Quand dans mon titre je note match nul, ça n’est pas parce que le match a été vain. Non c’est parce que ce match a été mauvais et déplaisant. Là je vous parle de notre Roger fédéral (non parce qu’on pourrait confondre). Je sais tout le monde en parle aussi. Mais c’est comme ça. Il n’y a pas de raison que je ne m’y mette pas. Non mais.

Bon bin voilà. Le soir d’avant il a regardé le match de l’équipe de football de la Suisse contre celle de la République Tchèque. Effectivement je ne sais pas si vous le saviez mais il se joue actuellement (et dans notre pays notamment) un tournoi de foot. Si. C’est vrai. C’est d’ailleurs marqué sur les paquets de chips, sur les boîtes de bière et sur les emballages sous vide de cuisses de poulets prêtes pour les grillades. Donc Roger a vu le match de la Nati et ça l’a complètement démotivé. Il semblerait que cela ne soit pas le seul. Mais du coup il s’est contenté de contempler et de regarder jouer son adversaire. Il faut dire qu’il joue bien. Il s’habille n’importe comment mais son t-shirt sans manches fluorescent ressortait bien sur la terre battue (la pauvre, tout le monde parle de cette terre frappée et malmenée sans agir, il serait temps de faire quelque chose). Et ce pantacourt lui sied si bien (à Raphael hein pas à la terre tapée et châtiée). Bon mais il est fort (mais pas classe)  ...

Donc il est clair que le sport suisse n’est pas à son top ces derniers jours. Un peu comme le remplissage de ce blogue, déjà peu abondant en articles depuis une semaine (heureusement pas contre que le contenu lui est toujours aussi délayé et inutile sinon vraiment ça serait trop n’importe quoi).

Mais j’ai des excuses. Déjà je travaille comme un fou. En plus je vous rappelle qu’il y a match tous les soirs. Tous les soirs oui. Et au vu de la population portugaise de mon quartier, s’ils font la fête toutes les nuits, je vais pas beaucoup dormir (mais heureusement la Super Bock est excellente).