Un blog qui intègre des notions de sociologie et de psychologie sociale (mais rarement)
articles
réactions

- - 17.12.2008 | 3 réactions | #link | rss
L'autre jour j'étais à un apéro dinatoire (et ouais carrément) organisé par une amie de mon amie. Apéritif auquel j'étais fortement convié. Oui fortement. En plus en ces périodes de fêtes, refuser un apéro dinatoire ne se fait semblerait-il pas même si c'est le 14e de la semaine. Je sais pas, on doit avoir une tête de roi mage.

Finalement je me suis retrouvé là-bas à connaître personne ou presque. A part deux ou trois personnes déjà croisées au hasard, dans un bar, un supermarché ou une station essence. Ne vous avais-je pas déjà dit que ma vie était juste complètement folle ? La preuve.

Bref. Me voilà lâché et presque abandonné par ma compagne entre deux couples qui à voir se connaissaient déjà (d'un apéro dinatoire précédent certainement). Les hommes ne disent rien et les femmes parlent. Non mais j'y peux rien hein. Elles parlent et tentent même de nous mêler à la conversation. Ce qui est plutôt gentil. Et en même temps les trois mecs là, on faisait vraiment tapisserie à siroter notre vin bon marché.

Tout en faisant connaissance elles me demandent ce que je fais dans la vie. Donc me voilà en train de leur raconter mon travail à la fois passionnant, haletant et hautement intéressant avec force adjectifs de circonstance histoire de faire croire que quand même mon rôle dans la vie est essentiel à la bonne marche du monde (ce qui est en soi un exploit, pas mon job mais mon argumentation donc).

Par politesse et afin que je ne vide pas mon second verre de vin bon marché quasiment d'une traite, je leur retourne la question.

Alors la première est avocate et s'occupe de droit pénal international pour des personnes vraiment dans le besoin.
La seconde vient de finir ces études de médecine et a été embauchée récemment dans un laboratoire de recherche de renom et a été sélectionnée parmi plus de mille candidats.

Finalement, et tout comme leurs copains respectifs, je n'ai plus rien dit, j'ai terminé mon verre de vin bon marché en une grosse et unique gorgée puis me suis levé du canapé en prétextant que je devais absolument m'absenter pour aller chercher un bretzel quelque part ailleurs.
- - 11.11.2008 | 1 réactions | #link | rss
En allant me chercher à manger, à la boulangerie, il y avait le sosie de Laurent Ruquier qui faisait la file. Le même. Même lunettes carrées, même tête ronde, mêmes cheveux tirant sur le blond et la brosse. J'ai hésité à lui demander si c'était le clown ou le clone qui était là. Mais comme ce n'était certainement pas Ruquier, il n'aurait pas rit à cette boutade lamentable.

Direct après je suis tombé sur un mec qui avait un vélo dans le dos. Dans son sac à dos en fait. Enfin il n'était pas vraiment dedans. Il est était accroché au sac à dos, quoi. Il va falloir que l'on m'explique à quoi ça sert de se trimballer son vélo sur le dos (en fait non ne m'expliquez pas, je m'en fiche en vrai).

Quand je vous disais que ma vie était trépidante hein ?
FutureBlogs - v.0.8.6beta - Ce site est hébergé par http://monblog.ch
Wiiiz Mr. Green Click! Miaw! Add to Technorati Favorites