablement grisant. Ceux qui les ont vécues ont une certitude absolue de leur réalité et de leur importance capitale. Ils souhaitent les faire connaître à d'autres et son prêts à consacrer leur vie à en parler. Les expériences aux frontières de la mort, où le sujet se retrouve au seuil d'une sorte de premier jugement, n'ont rien d'exceptionnel. Rencontrer des amis et proches décédés semble également assez fréquent, et assez agréable. En revanche, comprendre ce qu'est leur existence dans le monde spirituel suppose vraisemblablement de franchir l'obstacle où beaucoup s'arrêtent. Seul un petit nombre de gens semble franchir la barrière et revenir nous en parler.

La descente en Enfer
Nous en arrivons à des cas jusqu'ici peu médiatisés. Il s'agit des sujets qui, en sortant de leur mort clinique,
affirment revenir tout droit de l'enfer. Certains appartiennent au groupe restreint des personnes qui franchissent la sorte de barrière qui sépare la zone de tri de celle (hypothétique) du jugement. D'autres ne rencontrent pas cette barrière et semblent se rendre directement dans une zone de tri d'un genre différent, souvent d'apparence souterraine et dont l'atmosphère sombre et morose n'est pas sans rappeler les « trains-fantômes » des fêtes foraines. Contrairement aux bonnes expériences, dans les mauvaises, le personnage qui emmène les sujets, ou les renvoie, semble varier considérablement.

Nous ne pouvons citer toutes les expériences d'enfer qui s'accumulent aujourd'hui à un rythme soutenu, mais l'une d'elles mérite une mention particulière. Un ecclésiastique eut la surprise, en mourant, de descendre dans un tunnel qui était entouré de flammes dans sa partie inférieure, et qui débouchait sur un immense et horrifiant monde enflammé. Il y découvrit quelques amis du « bon vieux temps ». Le regard morne, apathiques, écrasés sous d'incroyables charges, ils allaient sans but et sans trêve, ne pouvant jamais s'arrêter par peur des « grands conducteurs » dont l'aspect, dit-il, défiait la description. Autour de cette ronde insensée, un noir absolu régnait. S'il put échapper à cette captivité perpétuelle, c'est parce que Dieu l'appela de miraculeuse et mystérieuse façon au dehors. Depuis, il est possédé du besoin d'avertir les gens du danger de l'insouciance, et de la nécessité de s'établir solidement dans la foi.

Le suicide
Beaucoup de gens cherchent dans le suicide un moyen « d'en finir ». Si j'en juge par les cas que j'ai vus, et ceux de mes confrères, ils se pourrait au contraire que ce ne soit qu'un « commencement ».
Je ne connais aucune « bonne » expérience hors du corps qui ait été provoquée par un suicide. Au demeurant, seul un petit nombre de suicidés racontent leurs expériences. Il en est des pensées suicidaires, comme des mauvaises expériences aux frontières de la mort : on ne les avoue guère, on en discute encore moins.

Le « faisceau de lumière »
Cette lumière apparaît dans les « bonnes » expériences, et tous les sujets qui l'ont vue disent avoir éprouvé en sa présence un sentiment d'acceptation. Selon certains, elle donnerait une impression de pardon universel, d'extase, de paix et de félicité indescriptibles. Au moment où seraient mis à nu les péchés de l'individu, nul jugement, nulle réaction de colère ne viendraient de l'être de lumière, mais seulement de la « compréhension ». Dans un article, Stephen Board a élevé des doutes sur ces observations, exprimant la conviction que
le faisceau bienveillant évoquerait surtout une forme de tolérance morale, une philosophie du type « je n'ai rien contre toi, tu n'as rien contre moi ». Pour montrer qu'on n'a pas toujours affaire à un ange de lumière, Board cite une rencontre avec un « ange de la mort » rapportée par le Dr Phillip Swihart.

Expériences multiples
Certains de mes patients interrogés m'ont dit avoir connu
plusieurs morts et plusieurs expériences. Il arrive que les premières soient mauvaises et que les suivantes soient bonnes; l'ordre inverse ne m'a pour l'instant jamais été signalé.

Le jugement
S'il existe réellement une vie après la mort, alors pourquoi les récits parlent-ils si rarement de jugement ? L'explication tient peut-être au fait que
leurs auteurs n'y font que de brèves incursions, et qu'ils ne pourraient plus retourner à la vie s'ils étaient définitivement jugés. De plus, on ne voit pas toujours ce que sera exactement la destination ultime des sujets, malgré des indications sur le type d'après-vie qui les attend. Dans le cas des expériences négatives, on peut penser qu'elles constituent un avertissement masquant l'issue finale réelle, et espérer qu'une réorientation appropriée de la vie suffit ensuite à substituer le salut à la condamnation.



Déjà publié sur ce blog :

Les NDE
Les NDE et la Bible
Témoignages vidéos de NDE positives et négatives


- - 13.01.2011 | 14 réactions | #link | rss

Ensemble, en tant que groupe, 7 jeunes colombiens ont été emmenés par Jésus-Christ pour visiter l'Enfer

Voici quelques extraits de leurs témoignages (en raison de l'enregistrement duquel est tiré la traduction, seuls 6 témoignages ont pu être traduits). Le récit intégral peut être consulté via ce lien : http://spiritlessons.com/Documents/7_Jovenes/French_Revelations_sur_lEnfer_7_Columbian_Youths_Hell.pdf.
Les numérotations renvoient aux références bibliques situées enfin de document.

La Bible, la Parole de Dieu, est très claire au sujet du Ciel et de l'Enfer. (1) Le Seigneur nous parle de deux endroits : Le Ciel et l'Enfer; la condamnation et le Salut. Il n'y aucun endroit intermédiaire. Le purgatoire n'existe pas. Les limbes, cet endroit où l'homme va après son départ sur la terre en attendant d'aller dans les Cieux, n'existent pas non plus.


11 avril 1995

Extraits 1er témoignage :
Nous sommes sept adolescents à qui Dieu a accordé le privilège et la grande responsabilité de partager ces révélations avec le monde. Tout a commencé aux alentours de 10 heures du matin.
Soudainement, une puissante lumière blanche s'est mise à briller à l'une des fenêtres. Cette lumière glorieuse illuminait la pièce complètement. Au milieu de cette splendeur, nous pouvions voir une foule d'anges vêtus de blancs. Au milieu de tous ces anges, nous avons vu quelque chose d'incroyable - le visage d'un Homme -. Cette image était celle d'un être spécial, un homme vêtu d'une longue robe sous un manteau très blanc. Nous avons vu qu'Il portait une ceinture dorée autour de Sa poitrine. Il y était écrit, en lettres dorées : "Roi des Rois, Seigneur des Seigneurs". Lorsque nous avons vu la présence de cet Homme, chacun de nous est tombé sur les genoux. Nous l'avons clairement entendu nous dire: "Mes petits enfants, ne soyez pas effrayés, je suis Jésus de Nazareth, et je vous ai visités pour vous montrer un mystère que vous pourrez raconter aux villes, aux nations, aux églises et dans chaque endroit. Où je vous dirai d'aller, vous irez et où je vous dirai de ne pas aller, vous n'irez pas".

Puis, une roche est apparue dans le milieu de la pièce et le Seigneur qui était avec nous, nous a fait assoir sur la roche. La roche était à environ 20 cm du sol et un énorme trou est apparu au milieu du plancher. C'était une cave énorme, noire et terrifiante. Puis bientôt, nous sommes tombés de la roche et sommes descendus à travers cette cave dans le plancher. Tout était très noir et nous étions conduis au centre de la terre. Nous étions si effrayés que nous avons dit au Seigneur, "Seigneur nous ne voulons pas aller à cet endroit ! Ne nous amène pas là Seigneur ! Sors-nous d'ici Seigneur !" Avec un très beau sourire et une voix remplie de compassion, le Seigneur nous a répondu: "Cette expérience est nécessaire. Vous pourrez voir et en parler aux autres". Nous étions dans un tunnel qui avait la forme d'une corne. Puis nous avons commencé à voir des ombres, des démons et des figures qui déambulaient d'une place à l'autre. Nous continuions toujours à descendre plus profondément. En seulement quelques secondes, nous avons ressenti un grand vide et une grande peur. Nous sommes finalement arrivés près de quelques cavernes et près d'horribles portes. Nous percevions aussi une odeur horrible et une chaleur étouffante. Une fois entrés là, nous avons vu des choses terribles, des images effrayantes. La totalité de l'endroit était engloutie sous les flammes et le corps de millions de personnes se trouvaient au milieu d'elles. Ils souffraient une grande tourmente. Cette vision était si horrifiante. Nous ne voulions pas voir ce qui nous était montré.

L'endroit était divisé en différentes sections de châtiments et de souffrances. L'une des premières sections que le Seigneur nous a permis de voir était "La vallée des Chaudrons" C'est le nom que nous lui avons donné. Il y a avait des millions de chaudrons incrustés au sol; chacun était bouillant de lave. Il y avait, dans chaque chaudron, l'âme d'une personne venue en Enfer après sa mort. A l'instant où ces âmes ont vu le Seigneur, elle se sont mises à crier et à hurler: "Seigneur, aie pitié de nous ! Seigneur donne-moi une chance de sortir de cet endroit ! Seigneur, sors-moi d'ici et je vais dire au monde que cette place existe réellement !" Ils étaient des millions d'hommes, de femmes et de jeunes gens dans cet endroit. Nous voyions tous ces gens crier à causes de leurs grandes souffrances Nous étions sous le choc de voir à quel point leurs corps étaient détruits. Les vers entraient et sortaient de leurs bouches, de leurs oreilles et de leurs yeux désorbités. Les vers pénétraient aussi au travers leurs corps (2). Il y avait des flammes de 3 à 5 mètres de haut. Et dans chaque flamme se trouvait l'âme de quelqu'un décédé, et atterri en Enfer.
Le Seigneur nous autorisa à regarder un homme qui se trouvait à l'intérieur de l'un des chaudrons. Il était à l'envers et la chair de son visage pendouillait en morceaux. Et puis il s'est mis à crier et à appeler Jésus. Il a dit:
"Seigneur, aie pitié ! Seigneur donne-moi une chance ! Seigneur sors-moi de cet endroit !" Mais le Seigneur Jésus ne voulait pas le regarder. Il lui a simplement tourné le dos. Lorsque Jésus a fait cela, l'homme a commencé à le maudire et à blasphémer son nom. Cet homme était John Lennon, membre du satanique groupe de musique "Les Beatles". John Lennon était un homme qui se moquait et riait du Seigneur durant sa vie. Comme nous commencions à marcher sur les bords de cet endroit, les âmes étiraient leurs mains vers nous, suppliant pour de la pitié.

Puis nous sommes venus dans la section la plus terrible de l'Enfer, là où se déroule les pires tourments; le centre de l'Enfer. La forme la plus concentrée des tourments; des tourments que l'être humain ne peut même pas exprimer. Les seules personnes qui se trouvaient dans cet endroit étaient ceux qui avaient déjà connu Jésus et La Parole de Dieu. Ils étaient jadis pasteurs, évangélistes, missionnaires et toute cette catégorie de personnes qui avaient un jour accepté Jésus et connu la vérité, mais qui vivaient une double vie. Il y avaient aussi des rétrogrades; leurs souffrances étaient mille fois pires que n'importe qui d'autre (3). Ces gens étaient là car bien qu'ils prêchaient, jeûnaient, chantaient et élevaient leurs mains dans l'église, il en était tout autrement dans la rue et à la maison. Ils étaient adultères, fornicateurs, menteurs et voleurs. Nous ne pouvons pas mentir à Dieu. Ils étaient des milliers d'âmes qui avaient connu la Parole de Dieu, mais leur vie n'était pas propre devant la Sainte présence du Seigneur. "Vous ne pouvez pas jouer avec Dieu, ni avec les flammes de l'Enfer non plus !" s'est exclamé le Seigneur, Il nous dit aussi,

"Mes fils, toutes les souffrances qu'il y a sur la Terre, concentrées en une seule place, ne sont rien, RIEN comparées avec la souffrance qu'une personne éprouve en Enfer."

S'il n'en demeure pas moins que c'est atroce pour ceux qui souffrent le moins en Enfer, imaginez combien pire c'est, pour ceux qui sont au centre de l'Enfer, eux qui un jour ont connu la Parole de Dieu mais qui ont marché éloignés d'elle. Puis le Seigneur nous a dit que nous pouvions jouer avec le feu sur la Terre mais jamais avec le feu en Enfer.

Nous continuions à marcher à travers différents endroits et le Seigneur nous a montré plusieurs personnes différentes. Nous pouvions voir que les gens subissaient approximativement six sortes de châtiments différents. Il y avait des âmes tourmentées par des démons avec toutes sortes de punitions. L'une de ces terribles punitions était leur propre conscience qui disait : "Tu te rappelles lorsqu'ils te prêchaient, tu te souviens lorsque tu entendais la Parole de Dieu et qu'ils t'informaient au sujet de l'Enfer. Tu riais à propos de ça !". Leurs propres consciences les tourmentaient, tout comme les vers qui traversaient leurs corps et comme le feu qui les brûlaient des milliers et des milliers de fois plus que ce que nous connaissons sur la Terre. Ensuite le Seigneur nous a montré un homme qui avait tué six personnes. Ces six personnes l'entouraient et lui criaient : "C'est de ta faute si nous sommes ici, TA FAUTE !" Le meurtrier tentait de boucher ses oreilles car il ne voulait pas les écouter, mais ils ne parvenait pas à ne pas les entendre car en Enfer, tous nos sens sont beaucoup plus sensibles.

Les âmes, dans ce lieu, étaient tourmentées par une soif intolérable. Et il n'était absolument pas possible de satisfaire cette soif. Les gens voyaient des mirages de rivières d'eau cristallines au milieu du feu; mais lorsqu'ils essayaient de les atteindre, les rivières se transformaient en feu. Ils voyaient aussi des arbres remplis de fruits desquels s'échappaient de l'eau, mais lorsqu'ils tentaient de les prendre, ils se brûlaient les mains et les démons les ridiculisaient.

Puis Dieu nous a conduit vers un endroit bien pire que celui que nous venions de visiter. Nous avons vu le lac de feu et de soufre. Sur un côté de ce lac, il y en avait un plus petit. Dans le plus petit, se trouvait des millions et millions d'âmes qui pleuraient et imploraient la pitié du Seigneur. Ils Lui disaient, "Seigneur, s'il te plait ! Fais-nous sortir d'ici, ne serait-ce que pour un petit moment ! S'il te plait, donne-moi la chance de sortir !". Cependant, le Seigneur ne pouvait rien faire pour eux car leur jugement avait déjà eu lieu. Parmi ces millions et millions de personnes, le Seigneur nous a permis de se concentrer sur un homme qui avait la moitié de son corps submergé dans le lac de feu. Le Seigneur nous a laissé entendre et connaître ses pensées. Le nom de cet homme était Mark. "Je donnerais n'importe quoi pour être à votre place maintenant ! Je donnerais n'importe quoi pour revenir sur la Terre seulement une minute. Je m'en ficherais d'être le plus misérable, le plus malade, le plus détesté ou l'homme le plus pauvre de la Terre, je donnerais n'importe quoi pour revenir ! Seulement pour une minute sur la Terre". Jésus a répliqué aux pensées de Mark en lui demandant : "Mark, pourquoi voudrais-tu revenir sur la terre ne serait-ce que pour une minute ?" D'une voix sanglotante et tourmentée, il a répondu à Jésus, "Seigneur ! Je donnerais n'importe quoi pour revenir sur la terre une seule seconde, simplement pour me repentir et être sauvé". Lorsque le Seigneur a entendu ce que Mark venait de dire, j'ai vu du sang qui provenait des blessures de Jésus et ses yeux étaient remplis de larmes. Puis Il a dit: "C'est trop tard pour toi Mark ! Les vers sont maintenant ton lit et ils sont ta couverture" (4). Lorsque le Seigneur lui a dit ces mots, il a coulé dans le lac pour toujours. Malheureusement, ces âmes n'ont plus aucun espoir. Seulement nous sur la Terre avons encore aujourd'hui la chance de nous repentir et d'aller au Ciel avec notre Seigneur Jésus Christ.


Extraits 2ème témoignage
:
Et puis j'ai vu une table de bois qui n'était pas consumée par le feu. Il y a avait dessus ce qui semblait être des bouteilles de bière. Elles semblaient rafraîchissantes, mais elles étaient remplies de feu. Comme je regardais, un homme est soudainement apparu. Sa chair était presque toute détruite et ce qui restait de son vêtement était plein de boue et brûlé. Il avait perdu ses yeux, sa bouche et tout ses cheveux, à cause du feu. Il pouvait me voir, même s'il n'avait plus ses yeux.
Je vous rappelle que c'est l'âme d'une personne qui peut penser, raisonner et vraiment voir; non pas vos corps naturels. L'homme a étendu sa main amaigrie vers le Seigneur et s'est mis à pleurer en disant "Seigneur aie pitié de moi ! Seigneur aie pitié de moi ! Je souffre ! Je brûle ! Je t'en prie, aie pitié et sors-moi de cet endroit !" Puis l'homme a tourné son regard en direction de la table et marché jusqu'aux bouteilles. Il s'est emparé d'une bouteille mais pendant qu'il s'apprêtait à y boire, du feu et de la fumée s'échappaient d'elle. Il a reculé sa tête et s'est mis à hurler comme je n'avais jamais entendu auparavant. Il criait avec une telle douleur et une telle souffrance, puis il s'est mis à boire ce qu'il y avait dans la bouteille. Mais la bouteille était remplie d'acide et sa gorge fut complètement détruite par cet acide. Vous pouviez voir l'acide passer à travers son estomac et le ravager. Le chiffre 666 était gravé sur le front de cet homme. Il y avait une sorte de plaque de métal sur sa poitrine qui demeurait intacte malgré les vers ou la chaleur du feu. Il y avait certaines lettres écrites sur la plaque, mais nous ne ne comprenions pas leur signification. Le Seigneur, dans sa grande miséricorde, nous en a donné l'interprétation. "Je suis ici car je suis un ivrogne" (5). J'ai demandé au Seigneur, "Oh Seigneur, s'il te plait dis-moi, est ce que cet homme te connaissait ? Etait-il au courant de ton Salut ?" Tristement, le Seigneur m'a répondu, "Oui Lupe, il me connaissait. Il m'avait accepté comme son sauveur, mais il ne me servait pas."

Nous avons poursuivi notre marche. Nous approchions une autre flamme et j'ai dis au Seigneur "Seigneur, je t'en prie, je ne veux plus voir rien d'autre ! Je te supplie de me pardonner ! S'il te plait, pardonne-moi ! Je ne veux pas voir ça !" Alors j'ai fermé mes yeux, mais qu'ils fut fermés ou ouverts, je voyais quand même. Cette flamme baissait lentement et j'ai commencé à entrevoir une femme. Elle était couverte de boue et la boue était pleine de vers. Il lui restait très peu de cheveux sur la tête et son corps était durci par cette boue infestée de vers. Cette femme était consumée par les vers qu'il y avait partout sur son corps. Et elle criait "Seigneur, Aie pitié de moi ! Seigneur, Aie pitié de moi et pardonne-moi ! Regarde-moi ! ça fait mal ! Aie pitié de moi ! Enlève-moi ces vers ! Sors-moi de cette place de tourments car ça fait tellement mal !" Le Seigneur l'a simplement regardée avec un grand chagrin. Lorsque nous tenions Sa main, nous pouvions ressentir la douleur et la peine dans le coeur du Seigneur pour toutes ces âmes perdues qui brûleraient dans le feu de l'Enfer pour l'éternité. Cette femme n'avait pas de yeux ni de lèvres, mais elle pouvait encore voir et ressentir; la douleur était plus grande. Elle avait une bouteille pleine d'acide dans les mains mais elle croyait que c'était du parfum. Je pouvais voir que c'était de l'acide et que ça brûlait son corps chaque fois qu'elle le vaporisait. Malgré tout, elle continuait encore et encore à vaporiser cet acide sur son corps. Elle persistait à dire que c'était un parfum très coûteux. Elle croyait également qu'elle portait un magnifique collier, mais je voyais un serpent enroulé autour de son cou. Elle croyait qu'elle portait des bracelets de grandes valeurs, mais je voyais qu'en réalité, c'était des vers de 30 cm de long qui creusaient voracement dans ses os. Elle disait que ses bijoux étaient tout ce qu'elle avait, mais moi je voyais des scorpions et des vers partout sur son corps. Elle portait elle aussi une plaque métallique que tout le monde porte en Enfer. Il était écrit: "Je suis ici pour vol". Cette femme n'avait aucun remords pour ses péchés. Le Seigneur lui a demandé, "Magdalena, pourquoi es-tu ici ?" Elle a répondu: " Moi, ça ne me dérangeait pas de voler les autres. La seule chose qui était importante pour moi était mes bijoux et me procurer des parfums coûteux. ça m'était égal qui je volais, d'autant que j'avais fière allure." Une fois de plus, j'ai demandé au Seigneur "Seigneur, est ce que cette personne te connaissait ?" Et le Seigneur m'a répondu, "Oui, cette personne me connaissait. " Magdalena regardait aux alentours en disant "Seigneur, où est cette femme qui me parlait de Toi ? Où est-elle ? Je suis en Enfer depuis 15 ans." Toutes les personnes en Enfer se rappellent de tout. Le Seigneur lui a répliqué "Non ! Non, Magdalena, elle n'est pas ici. Cette femme qui te parlais à propos de Moi, est avec Moi dans le Royaume des Cieux". En entendant ces mots, elle s'est jetée d'elle même dans les flammes qui la brûlaient bien davantage.

Comme nous poursuivions notre marche avec le Seigneur, j'ai vu une énorme colonne remplie de vers. Il y avait autour, une glissade faite d'un métal rouge et brûlant. Un panneau lumineux, qui pouvait être vu de partout, était accroché à la colonne. Sur ce panneau on lisait,"Bienvenus tous les menteurs et les colporteurs". Au bout de la glissade, se trouvait une lagune bouillante. Elle ressemblait à du soufre brûlant. Puis j'ai aperçu un homme complètement nu descendre de la glissade. A chaque descente, la peau des gens s'enlevait et collait sur les bords de la glissade. Et lorsqu'ils tombaient dans la lagune brûlante, leurs langues s'étiraient jusqu'à ce qu'elles explosent et puis les vers apparaissaient à la place de la langue. C'était le tout début des tourments.

Je veux simplement vous dire que les Cieux et l'Enfer sont beaucoup plus réels que ce monde physique que nous connaissons. C'est ici, que nous décidons qu'elle direction nous voulons prendre : passer l'éternité avec Jésus ou brûler en Enfer. Le Seigneur nous a dit, "Sans la sainteté, aucun homme ne me verra, sans la sainteté aucun homme ne me verra" (6).


Extraits 3ème témoignage
:
Une fois passé cette porte, j'ai vu un mur énorme.
Il y avait des milliers de gens pendus par des crochets avec les mains enchaînées et liées au mur. Nous pouvions aussi voir plusieurs milliers de personnes, debout, au milieu des flammes. Nous nous sommes approchés devant l'une de ces flammes. J'ai alors pu voir une personne dans cette flamme et lorsqu'elle parlait, je pouvais dire que c'était un homme. L'homme portait un affreux vêtement de prêtre, déchiré en lambeaux. Il avait l'air calciné et brûlé par le feu. Ses yeux étaient sortis de leur orbite et sa peau fondait et tombait sur le sol. Mais après que la peau soit toute tombée, elle repoussait et tout le processus recommençait. Lorsque l'homme vit Jésus, il dit: "Seigneur, aie pitié de moi, aie pitié de moi ! Je t'en prie, laisse moi sortir d'ici juste un instant ! Juste une minute !" Il y avait une plaque métallique sur sa poitrine et sur laquelle il était écrit: "Je suis ici pour vol." Lorsque Jésus s'est approché, Il demanda à l'homme: "Quel est ton nom ?" L'homme lui répondit: "Andrew, mon nom est Andrew Seigneur." L'homme a commencé à lui raconter son histoire. Il disait qu'il avait la responsabilité de collecter la dîme et d'organiser la distribution monétaire pour les pauvres de son église Catholique. Cependant, il volait l'argent à la place. Avec des yeux remplis de compassion, le Seigneur lui a demandé : "Andrew, as-tu déjà entendu l'évangile ?" Andrew lui répliqua: "Oui Seigneur, il y eu une femme chrétienne qui était venue à notre église un jour et qui a prêché l'évangile, mais je ne voulais pas l'accepter. Je ne voulais pas le croire, mais là, je le crois ! Maintenant, je le crois que c'est vrai ! Je t'en prie Seigneur, sors-moi d'ici, ne serait-ce que pour un moment" Comme il parlait, les vers rampaient au travers de ses yeux, agaçant ses oreilles et retourner à l'intérieur par sa bouche. Il hurlait horriblement et ne cessait d'implorer la pitié de Dieu. Il ne cessait de demander à Jésus de le sortir de cette place. Pire encore, il y avait des démons qui le tourmentaient, transperçant constamment sa chair avec leurs lances.

Je remarquai une femme qui commença à crier lorsqu'elle vit le Seigneur. Elle hurlait: "Seigneur, s'il te plait, aie pitié de moi ! Sors-moi de ce lieu !" Elle souffrait énormément et étendait sa main vers le Seigneur. Elle était complètement nue et couverte de boue. Ses cheveux étaient sales et les vers rampaient de haut en bas sur son corps. Elle essayait de les enlever, mais chaque fois qu'elle réussissait à en éloigner quelques uns, ils se multipliaient encore plus nombreux. Les vers mesuraient environ 15 à 20 cm de long. C'était terrible de voir cette femme et d'entendre ses cris pendant que les vers mangeaient sa chair avec voracité. Il y avait une plaque métallique sur sa poitrine qui ne pouvait pas être détruite par les flammes. On y lisait: "Je suis ici pour fornication" (7). Dans la même veine que son péché, cette femme était forcée de forniquer en Enfer avec un gros serpent dégoûtant. Le serpent avait d'énormes épines tout autour de son corps. Des épines de 15 à 20 cm de long. Le serpent la pénétrait dans ses parties intimes et remontait jusqu'à sa gorge. Lorsque le serpent la pénétrait, elle se mettait à hurler. Elle implorait le Seigneur de la sortir de ce lieu encore plus intensément "Seigneur, je suis ici pour fornication, je suis ici depuis 7 ans, depuis que je suis morte du SIDA. J'avais 6 amants et je suis ici pour fornication." En Enfer, elle devait répéter son péché encore et encore. Elle n'avait aucun repos, jour et nuit, souffrant de la même façon tout le temps.

Nous sommes arrivés dans un lieu qui ressemblait à une énorme piscine de feu remplie de milliers d'hommes et de femmes. Tous avaient une plaque métallique sur la poitrine. Il y était écrit: "Je suis ici pour ne pas avoir donné les dîmes et les offrandes." Lorsque j'ai lu cela, j'ai demandé au Seigneur: "Seigneur, comment peut-il être possible que ces personnes soient ici pour cette raison ?" Le Seigneur me répondit, "Oui, car ces gens pensaient que la dîme et les offrandes n'étaient pas importantes bien que Ma Parole dise que c'est un commandement" (8). Le Seigneur m'expliqua que lorsque Son peuple retient les dîmes, cela entrave le travail du Seigneur et ainsi l'Evangile ne peut être prêché. Les personnes, dans ce lieu, souffrent mille fois plus que les autres car elles connaissaient la Parole de Dieu et Lui ont désobéi.

Poursuivant notre chemin, le Seigneur me montra un homme. J'eus alors une vision qui me montra comment il était mort. Il s'appelait Rogelio. Il se trouvait dans sa voiture lorsqu'une personne s'est approchée près de lui pour lui prêcher l'évangile et lui donner une Bible. Mais Rogelio a ignoré l'avertissement de cette personne et a poursuivi son chemin sans savoir que sa voiture serait percutée quelques minutes plus tard. Sa voiture tomba dans un précipice et Rogelio mourut peu après et arriva en Enfer. Je crois que lorsque ce chrétien s'est approché tout près de sa voiture, c'était la dernière chance pour Rogelio d'accepter le Seigneur Jésus. De la même manière que plusieurs ont déjà eu l'opportunité de L'accepter. Aujourd'hui je vous invite à ouvrir vos coeurs à Jésus; Il est le seul chemin, la vérité et la vie. C'est Seulement à travers Lui que nous pouvons être sauvés dans le Royaume des Cieux (9). Le Seigneur nous demande aussi de suivre Ses voies dans la sainteté et l'honneur.


Extraits 4ème témoignage
:
J'ai alors dit au Seigneur,
"Seigneur ! Il y a tellement de gens dans ce lieu !" Instantanément, un verset est apparu dans mon intelligence; un verset que je n'arrivais pas à reconnaître. Le Seigneur m'a dit "Le séjour des morts et l'abîme sont insatiables" (10). Nous avons quitté ce lieu et sommes arrivés à un endroit que nous appelions "La Vallée des chaudrons ". Ces chaudrons étaient remplis d'une boue bouillante. Nous nous sommes approchés de l'un d'eux. La première personne que j'y ai vue était une femme. Le Seigneur lui a demandé "Femme, quel est ton nom ?" Elle répondit, "Mon nom est Rubiella." Les vers pénétraient par les trous de ses yeux et ressortaient par sa bouche puis entraient à nouveau par son nez et agaçaient ses oreilles. Lorsque les vers ne pouvaient entrer, ils creusaient simplement un trou pour pénétrer dans une autre partie du corps, ce qui occasionnait une douleur indescriptible. Elle criait, "Seigneur, s'il te plait ! Sors moi de ce lieu. Aie pitié de moi ! Je ne peux plus continuer comme ça encore longtemps ! Arrête tout ça Seigneur ! S'il te plait, aie pitié de moi !". Elle était là à cause de la vanité. Dans sa main se trouvait une bouteille tout à fait normale, mais à ses yeux, la bouteille ressemblait à un parfum très coûteux. Rubiella devait prendre la bouteille qui était remplie d'acide, et en asperger tout son corps. Cela faisait fondre sa chair, lui causant une grande douleur. Elle était là car sa beauté, ses parfums et sa vanité avaient la première place dans sa vie (11). Toutefois, le Seigneur Jésus est le Roi des Rois et le Seigneur des Seigneurs ! Il doit être le premier dans votre vie.

Derrière ces portes se trouvait une caverne géante. Tandis que je regardais, je voyais différentes couleurs qui bougeaient comme un nuage de fumée. Soudainement, nous entendions de la musique; salsa, vallenato, rock et différentes sortes de musiques populaires que les gens écoutent à la radio. Le Seigneur a fait un mouvement avec ses mains et nous avons vu des millions et millions de personnes accrochées avec des chaines aux mains. Ils sautaient frénétiquement au dessus du feu. Le Seigneur nous regarda et dit: "Regardez, ceci est le salaire des danseurs". Ils devaient sauter frénétiquement de haut en bas au rythme de la musique. Si c'était un air de salsa qui jouait, ils devaient sauter au même rythme, si c'était n'importe quel autre style de musique qui jouait, ils devaient sauter au rythme de cette musique. Ils ne pouvaient jamais arrêter de sauter. Mais pire encore, leurs chaussures avaient des talons mesurant 15 cm de long. Toutes les fois qu'ils sautaient, ces talons perçaient leurs pieds et ils n'avaient jamais un seul instant de repos. Lorsque quelqu'un tentait d'arrêter, les démons venaient immédiatement et le poignardaient avec des lances, le maudissaient et disaient "Loue-le ! C'est ton royaume maintenant. Loue Satan ! Loue-le ! Tu ne peux pas arrêter, loue-le ! Loue-le ! Tu dois le louer ! Tu dois sauter ! Tu dois danser ! Tu ne peux pas arrêter une seule seconde". C'était terrible car plusieurs de ces personnes étaient des chrétiens qui connaissaient le Seigneur mais qui se trouvaient dans des boîtes de nuit lorsqu'ils sont morts (12).

Mes amis et frères, lorsque nous avons quitté cet endroit, nous avons vu quelque chose qui ressemblait à des ponts qui divisaient l'Enfer en différentes sections de tortures. Nous avons vu un esprit marcher sur une passerelle. Comme nous marchions, il poignardait les gens en bas avec sa lance. Il les maudissait en disant: "Vous vous rappelez le jour où vous étiez à l'extérieur d'une église chrétienne et que vous ne vouliez pas venir à l'intérieur ? Vous vous rappelez le jour où ils vous prêchaient et que vous ne vouliez pas écouter ? Vous vous rappelez le jour où ils vous ont donné un dépliant de l'évangile et que vous l'avez jeté ?" Les âmes perdues tentaient de boucher l'endroit où se trouvait jadis leurs oreilles. Ils répliquaient au démon "Tais-toi ! Tais-toi ! Ne m'en dit pas plus ! Je ne veux pas en savoir davantage, tais-toi !" Cependant, l'esprit méchant éprouvait beaucoup de plaisir à le faire car cela causait beaucoup de douleur à leurs âmes.

Nous avons continué à marcher avec le Seigneur. En regardant une masse de personnes, nous avons remarqué un homme qui criait plus fort que les autres qui brûlaient à cet endroit. Il disait: "Père, Père, aie pitié de moi !". Jésus l'a regardé et lui a dit "Père ? Tu m'appelles Père ? Non, je ne suis pas ton Père et tu n'es pas mon fils. Si tu étais mon fils, tu serais maintenant avec moi dans le Royaume des Cieux. Tu es le fils de ton père le Diable". Le Seigneur nous a raconté l'histoire de cet homme. L'homme l'avait appelé Père car il Le connaissait. Il allait à l'église et écoutait Dieu à travers Sa Parole et a obtenu plusieurs promesses de Dieu. Nous avons donc demandé "Qu'est-il arrivé Seigneur ? Pourquoi est-il ici alors ? Le Seigneur répliqua : "Il vivait une double vie; il vivait d'une façon à la maison et d'une autre à l'église. Il croyait dans son coeur 'Et bien, personne ne vit près de moi, ni le pasteur ou même un frère, alors je peux faire ce que je veux.' Mais il a oublié que les yeux du Seigneur sont partout, sur chacune de vos voies et que personne ne peut mentir et se cacher du Seigneur". Cet homme souffrait mille fois plus que les autres. Il payait une double condamnation: une pour ses péchés et l'autre pour avoir pensé qu'il pouvait tromper le Seigneur. Aujourd'hui, les gens essaient de classifier la gravité des péchés. Mais aux yeux du Seigneur, tous ces péchés ont le même poids et le même salaire (13). Mes amis, mes frères, je vous invite à accepter l'invitation de Jésus. Jésus étendra sa main miséricordieuse vers vous si vous vous repentez. La Parole du Seigneur dit qu'il sera accordé miséricorde pour celui qui change sa voie et qui se repent. C'est vraiment mieux d'y croire maintenant que d'attendre et de découvrir le pénible chemin plus tard.


Extraits 5ème témoignage
:
Nous avons vu un homme au loin qui était profondément ancré dans la boue brûlante à partir de sa taille. Toutes les fois qu'il levait ses bras, la chair sur ses os tombait dans la boue. Nous pouvions aussi voir une fumée grise à l'intérieur de son squelette. Nous avons demandé au Seigneur ce que c'était. Ce genre de fumée se retrouvait dans chaque personne en Enfer.
Le Seigneur nous a dit que c'était leurs âmes emprisonnées à l'intérieur de leurs corps pécheurs (14). Nous avons commencé à comprendre plusieurs choses que nous ignorions sur la Terre; le message le plus clair était que notre vie sur la Terre détermine où nous passerons l'éternité.

Nous sommes venus dans un endroit où se trouvait plusieurs prisons remplies d'âmes tourmentées. Ces âmes étaient tourmentées par plusieurs sortes de démons. Les démons maudissaient les âmes en leur disant "Tu es maudit misérable, loue Satan ! Sers-le comme tu le faisais lorsque tu étais sur la Terre !".

En poursuivant notre marche, nous avons vu une femme à l'intérieure d'une autre cellule. A l'intérieur de cette même cellule se trouvait un long et gros serpent. Elle était forcée d'avoir des contacts sexuels avec ce serpent. Dans ce lieu, tous les hommes et les femmes qui vivaient dans la fornication étaient obligés de répéter cela en Enfer. Nous avons dit au Seigneur, "S'il te plait Seigneur, nous ne voulons plus voir et entendre cela ! S'il te plait !" Le Seigneur a répondu, "Il est nécessaire que vous voyez cela car vous pourrez en parler aux autres puisque mon peuple se fait détruire, mon peuple ignore le véritable Salut, le véritable chemin vers le Salut".

Nous avons poursuivi notre marche et avons vu un lac gigantesque avec des milliers de personnes au milieu de flammes. Ils agitaient leurs mains demandant de l'aide mais plusieurs démons volaient au-dessus de ce lieu. Ces démons utilisaient des lances dont la tête étaient courbée en forme de S. Ils s'en servaient pour blesser les personnes qui brûlaient dans le lac. Nous étions effrayés, nous sentions que si nous ne tenions pas la main du Seigneur, nous serions laissés dans ce lieu horrible.

A cette distance nous avons vu un homme debout, agonisant et qui souffrait une grande douleur. Le Seigneur me montra que l'homme était également tourmenté de s'inquiéter sans cesse pour la famille qu'il avait laissé sur la Terre. L'homme ne voulait pas que sa famille atterrisse dans le même endroit de tourments. Il était préoccupé car il n'avait jamais transmis le message du Salut. Il était tourmenté car il se rappelait qu'une fois, il avait eu la chance de recevoir ce message. Il était une personne très importante pour transmettre ce message à sa famille, mais il a préféré l'ignorer et maintenant, il était préoccupé à propos de sa femme et de ses fils.

Nous avons ensuite vu un nombre de démons dans un endroit. Quelque chose a capté mon attention, j'ai remarqué que l'un des démons avaient une aile manquante. J'ai demandé au Seigneur "Seigneur, pourquoi ce démon a-t'il une aile manquante ?" Le Seigneur dit: "Ce démon a été envoyé sur la Terre pour un but mais il n'a pas pu accomplir sa tâche et Il a été retourné en Enfer par l'un des servants de Dieu. Puis Satan est venu, l'a puni et à coupé l'une de ses ailes." Nous avons alors compris qu'en tant que chrétiens, nous avons toute l'autorité et la puissance dans le Nom de Jésus pour bannir les démons et les principautés.

Chers amis qui entendez ces mots en ce moment, ce témoignage n'est pas pour la condamnation mais pour le Salut; vous pouvez donc vous examiner vous-même et regarder la condition de votre coeur devant le Seigneur. Maintenant, élevez votre coeur devant le Seigneur et confessez vos péchés, ainsi donc, si le Seigneur venait en ce moment même, vous pourriez aller avec Lui au lieu d'aller dans cet endroit de tourments où il y a des pleurs et des grincements de dents. Là, vous comprendrez vraiment pourquoi Jésus nous a racheté à grand prix à la croix du Calvaire. Nous avons vu plusieurs personnes en Enfer qui ignoraient pourquoi elles se trouvaient là. Leurs vies étaient remplies d'activités qu'ils ne pensaient pas êtres des péchés. Cher ami, examine toi toi-même ! Je vous donne ce message pour que vous puissiez cessez de pécher obstinément et ainsi regarder davantage la face du Seigneur.


Extraits 6ème témoignage
:
Arrivé en Enfer, j'ai senti ce lieu trembler.
Et tous les démons qu'il y avait là courraient se cacher car aucun d'eux ne pouvaient supporter la présence du Seigneur. Nous entendions les âmes captives crier encore plus fort car elles savaient que Jésus de Nazareth était là. Elles savaient qu'il y avait une seule personne qui pourrait possiblement les sortir de là. Ils avaient cet espoir, même si c'était un faux espoir.

Poursuivant notre marche avec le Seigneur, Il nous montra tous les gens qu'il y avait là: les idolâtres, ceux qui utilisaient et pratiquaient la magie, les immoraux, les adultères et les homosexuels. Nous étions si effrayés. Nous voulions tant quitter cet endroit. Mais Jésus continuait à dire qu'il était nécessaire que l'on voit tout cela car nous pourrions en parler aux gens pour qu'ils puissent croire.

Nous sommes arrivés dans une section qui m'a faite une très grande impression. Nous avons vu un jeune homme de 23 ans, suspendu à la taille au milieu du feu. Il portait également une plaque métallique sur sa poitrine qui disait, "Je suis ici pour être normal" (15).Lorsque nous avons lu la plaque qui disait "Je suis ici pour être normal", nous avons demandé au Seigneur "Seigneur, comment ça !? Est-ce possible que quelqu'un vienne dans ce lieu pour cette raison ?" Puis Jésus lui a demandé "Andrew, pourquoi es-tu ici ?" Il a répondu, "Jésus, lorsque j'étais sur la Terre, je croyais que c'était seulement le vol et le meurtre qui étaient des péchés et c'est pour cela que je n'ai jamais tenté d'être près de toi". Andrew a fait une grave erreur en classifiant les péchés, comme plusieurs personnes de nos jours. Peut-être a-t'il eu un millier d'occasions de connaître le Seigneur, mais il n'a jamais voulu Le connaître et c'est la raison pour laquelle il était là.

Nous continuions à avancer avec Jésus. Au loin, nous apercevions quelque chose tomber, comme des morceaux de matériel. En nous approchant nous avons finalement vu que c'était des gens qui tombaient en Enfer et ce, à tout moment. Des gens qui venaient tout juste de mourir sur la Terre sans avoir accepté Jésus Christ dans leurs coeurs. Nous avons vu plusieurs démons courir vers un jeune homme et commencer à détruire son corps. Immédiatement, son corps a commencé à être rempli de vers. Il criait "Non ! Qu'est ce que c'est que ça ? Arrêtez ! Je ne veux pas être dans cet endroit ! Arrêtez ça ! ça ne peut qu'être un rêve ! Sortez-moi de cette place !" Il ne savait même pas qu'il était mort et qu'il était mort sans Jésus dans son coeur. Les démons se moquaient de lui et ne cessaient de tourmenter son corps. Puis le chiffre 666 est apparu sur son front et une plaque métallique sur sa poitrine (16). Même si nous ne pouvions voir pour quelle raison il était venu en Enfer, nous savions assurément qu'il n'en sortirait jamais. Le Seigneur nous a expliqué que les tourments de tous ces gens en Enfer seraient encore plus grands le jour du Jugement. S'ils souffraient d'une manière horrible maintenant, je ne peux imaginer combien plus encore ils souffriront après le jour du Jugement. Nous n'avons pas vu un seul enfant là. Nous avons seulement vu des milliers et des milliers de jeune gens, hommes et femmes de différentes nationalités. Néanmoins, en Enfer, il n'y a plus aucunes nationalités ou niveau social. Tous y viennent pour être tourmentés et punis. Il n'y avait qu'une seule chose désirée par chacun d'eux et c'était la chance de sortir ne serait-ce que pour une seconde. Ils désiraient aussi recevoir une seule goutte d'eau pour rafraîchir leurs langues. Mais ce n'était plus du tout possible, ils ont choisi où ils voulaient passer leur éternité. Ils ont décidé de la passer sans Dieu. Dieu n'envoie jamais personne en Enfer, tous y viennent par leur propres actions.

Aujourd'hui même, vous avez cette grande opportunité de changer votre destinée éternelle. Jésus est encore disponible et la Bible dit que tant que nous avons la vie, nous avons l'espoir. Aujourd'hui vous avez la vie, ne manquez pas cette opportunité, elle pourrait être la dernière. Dieu vous bénisse.


Quelques références bibliques
(1)
Luc 16:19-26
(2)
Esaïe 66:24 "car leur ver ne mourra point, et leur feu ne s'éteindra point".
      Marc 9:48 "où leur ver ne meurt point, et où le feu ne s'éteint point".
(3)
Hébreux 10:26-27 "Car, si nous péchons volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité, il ne reste plus de sacrifice pour les péchés, mais une attente terrible du jugement et l'ardeur d'un feu qui dévorera les rebelles".
(4)
Esaïe 14:11 "Sous toi est une couche de vers, Et les vers sont ta couverture".
(5)
1 Corinthiens 6:10 "ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu".
(6)
Hébreux 12:14 "Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur".
(7)
1 Corinthiens 6:18 "Fuyez l'impudicité. Quelque autre péché qu'un homme commette, ce péché est hors du corps; mais celui qui se livre à l'impudicité pèche contre son propre corps".
(8)
Malachie 3:8-9 "Un homme trompe-t-il Dieu? Car vous me trompez, Et vous dites: En quoi t'avons-nous trompé? Dans les dîmes et les offrandes. Vous êtes frappés par la malédiction, Et vous me trompez, La nation tout entière!".
(9)
Jean 14:6 "Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi".
      Actes 4:12
"Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés".
(10)
Proverbes 27:20 "Le séjour des morts et l'abîme sont insatiable".
(11)
Deutéronome 5:7 "Tu n'auras point d'autres dieux devant ma face".
(12)
Jacques 4:4 "Adultères que vous êtes! ne savez-vous pas que l'amour du monde est inimitié contre Dieu? Celui donc qui veut être ami du monde se rend ennemi de Dieu".
       1 Jean 2:15-17

(13)
Galates 6:7 "Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi".
       Romains 6:23
"Car le salaire du péché, c'est la mort".
(14)
Apocalypse 14:11 "Et la fumée de leur tourment monte aux siècles des siècles; et ils n'ont de repos ni jour ni nuit, ceux qui adorent la bête et son image, et quiconque reçoit la marque de son nom".
(15)
Proverbes 14:12 "Telle voie paraît droite à un homme, Mais son issue, c'est la voie de la mort".
(16)
Apocalypse 13:18 "C'est ici la sagesse. Que celui qui a de l'intelligence calcule le nombre de la bête. Car c'est un nombre d'homme, et son nombre est six cent soixante-six".

FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch