Je vais vous parler d’un voyage qui m’a marqué : l’Inde. Au début, je n’était pas emballée du tout par l’idée. Voilà ce qu’il faut savoir avant de partir.

Si vous avez moins de 26 ans, je vous conseille de prendre vos billets à l’agence STA Travel, qui pratique les meilleurs prix pour les jeunes. Un conseil, faites la carte ISIC, elle coute 20.- et vous permet de changer la date du retour pour 25 $ au lieu de 300.-on ne sait jamais.

Bien sûr,  il faut faire un VISA d’une validité de 6 mois à l’ambassade indienne, quelques jours suffisent. 

Prendre des traveller chèques/cash. A moins que vous ne vous contentiez des grandes villes, une carte n’est pas très utile, elle le devient si vous vous retrouvez à cours et deviez retirer de l’argent.

Vous faire vacciner et bien préciser les régions dans lesquelles vous devez vous rendre. Attention pour certaines vaccinations il faut s’y prendre assez tôt, alors renseignez-vous. Normalement, une ordonnance vous sera donnée pour un antimalarique et un antibiotique. 
 
Faire des photocopies de vos documents et les prendre séparés de ceux-ci : premières pages passeport ; billet avion ; Liste de téléphones, adresses, E-mails :  proches, médecin, assurances maladie/ voyage/ rapatriement, No cartes de crédit et chèques de voyage et centrale perte ; Attestations de couverture médicale à l’étranger ou carte d’assurance de rapatriement en cas d’urgence ; carnet de vaccination ; Carnets de santé mentionnant les affections nécessitant un traitement urgent (diabète, asthme, allergies, traitement anti-coagulant, etc).

Les objets les plus importants à emporter avec vous : moustiquaire ; drap propre et taie d’oreiller(c’est parfois assez sale…) ; une pharmacie de secours (anti-diarrhéique, aspirine, anti-moustique, crème solaire, VOS médicaments et réserves, anti-malarique, antibiotique, pansements, tablettes antiseptiques…); plutôt un sac à dos qu’une valise; des cadenas pour les sacs (tous) ; pas de vêtements trop précieux à vos yeux (j’ai presque tout jeté avant de rentrer, trop sales) ; s’il-vous–plaît pas de jupe, de petit top, soyez respectueuses ou alors ne vous étonnez pas des mains balladeuses ; porte-monnaie pour mettre sous les vêtements ; de la lessive, corde à linge….

Quelques conseils de Safetravel :
« La prudence est particulièrement recommandée dans les pays à faible niveau d'hygiène, les premiers jours après l'arrivée. Les mains, l'eau ou les aliments souillés par des déjections sont la principale source de contamination. La règle «bouillir, cuire, peler ou s'en passer» (boil it, cook it, peel it, or forget it) est fondamentale. Des aliments ou des boissons contaminés sont la première cause de diarrhée, le trouble de santé numéro un des touristes; 20–50% en souffrent dans certains pays en développement. »

« Cuisinez des plats frais, chauffés au moins à 60°C et consommez-les rapidement. Les aliments qui attendent en cuisine sont rapidement contaminés par les mouches. Les personnes atteintes ne devraient pas préparer de repas ou de boissons pour d'autres pendant leur maladie”

« Il est préférable d’éviter : les fruits de mer crus (spécialement les huîtres) ou incomplètement cuits, les plats de poissons et de viandes froids (steaks hâchés ou tartares) ; les salades et les légumes crus ; les fruits que vous n'avez pas épluchés vous-même ; le lait ; les desserts glacés et les crèmes ; les buffets froids ; l'eau du robinet comme boisson, en glaçons ou pour laver les dents; consommez de l'eau minérale ou des limonades capsulées, du café ou du thé fraîchement préparés. L'eau filtrée, la bière et le vin sont exempts de microbes ; les essuie-mains communs dans les WC (se laver tout de même les mains avec du savon avant chaque repas!). »

« Les étendues d'eau douce sont à éviter en Afrique, en Amérique latine et en Asie. De nombreux lacs, fleuves à faible courant, canaux, étangs et marécages sont infestés par la schistosomiase (bilharziose). Les larves qui ont traversé la peau se développent et gagnent les organes internes après un à trois mois. »
« Evitez de vous baigner ou de marcher dans l'eau douce. Ne vous y lavez ni les mains ni les pieds. Si malgré tout vous entrez en contact avec de l'eau douce, essuyez-vous énergiquement dès que possible, ce qui diminue le risque d'infection. Les piscines d'hôtels sont désinfectées et ne comportent en principe aucun risque. »

Recommandations du DFAE (département des affaires étrangères) sur les risques en Inde : http://www.eda.admin.ch/travel/indie_f.html