Attention ce billet est destiné à un public averti, notamment pour les personnes agées de 1 à 5 ans. Au-delà lire ces lignes peut-être dangereux pour votre santé intellectuelle. C’est pourquoi cet article n’est pas accompagné par le logo rouge (il n’a pas voulu venir, il a voulu rester sur le dernier épisode de Nip/Tuck il y a plus de scènes chaudes qu’ici).

Non mais évidemment ces derniers jours j’ai lancé des rumeurs sur le compte du chef de l’Etat français (non je ne fais pas du lancer de nains, surtout à cette période c’est tellement facile de les confondre avec un des lutin du Père Noël). Evidemment que tout est faux. Il n’a jamais augmenté le pouvoir d’achat des français, il ne faut pas déconner non plus.

Par contre, oui, le Père Noël existe. Evidemment. Vous pensiez sincèrement qu’on avait l’envie d’aller acheter des cadeaux à mettre sous le sapin dans des magasins remplis de fous-furieux et qui passent à longueur de journée des chansons de Noël ? Faire des files d’attente monstrueuses à la caisse, puis devant le stand d’emballage de cadeau et encore une fois à la caisse parce qu’on a oublié de demander le bon d’échange ? Ou encore tenter d’expliquer au vendeur qu’on veut le dernier jeu Killator 3 pour la Wii et se faire entendre dire que non ça c’est un jeu pour la PS3 mais éventuellement que si on passe par un émulateur Nintendo DS installé sur son iPod Touch il serait éventuellement possible d’acheter à la place un puzzle en 3 dimensions de Pamela Anderson ?

Mais non, c’est clair. On laisse faire le Père Noël. Ce qui nous permet d’aller boire des vins chauds. Des tas de vins chauds.