Une personne rencontrée à un apéritif commence à me parler de sa vie et des principes qu’il a adoptés et qu’il vente quasiment comme une doctrine et comme la Vérité vraie seule et unique (je ne sais plus ce que c’était comme vin blanc mais il tapait sérieusement).

Après avoir parlé tout de même pendant 9 heures sans discontinuer (bon en vrai ça devait faire dans les 5 minutes mais quand même c’était long), il me pose donc la question de ce que je faisais moi comme application de préceptes afin de règlementer mon existence au mieux.

Je lui répondis ceci : « je crache le dentifrice après m’être lavé les dents, je referme le couvercle des toilettes après utilisation, je me lave les mains chaque fois avant de manger ou de taper sur un clavier, je frappe systématiquement avant d’entrer chez les gens et surtout je pense toujours à nourrir mon chat »
- « Mais à quoi cela vous mène-t-il exactement ? » me demanda-t-il, légèrement perplexe.
- « Une vie simple et un chat gras » lui répondis-je en m’éloignant pour aller chercher un verre de cet excellent vin blanc (mais qui tabasse sa race).