Ouais c’est bientôt Pâques semblerait-il. Que je vous explique. On va fêter là la résurrection du petit Jésus. Si. Alors que ça fait genre juste 3 mois qu’il est né puisqu’on a fêté ça récemment. Et là : bing ! il ressuscite. Et on ne rigole pas, c’est le jour le plus saint du calendrier chrétiens. Déjà parce qu’avant de revenir, il a pas mal souffert, il faut le savoir. Mais histoire de ne pas vous flinguer votre prochain week-end prolongé je vais faire abstraction de cet épisode douloureux.

Et en fait Pâques à la base c’est une fête juive. Qui dure 8 jours. Et comme le petit Jésus il a fait son come-back (presque comme le retour et la reformation de NTM en fait) durant cette période, les chrétiens peu inspirés ont gardé le même nom. Mais pas le même nombre de jours … Dommage 8 jours fériés ça l’aurait fait hein ?

Sinon le jour de Pâques varie. Pas comme le jour de Noël par exemple. Alors il naît toujours le même jour le petit Jésus mais par contre il revient un peu comme ça l’arrange. Donc pour connaître le jour, il faut aller à Rome, avec son agenda grégorien (comme le calendrier et pas tellement comme le chant). Après il faut ajouter 14 jours à la dernière pleine lune du printemps qu’a fait l’hirondelle soustrait de 181 heures depuis la dernière apparition télévisuelle de Michel Drucker (qui est beaucoup plus vieux que le petit Jésus, il faut le savoir) multiplié par le taux du pouvoir d’achat des Français. C’est un tantinet compliqué quand même.

Sinon les cloches elles ont également aussi congé et partent en vacances. A Rome, à chaque fois. Bon en fait elles tentent d’aller sur l’île de Pâques mais comme tous les chemins y mènent, à Rome, elle sont bien embêtées les cloches (et comme elles sont un peu cloches, les cloches, bin ça cloche quoi).

Et nous pour fêter ça (comme il n’y a pas de cloches, on peut dormir tranquille) on s’offre des œufs. Et les lapins sont contents et forniquent joyeusement. Les œufs et les lapins représentent le printemps, le soleil, les filles en minijupes, les jonquilles, la fin de l’hiver, le renouveau, le chocolat, la renaissance, tout ça quoi.

Bref.

Joyeuses Pâques (et si vous êtes persuadés que Sophie a pris l’avion, vérifiez bien qu’il n’y ait pas de grèves avant de ramener Julie qui ne sait pas où dormir) !

Robert Léponge