Arrivée à l’aéroport d’Indira Gandh. Là tout arrive en même temps : la chaleur vous scotch sur place, une odeur quasi indescriptible va imprégner vos vêtement tout au long du séjour (mon Routard l’est encore), l’humidité qui vous fait dégouliner et les gens qui vous assaillent dès la sortie de l’aéroport. Premier choc et premier challenge : trouver un taxi sans se faire arnaquer et en étant sûr que les bagages sur le toit vont tenir… Ben on s’est fait arnaquer, mais on a toujours nos bagages. Une fois dans le taxi c’est la grosse panique, voilà que les Indiens sont des fous au volant, et que je me faufile entre les poids lourds, et que mon taxi est tout pourri, et que je roule à tombeau ouvert…. Ensuite le plus drôle, faire aller le taxi à l’adresse exacte. Voilà quelques réponses que pourra vous donner un chauffeur indien :
- « L’hôtel a fermé »
- « J’en connais un meilleur qui vous fera des bons prix »
- « J’ai un cousin qui a justement un hôtel pas loin… »
- « L’hôtel a brûlé ! »

Vérifiez toujours si le chauffeur prend le bon chemin, tout-d’un coup il s’arrête devant un magasin, un autre hôtel ou un restaurant. Soyez ferme et demandez-lui de vous conduire à votre adresse. S’il ne veut pas, menacez de ne pas le payer, si ça ne marche toujours pas, descendez et trouvez un autre taxi.


On a eu pas mal de ces réponses, en fait les taxi reçoivent des commissions lorsqu’ils emmènent des touristes à certains endroits, c’est tout bénef pour eux. Restez ferme, ne changez jamais le prix convenu au départ et n’hésitez pas à descendre si rien n’avance. Encore une chose, vérifiez que c’est bien le bon hôtel, certains hôtels proches auront adopté quasiment le même nom pour s’attirer la clientèle : vous allez au Anoop Hotel et on vous emmène au Anoop Hostel !

Il faut marchander pour les transports (sauf le train):
Maintenant certains prétendent que comme nous avons plus d’argent nous nous devons de payer plus cher, d’autres qu’il faut conserver la dynamique économique et ne pas venir tout chambouler et créer une inflation des prix. C’est vous qui voyez.

Nous voilà enfin à l’hôtel : Anoop Hotel à Main Bazar (the rue touristique de Delhi). Je vous conseille fortement de réserver (anoophotel@hotmail.com). C’est central, propre, il y a la clim et internet, et la terrasse sur le toit permet de se décontracter la nuit tombée. Chambre double 600 roupies (20 francs), vous pouvez toujours marchander. Demandez à voir plusieurs chambres et vérifiez bien l’état de la clim, et si l’eau coule (froide et chaude).

J’avoue que Delhi n’est pas ma ville préférée, mais c’est pratiquement un lieu de passage obligé pour aller dans les autres villes / régions (avion, train). C’est sympa pour ceux qui veulent faire du shopping (toutes les grandes marques à Connaught Place à moindre prix ; Pahar Ganj pour les souvenirs indiens). Le Fort Rouge est à voir si vous aimez les monuments.

Si Delhi est une étape et que vous vous rendez dans un coin moins touristique, pensez à changer des Traveller (après ça devient compliqué).

Si vous prenez le train pour relier une autre ville, ne vous rendez pas au dernier moment à la gare pour prendre vos billets, il faut s’y rendre la veille au plus tard et aller au International Tourist Bureau (1er étage). N’achetez pas de billets en-dehors de ce bureau, il y a plein d’escrocs qui vont vous en proposer de faux. Je vous conseille fortement , en période de grosse chaleur, de prendre un compartiment avec clim et couchettes. Bien préciser le numéro du quai, pour ne pas voir passer son train sous le nez…